Les Huguenots de Meyerbeer (discographie)

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Répondre
pepe70
Messages : 35
Enregistré le : 22 janv. 2005, 00:00
Localisation : VESOUL
Contact :

Les Huguenots de Meyerbeer (discographie)

Message par pepe70 » 26 févr. 2005, 16:21

je viens de découvrir grâce à Internet les Huguenots de Meyerbeer

les Odebistes (ou les Odébatteurs) pourraient ils me concsiller LA version qu'il faut acheter pour écouter et réécouter cette oeuvre magnifique ??

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1660
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Message par aroldo » 26 févr. 2005, 17:06

Oh, là là ...vaste programme
La plus belle interprétation vocale selon moi est celle de la reprise de la Scala, malheureusement en italien et avec des coupures et autres arrangements (par exemple Corelli refusant de chanter le duo avec Marguerite et Sutherland refusant de voir son rôle coupé en deux on a créé une espèce d'air sur le motif du duo)
Mais Stupenda est ... stupenda, Corelli est dans ses meilleures années, Simionato, innatendue, est survoltée (le duo est réellement volcanique) et toute la distribution est de la même eau.
Pour une version française, beaucoup plus complète, moi j'aime bien la version DECCA avec Sutherland encore, Arroyo que j'adore de toutes manières, en Valentine et un ténor au nom imprononçable qui emet ses aigus de manière "authentique" (ce qui n'est pas sans évoquerle cris du cochon qu'on égorge parfois, note). Et puis Tourangeau se tire très bien du second air du page.
Moi aussi j'adore les Huguenots : pour moi c'est la musique la plus excitante qui existe, mais des tas d'odbiens seront mieux placé pour répondre à ta question (même si les versions ne sont pas légion, je crois)

Avatar du membre
Kat
Ténor
Ténor
Messages : 558
Enregistré le : 04 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Message par Kat » 26 févr. 2005, 17:26

il y a aussi un très bon live avec N. Gedda et R. Shane paru chez Myto.
Kat.

Avatar du membre
Catherine
Alto
Alto
Messages : 314
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Catherine » 26 févr. 2005, 17:43

Tout dépend de ce que l'on recherche. La version la plus complète et la plus intègre est celle d'Erato, direction Cyril Diederich, avec Richard Leech et Françoise Pollet.

Ensuite, ce qu'il faut savoir, c'est que chefs d'orchestre, producteurs, etc. n'ont jamais eu honte de tripatouiller, couper, arranger les Huguenots. Je me suis toujours demandée en quelle piètre estime on pouvait tenir Meyerbeer pour lui faire subir un sort que personne n'oserait infliger à Wagner ou Verdi.

Dans les versions tripatouillées, celle de Myto, direction Marzendorfer avec Gedda et Rita Shane, est trèsn très, très excitante. Les autres, ce n'est plus du Meyerbeer, c'est de la cuisine...

Avatar du membre
yves
Ténor
Ténor
Messages : 573
Enregistré le : 22 déc. 2004, 00:00
Localisation : catalunya nord

Message par yves » 26 févr. 2005, 18:12

Catherine a écrit :Tout dépend de ce que l'on recherche. La version la plus complète et la plus intègre est celle d'Erato, direction Cyril Diederich, avec Richard Leech et Françoise Pollet.

....
c'est pas celle d'il y a une dixaine d'années (ou plus) à montpellier? car effectivement c'était l'integrale pure.

pepe70
Messages : 35
Enregistré le : 22 janv. 2005, 00:00
Localisation : VESOUL
Contact :

Message par pepe70 » 26 févr. 2005, 18:51

merci aux odbistes de leur rapidité

durant cette recherche j'ai retrouvé sur un 33t un extrait des huguenots par César Vezzani : la romance de raoul Très beau

et aussi sur une compil de caruso l'air "Qui sotto il ciel " Le ciel est brumeux car cela vient de loin mais à travers le brouillard on distingue un art du chant inégalé

je crois que je vais me diriger vers la version Scala avec Corelli Stupenda et arroyo si je peux la trouver à prix raisonnable sur un site Internet

je dois pouvoir prendre connaissance de la version Bonynge dans une médiathèque bien fournie

Question : est ce vrai que Simionato a remplacé Callas lors de cette reprise Scala ? n'as t'on pas perdu quelque chose même si Simionato donne une vrai leçon ?

Avatar du membre
Michel
Alto
Alto
Messages : 304
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Nancy (France)
Contact :

Message par Michel » 26 févr. 2005, 19:11

aroldo a écrit :... et un ténor au nom imprononçable qui emet ses aigus de manière "authentique" ...
Anastasios Vrenios... je ne trouve pas du tout que ce soit imprononçable et pourtant, je ne suis pas helleniste :lol:

Avatar du membre
Lanou
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 114
Enregistré le : 06 nov. 2004, 00:00

Message par Lanou » 26 févr. 2005, 21:08

pepe70 a écrit :
Question : est ce vrai que Simionato a remplacé Callas lors de cette reprise Scala ? n'as t'on pas perdu quelque chose même si Simionato donne une vrai leçon ?
C'est ce qu'il paraît. Mais bon, en même temps, Callas, en 61, aurait-elle accepté de chanter un rôle peut être pas mineur, mais pas le principal(ce qui est dur pour cet opéra de trouver quel est le rôle principal). Autant pour Poliuto, elle a joué le jeu et est très bien à sa place dans le rôle de prima donna, mais face à sutherland, peut être a-t-elle senti que le vent tournait, à cette époque où elle ne chantait déjà que les trois rôles qui l'accompagneront jusqu'en 1965: tosca, medea, et norma.
De même, juste pour info, elle aurait du chanter entre autres, la straniera(mais la croisière avec onassis en a décidé autrement), tancredi ou roméo et juliette, et surtout roberto devereux était à l'ouvrage, mais avec la norma de janvier 58, it was difficult.....

Moi j'adore simionato, et elle est très bien dans cette version des huguenots, donc après tout, on échange la possibilité de l'excellence callassienne avec la certitude du très grand professionnalisme de simionato.
Gioir!
Sempre libera degg'io
Follegiare di gioia in gioia
Vo'che scorra il viver mio
Pei sentieri del piacer.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1660
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Message par aroldo » 27 févr. 2005, 03:03

"Anastasios Vrenios"
Ok tu m'as eu : j'ai dit imprononçable au lieu de "dont je ne me souviens plus, c'est trop compliqué"

Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 27 févr. 2005, 11:11

Le choix au fond pour les Huguenots réside entre l'intégralité et l'intégrité de Dierdrich au prix d'un cast pas tout à fait royal, ou bien du 'tripatouillage' (à commencer par l'italien) de la Scala délirant du début à la fin (ah Corelli...).

Pour mes oreilles à moi, la folie scaglière marche mieux que Montpellier où tout le monde est trop 'propre sur soi'. C'est ce live qui m'a fait aimer l'oeuvre.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 20 invités