Guercoeur enfin réédité

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
Piem67
Basse
Basse
Messages : 2118
Enregistré le : 28 févr. 2005, 00:00
Localisation : Strasbourg

Re: Guercoeur enfin réédité

Message par Piem67 » 21 juin 2019, 20:25

Oui, certes, Tézier ou Degout, why not... A l'ONP, ce serait génial ! Mais comme tu dis, Van Dam a mis la barre très très haut, il est dans une forme vocale éblouissante dans ce disque et Plasson est parfait lui aussi je trouve, mais je suis vraiment curieux d'entendre cet ouvrage défendu autrement !

Pour Vérité, il faut une sacrée voix tout de même...

Je serai à Osnabbrück mercredi, et je pense enchaîner avec le Pelléas d'Olivier Py à Amsterdam le lendemain... Si jamais tu es aussi à Guercœur le 26, fais-moi signe !

Avatar du membre
Ouf1er
Ténor
Ténor
Messages : 792
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Guercoeur enfin réédité

Message par Ouf1er » 06 juil. 2019, 10:41

Non, j'y étais hier, pour la dernière, je crois. Tes réactions ?

Avatar du membre
Piem67
Basse
Basse
Messages : 2118
Enregistré le : 28 févr. 2005, 00:00
Localisation : Strasbourg

Re: Guercoeur enfin réédité

Message par Piem67 » 06 juil. 2019, 21:40

Alors, déjà, immense bonheur de voir cet ouvrage sur scène. Ca tient la route sans problème.

J'ai été épaté par la qualité de l'orchestre et des chœurs, c'est impressionnant comme le moindre théâtre d'Allemagne (et ici, c'en est un tout petit, environ 600 places) a un niveau musical élevé. Excellent chef. Très bons chanteurs, surtout celle qui incarnait Vérité, impressionnante et vraiment superbe. Par contre, je n'ai guère apprécié Guercœur, inexpressif et monochrome. La mise en scène, je l'ai de moins en moins aimée au fur et à mesure de la soirée. Superbe acte I, bel acte II puis acte III prosaïque au possible, en décalage complet avec la sublimité de la musique...

Le plus gros point noir de la soirée : les coupures, ça m'a ulcéré, notamment un de mes passages préférés, la plainte de Guercœur...

Une très bonne soirée malgré tout.

P.S. décidément, la cuisine allemande, c'est pas ça... Ayant peu de temps avant le spectacle, j'ai mangé dans une crêperie proche du théâtre, ça a été les pires crêpes de ma vie... Heureusement, je rejoins bientôt la Bretagne pour me réconcilier avec.... ^^

titoschipa
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 208
Enregistré le : 12 juin 2018, 20:56

Re: Guercoeur enfin réédité

Message par titoschipa » 07 juil. 2019, 06:18

PS c’est comme les suschis proposés par les cuisiniers « chinois » à Paris. Une prochaine fois en Allemagne essaye la cuisine allemande 😊 voire française (à Ludwigsburg par exemple excellent resto tenu par un cuisinier français)

Avatar du membre
Ouf1er
Ténor
Ténor
Messages : 792
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Guercoeur enfin réédité

Message par Ouf1er » 07 juil. 2019, 22:39

Piem67 a écrit :
06 juil. 2019, 21:40
Alors, déjà, immense bonheur de voir cet ouvrage sur scène. Ca tient la route sans problème.

J'ai été épaté par la qualité de l'orchestre et des chœurs, c'est impressionnant comme le moindre théâtre d'Allemagne (et ici, c'en est un tout petit, environ 600 places) a un niveau musical élevé. Excellent chef. Très bons chanteurs, surtout celle qui incarnait Vérité, impressionnante et vraiment superbe. Par contre, je n'ai guère apprécié Guercœur, inexpressif et monochrome. La mise en scène, je l'ai de moins en moins aimée au fur et à mesure de la soirée. Superbe acte I, bel acte II puis acte III prosaïque au possible, en décalage complet avec la sublimité de la musique...

Le plus gros point noir de la soirée : les coupures, ça m'a ulcéré, notamment un de mes passages préférés, la plainte de Guercœur...

Une très bonne soirée malgré tout.
Pour ma part, j'ai été impressionné par la qualité de l'orchestre (encore que j'aie entendu mieux, même dans d'autres "petites" maisons comme Gelsenkirchen (tout à l'heure), Bielefeld, Sarrebruck, ou Freiburg...
Alors, par conrre, les choeurs c'était assez catastrophique (et je me suis dit que heureusement, il y a eu des coupures dans les plus belles partie de choeurs...)...
Tout à fait d'accord avec toi sur Guercoeur. Monochrome, toujours en force, avec en plus un timbre assez ingrat et criard. Vérité était pas mal, mais franchement dans cette distribution, il n'y avait aucune "découverte" majeure comme on peut souvent en faire dans les troupes allemandes. C'était honnête, mais rien de renversant.
Côté mise en scène, le prologue était assez comme je me l'imaginais dans ma propre mise en scène. Sobre mais efficace, ces ombres blafardes planant dans un vaste univers noir. Particulièrement réussi, le tableau de la transformation des molécules en la résurrection de Guercoeur. Mais après, je n'ai été que moyennement convaincu, et, comme toi, trouvé que ça se gâtait d'acte en acte.
Donc, impressions mitigées, car peut-être j'attendais encore un miracle comme j'en ai souvent vu dans des petites maisons allemandes. Mais je ne boude pas mon bonheur d'avoir quand assisté à cette 1re scénique depuis la création !

Par contre, aujourd'hui, donc 2 jours après le Guercoeur d'Osnabruck, petit miracle avec le Schwanda Dudak de Weinberger à Gelsenkirchen. Là, quasiment rien à jeter : orchestre et choeurs très impressionnants, menés par un chef excellent (Giuliano Betta), une mise en scène belle, efficace et amusante, et surtout la découverte de 2 solistes exceptionnels (Uwe Stickert, dont la bio précise qu'il a eu un prix d'Opernwelt pour son Raoul de Nangis-- ça donne une idée du niveau...), et Piotr Prochera, très beau baryton à la voix saine, puissante et musicale. Il s'en passe des choses en Allemagne....!!!

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 24 invités