Les films d'Opéra

L'actu des DVD; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
philou
Alto
Alto
Messages : 357
Enregistré le : 10 mars 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par philou » 05 janv. 2005, 20:34

Une très grande réussite pour moi, si ce n'est musicalement, au moins cinématographiquement parlant, c'est le Boris Godunov de Zulawski ! Je n'ai jamais vu une telle furie dans la mise en scène, une telle débauche d'énergie dans un film d'opéra. Et puis Ruggero Raimondi n'arrive pas à la cheville de Ghiaurov ou de Konstantinov vocalement, mais il est le Tsar le plus terrifiant, le plus possédé, le plus allumé que j'ai jamais vu ! On est aux antipodes du Don Gio de Losey avec Riegel en train de braire sur sa barque !

J'aime bien ce Don Gio à d'autres égards, ne serait-ce que pour les regards de folle furieuse d'Edda moser, qui nous prouve à quelle point elle est une actrice accomplie, à défaut d'être une Anna de rêve !

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 05 janv. 2005, 20:34

Gioachino a écrit :Sarastro et Tamino (sa coupe de cheveux) sont sacrément démodés (je trouve que ça fait années 70, certes je n'y étais pas mais d'après ce que j'en sais...).
Moi j'adore ce Tamino : un brun pâle aux cheveux longs coiffé comme Gérard Lenorman :coeur2: :coeur2:
Et si la Reine de la Nuit est vocalement, disons, inégale, elle a un physique impeccable pour le rôle. L'air de l'acte II est fabuleusement filmé.

Sérieusement, ce que je trouve génial dans ce film, c'est qu'il ancre l'opéra dans le théâtre, le cadre et l'espace de la scène, et que l'image s'en échappe de façon onirique sans cesser d'y revenir. C'est du cinéma qui est vraiment du cinéma, mais qui ne prétend pas évacuer l'ancrage théâtral de la représentation (c'est justement ce par quoi le Don Giovanni de Losey paraît justement si articificiel, souvent).

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 05 janv. 2005, 20:38

philou a écrit :J'aime bien ce Don Gio à d'autres égards, ne serait-ce que pour les regards de folle furieuse d'Edda moser, qui nous prouve à quelle point elle est une actrice accomplie, à défaut d'être une Anna de rêve !
Je bois vos paroles, Majesté. J'ajouterais simpelment qu'elle n'est pas seulement impressionnante dans la véhémence mais dans une sorte de majesté douloureuse (quels regards, dès la scène de Murano pendant l'ouverture). Hélas, vocalement, c'était déjà trop tard, et la voix trémule, avec des effets d'aboiements parfois.

Losey d'ailleurs, lorsqu'il a évoqué le travail de direction d'acteurs sur ce film, ne parle précisément que de Raimondi et de Moser pour souligner l'intensité du jeu d'acteur dont sont capables les chanteurs d'opéra.

Avatar du membre
LucaGi64
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 04 juil. 2004, 23:00
Localisation : Torino (Italie)

Message par LucaGi64 » 05 janv. 2005, 21:59

Personne ne connaît Le nozze di Figaro réalisé par Ponnelle?
Sous la baguette de Böhm, la distribution est éblouissante (Prey, Freni, Te Kanawa, Fischer-Dieskau, Ewing).
À l'époque, j'avais été particulièrement frappé par le stratagème trouvé par Ponnelle afin de résoudre le problème du da capo: l'exposition est filmée comme si le personnage était en train de "penser", alors que dans le da capo les pensées sont exprimées par le mouvement des lèvres. Simple et très fonctionnel.

Mais surtout permettez-moi de signaler la sublime (:arrow: many degrees inside) Aida où la voce d'angelo de Tebaldi est incarnée dans le galbe très peu angélique de Sophia Loren.
Son vergin vezzosa in vesta di sposa
Son bianca ed umìle qual giglio d'april

Avatar du membre
Kat
Ténor
Ténor
Messages : 558
Enregistré le : 04 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Message par Kat » 05 janv. 2005, 22:05

LucaGi64 a écrit :Mais surtout permettez-moi de signaler la sublime (:arrow: many degrees inside) Aida où la voce d'angelo de Tebaldi est incarnée dans le galbe très peu angélique de Sophia Loren.
Ouh, la, la, oui ! En plus elle est passée au brou de noix ! Sans parler du doublage où Loren ouvre le moins possible la bouche pour éviter de faire des grimaces. Kitchissime, et très drôle !
:lol: Kat.

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 05 janv. 2005, 22:09

LucaGi64 a écrit :Personne ne connaît Le nozze di Figaro réalisé par Ponnelle?
Sous la baguette de Böhm, la distribution est éblouissante (Prey, Freni, Te Kanawa, Fischer-Dieskau, Ewing).
À l'époque, j'avais été particulièrement frappé par le stratagème trouvé par Ponnelle afin de résoudre le problème du da capo: l'exposition est filmée comme si le personnage était en train de "penser", alors que dans le da capo les pensées sont exprimées par le mouvement des lèvres. Simple et très fonctionnel.
Moi je trouve ça parfaitement artificiel, c'est un "truc" dont l'ingéniosité me paraît bien vaine. Sinon, j'avais trouvé le trait très appuyé dans ces Noces.

Prey et Freni m'avaient beaucoup déçu, pour le jeu s'entend. je garde surtout le souvenir de l'incarnation de Maria Ewing.

Anecdotiquement : c'est Rachel Yakar qui a failli être la Comtesse dans ce film.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9365
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 05 janv. 2005, 23:08

LucaGi64 a écrit :Personne ne connaît Le nozze di Figaro réalisé par Ponnelle?
J'ai commencé à regarder ça la semaine dernière. J'ai vite trouvé ça assez insupportable.
C'est en fait le play back qui me déplaît fortement, et qui est mis en évidence lorsque les chanteurs ont la bouche fermée alors qu'on entend du chant. Tu expliques clairement pourquoi Ponnelle a fait cela mais ça s'éloigne trop de l'opéra version scénique pour me convaincre.
La distribution est très belle.

Je trouve le film de la Cenerentola nettement plus réussi, peut-être à cause de la distribution.

violetta
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 247
Enregistré le : 10 juin 2004, 23:00

Message par violetta » 15 févr. 2005, 16:22

je ne sais pas si j'ai choisi le bon fil, mais voilà !
Je voulais vous recommmander un film de Mike Leigh (celui de Secrets and Lies et vera Drake) à propos des auteurs Gilbert et SUllivan, qui ont composé des opérettes pendant l'époque Victorienne : TOPSY TURVY. Le film montre tout le processus de création d'une opérette (Mikado) depuis l'écriture du livret, la composition de la musique, les répétitions, les négociations des cachets, etc. Je n'avais jamais entendu parler de ce film (1999) et cela a été une excellente surprise pour moi : je me suis rendu compte après coup que le film durait 2h30 mais je ne me suis pas du tout ennuyée. Les acteurs chantent eux-mêmes leurs parties chantées et s'en sortent drôlement bien. J'ai trouvé le film passionnant et drôle, et cela m'a donné envie d'en savoir davantage sur ces Gilbert & Sullivan qui ont eu tant de succès, mais semblent ne guère avoir exporté leurs oeuvres hors d'Angleterre ...

tuano
Basse
Basse
Messages : 9365
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 15 févr. 2005, 16:33

As-tu vu le film en DVD ? Je me souviens que j'avais eu envie de le voir quand il était sorti au ciné mais y'a pas grande monde en France qui connaît Gilbert & Sullivan alors ce n'était pas resté longtemps à l'affiche.

Ces compositeur/librettiste sont très connus en Grande-Bretagne et je me disais que ce film était une bonne façon de faire connaissance avec eux. J'étais tombé il y a longtemps chez mes parents sur une de leurs oeuvres qui passait sur Paris Première. Je crois que ce n'était pas sous-titré mais ma famille était pliée de rire (moi y compris).


Les Noces de Figaro version Ponnelle va sortir en DVD chez Deutsche Grammophon.

violetta
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 247
Enregistré le : 10 juin 2004, 23:00

Message par violetta » 15 févr. 2005, 16:42

je l'ai emprunté en DVD en bibliothèque et j'ai été très heureusement surprise, je n'en avais pas entendu parler à la sortie ; ça a dû être un bide car un film de 2h30 sur des créateurs d'opérette, ce n'est pas vraiment le créneau du cinéma actuel ... c'est d'autant plus étonnant que Mike Liegh ait pu réunir une telle distribution (le gratin des acteurs anglais) et de tels moyens pour la reconstitution (théatre, costumes, etc). Cela m'a vraiment étonnée ... ça fait rêver d'imaginer un film du même genre sur d'autres compositeurs Verdi, Puccini. Je trouve que pour une fois il n'y a aucun des poncifs du film "bio", le réalisateur ne se sent pas obligé de nous raconter toute leur vie, de faire du mélo ou de raconter une "success story" ...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités