Der Rosenkavalier en CD

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2081
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Der Rosenkavalier en CD

Message par aurele » 26 janv. 2016, 18:17

Les enregistrements en CD (et non en DVD) que je connais intégralement ne sont pas encore légion :
- Bernstein studio avec Ludwig en Maréchale, Jones en Octavian, Popp en Sophie et Berry en Ochs
- Karajan Salzburg avec Della Casa en Maréchale, Jurinac en Octavian, Güden en Sophie et Edelmann en Ochs

Je connais sinon de larges passages de beaucoup d'enregistrements : Solti, Karajan studio I et II (je connais le live de Salzburg en DVD avec la même équipe que Karajan studio II), Böhm studio et Böhm live Salzburg avec la Maréchale de Christa Ludwig, l'Octavian de Tatiana Troyanos notamment.

J'ai vu trois versions en DVD et l’œuvre en live à Salzburg l'été dernier mais j'ouvrirai un topic dans la rubrique concernant la vidéographie car il n'y en a pas visiblement.

Les versions de Bersntein et Karajan citées ci-dessous sont très intéressantes mais en réécoutant certains passages ces dernières semaines, j'ai été plus déçu que lors de ma première écoute qui était intégrale. Della Casa est moins émouvante que Schwarzkopf et d'autres Maréchales. Güden est insupportable et Jurinac n'est pas mon Octavian préféré. Karajan est meilleur dans d'autres enregistrements de l’œuvre, plus intéressant.

Bernstein fait un sort à chaque note, le vibrato de Jones me dérange en Octavian alors que j'aime beaucoup cette soprano. Pas réécouté Berry en Ochs mais il ne fait pas le poids face à Kurt Moll, le meilleur Ochs que j'ai entendu à ce jour. Christa est plus jeune chez Böhm même si très émouvante avec Bernstein. Jones est intéressante mais ce n'est pas mon Octavian. Je la préfère en Maréchale. Popp est ma référence personnelle en Sophie.

Les extraits de 1964 de l'opéra par Silvio Varviso à la tête du Wiener Philarmoniker sont impérativement à connaître. L'orchestre est tout simplement merveilleux, comme à chaque fois dans cette musique. Varviso est plus qu'honnête au niveau de sa direction même si évidemment, cela ne vaut pas Karajan, Böhm ou Carlos Kleiber, surtout que là, on ne peut le juger que sur des extraits faits dans des conditions de studio.

Crespin est beaucoup plus en forme que dans l'enregistrement célèbre de Georg Solti. Quel sens du mot, de la ligne musicale une fois de plus chez cette grande artiste ! Les couleurs de sa voix sont idéales par ailleurs pour ce rôle. La discographie / vidéographie comporte beaucoup de grandes Maréchales. Crespin en fait incontestablement partie.

Söderström est merveilleuse en Octavian, touchante. Il faut rappeler qu'elle a campé comme Della Casa les trois rôles principaux tenus par des femmes dans l'opéra. Je la connais à ce jour surtout dans la musique de Janacek et j'avais entendu ses Vier Letzte Lieder notamment.

Güden est Sophie, je n'aime pas son timbre. J'aurais préféré une autre soprano qu'elle pour l'enregistrement de ces extraits car elle fait tâche dans les duos du II et du III et toute la longue scène du III, trio compris.

Heinz Holecek dans sa courte intervention en Faninal n'est pas très marquant.

A vos claviers !

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3579
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Der Rosenkavalier en CD

Message par Loïs » 03 févr. 2016, 17:31

aurele a écrit :Les enregistrements en CD (et non en DVD) que je connais intégralement ne sont pas encore légion :
- Bernstein studio avec Ludwig en Maréchale, Jones en Octavian, Popp en Sophie et Berry en Ochs
- Karajan Salzburg avec Della Casa en Maréchale, Jurinac en Octavian, Güden en Sophie et Edelmann en Ochs

Je connais sinon de larges passages de beaucoup d'enregistrements : Solti, Karajan studio I et II (je connais le live de Salzburg en DVD avec la même équipe que Karajan studio II), Böhm studio et Böhm live Salzburg avec la Maréchale de Christa Ludwig, l'Octavian de Tatiana Troyanos notamment.

J'ai vu trois versions en DVD et l’œuvre en live à Salzburg l'été dernier mais j'ouvrirai un topic dans la rubrique concernant la vidéographie car il n'y en a pas visiblement.

Les versions de Bersntein et Karajan citées ci-dessous sont très intéressantes mais en réécoutant certains passages ces dernières semaines, j'ai été plus déçu que lors de ma première écoute qui était intégrale. Della Casa est moins émouvante que Schwarzkopf et d'autres Maréchales. Güden est insupportable et Jurinac n'est pas mon Octavian préféré. Karajan est meilleur dans d'autres enregistrements de l’œuvre, plus intéressant.

Bernstein fait un sort à chaque note, le vibrato de Jones me dérange en Octavian alors que j'aime beaucoup cette soprano. Pas réécouté Berry en Ochs mais il ne fait pas le poids face à Kurt Moll, le meilleur Ochs que j'ai entendu à ce jour. Christa est plus jeune chez Böhm même si très émouvante avec Bernstein. Jones est intéressante mais ce n'est pas mon Octavian. Je la préfère en Maréchale. Popp est ma référence personnelle en Sophie.

Les extraits de 1964 de l'opéra par Silvio Varviso à la tête du Wiener Philarmoniker sont impérativement à connaître. L'orchestre est tout simplement merveilleux, comme à chaque fois dans cette musique. Varviso est plus qu'honnête au niveau de sa direction même si évidemment, cela ne vaut pas Karajan, Böhm ou Carlos Kleiber, surtout que là, on ne peut le juger que sur des extraits faits dans des conditions de studio.

Crespin est beaucoup plus en forme que dans l'enregistrement célèbre de Georg Solti. Quel sens du mot, de la ligne musicale une fois de plus chez cette grande artiste ! Les couleurs de sa voix sont idéales par ailleurs pour ce rôle. La discographie / vidéographie comporte beaucoup de grandes Maréchales. Crespin en fait incontestablement partie.

Söderström est merveilleuse en Octavian, touchante. Il faut rappeler qu'elle a campé comme Della Casa les trois rôles principaux tenus par des femmes dans l'opéra. Je la connais à ce jour surtout dans la musique de Janacek et j'avais entendu ses Vier Letzte Lieder notamment.

Güden est Sophie, je n'aime pas son timbre. J'aurais préféré une autre soprano qu'elle pour l'enregistrement de ces extraits car elle fait tâche dans les duos du II et du III et toute la longue scène du III, trio compris.

Heinz Holecek dans sa courte intervention en Faninal n'est pas très marquant.

A vos claviers !
Pour ne pas laisser ce post vierge je te suis sur tous les points (notamment la version Varviso qeu j'écoute régulièrement) avec les commentaires suivants:
=> Pour Schwarzkopf je suis pret à affronter la vindicte populaire mais non non non cette voix étroite et glacée ne m'émeuvra jamais (si une seule fois dans son Elvire brune avec HVK)
=> Pour Crespin; il faut entendre ce léger étranglement de la voix à la fin du monologue du premier et qui me fout par terre (elle en parle dans son autobiographie car Lehmann considérait cela comme une erreur)
=> la version qui me scotche le plus c'est la plus récente (Thielmann avec Koch, Hawalata, Fleming, & Damrau) mais peut ête parce que je l'ai ausssi vu sur scène et que le couple Koch-Damrau atteignait un sommet de beauté , de jeunesse et aussi de sensualité

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2081
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Der Rosenkavalier en CD

Message par aurele » 03 févr. 2016, 17:44

Merci pour ces commentaires Lois. Je ne suis pas du tout un fan de Schwarzkopf mais la Maréchale est pour moi un de ses grands rôles. Sa voix n'est pas glacée, contrairement à celle de Nilsson. Le timbre en revanche ne m'a jamais vraiment séduit. D'ailleurs, il serait temps que j'entende en entier la version Karajan I, pour le chef, pour elle et Ludwig. Stitch-Randall ne me plaît pas en Sophie, je n'aime pas cette voix. Edelmann est loin d'être un Ochs passionnant (cf Karajan live Salzburg avec Della Casa), surtout quand on a Kurt Moll dans la discographie, notamment chez Karajan II pour ce qui est des versions de studio ou dans le live de Salzburg, postérieur à l'enregistrement de studio.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3579
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Der Rosenkavalier en CD

Message par Loïs » 03 févr. 2016, 17:48

aurele a écrit :Merci pour ces commentaires Lois. Je ne suis pas du tout un fan de Schwarzkopf mais la Maréchale est pour moi un de ses grands rôles. Sa voix n'est pas glacée, contrairement à celle de Nilsson. Le timbre en revanche ne m'a jamais vraiment séduit. D'ailleurs, il serait temps que j'entende en entier la version Karajan I, pour le chef, pour elle et Ludwig. Stitch-Randall ne me plaît pas en Sophie, je n'aime pas cette voix. Edelmann est loin d'être un Ochs passionnant (cf Karajan live Salzburg avec Della Casa), surtout quand on a Kurt Moll dans la discographie, notamment chez Karajan II pour ce qui est des versions de studio ou dans le live de Salzburg, postérieur à l'enregistrement de studio.
je n'ai jamais compris l'engouement pour Stich (la Schwarzkopf du pauvre) mais je pense qu'elle devait faire partie de ces chanteuses qui enthousiasmaient sur scène et pour lesquelles on dit bof en écoutant le disque de retour à la maison

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3579
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Der Rosenkavalier en CD

Message par Loïs » 03 févr. 2016, 17:52

Et puis n'oublions pas la version de référence pour beaucoup , je pense que si j'avais assisté aux représentations je la mettrai en haut du pantéon: Kleiber (Le maitre) avec Popp (Sophie absolue), Fassbender (là oui) & Jones (toujours pareil avec elle oui à la scène , non au disque)

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2081
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Der Rosenkavalier en CD

Message par aurele » 03 févr. 2016, 17:59

Je pensais en parler dans une rubrique consacrés aux DVDs de cet opéra. J'adore ce spectacle et heureusement qu'on a le DVD. Les gens de ma génération n'ont pas pu le voir en salle et beaucoup de personnes d'une autre génération n'ont pas pu non plus, à moins d'avoir pu aller à Munich à l'époque. Jones est une de mes Maréchales préférées, Fassbaender et Popp sont pour moi la référence dans leurs rôles respectifs.

marcopera
Messages : 45
Enregistré le : 25 févr. 2014, 13:47

Re: Der Rosenkavalier en CD

Message par marcopera » 03 févr. 2016, 18:37

J'ai fait connaissance avec le Rosenkavalier par la version Solti lors de sa parution : le charme a immédiatement opéré et ne s'est jamais démenti (40 ans après); ce disque me semble toujours une représentation prise sur le vif; une prise de son fabuleuse, mais pas artificielle - du très grand Decca - une direction à la fois élégante et musclée, somptueuse et vivante, des "jeunes qui se défoncent" (Minton, Donath), un baron Ochs souvent décrié (Jungwirth) mais totalement vrai; je n'ai jamais entendu ce chanteur dans un autre grand rôle; pour moi il est LE baron, il a ce personnage dans la voix, dans la peau; et puis surtout il y a LA maréchale de CRESPIN, unique, inégalable, avec ce chic, cette distinction, cette sensualité, cette classe et cette diction extraordinaire; elle est la seule à mettre aussi bien en valeur le moindre mot de la partition et l'"entre les mots" aussi; SUBLIME; alors même si la voix "tire" un peu dans le trio, peu importe, elle est le personnage et pour moi, elle est bien la seule;
j'ai depuis essayé de me faire des oreilles vierges" et d'écouter et réécouter d'autres versions, et je suis toujours déçu, surtout par les maréchales, pourtant un des plus beaux rôles de tout le répertoire; Schwarzkopf, je ne supporte absolument pas ses minauderies, ses nasalités; Della casa, belle voix mais bien peu de personnalité; Te Kanawa totalement insipide, et Tomowa Sintow un peu trop neutre aussi à mon goût malgré une belle couleur de voix et la sublime direction de Karajan qui nous fait découvrir le moindre détail de la partition; c'est cette version que je mettrai en numéro deux, mais Solti/Crespin resteront à tout jamais mes "number one".

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2081
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Der Rosenkavalier en CD

Message par aurele » 03 févr. 2016, 18:56

Merci pour ce commentaire détaillé marcopera. J'ai été très déçu la dernière fois en écoutant le duo de la présentation de la rose par Donath, soprano dont je ne suis pas fan de manière générale et Minton, mezzo que j'aime beaucoup. Je n'ai pas été touché par cette interprétation, j'ai trouvé cela trop froid, même si bien chanté dans l'ensemble. On sait aussi que cet enregistrement s'est fait dans des conditions particulières, à la fois pour Crespin et pour Minton me semble-t-il. La première venait de chanter Sieglinde à New York avec Karajan, elle était aphone. Sa voix a été collée par dessus celle des deux autres chanteuses dans le trio final. Minton a été malade pendant une partie des enregistrements et n'a donc pas enregistré le I en même temps que Crespin. Dites moi si je me trompe. Du coup, ce studio ne sonne pas naturel et Crespin n'était pas à son meilleur. Pourtant, je suis un admirateur de cette artiste merveilleuse.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3579
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Der Rosenkavalier en CD

Message par Loïs » 03 févr. 2016, 18:59

Pour le côté historique mais oh combien précieux d'un enregistrement contemporain et avec des interprètes aimés de Strauss: Lehmann, Olszewska, Mayr, Schumannavec le Vienna Philharmonic Orchestra dirgé par Robert Heger (1933)
Cela reste un enregistrement plein de vie

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8447
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Der Rosenkavalier en CD

Message par jerome » 03 févr. 2016, 19:49

moi ma version c'est celle-ci:

Image

merveilleuse de noble lyrisme, superbement chantée et dirigée.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 20 invités