Bélingard devient danseur étoile

abaris
Basse
Basse
Messages : 3382
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par abaris » 29 mars 2007, 17:10

La nomination de Ganio, c'était effectivement n'importe quoi. En nommant trop précocement un danseur dont les potentialités exceptionnelles étaient évidentes, on l'a effectivement empêché de murir son art.

Pourquoi chercher à progresser encore quand on a tout de suite ce dont rêve tout danseur ?

Avatar du membre
Joyce-DiDonato
Soprano
Soprano
Messages : 78
Enregistré le : 16 mars 2007, 00:00
Localisation : Paris - Londres
Contact :

Message par Joyce-DiDonato » 29 mars 2007, 17:12

jeanch a écrit :Vous mélangez bien beaucoup de choses Joyce. Le grade de premier danseur à l'opéra de Paris récompense un talent de danseur. Celui d'étoile doit montrer quelque chose d'encore supérieur qu'on appelle le charisme, la grâce, la virtuosité sans faille.
Après Ganio en 2004, Don Quichotte a encore une fois porté chance !
Une terrible erreur que la nomination de M. Ganio à ce grade quand on voit que 4 ans après, il ne semble toujours pas avoir acquis de réelle personnalité ni mûri son art.
[/quote]

Jeanch, nous sommes bien d'accord, donc je ne mélange peut-être pas tout. Ce que vous dîtes n'est ce pas une autre façon d'exprimer ce que j'ai dit plus haut ?

Chacun a le droit ensuite de savoir si un danseur étoile a ces qualités, si c'est véritablement un artiste. Pour beaucoup il semble qu'il faille être un danseur de style classique pour les posséder et pour pouvoir accéder à ce grade.
Enfin, j'ai cité la récompense de Ganio, je n'ai pas donné d'opinion sur lui, ni sur sa danse. Mais nous semblons avoir une certaine unanimité sur Ganio.
Con amores, la mi madre
con amores me dormi.
Asi dormida soñaba
lo que el corazòn velaba,...

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1535
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Message par jeanch » 29 mars 2007, 17:16

J'ai ajouté une phrase dans mon post.
Peu importe le répertoire mais une maison comme l'opéra de Paris est garante d'une tradition, qu'on le veuille ou non, et une étoile doit se montrer capable de porter haut cette tradition.
Verrait-on un premier violon du Philharmonique de Vienne ne s'être illustré que dans le répertoire post 1950 mais pas dans Mozart, Haydn, Brahms, etc ?

Avatar du membre
Joyce-DiDonato
Soprano
Soprano
Messages : 78
Enregistré le : 16 mars 2007, 00:00
Localisation : Paris - Londres
Contact :

Message par Joyce-DiDonato » 29 mars 2007, 17:28

jeanch a écrit :J'ai ajouté une phrase dans mon post.
Peu importe le répertoire mais une maison comme l'opéra de Paris est garante d'une tradition, qu'on le veuille ou non, et une étoile doit se montrer capable de porter haut cette tradition.
Verrait-on un premier violon du Philharmonique de Vienne ne s'être illustré que dans le répertoire post 1950 mais pas dans Mozart, Haydn, Brahms, etc ?
Jeanch, si en plus vous modifiez vos messages après que je vous ai répondu, je risque d'avoir du mal à vous suivre.

Hélas je 'nai pas le temps de vous répondre donc ce sera mon dernier message, mais cette maison comme vous dîtes évolue. En bien ou en mal, chacun à son opinion, je vous laisse revoir mon premier message et le passage sur Forsythe.
Ensuite, le danseur doit -il refuser sa nomination sous prétexte qu'on lui demande d'interpéter des rôles dans des chorégraphies modernes ? dans ce cas, ce qu'il faut reprocher au ballet c'est de faire autre chose que le Lac des Cygnes 52 semaines par an. Je pense que vous êtes face à un danseur qui n'est peut-être pas le meilleur sur les interprétations classiques, peut-être pas non plus sur les contemporaines, mais qui donne de la profondeur à ses interprétations, qui a une technique indéniable, et qui est talentueux et charismatique. Après chacun est libre de le juger comme il le désire.

Enfin pour vous citer qu'un premier violon ne joue que du répertoire post année 50, peut-on lui reprocher si son chef ne lui demande que cela ? Cela signifie t-il qu'il n'est pas un virtuose sur du Mozart ? Vous ne pourrez le savoir, si vous ne laissez pas son talent s'exprimer.

Bien à vous,

Bonne soirée

Joyce
Con amores, la mi madre
con amores me dormi.
Asi dormida soñaba
lo que el corazòn velaba,...

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1535
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Message par jeanch » 29 mars 2007, 17:31

:roll:

Avatar du membre
Nico
Alto
Alto
Messages : 319
Enregistré le : 15 août 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Nico » 29 mars 2007, 17:32

Cher Lanou, as-tu des amis parmi les danseurs de l'Opéra, tes propos semblent emprunts de rancoeur, au delà d'un jugement artistique que je ne commenterai pas? Il transparait comme l'expression d'une jalousie, jalousie qui est le propre des danseurs et danseuses de l'Opéra, ce qui est d'ailleurs compréhensible tant il est difficile d'arriver au plus haut niveau. Mais en tant que simple public, nous n'avons pas à entrer dans ce bouillon de culture. Il n'est pas nouveau qu'une nomination d'Etoile provoque la désabrobation de certains, c'est même à chaque fois la même chose! Et ce fut vrai pour les plus grandes Etoiles de l'Histoire de l'opéra. Alors...!!! :cry:

Avatar du membre
jeanch
Baryton
Baryton
Messages : 1535
Enregistré le : 10 avr. 2005, 23:00
Localisation : Paris

Message par jeanch » 29 mars 2007, 17:43

:roll:

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13061
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 29 mars 2007, 18:12

abaris a écrit :Et bien, quitte à paraître vieux jeu et réac, je pense comme Lanou que le titre d'Etoile de l'Opéra de Paris doit être réservé aux danseurs exceptionnels qui défendent la tradition classique de cette troupe.
Tout à fait, c'est à ça que ça sert.

Avatar du membre
esther
Alto
Alto
Messages : 349
Enregistré le : 02 mars 2007, 00:00
Contact :

Message par esther » 29 mars 2007, 18:21

jeanch a écrit :Connaître des gens dans le ballet permet surtout d'avoir une meilleure connaissance des enjeux. Quand on sait avec qui la nouvelle étoile de l'ONP partage sa vie, on comprend mieux cette nomination...
Je ne savais pas que ODB-Opera était une boîte à cancans nauséeux. De deux choses l'une, soit c'est vrai et on s'exprime clairement, soit c'est du n'importe quoi et on se dispense de proférer ce genre de choses ailleurs qu'au foyer de l'opéra en faisant des grands moulinets de bras. :bangin:

Avatar du membre
esther
Alto
Alto
Messages : 349
Enregistré le : 02 mars 2007, 00:00
Contact :

Message par esther » 29 mars 2007, 18:24

Joyce-DiDonato a écrit :
abaris a écrit :Et bien, quitte à paraître vieux jeu et réac, je pense comme Lanou que le titre d'Etoile de l'Opéra de Paris doit être réservé aux danseurs exceptionnels qui défendent la tradition classique de cette troupe.
Oui vous êtes vieux jeu. :lol: et très réac :D
Non, sans vouloir vous prendre à contre-pied, une étoile est un danseur du ballet de l'Opéra de Paris. Ce n'est pas un danseur classique du ballet de l'Opéra mais le meilleur danseur du ballet qui n'a pas encore ce statut.

Après, cela revient à la même dénomination lorsque la peinture impressioniste a fait ses débuts, entre le salon officiel de Paris soutenu par les beaux-arts et le salon des refusés. L'art ne peut-être pas être confiné que dans un domaine dit "classique" car dans ce cas, il n'y a ni évolution, ni reconnaissance pour des artistes novateurs (ou si 100 ans après leur mort). Je pense que nous avons une étoile qui est moderne dans le sens ou il ne maîtrise pas que le registre classique et qu'il est ouvert à une interprétation contemporaine qui fait de lui un artiste complet.

Bien à vous

Joyce

Joyce, dans mes bras! :cheers:
Le classique est un socle qui s'enrichit sans cesse. Il a évolué, et il y a même dans le "classique" des éléments que les réacs de l'époque ont réprouvé en leur temps...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités