Bill Viola au Grand Palais (mars-juillet 2014)

Avatar du membre
Snobinart
Baryton
Baryton
Messages : 1884
Enregistré le : 29 août 2007, 23:00
Localisation : Paris 19
Contact :

Re: Bill Viola au Grand Palais (mars-juillet 2014)

Message par Snobinart » 14 avr. 2014, 08:36

Cette exposition pose plusieurs problème muséographiques notoires : inconfort physique et sonore avec les sons des installations qui se parasitent les uns les autres, absence d'assise (on passe son temps à se faire marcher sur les mains), 0 texte de support etc.

Il reste une œuvre assez fascinante et je rejoins vos coups de cœur. J'ai adoré aussi les 9 voiles dans les premières salles. Il faut je pense naviguer dans cette installation, parfois resté fasciné et parfois passer de salle en salle et revenir à un autre moment. Plusieurs fois, à un rythme différent pour construire ces vidéos de manière active. En tout cas c'est le parti que j'ai pris ayant déjà passé 4h assis la veille pour le Tristan ;)

Musanne
Baryton
Baryton
Messages : 1708
Enregistré le : 03 nov. 2011, 00:00
Contact :

Re: Bill Viola au Grand Palais (mars-juillet 2014)

Message par Musanne » 14 avr. 2014, 09:28

Tout à fait d'accord sur l'inconfort. J'ai pris le même parti de navigation, guettant les rares places assises qui se libéraient. Certaines videos qui ne m'avaient guère accrochée lors d'un 1er passage m'ont davantage séduite ou intéressée en restant devant un certain temps.
L'absence de support texte est sans doute délibérée. Viola s'adresse moins à l'intellect qu'à la sensibilité. Et puis il faut bien vendre le catalogue :wink: qui d'ailleurs ne fournit pas beaucoup d'éclaircissements

houppelande
Ténor
Ténor
Messages : 522
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Bill Viola au Grand Palais (mars-juillet 2014)

Message par houppelande » 14 avr. 2014, 12:58

C'est une exposition qui a un immense potentiel pour ceux qui sont capables de s'abstraire de la foule. Ça n'a malheureusement pas été mon cas, et j'en ai ressenti une certaine frustration. Je rêverais de recevoir une invitation pour une nuit de visite privée.
Il m'a semblé que son Tristan ré-utilisait des images qu'il avait déjà créées avant Tristan, donc dans un autre contexte, me laissant dubitatif sur le rapport direct avec l'opéra. C'est le cas par exemple du couple qui se déshabille, quoique celui qui est présenté dans l'expo soit différent et plus vieux que celui qui est montré dans l'opéra.

Avatar du membre
Snobinart
Baryton
Baryton
Messages : 1884
Enregistré le : 29 août 2007, 23:00
Localisation : Paris 19
Contact :

Re: Bill Viola au Grand Palais (mars-juillet 2014)

Message par Snobinart » 14 avr. 2014, 13:33

Dans le Tristan on est dans le rite médiéval mais oui il y a des choses préexistantes.
En fait cette expo m'a permis de cerner comment de ses constantes à lui (l'eau dangereuse, le feu, les distorsions d'espace physique) il a donné du sens à une œuvre comme Tristan. C'est presque un dialogue en fait, comme si sa noyade avait fait de lui un Tristan voué à la nuit, à l'eau. Tristan omniprésent dans les vidéos là où Isolde est moins présente. Ceci étant contrebalancé par la scène où Isolde est omniprésente aussi bien quand elle agit que quand elle est spectatrice.

Musanne
Baryton
Baryton
Messages : 1708
Enregistré le : 03 nov. 2011, 00:00
Contact :

Re: Bill Viola au Grand Palais (mars-juillet 2014)

Message par Musanne » 14 avr. 2014, 15:18

Snobinart a écrit :Dans le Tristan on est dans le rite médiéval mais oui il y a des choses préexistantes.
En fait cette expo m'a permis de cerner comment de ses constantes à lui (l'eau dangereuse, le feu, les distorsions d'espace physique) il a donné du sens à une œuvre comme Tristan. C'est presque un dialogue en fait, comme si sa noyade avait fait de lui un Tristan voué à la nuit, à l'eau. Tristan omniprésent dans les vidéos là où Isolde est moins présente. Ceci étant contrebalancé par la scène où Isolde est omniprésente aussi bien quand elle agit que quand elle est spectatrice.
A quelle scène fais-tu allusion ?
Il paraît que la vidéo Fire Woman, qui est projetée à la suite de l'Ascension de Tristan sur le même écran, fait partie aussi du travail pour le Tristan de Sellars, je me demande où elle intervient. Je n'ai encore jamais vu cette fameuse mise en scène mais j'y vais le 4 mai.
L'eau est un thème moins évident que la nuit dans Tristan mais la mer est très présente au 1er et au 3e acte

Avatar du membre
Snobinart
Baryton
Baryton
Messages : 1884
Enregistré le : 29 août 2007, 23:00
Localisation : Paris 19
Contact :

Re: Bill Viola au Grand Palais (mars-juillet 2014)

Message par Snobinart » 14 avr. 2014, 15:34

Fire Woman intervient à la fin peu avant l'ascension de Tristan qui conclut l'opéra.

Je parlais du déséquilibre dans les vidéos où Tristan emporte le morceau puisqu'il est le seul corps restant à la fin du spectacle. Auparavant il y avait souvent un homme et une femme. Selars lui propose l'inverse dans sa direction d'acteur où je trouve qu'Isolde est bien plus "travaillée" que son amant. Seule à rester face public jusqu'à la fin.

Schwannhilde
Basse
Basse
Messages : 2164
Enregistré le : 09 août 2013, 20:36

Re: Bill Viola au Grand Palais (mars-juillet 2014)

Message par Schwannhilde » 14 avr. 2014, 15:42

J'ai regardé ces oeuvres comme les films de video tracking (quand on met des caméras pour identifier une espèce animale dans son milieu naturel). On ne sait pas ce qu'on va voir, ni où sur l'écran. C'est une intéressante chasse visuelle. On ne voit jamais ce à quoi on s'attend.
L'eau est présente ailleurs que dans la mer dans Tristan & Iseult. Tristan voit le roi Marc dans le reflet de l'eau, beaucoup d'actions se passent autour d'un bassin, avec le langage qui va avec (" le visage de son oncle qui se reflétait, encadré par le feuillage, dans le miroir d’eau tranquille ").
Et l'épisode de l'eau hardie...
" Vaut mieux en rire que s'en foutre " (Didier Super)

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9340
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Bill Viola au Grand Palais (mars-juillet 2014)

Message par Bernard C » 14 avr. 2014, 17:57

Je ne suis pas du tout certain que le "sit-in" soit la chose appropriée dans ces salles de projection .

Il y a bien quelques bancs pour les gens fatigués ou sujets à la sciatique après une longue station , mais je crois que ces espaces sont faits pour "circuler immobiles" , lentement , comme "à la lisière" .

Il y a beaucoup de choses comme ça , on s’attarde ...ça marche avec lenteur , au bord , et dans la grande salle le regard peut être circulant .

Ce n'est pas une oeuvre qui raconte des histoires ...y'a pas "à suivre"

Bien plus que se mettre en tailleur comme spectateur béat la tête en l'air se faisant piétiner .

Enfin voila comment j'ai vu les choses .

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Schwannhilde
Basse
Basse
Messages : 2164
Enregistré le : 09 août 2013, 20:36

Re: Bill Viola au Grand Palais (mars-juillet 2014)

Message par Schwannhilde » 14 avr. 2014, 18:14

J'ai découvert dans ce fil qu'il y avait des sièges, je n'avais même pas pensé qu'on pouvait s'asseoir dans cette exposition ! Je n'avais d'ailleurs pas compris comment Snobinart s'était fait piétiner les mains. Je pensais qu'il avait fait le poirier pour mieux voir certains tableaux.
Il est intéressant aussi de regarder les visiteurs regarder les oeuvres. Car ils bougent à peine, avancent lentement...
" Vaut mieux en rire que s'en foutre " (Didier Super)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12805
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Bill Viola au Grand Palais (mars-juillet 2014)

Message par PlacidoCarrerotti » 14 avr. 2014, 19:32

Schwannhilde a écrit :J'ai regardé ces oeuvres comme les films de video tracking (quand on met des caméras pour identifier une espèce animale dans son milieu naturel). On ne sait pas ce qu'on va voir, ni où sur l'écran. C'est une intéressante chasse visuelle. On ne voit jamais ce à quoi on s'attend.
L'eau est présente ailleurs que dans la mer dans Tristan & Iseult. Tristan voit le roi Marc dans le reflet de l'eau, beaucoup d'actions se passent autour d'un bassin, avec le langage qui va avec (" le visage de son oncle qui se reflétait, encadré par le feuillage, dans le miroir d’eau tranquille ").
Et l'épisode de l'eau hardie...
Après Tristan, Laurel et Hardy ? :Jumpy:
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités