Concert Beethoven-JC Casadesus-Annecy-21/08/2013

Répondre
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19468
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Concert Beethoven-JC Casadesus-Annecy-21/08/2013

Message par JdeB » 27 août 2013, 14:11

Concert Beethoven

Coriolan, opus 62
Triple Concerto op. 56
Symphonie n° 7 opus 92

Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg
Khatia Buniatishvili, piano
Renaud Capuçon, violon
Edgard Moreau, violoncelle
Jean-Claude Casadesus, dir.

Annecy, Eglise Sainte-Bernadette, le 21 août 2013


Chevauchée sur le lac d’Annecy

Son de braises vibrantes, couleur pivoine si spécifique des cuivres, cordes suaves et enveloppantes, souplesse féline et précision au laser, l’Orchestre de Saint-Pétersbourg est à la hauteur de sa légende dans un programme Beethoven dirigé par un Jean-Claude Casadesus très inspiré qui insuffle au romantisme allemand des clartés dansantes et article le discours si complexe du maître avec une netteté aveuglante dans l’ouverture symphonique Coriolan et la Septième. A l’opposé de la lecture magistrale de Salonen à Aix ce juillet, mais tout aussi saisissant !

Mais le grand moment d’intensité émotion de la soirée restera le dialogue, le « sommet » comme on dit d’une conférence internationale, du Triple Concerto, cette œuvre quasi unique héritière de l’ancien concerto grosso de l’ère baroque, popularisée jadis par le mythique trio Cortot-Thibaud-Casals…Après leur rencontre à Lugano, sous l’égide de Martha Argerich, Renaud Capuçon s’était émerveillé de son entente avec la charismatique Khatia Buniatishvili en ces termes : « C’est un miracle musical que des tempéraments aussi différents que les nôtres fusionnent ainsi ». La soirée mémorable d’Annecy a prouvé que la fusion à trois, avec l’extraordinaire Edgard Moreau (19 ans !) qui tire de son violoncelle des traits de feu, surpassait celle opérée à deux éléments. Cette magnifique rencontre, où la vie abondait et surabondait, toute de bondissements et d’élans complices, d’éclats tantôt graves tantôt légers, trouvera un long écho dans nos mémoires. Et surtout grâce à MediciTv qui a capté l'événement en direct.

En bis, devant un public enthousiasmé parmi lequel on notait la présence de Yuri Temirkanov et de Sandrine Piau, JC Casadesus nous a offert deux passages aériens de l’Arlésienne. Pour prolonger l’"apothéose de la danse" constituée, selon Wagner , par la Septième.

Jérôme Pesqué
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités