Les films d'opéra

L'actu des DVD; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
Sieglinde
Soprano
Soprano
Messages : 78
Enregistré le : 21 mai 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Sieglinde » 13 juin 2004, 14:09

philou a écrit :Je comprends tout à fait qu'on ait un arrière goût amer en écoutant attentivement la musique, et surtout en lisant attentivement les livrets de Wagner. Effectivement, certains thèmes sur la pureté du sang, et la supériorité de la culture allemande, sont assez gênants à défendre. J'essaye pour ma part de relativiser en les remettant dans le contexte de leur époque, et en me disant que si les nazis n'avaient pas fait tout un pataquès autour de Richard, ces thèmes sentiraient moins le souffre aujourd'hui.

C'est surtout la beauté de sa musique qui me subjugue, ainsi que les thêmes qu'ont peut qualifier de plus 'universalistes' : le rédemption par l'amour, la quête de liberté de l'homme dans un monde dominé par le divin, la nuisance du pouvoir et de l'argent sur notre libre-arbitre.
Je suis assez d'accord avec Philou.
Mais il me semble que dans le Ring, ce n'est pas le thème de la pureté du sang qui domine.
Xavier parle du surhomme face à l?orfèvre forcément hideux. D?accord, la race des nains est décrite comme étant hideuse. Mais ceux parmi eux qui sont si désagréables, ce sont uniquement Alberich et Mime, à cause de leur soif de pouvoir absolu et de fortune. Et la plupart des dieux du Walhalla, si beaux et lumineux, ne sont guère présentés de façon plus sympathique ! Quant à Siegfried, le « surhomme », comme dit Philou c'est un ado ignorant. Il est très fort physiquement mais pas très malin. Il fonce droit dans les pièges et se fait complètement avoir. Ce qui sauve la situation à la fin, ce n?est pas lui (il est mort) mais l?amour et le sacrifice de Brünnhilde qui rend l?anneau aux filles du Rhin et permet l?avènement d?une nouvelle époque : celle des hommes.
Voilà comment je comprends le Ring? Pour moi, ce n?est pas préfasciste. Vous imaginez Hitler renonçant au pouvoir et pronant l'amour ?

Il est certain que Wagner a écrit des choses en prose peu recommandables. Mais il a quand même fait diriger la création de Parsifal à Bayreuth par Hermann Levy, fils de rabin. Pas tout à fait prénazi, non ?

Avatar du membre
Sieglinde
Soprano
Soprano
Messages : 78
Enregistré le : 21 mai 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Sieglinde » 13 juin 2004, 14:20

philou a écrit :Voici ce que je propose :
Universal Pictures présente
La Tétralogie de Richard Wagner
Mise en scène : Peter Jackson
Costumes : John Galliano
Décors : Bavière, (les bords du Rhin), Potsdam (Walhalla), vieille usine du Bronx (Nibelheim), Etna (Rocher de Brünnhilde), forêts néo-zélandaises (Siegfried acte I), Palais Farnèse (chez les Gibichs), au bord d'un fjord norvégien (chez Hunding) etc...

Direction : Christian Thielemann
Orchestre du festival de Bayreuth

Alberich : Bryn Terfel
Woglinde : Annick Massis
Wallgunde : Alexia Cousin
Flosshilde : Olga Borodina

Wotan : Albert Dohmen
Freiea : Anja Kampe
Fricka : Petra Lang
Donner : Ludovic Tézier
Froh : Toby Spence
Loge : Paul Groves

Fasolt : Kristinn Sigmundsonn
Fafner : Philip Ens

Siegmund : Ben Heppner
Sieglinde : Waltraud Meier
Hunding : Jan Hendrik Rootering

Brünnhilde : Nina Stemme

Siegfried : Wolfgang Schmidt
Mime : Thomas Harper
Erda : Stephanie Blythe
L'oiseau : Marie Devellereau

Gutrune : Anna Caterina Antonacci
Hagen : René Pape
Gunther : Olaf Bär

Waltraute : Violetta Urmana

Première Norne : Ewa Podles
Deuxième Norne : Olga Guriakowa
Troisième Norne : Soile Isokoski
Philou, je suis d?accord pour distribuer W. Meier en Sieglinde. C?est beaucoup mieux qu?en Waltraute. Par contre, on peut trouver que Ben Heppner n?a pas tout à fait le physique idéal pour incarner Siegmund dans un film mais enfin...
Si tu tiens à Peter Jackson, il faut que le contrat stipule que tu as un droit de regard sur le scénario et qu?il n?a pas le droit de faire des coupures à coup de machette :jason2: ni d?arranger l?histoire à sa sauce ! Sinon on va avoir Siegried faisant du surf sur Nothung :surfing: et la 2e journée amputée des ¾ pour pouvoir faire durer ½ heure le combat contre le dragon ! Bof ! :zerosurdix:

Avatar du membre
philou
Alto
Alto
Messages : 424
Enregistré le : 10 mars 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par philou » 13 juin 2004, 22:26

Chère Sieglinde, geliebte schwester :wink:

Si il faut vraiment un Siegmund 'cinématographique', je propose Poul Elming, qui est assez sculptural. C'est un Wälsung de première classe, même si Ben Heppner a pour moi la voix idéale pour le rôle.

Voici le Poul en plein délire mystico-wagnerien
Image

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 10694
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par tuano » 13 juin 2004, 22:31

De toute façon, au ciné, ce n'est pas la peine de prendre un ténor dramatique qui couvre l'orchestre !

L'ingénieur du son n'aura aucun mal à grossir une voix !

Avatar du membre
philou
Alto
Alto
Messages : 424
Enregistré le : 10 mars 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par philou » 13 juin 2004, 22:36

Il ne s'agit pas de volume mais de timbre, de beauté du phrasé, du rayonnement de l'aigu....et là Ben est incomparable !

Avatar du membre
Rameau
Basse
Basse
Messages : 2208
Enregistré le : 12 oct. 2003, 23:00
Contact :

Message par Rameau » 13 juin 2004, 23:40

Indépendamment de la récupération par les nazis, les personnages de Mime et d'Alberich représentent quand même (en tout cas c'est une hypothèse personnelle) deux facettes de la communauté juive européenne: d'une part Mime, le travailleur laborieux, comme image des juifs émigrés de fraîche date, chassés d'Europe de l'Est par l'antisémitisme local; d'autre part Alberich, le potentat installé, régnant sur l'or, comme symbole des communautés plus anciennes ayant fait fortune par la banque. Deux stéréotypes qu'on retrouve partout au XIXe siècle mais que Wagner a plus clairement mis en parallèle et dont il a, surtout, fait une race à part... Ce qui ne m'empêche pas, personnellement, d'aimer beaucoup Wagner (eh oui, il n'y a pas que le baroque dans ma vie!), tout en évitant de trop réfléchir quand je vois les scènes incriminées... Sinon, la distribution ci-dessus du Ring me va pas mal, même si, n'ayant pas vu tout ce petit monde, j'aurais aussi d'autres suggestions pour certains rôles (Anja Harteros en Freia, le vieux mais merveilleux Philip Langridge en Loge, rôle que je serais prêt aussi à attribuer à Spence, Franz Joseph Kappelmann qui est un excellent Alberich, Kurt Moll en Hunding tant qu'il est encore temps). Sinon je n'aime pas du tout le timbre de Wolfgang Schmid; je préfère encore JF West, si peu cinégénique qu'il soit, mais à moins de faire passer Heppner de Siegmund à Siegfried (ce qui me paraît possible mais ne fait que déplacer le problème) je ne vois pas de titulaire incontestable pour le rôle [il y a bien encore Robert Dean Smith, mais je n'ai pas vraiment d'avis sur lui; l'Opéra de Munich a donné le rôle à Stig Andersen que je ne connais pas du tout]. Felicity Palmer pourrait bien refaire une Fricka, rôle pour lequel la jeunesse et la fraîcheur ne sont pas vraiment de mise. Dans la distrib' présentée, les Nornes sont vraiment de grand luxe, ce qui n'est pas mauvais dans cette très belle scène; mais il me semble que Podles pourrait, en plus ou à la place de sa Norne, prendre le très beau rôle d'Erda. Quant à Peter Jackson, ça plaira certainement aux pontes d'Universal, mais je ne suis pas sûr qu'on en fasse un film inoubliable.

PS: ce message est trop long mais quand on se met à réfléchir à des distributions pour le Ring, ça devient difficile de s'arrêter!

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2676
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Kiri or not Kiri

Message par bajazet » 14 juin 2004, 00:31

[quote="philou"]Nerone, je suis en partie d'acccord avec toi : Raimondi aboie, Schreier est ridicule et Moser est effrayante, MAIS Kiri est bouleversante, Berganza touchante et la mise en scène magique !

Je suis nouveau sur la place. Je me permets de me mêler au débat. Ce n'est pas Schreier, mais K. Riegel qui chante Ottavio dans le Losey. Affreux vocalement, et ridicule ou pathétique, c'est selon comme toujours. Pourquoi distribue-t-on si rarement Ottavio à un ténor aristocratique et viril? Wunderlich, pour mémoire... Récemment, Rensburg n'était pas mal. Quant à la dame Kanawa, je suis désolé mais je la trouve fabriquée et molle, pas bien du tout pour Elvire. Reste le cas de Moser, dont les grandes années étaient déjà sonnées. Terrifiant vocalement, si vous voulez, encore que des récitatifs et un Or sai chi l'onore comme celui-là, j'aimerais bien en entendre aujourd'hui. Je me souviens surtout de sa présence écrasante à l'écran, exploitée à fond par Losey (voir l'ouverture, l'échange de regards avec Raimondi). Un regard, un port, une noblesse pareille, c'est fascinant (la perruque et les voiles de deuil aident) alors tant pis pour les trémulations et les déchirements du timbre, quand on a une telle tragédienne. Vous connaissez le live de Mithridate (Salzbourg 1972) où elle chante Aspasia avec Arleen Auger?
Quant à l'esthétique du film, certes c'est très beau la brume, les masques, les perruques (j'insiste, c'est capital) et tout ça, mais qu'est-ce que ça fait visite guidée chez le grand Palladio qui nous fait l'amitié de nous ouvrir ses palais sublimes (reportage d'Eve Ruggieri ':bangin:' dans Le Figaro Madame).

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2676
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 14 juin 2004, 02:34

En fait de film d'opéra, je garde un souvenir extraordinaire du Wozzeck produit par Lieberman quand il était à Hambourg: film en noir et blanc, il me semble, tourné dans une vieille ville d'Allemagne, avec Toni Blankenheim et surtout Sena Jurinac. L'Auditorium du Louvre l'avait projeté il ya quelques années, en même temps que quelques spectacles du règne Lieberman à Garnier (dont Les Contes d'Hoffmann m.e.s. par Chéreau: sublime vraiment, et Christiane Eda-Pierre en gloire).

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 10694
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par tuano » 14 juin 2004, 07:55

philou a écrit :
Il ne s'agit pas de volume mais de timbre, de beauté du phrasé, du rayonnement de l'aigu....et là Ben est incomparable !
Pfff... Tu trouves qu'Edita Gruberova ne peut pas chanter en voix off l'Oiseau de la Forêt pendant 3 minutes parce qu'elle n'a pas le physique mais Ben Heppner serait Siegmund pendant 3 heures, où il devra convaincre tout le monde qu'il est un jeune homme, frère jumeau de Waltraud Meier ?
On dirait que c'est ton ténor préféré et que ça t'aveugle.

bajazet a écrit :
Les Contes d'Hoffmann m.e.s. par Chéreau: sublime vraiment, et Christiane Eda-Pierre en gloire
Je ne comprends pas pourquoi on dit toujours de Chéreau que c'est le meilleur metteur en scène d'opéra. C'est toujours bien fait mais jamais bouleversant, je trouve.
On aurait pu prendre une femme noire pour jouer la mère d'Antonia, ça aurait été plus crédible.
Christiane Eda-Pierre est superbe mais je ne trouve pas qu'elle ait tout à fait le timbre d'Antonia. C'est une grande chanteuse en tout cas.

Avatar du membre
philou
Alto
Alto
Messages : 424
Enregistré le : 10 mars 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par philou » 14 juin 2004, 09:32

Rameau a écrit : Sinon, la distribution ci-dessus du Ring me va pas mal, même si, n'ayant pas vu tout ce petit monde, j'aurais aussi d'autres suggestions pour certains rôles (Anja Harteros en Freia, le vieux mais merveilleux Philip Langridge en Loge, rôle que je serais prêt aussi à attribuer à Spence, Franz Joseph Kappelmann qui est un excellent Alberich, Kurt Moll en Hunding tant qu'il est encore temps). Sinon je n'aime pas du tout le timbre de Wolfgang Schmid; je préfère encore JF West, si peu cinégénique qu'il soit, mais à moins de faire passer Heppner de Siegmund à Siegfried (ce qui me paraît possible mais ne fait que déplacer le problème) je ne vois pas de titulaire incontestable pour le rôle [il y a bien encore Robert Dean Smith, mais je n'ai pas vraiment d'avis sur lui; l'Opéra de Munich a donné le rôle à Stig Andersen que je ne connais pas du tout]. Felicity Palmer pourrait bien refaire une Fricka, rôle pour lequel la jeunesse et la fraîcheur ne sont pas vraiment de mise. Dans la distrib' présentée, les Nornes sont vraiment de grand luxe, ce qui n'est pas mauvais dans cette très belle scène; mais il me semble que Podles pourrait, en plus ou à la place de sa Norne, prendre le très beau rôle d'Erda. Quant à Peter Jackson, ça plaira certainement aux pontes d'Universal, mais je ne suis pas sûr qu'on en fasse un film inoubliable.
Cher Rameau,

merci pour tes suggestions, j'aime beaucoup Anja Harteros, et en fait volontiers une Frieia à la place de Kampe, que j'aime beaucoup aussi (décidemment, les Anja sont des êtres fort doués !) Jai entendu Stig Andersen à Genève dans la tétralogie de Jordan, bof bof ! Le timbre et assez laid et l'émission monolithique. Si quelqu'un connait un Siegfried jeune, beau, avec un timbre suffisamment juvénile pour être crédible et suffisamment endurant pour tenir les 3 actes, surtout le dernier, qu'il le fasse savoir.

Sinon, je sais que j'ai des nornes et des filles du rhin de super-luxe, mais bon ! Universal a des moyens illimités, après tout. On peut intervertir, mettre Blythe en Fricka et Pobles en Erda, comme à Seattle l'an prochain.

Pour Peter Jackson, effectivement ce ne sera pas inoubliable, mais il aime bien les dragons, et il est très soigneux avec les effets spéciaux :wink:
J'aurais adoré un metteur en scène moins commercial, mais je ne vois pas trop qui pourrait se lancer dans une tétralogie....Kurosawa aurait pu le faire !

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités