Elīna Garanča - Revive - CD - Deutsche Grammophon - 2016

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8201
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Elīna Garanča - Revive - CD - Deutsche Grammophon - 2016

Message par HELENE ADAM » 07 nov. 2016, 09:37

Image


Elīna Garanča

avec Roberto Abbado qui dirige l’Orquestra de la Comunitat Valenciana.

01 MASCAGNI: Cavalleria Rusticana : “Voi lo sapete, o mamma” (Santuzza)
02 CILEA: Adriana Lecouvreur « Acerba Voluttà, Dolce Tortura … O Vagabonda Stella d’Oriente” (La Principessa Di Bouillon)
03 BERLIOZ: Les Troyens Ah ! Ah ! Je vais mourir … Adieu, fière cité” (Didon)
04 VERDI: Don Carlo “Nel giardin del bello” (Eboli, Tebaldo, coro) – en duo avec Jennifer O’Loughlin
05 SAINT-SAËNS: Samson et Dalila “Samson, recherchant ma présence … Amour, viens aider ma faiblesse” (Dalila)
06 MUSSORGSKY: Boris Godunoy “Skucno Marine … Kak tomitel’no i vyalo” (Marina)
07 CILEA: Adriana Lecouvreur “Ecco: respiro appena … Io son l’umile ancella” (Adriana)
08 MASSENET: Hérodiade “Venge-moi d’une suprême offense ! … Ne me refuse pas” (Hérodiade)
09 THOMAS: Mignon “Connais-tu le pays” (Mignon)
10 VERDI: La forza del destino “Rataplan, rataplan, rataplan” (Preziosilla, coro)
11 PONCHIELLI: La Gioconda “Ho il cuor gonfio di lagrime … Stella del marinar!” (Laura)
12 MASSENET: Werther “Va ! Laisse couler mes larmes” (Charlotte)
13 LEONCAVALLO: La bohème “È destin, debbo andarmene … Marcello mio” (Musette)
14 SAINT-SAËNS: Henry VIII “Reine ! je serai reine !” (Anne)


Elīna Garanča est une des plus belles mezzo actuelles, l'éventail de ses talents est important et sa discographie l'est tout autant. J'avoue ne jamais rater un de ses CD et pour mémoire, elle en a sorti beaucoup ces dernières années. Je me rappelle d'une très sympathique séance de signatures à la suite d'un de ses émouvants récitals à Paris au Palais Royal quand ce théâtre, de manière éphémère hélas, avait organisé quelques galas d'artistes lyriques de grande qualité.

C'est une artiste plus généreuse que sa froideur apparente ne le laisse supposer et pour la suivre maintenant depuis des années, j'avoue lui trouver d'immenses qualités et aussi quelques défauts. Ce CD ne fait pas exception même s'il vaut franchement le détour. C'est à mon sens, son meilleur CD. On sent une vraie maturation dans le choix des oeuvres et une plus longue expérience de leur interprétation. La voix est un vrai plaisir de douceur, de pureté du timbre, de profondeur de l'interprétation, de nuances, de ralentissements ou d'accélération en phase avec l'aria, bref du velours de grande classe comme une étoffe de luxe.

Deux défauts pourtant qui sont décidément les péchés mignon de la mezzo Lettonne : le tout est peut-être un peu trop apprêté parfois et ne se lâche pas assez (on sent qu'elle n'en est pas très loin mais....), et surtout, sa diction en Français est réellement problématique à ce niveau de chant. Choisir d'aussi beaux airs de l'opéra Français et rendre incompréhensible (ou presque) les superbes paroles, c'est le point faible d'Elīna Garanča encore constaté, hélas, hier dans la Favorite (retransmission superbe de l'opéra de Munich).

Dans le détail :
Son Cavaliera Rusticana (déjà entendu en live lors d'un gala) manque sans doute un peu de punch et de colère (elle était meilleure en live, de très loin), mais elle maitrise parfaitement l'air, nous aurons l'occasion de la réécouter très prochainement in situ dans la grande salle de la Bastille.
Mais c'est une belle entrée en matière. Pour rester dans le répertoire Italien, elle enregistre aussi brillamment à mon sens "“Ho il cuor gonfio di lagrime … Stella del marinar!”" de la Gioconda (Mascagni) et surtout, dans le répertoire vériste, le plus réussi "“È destin, debbo andarmene … Marcello moi” de la Bohême (Leoncavallo) Elle enregistre aussi deux airs d'Adriana, l'un de la Princesse de Bouillon (« Acerba Voluttà, Dolce Tortura … O Vagabonda Stella d’Oriente”) qui est curieusement le moins réussi, et l'autre d'Adriana (“Ecco: respiro appena … Io son l’umile ancella") qui m'a scotchée littéralement (j el'ai réécouté plusieurs fois, une merveille d'intelligence musicale, oserai-je dire que son interprétation m'a davantage émue que celle, très récemment entendue, de Netrebko ?).

Moins convaincue aussi par Dalila, Didon et Anne (avec cette diction très problématique et un manque de conviction je trouve), mais extrêmement séduite par Herodiade et surtout Mignon, “Connais-tu le pays” (Thomas) et Werther (une des plus belles interprétations actuelles de 'laisse couler mes larmes").

Dans le répertoire Italien verdien, son “Nel giardin del bello” annonce une excellente Eboli pour notre futur Don Carlos 5 étoiles à Paris (nonobstant le problème du Français....), là il s'agit de la version Italienne. Elle nous propose aussi un très surprenant "Rataplan", cet air qui vient comme un cheveu sur la soupe dans la Forza, que je n'aime pas beaucoup et qui fait partie des "tunnels" qui pourraient être coupés sans dommage. Bon, on ne l'attend guère dans ce rôle. Elle s'en sort fort bien, rappelant qu'elle est capable aussi de chanter des airs très rythmés, façon "habanera".

Un seul air Russe (dommage), “Skucno Marine … Kak tomitel’no i vyalo” extrait de Boris Godounov. Un sillon qu'elle pourrait creuser, belle interprétation et belle prononciation, des airs plus rares sous nos contrées, que personnellement, j'aime beaucoup.

Un ensemble de grande tenue, séduisant malgré ses petits défauts, assez bien accompagné par Roberto Abbado et qui s'écoute avec plaisir (et avec curiosité). :D

Pour un aperçu de ses enregistrements
http://elinagaranca.com/recordings/

Image
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Avatar du membre
raph13
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 2680
Enregistré le : 03 déc. 2005, 00:00
Localisation : Paris

Re: Elīna Garanča - Revive - CD - Deutsche Grammophon - 2016

Message par raph13 » 07 nov. 2016, 12:36

Je viens de l'écouter.
Garanca est toujours aussi somptueuse vocalement, mais assez froide et indifférente à ce qu'elle chante (hormis quelques airs où elle s'anime, comme Cavalleria ou Hérodiade).
La prononciation française laisse vraiment à désirer.
Elle est déjà assez distante en scène, le studio ne fait qu'accentuer cela je trouve.
« L’opéra est comme l’amour : on s’y ennuie mais on y retourne » (Flaubert)

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 7455
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Elīna Garanča - Revive - CD - Deutsche Grammophon - 2016

Message par jerome » 07 nov. 2016, 18:46

je précise que La Gioconda de Ponchielli ce n'est pas du vérisme!

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8201
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Elīna Garanča - Revive - CD - Deutsche Grammophon - 2016

Message par HELENE ADAM » 07 nov. 2016, 18:50

jerome a écrit :je précise que La Gioconda de Ponchielli ce n'est pas du vérisme!
Merci Jérôme :D. Je me demande pourquoi je fais (souvent) cette erreur. :?:
C'est rectifié. :mrgreen:
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 5748
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Elīna Garanča - Revive - CD - Deutsche Grammophon - 2016

Message par MariaStuarda » 08 nov. 2016, 11:45

J'ai écouté le CD rapidement hier.
Certaines plages m'ont paru sublimes, d'autres moins réussies.
Les graves tout comme les aigus sont souvent impressionnants. Elle a une largeur de voix assez étonnante.
Comme Hélène, j'ai été scotché par le second air d'Adrienne même si on sent qu'elle serait incapable de chanter tout le rôle tant elle est aux limites de sa tessiture.
L'air d'Eboli augure du mieux même si on aurait préféré qu'elle s'attaque à "o don fatale".
Pour la prononciation, me trompe je ou ai je l'impression qu'elle a le même problème en italien : ça ne semble pas être, comme chez certains, une incapacité par exemple à prononcer correctement les voyelles mais plus un phénomène proche de ce qu'on disait de Sutherland.
Ne serait pas aussi une façon de poser sa voix qui aurait un effet négatif sur la prononciation ?

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1643
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Elīna Garanča - Revive - CD - Deutsche Grammophon - 2016

Message par Lucas » 08 nov. 2016, 12:57

MariaStuarda a écrit : Pour la prononciation, me trompe je ou ai je l'impression qu'elle a le même problème en italien : ça ne semble pas être, comme chez certains, une incapacité par exemple à prononcer correctement les voyelles mais plus un phénomène proche de ce qu'on disait de Sutherland.
Ne serait pas aussi une façon de poser sa voix qui aurait un effet négatif sur la prononciation ?
Dans le cas de Sutherland, c'est une émission très verticale qui l'empêchait de bien prononcer les consonnes qui sont souvent placées beaucoup plus vers l'avant du palais. Il aurait fallu qu'elle opte à l'occasion pour une émission un peu plus horizontale en modifiant plus souvent son placement. Effort qu'elle n'a jamais voulu faire en français.

J'ajouterai que ce n'est pas pour rien si la plupart des chanteurs préfèrent l'anglais (en pop) ou l'italien (en classique) car, pour bien prononcer ces deux langues, il faut placer la voix beaucoup plus haut en utilisant, par là même, bien davantage les résonateurs frontaux qui donnent du brillant et de la projection. Bref, la voix parlée est beaucoup plus proche (en terme de placement assez haut) de la voix chantée en italien ou en anglais qu'en français ou en allemand.

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 5748
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Elīna Garanča - Revive - CD - Deutsche Grammophon - 2016

Message par MariaStuarda » 08 nov. 2016, 13:05

Lucas a écrit :
MariaStuarda a écrit : Pour la prononciation, me trompe je ou ai je l'impression qu'elle a le même problème en italien : ça ne semble pas être, comme chez certains, une incapacité par exemple à prononcer correctement les voyelles mais plus un phénomène proche de ce qu'on disait de Sutherland.
Ne serait pas aussi une façon de poser sa voix qui aurait un effet négatif sur la prononciation ?
Dans le cas de Sutherland, c'est une émission très verticale qui l'empêchait de bien prononcer les consonnes qui sont souvent placées beaucoup plus vers l'avant du palais. Il aurait fallu qu'elle opte à l'occasion pour une émission un peu plus horizontale en modifiant plus souvent son placement. Effort qu'elle n'a jamais voulu faire en français.

J'ajouterai que ce n'est pas pour rien si la plupart des chanteurs préfèrent l'anglais (en pop) ou l'italien (en classique) car, pour bien prononcer ces deux langues, il faut placer la voix beaucoup plus haut en utilisant, par là même, bien davantage les résonateurs frontaux qui donnent du brillant et de la projection. Bref, la voix parlée est beaucoup plus proche (en terme de placement assez haut) de la voix chantée en italien ou en anglais qu'en français ou en allemand.
Merci Lucas de ces précisions pour l'ignorant crasse que je suis en termes de technique

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1643
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Elīna Garanča - Revive - CD - Deutsche Grammophon - 2016

Message par Lucas » 08 nov. 2016, 14:02

MariaStuarda a écrit :
Lucas a écrit :
MariaStuarda a écrit : Pour la prononciation, me trompe je ou ai je l'impression qu'elle a le même problème en italien : ça ne semble pas être, comme chez certains, une incapacité par exemple à prononcer correctement les voyelles mais plus un phénomène proche de ce qu'on disait de Sutherland.
Ne serait pas aussi une façon de poser sa voix qui aurait un effet négatif sur la prononciation ?
Dans le cas de Sutherland, c'est une émission très verticale qui l'empêchait de bien prononcer les consonnes qui sont souvent placées beaucoup plus vers l'avant du palais. Il aurait fallu qu'elle opte à l'occasion pour une émission un peu plus horizontale en modifiant plus souvent son placement. Effort qu'elle n'a jamais voulu faire en français.

J'ajouterai que ce n'est pas pour rien si la plupart des chanteurs préfèrent l'anglais (en pop) ou l'italien (en classique) car, pour bien prononcer ces deux langues, il faut placer la voix beaucoup plus haut en utilisant, par là même, bien davantage les résonateurs frontaux qui donnent du brillant et de la projection. Bref, la voix parlée est beaucoup plus proche (en terme de placement assez haut) de la voix chantée en italien ou en anglais qu'en français ou en allemand.
Merci Lucas de ces précisions pour l'ignorant crasse que je suis en termes de technique
Pour t'amuser, prononce les voyelles "a" et "i" et tu constateras que la première est bien plus à l'arrière que la seconde mais cela reste jouable si on les enchaine sans consonnes avec le verbe "haïr". En revanche, si tu places des consonnes au milieu avec "salir", tout se complique car le placement se situe beaucoup plus vers l'avant.

Or, il faut savoir qu'en chant, la puissance et le brillant d'une voix s'obtiennent non pas en gueulant mais en faisant vibrer les os du front (Sutherland). Pour cela il faut envoyer l'air tout en haut du crâne et c'est techniquement beaucoup plus facile sans les consonnes placées devant. D'où l'avantage de chanter, comme beaucoup, avec une "bouillie de voyelles".

Enfin, si tu compares les sons "american" en anglais et "américain" en français. Tu remarqueras que le son est plus brillant et naturellement placé beaucoup plus haut dans le premier cas. Et c'est exactement ce qu'il faut faire en chantant. D'ailleurs, si de nombreux français prononcent l'anglais comme des vaches espagnoles, c'est principalement parce qu'il parlent l'anglais en plaçant leur voix beaucoup trop bas.

Avatar du membre
raph13
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 2680
Enregistré le : 03 déc. 2005, 00:00
Localisation : Paris

Re: Elīna Garanča - Revive - CD - Deutsche Grammophon - 2016

Message par raph13 » 08 nov. 2016, 14:05

Pour Sutherland, c'était aussi le fait de vouloir privilégier la qualité du legato qui faisait que la diction était déficiente (elle en parle elle-même dans son autobiographie "A prima donna's progress").
« L’opéra est comme l’amour : on s’y ennuie mais on y retourne » (Flaubert)

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1643
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Elīna Garanča - Revive - CD - Deutsche Grammophon - 2016

Message par Lucas » 08 nov. 2016, 14:13

raph13 a écrit :Pour Sutherland, c'était aussi le fait de vouloir privilégier la qualité du legato qui faisait que la diction était déficiente (elle en parle elle-même dans son autobiographie "A prima donna's progress").
Certes mais nombreux sont les chanteurs qui savent chanter legato avec des consonnes (Gigli, Pavarotti, Lemeshev, Hvorostovsky ...). Mal prononcer les consonnes, c'est vraiment la solution de facilité et le fruit d'un travail technique inabouti.

Enfin, pour que l'air monte bien, il faut faire basculer le voile du palais. Quèsaco ? Prenez votre note la plus aigüe et chantez la en fermant la bouche en faisant "umh" puis tout en maintenant la note, ouvrez la bouche pour faire "a". Vous allez entendre un bruit de clapet à l'arrière de votre gorge (un peu comme une bouteille de coca qu'on décapsule) et la voix va brusquement prendre un volume et un brillant inhabituels : c'est le fameux voile du palais qui a basculé et permet à l'air de monter et de faire vibrer les résonateurs.

Seul problème : pour faire basculer ce voile, il faut ouvrir l'arrière de la gorge (je n'ai pas choisi la voyelle "a" pour rien) quand l'émission de certaines consonnes vers l'avant vous conduit à la fermer. C'est toute la difficulté du chant ...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 12 invités