Raretés allemandes

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1597
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Raretés allemandes

Message par Lucas » 17 févr. 2017, 09:05

Ouf1er a écrit :
16 févr. 2017, 13:30
Loïs a écrit :
15 févr. 2017, 09:32
Lucas a écrit :
15 févr. 2017, 08:57
Dans cette liste, quelles sont les coffrets à découvrir en priorité en sachant que je reste attaché à la mélodie. En clair, j'adore les opéras de Richard Strauss mais déteste Wozzeck.
Dans ce cas la tragédie florentine de Zemlinski
Dans les Zemlinsky, j'aurais plutôt une préférence pour Der Zwerg que pour la Tragédie Florentine...

Die Vögel, dans l'esthétique straussienne (pour l'orchestration) matinée de classicisme Brahmsien... Une oeuvre indispensable.
Les oiseaux, je l'ai déjà. Quant au Nain, j'ai failli me l'acheter car c'est effectivement beaucoup plus mélodieux que La tragédie florentine. Malheureusement, la seule version disponible en CD (Conlon) est handicapée par une direction manquant d'ampleur et un ténor nasillard. Dommage pour Isokoski ...

Avatar du membre
Loïs
Baryton
Baryton
Messages : 1674
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Raretés allemandes

Message par Loïs » 17 févr. 2017, 10:49

Bon alors histoire de clore le chapitre de mon côté, j'ai fini l'écoute de Notre Dame de Franz Schmidt.
Musicalement les moments sont intéressants vois carrément superbes et qui démontrent que Strauss et Schmidt ont été nourris au même sein, certaines gémellités sont troublantes.
Ce qui est assez surprenant avec ce compositeur, c'est qu'au lieu de partir d'un livret, il a d'abord écrit la musique et porté son projet pendant des années puis a cherché un librettiste pour poser des mots dessus. Au final des très beaux passages et de remarquables introductions mais des accélérés dans l'histoire et une fin baclée. Grosse surprise : Quasimodo devient un rôle secondaire et le personnage principal devient Frollo avec des imprécations finales impressionnantes qui mettent d'ailleurs à mal la vaillance des aigus du baryton jusqu'alors impeccable (Harmunt Welker).
Pour le reste King est irréprochable de mâle jeunesse, Moll réduit à la portion congrue semble noblement s'ennuyer et Jones transforme Esmeralda en Brunnhilde même si phonogéniquement il s'agit d'une bonne captation de cette voix atypique; on écoute avec conviction puis l'image de Lollobridgida surgit et patatras .
En résumé: intéressant (je n'ai pas vu le temps passer) mais je ne le mettrai pas en tête de liste des oeuvres dont nous discutons

Avatar du membre
Loïs
Baryton
Baryton
Messages : 1674
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Raretés allemandes

Message par Loïs » 17 févr. 2017, 11:34

Lucas a écrit :
17 févr. 2017, 09:05
Quant au Nain, j'ai failli me l'acheter car c'est effectivement beaucoup plus mélodieux que La tragédie florentine. Malheureusement, la seule version disponible en CD (Conlon) est handicapée par une direction manquant d'ampleur et un ténor nasillard. Dommage pour Isokoski ...
non il y a la version d'Albrecht qui a été rééditée en CD en Autriche sous le titre alternatif (Koch records)
Image
Image

xavierscriabine
Ténor
Ténor
Messages : 985
Enregistré le : 08 juin 2005, 23:00
Contact :

Re: Raretés allemandes

Message par xavierscriabine » 18 févr. 2017, 02:51

Mais pour ce qui est du ténor, pas sûr que Riegel soit préférable à Kuebler. (presque sûr de l'inverse en fait)

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1597
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Raretés allemandes

Message par Lucas » 18 févr. 2017, 08:48

Loïs a écrit :
17 févr. 2017, 11:34
Lucas a écrit :
17 févr. 2017, 09:05
Quant au Nain, j'ai failli me l'acheter car c'est effectivement beaucoup plus mélodieux que La tragédie florentine. Malheureusement, la seule version disponible en CD (Conlon) est handicapée par une direction manquant d'ampleur et un ténor nasillard. Dommage pour Isokoski ...
non il y a la version d'Albrecht qui a été rééditée en CD en Autriche sous le titre alternatif (Koch records)
Image
Image
Et l'on perd Isokoski et le livret traduit en français.

Sinon Verlobung Im Traum de Krása et Šarlatán de Haas, c'est comment?

Avatar du membre
Ouf1er
Ténor
Ténor
Messages : 831
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Raretés allemandes

Message par Ouf1er » 18 févr. 2017, 21:25

Oui, le gros problème de cette Notre-Dame de Schmidt, c'est la Jones en Esmeralda.... Trop criard....

Bon sinon, il y a quelques autres raretés allemandes (et assimilées) qui ne sont pas dans cette liste, mais trés interessantes :
-- Der Corregidor, de Wolf, qu'on souhaiterait revoir à la scène.
-- Venus, d'Othmar Schoeck (un suisse), avec la lumineuse Lucia Popp (un de ses derniers enregistrements, si je ne m'abuse).
Il y a aussi bien sur, chez d'autres éditeurs, les autres Korngold, qui sont tout aussi passionnants :
-- Violanta (CBS/Sony), une oeuvre étonnante d'un compositeur de 17 ans, qui maitrisait déjà l'inspiration mélodique et l'orchestration d'une incroyable suggestivité.
-- Die Kathryn, chez CPO, peut-être pas aussi aboutie et avec la perfection formelle de Die Tote Stadt, mais qui recele de fort belles pages.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités