Discographie du "bel canto allemand"

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3588
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Discographie du "bel canto allemand"

Message par Loïs » 18 juil. 2016, 16:08

tuano a écrit :Les grands compositeurs allemands ont surtout étoffé les orchestres, au détriment du bel canto. C'est chez les compositeurs d'opérette qu'on retrouve vocalises, suraigus et sans doute liberté dans les variations. Quand on voit la monstrueuse partition que Richard Strauss avait prévu pour la version originale du rôle de Zerbinetta, on se dit qu'il devient bien y avoir une tradition belcantiste dans l'opéra allemand. Strauss n'était pas très fan du répertoire allemand et a surtout essayé de programmer le répertoire allemand lorsqu'il était co-directeur de l'Opéra de Vienne.
il y a aussi Fiakermilli mais dans les deux cas tout est extrêmement écrit et n'admet pas les variations

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3588
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Discographie du "bel canto allemand"

Message par Loïs » 18 juil. 2016, 16:10

Loïs a écrit :
tuano a écrit :Les grands compositeurs allemands ont surtout étoffé les orchestres, au détriment du bel canto. C'est chez les compositeurs d'opérette qu'on retrouve vocalises, suraigus et sans doute liberté dans les variations. Quand on voit la monstrueuse partition que Richard Strauss avait prévu pour la version originale du rôle de Zerbinetta, on se dit qu'il devient bien y avoir une tradition belcantiste dans l'opéra allemand. Strauss n'était pas très fan du répertoire allemand et a surtout essayé de programmer le répertoire allemand lorsqu'il était co-directeur de l'Opéra de Vienne.
il y a aussi Fiakermilli mais dans les deux cas tout est extrêmement écrit et n'admet pas les variations
Et puis en parlant de Strauss mais encore plus du singspiel allemand qui correspond au répertoire allemand dont nous parlons, l'influence est plus française qu'italienne

tuano
Basse
Basse
Messages : 9365
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Re: Discographie du "bel canto allemand"

Message par tuano » 18 juil. 2016, 16:16

Richard Strauss ne s'inscrit pas dans une tradition de variations mais est-ce que ça l'aurait choqué si une Fiakermilli avait tenté des variations ? Je crois qu'il y a deux versions du rôle (je ne suis pas du tout sûr que la version avec un finale du II moins brillant qui s'enchaîne directement sur le III soit de Strauss). En tout cas Strauss a souvent remanié ses opéras et il a adapté des opéras de Mozart, Gluck... Il n'était par ailleurs pas attaché à une exactitude des notes qu'il écrivait, tant que le chanteur était engagé et expressif. Il faut dire qu'ayant composé pendant les deux guerres mondiales, il était déjà content de voir représentés ses opéras sur les scènes allemandes et autrichiennes durant toute sa vie.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3588
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Discographie du "bel canto allemand"

Message par Loïs » 18 juil. 2016, 16:28

tuano a écrit :Richard Strauss ne s'inscrit pas dans une tradition de variations mais est-ce que ça l'aurait choqué si une Fiakermilli avait tenté des variations ? Je crois qu'il y a deux versions du rôle (je ne suis pas du tout sûr que la version avec un finale du II moins brillant qui s'enchaîne directement sur le III soit de Strauss)..
je m'abstiendrais de faire parler les morts mais à ma connaissance les deux versions en tout cas pour Zerbinette sont liées aux capacités des interprêtes et dans les deux cas les partitions sont écrites et non liées aux choix du chnateur et quant à la tradition il n'y en a pas.
Si je ne me trompe pas il considérait que Janine Micheau en offrait la meilleure version

Avatar du membre
jean-didier
Basse
Basse
Messages : 3026
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: Discographie du "bel canto allemand"

Message par jean-didier » 18 juil. 2016, 19:39

Loïs a écrit : Je ne crois pas que le contexte soit le même : il y a ce qui est écrit et il y a la tradition en l'occurence bel cantienne qui permet à un chanteur de varier , d'orner, de construire une cadence et de conclure par une contre note mais toujours dans le respect du style. Cette tradition n'existe pas à ma connaissance dans le répertoire allemand.
Il s'agit alors de culture ou tradition différente, car musicalement et stylistiquement parlant on est parfois très très proche. Si on met des paroles italiennes à Marta ou Lustige Weiber, on pourrait croire un nouveau Don Pasquale. Je ne connais que deux cas d'aigu rajouté dans un opéra belcantiste allemand (qui est en fait plus meyerbeerien que belcantiste) : c'est dans Rienzi dans le finale (de je ne sais plus quel acte, je les confonds), il y a un concertato en do majeur (un peu pompier avec un thème de l'ouverture). Quelques rares sopranos (dont Susan Anthony à Vienne et dans la version Krips en CD) osent conclure brillamment par un contre-ut. L'autre exemple est chanté (mais que en version concert de l'air) par Damrau à la fin de l'air de Frau Fluth dans les lustige Weiber (contre mi bémol !).

Avatar du membre
jean-didier
Basse
Basse
Messages : 3026
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: Discographie du "bel canto allemand"

Message par jean-didier » 18 juil. 2016, 19:41

tuano a écrit :Richard Strauss ne s'inscrit pas dans une tradition de variations mais est-ce que ça l'aurait choqué si une Fiakermilli avait tenté des variations ? Je crois qu'il y a deux versions du rôle (je ne suis pas du tout sûr que la version avec un finale du II moins brillant qui s'enchaîne directement sur le III soit de Strauss). En tout cas Strauss a souvent remanié ses opéras et il a adapté des opéras de Mozart, Gluck... Il n'était par ailleurs pas attaché à une exactitude des notes qu'il écrivait, tant que le chanteur était engagé et expressif. Il faut dire qu'ayant composé pendant les deux guerres mondiales, il était déjà content de voir représentés ses opéras sur les scènes allemandes et autrichiennes durant toute sa vie.
Oui mais là on n'est plus du tout dans le bel canto allemand, dans la virtuosité la plus difficile avec du "vocabulaire" de bel canto mais Strauss est tellement écrit qu'il est difficile d'en rajouter.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 25 invités