Petru Dumitriu- l homme aux yeux gris

Répondre
philipppe
Baryton
Baryton
Messages : 1090
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Petru Dumitriu- l homme aux yeux gris

Message par philipppe » 22 mai 2013, 19:58

Bonjour,

Je viens de terminer la lecture de cette œuvre que je trouve extraordinaire. Un peu assommé par 10 heures de lecture quasi continu aujourd'hui ( le mauvais temps en Mai a du bon), je suis dans cet état un peu stuporeux lié je pense à l'épuisement mais surtout à l'émotion vive de cette "rencontre".
Connaissez vous cet auteur et son œuvre ? On trouve très peu de chose sur le net.

Merci

Ph

Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9369
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Petru Dumitriu- l homme aux yeux gris

Message par Bernard C » 22 mai 2013, 22:54

philipppe a écrit :Bonjour,

Je viens de terminer la lecture de cette œuvre que je trouve extraordinaire. Un peu assommé par 10 heures de lecture quasi continu aujourd'hui ( le mauvais temps en Mai a du bon), je suis dans cet état un peu stuporeux lié je pense à l'épuisement mais surtout à l'émotion vive de cette "rencontre".
Connaissez vous cet auteur et son œuvre ? On trouve très peu de chose sur le net.

Merci

Ph
Je n'ai jamais entendu parler de cet auteur ni de cette oeuvre . Un rapide aperçu sur le bouquin montre par contre une représentation tronquée du tableau du Tiziano que je connais bien de la galerie Palatine ( Palazo Pitti)
Il s'agit de "l'Uomo dagli occhi glauchi" du Tiziano :

l’homme aux yeux glauques ( je ne sais pas pourquoi il a été traduit en l'homme aux yeux gris ....probablement pour les besoins du roman)

Ce tableau est plus connu sous le nom du Jeune homme anglais ("Giovane inglese" )

Image de couverture parcellaire et gros plan déformant les traits . Ce qui est remarquable dans ce tableau c'est plus que le regard de ce jeune juriste sa stature imposante , ce corps si noble et cette tête si franche et douce, aux lèvres sensuelles, perchée au dessus de cette masse sombre de son buste , les cheveux légèrement bouclés .
Il aurait "quelque chose de romantique"
Mais Tiziano fait se "transcender " tout ce qu'il peint . Pour le seul choix de cette illustration , ça me rend très curieux de la littérature qui t'a si captivé .
Après avoir attiré notre attention vers ce livre , tu vas pouvoir nous dire ce qui est si saisissant dans ce roman ?

Bernard

une photo un peu sur exposée:
Image
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

philipppe
Baryton
Baryton
Messages : 1090
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Petru Dumitriu- l homme aux yeux gris

Message par philipppe » 24 mai 2013, 11:39

Volontiers Bernard...je voulais attirer l'attention sans en dire trop...

Il s'agit d'un fort beau roman qui met un scène cet homme, l'Homme aux yeux gris, dans le tourment de l'existence à la charnière du 16eme et du 17eme siècle, au cours d'un périple qui le mène de sa naissance à Tolède jusqu'à à sa fin, perdue dans des terres lointaines.
Au cours de ce périple, le héros, que l'on identifie assez bien à ce portrait sublime, et dont ta description pourrait être proche, fera en effet l'objet d'un portrait par le Titien. Et d'ailleurs, au cours de son périple, Archange croise plusieurs figures phares de cette incroyable époque, comme Le Greco, Giordano Bruno, il voit Shakespeare jouer, rencontre un compagnon de Tchyco Brahe, Boris Godounov ...et Hamlet lui même ce qui pour le coup est un anachronisme, et à mon avis le chapitre en trop.

Perpétuellement à la recherche d'un âge d'or, qui n'est enfin de compte que l'"Être soi-même", il subit la violence du monde et le poids de toutes les allienations, religieuses ou guerrières, et contribue lui même à l'engrenage de cette violence.
Au bout du compte, il se trouve dans une sorte de desaisissement de lui même, et trouve une façon d'etre Homme dans la compassion, l'empathie et le désintérêt de soi.

J'ai pensé en le lisant au Rodrigue du Soulier de Satin, qui partage le même horizon héroïque (l'âge baroque, les Grands voyages, la désir de puissance, du nombre). Lui aussi trouve son salut dans ce dessaisissement dans la dernière journée ("sous le vent des iles Baleares" si je me rappele bien) après avoir éprouvé la puissance dans le monde. Mais pour Archange, cette conversion du cœur se fait pour l'Homme lui même, sans aucune transcendance, sans aucun espoir de rédemption, alors que la perspective de celle ci est au cœur de l'œuvre de Claudel. Une belle figure de jésuite est d'ailleurs présente dans les deux œuvres.

J'ai admiré beaucoup de chose dans l'ouvrage, l'érudition qu'il soutend notamment. Sur le plan linguistique, c'est un travail remarquable pour la résurrection de tout un vocabulaire militaire, maritime que je ne connaissais pas, et qui rend la lecture pas toujours facile (mais on accroche à la lecture grâce à la force d'un "scénario" passionnant). La construction du roman, très long(près de 1000 pages) avec de longues plages qui semblent en constituer le cœur puis que l'on oublie lorsqu'on passe à une autre partie fini par créer une sorte d'inconscient, qui de fait s'exprime par moment dans les rêves d'Archange. Le sujet, le nom même du héros est perpétuellement changeant, mouvant, perpétuellement en fuite. Il fait partie je pense des romans sont le sens pour l'auteur lui même à du se révéler au fur et à mesure de l'écriture et non pas dans un plan pré établi à l'avance (un peu comme Guerre et Paix...).

Voilà...j'aimerais donner envie de lire ce livre et découvrir cet auteur, et vais pour ma part continuer avec une autre œuvre : "Incognito"

Ph

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités