Orlando Paladino: Jacobs/Lowery & Hosseinpour - DVD Euro

L'actu des DVD; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Répondre
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19592
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Orlando Paladino: Jacobs/Lowery & Hosseinpour - DVD Euro

Message par JdeB » 03 nov. 2010, 11:35

Joseph Haydn: Orlando Paladino
Direction musicale : René Jacobs
Freiburger Barockorchester
Mise en scène Nigel Lowery, Amir Hosseinpour.
Marlis Petersen. (Angelica), Pietro Spagnoli (Rodomonte), Tom Randle (Orlando), Magnus Staveland (Medoro), Sunhae Im (Eurilla), Victor Torres (Pasquale), Alexandrina Pendatchanska. (Alcina), Arttu Kataja (Caronte / Licone). Réalisation : Andreas Morell. Coproduction : ARTE, Opéra de Berlin Unter den Linden, Festival de musique ancienne d’Innsbruck. Opéra enregistré le 8 mai 2009 à l’Opéra de Berlin


Au moment où le TCE présente l'Orlando de Haendel (1735), j'aimerais dire quelque mots d'un DVD de l' Orlando paladino, un chef d'oeuvre méconnu de Haydn (1782)
L'oeuvre débute là où l’Arioste a conclu son Orlando furioso et met en scène neuf personnages, tragiques (Alcina, Angelica, Medoro, Orlando, Caron) et comiques comme l'écuyer couard et vantard du héros, Pasquale, la bergère Eurilla, Rodomont, le roi de Barbarie (c'est de son nom que dérive le mot français "rodomontades") obsédé par ses duels avec Orlando...

Cet opéra a connu un grand succès du vivant de Haydn, surtout dans la zone germanique, avant de subir une longue éclipse de 1813 jusqu'en 1982 où il fut redonné au Theater an der Wien et créé en France au festival de Carpentras. Entre temps, il avait fait l'objet d'un premier enregistrement discographique en 1977 dans le cadre de l'intégrale Dorati chez Philips avec Arleen Auger et Elly Ameling.
Ceux qui veulent en savoir plus peuvent se reporter au numéro 42 de l'Avant-Scène Opéra. (juillet 1982)
Depuis, cet ouvrage si riche a été remonté par Nikolaus Harnoncourt et René Jacobs.

La production immortalisée par ce DVD est signée par le tandem Nigel Lowery/Amir Hosseinpour, les auteurs du fameux Rinaldo dit du "Grand poussin jaune" au festival de Montpellier 2002, déjà sous la direction de Jacobs.
Ils ont ici, dans le cadre d'une vision volontairement décalée de l'épopée voulue par Haydn et son librettiste, nettement plus à leur aise que dans l'univers seria du Tasse revu par Haendel.
Leur spectacle haut en couleurs et trépidant d'humour doit beaucoup à une distribution idoine et dynamique.
Quant à René Jacobs, qui retrouvera ses deux compère pour une Platée à Amsterdam en avril prochain, il fait merveille dans ce répertoire qui, par son inventivité héroïco-comique, rappelle furieusement l'opéra vénitien du XVII ième siècle dont il fut aussi l'un des plus éminents défenseurs.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

meteosat
Ténor
Ténor
Messages : 741
Enregistré le : 09 mai 2005, 23:00
Contact :

Message par meteosat » 03 nov. 2010, 12:30

Oui tout à fait d'accord, un DVD à conseiller absolument.

Personnellement, c'est le meilleur enregistrement d'un opéra de Haydn que j'ai entendu.

L'esprit de "troupe" encouragé par René Jacobs (on retrouve des habitués) est un atout formidable (les finales sont très réussis).

Mention spéciale à Marlis Petersen dans le rôle d'Angelica (la récente Donna Anna d'Aix).

Une partie de cette équipe va chanter dans quelques jours une Finta Giardiniera de Mozart au Theater an der Wien.

meteosat
Ténor
Ténor
Messages : 741
Enregistré le : 09 mai 2005, 23:00
Contact :

Message par meteosat » 07 févr. 2011, 13:16

Excellente nouvelle.

René Jacobs et le Freiburger (et probablement la troupe du DVD) vont donner Orlando Paladino cet été et à la rentrée.
Concert prévu :
- New York Mozart Mostly Festival (21 août)
- Edinburgh (25 août)
- Eisenstadt 27-28 août
- Bruxelles 2 septembre
.. Paris?

Avatar du membre
Piero1809
Ténor
Ténor
Messages : 778
Enregistré le : 14 avr. 2009, 23:00
Localisation : Strasbourg
Contact :

Message par Piero1809 » 24 nov. 2011, 22:02

Il est heureux que la production de René JACOBS ait donné lieu à un DVD.

La mise en scène de LOWERY et HOSSEINPOUR est à la fois audacieuse et déjantée. Comme il s’agit d’un drame héroïcomique, Haydn avait soigneusement dosé le nombre de personnages bouffes (Eurilla, Rodomonte et Pasquale) et sérieux (Angelica, Medoro, Orlando). Dans la direction d’acteurs de cette production, les différences s'estompent et on devrait plutôt distinguer des scènes à dominance comique et des scènes plus tragiques, le tout enrobé d'un fond burlesque. La folie d'Orlando imprègne la scène et un inquiétant personnage, reflet hermaphrodite d'Orlando, rode sans arrêt dans les bois de sapins. Cette folie semble contagieuse, après avoir envahi Rodomonte, elle semble gagner Angelica et les autres protagonistes. L'épidémie cesse suite à la guérison d'Orlando par quelques gouttes du fleuve Lethé. Un énorme ciseau apparait plusieurs fois, parfois il flotte dans l'air, s'agit-il de la Parque Atropos coupant impitoyablement le fil qui mesure la durée de la vie des mortels? A la fin c'est le décor qui étant coupé s'effondre sur la scène.

L'action qui se déroule en principe dans un moyen âge mythique inspiré de Orlando furioso de Lodovico Ariosto, se tient en fait dans un univers imaginaire mélangeant allègrement les références médiévales (château fort, costume d'Orlando de chevalier en armure), le dix neuvième siècle avec Medoro, l'antiquité grecque avec Caronte. Rodomonte roi de Barbarie est vêtu en pirate barbaresque comme il se doit. L'affreux Duffle-coat de Pasquale fait écho à une tenue également laide de la bergère Eurilla. Angelica habillée sobrement de noir pendant les deux premiers actes, apparaît dans une tenue suprêmement kitsch à la fin (miss Univers ou poupée Barbie?). Alcina a la tenue intemporelle de son rôle de fée ou de sorcière. En Somme le mythe de l'Arioste est transposé dans le monde d'Alice au pays des merveilles.

Concernant la Direction musicale, on constate facilement que René JACOBS prend quelques libertés avec la musique. Un grand duo d'amour situé à l'acte II apparaîtra au troisième acte dans une version abrégée. Juste avant le choeur final, JACOBS donne à la fée Alcina un air non présent dans le livret qui n'est autre que le grand air de Flaminia, Ragion nell’alma siede, dans Il Mondo della Luna, aria magnifique avec brillantissimes vocalises napolitaines.

Les interprètes sont tous excellents, aucune fausse note dans le casting. Marlis PETERSEN (Angelica) avec cinq airs monopolise la scène et on ne s'en plaint pas car elle est aussi à l'aise dans le rendu de l'émotion que dans la virtuosité vocale (spectaculaire aria du 3ème acte). Tom RANDLE (Orlando) m'a particulièrement impressionné, il donne une interprétation quasi clinique de la folie avoisinant parfois le délire. Sa guérison s'accompagne d'un spectaculaire changement physique dont je laisse la surprise aux acquéreurs du DVD. Alexandrina PENDATCHANSKA (Alcina) n'a pas un très grand rôle mais elle l'a tenu avec une présence tout à fait lumineuse et a chanté avec enthousiasme le grand air tiré d'Il Mondo della Luna. Sunhae IM (Eurilla) et Viktor TORRES (Pasquale), d'une redoutable efficacité comique étaient aussi excellents mais ne me font pas oublier, au plan vocal, Elly Ameling et surtout le formidable Domenico Trimarchi, baryton de la version Dorati auquel il faudra un jour rendre hommage. Très bonne prestation de Arttu KATAJA (Caronte) et de Pietro SPAGNOLI (Rodomonte).

Spectacle et musique exceptionnels qui devraient amener de nouveaux amateurs vers les opéras de Haydn.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 19 invités