Spectateur en quête d'auteur

Répondre
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12650
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Spectateur en quête d'auteur

Message par PlacidoCarrerotti » 06 juil. 2015, 08:24

Dans les années 90 (ou peut-être fin 80), j'ai vu une pièce à Chaillot écrite et mise en scène par un auteur juif polonais rescapé des camps de concentration : c'était une espèce de délire scénique dont j'ai oublié le titre et le nom de l'auteur / metteur en scène.
Je me souviens qu'il assistait à sa pièce assis sur la gauche, silencieusement, sauf à la fin où il se relevait en disant quelque chose comme "Et ce fut ainsi pendant 40 années".

Ça faisait partie des spectacles "immanquables" de l'époque.

Est-ce que ça dit quelque chose à quelqu'un ?
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

truffaldino
Alto
Alto
Messages : 255
Enregistré le : 26 août 2014, 09:29

Re: Spectateur en quête d'auteur

Message par truffaldino » 23 juil. 2015, 13:42

Google sort : "Falsch", écrit par R Kalisky, mes par A Vitez à Chaillot en 1983. (peut etre repris plus tard)

Richtig oder falsch?

(quoiqu'il en soit, ca ne m'empechera pas de monter sur le plateau et de me pavaner fièrement comme si j'avais gagné)

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3468
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Spectateur en quête d'auteur

Message par micaela » 23 juil. 2015, 15:32

L'œuvre n'est pas exactement autobiographique. L'œuvre a été inspirée à l'auteur (né en 1936 et dont le père est mort à Auschwitz) par le destin de sa famille.
Elle a été adaptée au cinéma (1986) par les frères Dardenne. C'est leur premier film, très éloigné de leur style naturaliste habituel.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

altini
Ténor
Ténor
Messages : 803
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: Spectateur en quête d'auteur

Message par altini » 04 août 2015, 09:36

Sans discuter les réponses précédentes, j'ai souvenir que Tadeucz Kantor (orth. non certaine) avait coutume d'être présent sur scène, sur la gauche et même de mettre en scène ses spectacles pendant la représentation.(vu au Festival d'Avignon fin 80 ou début 90).Certains de ses spectacles étaient des sortes de happenings. Et il était juif polonais. Cela ne va pas plus loin...

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3468
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Spectateur en quête d'auteur

Message par micaela » 04 août 2015, 10:02

C'est Tadeusz Kantor.
Ta réponse me semble bien correspondre.
Falsch est (si je me fie au film qui en a été tiré ) une évocation du destin des Juifs au XXème siècle (et particulièrement pendant la seconde guerre mondiale) à travers l'histoire des différents membres d'une famille. Les personnages de différentes générations se retrouvaient, dans un lieu -un aéroport désert dans le film- qui pourrait être vu comme une sorte d'évocation de l'au-delà.
Ce n'est pas le récit d'un seul personnage et Kantor, en plus, ça me semble bien correspondre à l'idée de "spectacle à voir".
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12650
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Spectateur en quête d'auteur

Message par PlacidoCarrerotti » 04 août 2015, 10:26

altini a écrit :Sans discuter les réponses précédentes, j'ai souvenir que Tadeucz Kantor (orth. non certaine) avait coutume d'être présent sur scène, sur la gauche et même de mettre en scène ses spectacles pendant la représentation.(vu au Festival d'Avignon fin 80 ou début 90).Certains de ses spectacles étaient des sortes de happenings. Et il était juif polonais. Cela ne va pas plus loin...

Tadeusz Kantor, le Théâtre de la Mort : c'est bien ça, merci !
Une expérience qui m'avait beaucoup marqué.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités