Grace Bumbry

Les artistes
Avatar du membre
Martine
Basse
Basse
Messages : 4616
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Grace Bumbry

Message par Martine » 01 avr. 2010, 08:18

genoveva a écrit :Que d'élégance et de distinction dans ce spectacle : musique, lumières, chorégraphie, voix et pas de sonorisation ! Une belle soirée
Yeesssssssss !!!

C'est la première fois que j'entendais Mme Bumbry en vrai. Après avoir chanté des rôles qui sont loin d'être les plus légers du répertoire et avec ses 73 printemps, c'est étonnant er émouvant d'entendre une voix finalement préservée et, comme le souligne Tuano, avec l'art et l'émotion en prime.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 5414
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 01 avr. 2010, 09:56

JdeB a écrit :
tuano a écrit :C'est la troisième fois qu'on dit qu'on la voit "probablement'" pour la dernière fois à Paris mais je crois que c'est la première fois qu'elle remonte sur scène depuis ses adieux scénique (1997 ?) dans Elektra à Lyon. Il y avait eu un projet d'Hérodiade à Vienne, pas concrétisé à ma connaissance.
Comme elle a chanté Amneris à Garnier en 1960, cela lui fera 50 ans de carrière scénique à Paris. Qui dit mieux ?
Teresa Berganza = 52 ans

modules.php?name=Content&pa=showpage&pid=159&page=3
Ben non, là on parle de carrière scénique, et même si on étend cette carrière à la France et non seulement à Paris, ça fait 1957-1989 : 32 ans seulement. Après 1989, si j'ai bien lu ta chronologie, elle ne fait que des récitals.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 5414
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 01 avr. 2010, 10:03

Gustavo a écrit : avec les moyens du théâtre et pas ceux de la video pour ne pas ressortir très heureux de sa soirée au Châtelet !
Merci pour le vidéaste de ce spectacle :roll:
Gustavo a écrit : En plus, même si on ne peut cacher que l'oeuvre est assez mal construite et peut-être pas toujours bien écrite pour les voix (...)

Et ceux qui comme moi se sont rendus au Châtelet pour entendre encore une fois Grace Bumbry ne sont pas déçus ! (...)
Aucun autre chanteur de la troupe (très joli ensemble de barytons, très différentiés)ne démérite


Tout à fait d'accord, ainsi qu'avec le message de Fliegender sur le reste de la production. Une oeuvre assez faible, une mise en scène sans histoires, c'est-à-dire qui passe très bien mais qui fait assez cheap et qui a du mal à soutenir l'intérêt, un plateau très honorable. Moins de plaisir à retrouver Bumbry dans ce répertoire, malgré la mise en scène, qu'en récital il y a trois ans, mais une grande émotion tout de même.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

zoeyok
Alto
Alto
Messages : 358
Enregistré le : 05 juil. 2006, 23:00
Localisation : ile-de-france
Contact :

Treemonisha

Message par zoeyok » 01 avr. 2010, 10:03

J'y vais demain et vos avis sont bien contradictoires .. J'y vais essentiellement pour G. Bumbry, et je ne doute pas un seul instant de la qualité de son chant et de l'émotion que dégage cette soirée.

Simplement, j'aimerais comprendre l'"histoire" et Wikipédia n'est pas très clair : les noirs, les blancs, la nuit, le jour ...
Où puis-je trouver ce livret ?

Et avez-vous connaissance des premières critiques ?

De toute façon, vivement demain !

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20403
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 01 avr. 2010, 10:15

Ruggero a écrit :
JdeB a écrit :
tuano a écrit :C'est la troisième fois qu'on dit qu'on la voit "probablement'" pour la dernière fois à Paris mais je crois que c'est la première fois qu'elle remonte sur scène depuis ses adieux scénique (1997 ?) dans Elektra à Lyon. Il y avait eu un projet d'Hérodiade à Vienne, pas concrétisé à ma connaissance.
Comme elle a chanté Amneris à Garnier en 1960, cela lui fera 50 ans de carrière scénique à Paris. Qui dit mieux ?
Teresa Berganza = 52 ans

modules.php?name=Content&pa=showpage&pid=159&page=3
Ben non, là on parle de carrière scénique, et même si on étend cette carrière à la France et non seulement à Paris, ça fait 1957-1989 : 32 ans seulement. Après 1989, si j'ai bien lu ta chronologie, elle ne fait que des récitals.
oui, tu as bien lu pour Berganza.

Maintenant dans la carrière scénique de Bumbry à Paris, il y a tout de même une parenthèse de huit ans (1979-1987) puis une autre de vingt ans (1990-2010) :wink:

Pour le moment, je ne vois pas quelle cantatrice peut se prévaloir d'une carrière scénique aussi longue à Paris
R. Gorr = 44 ans
N. Denize = 45 ans (mais elle est toujours en activité)

Toutefois, G. Bumbry est très loin du record du baryton Lucien Fugère qui fit de la scène à Paris de 1870 à 1933 = 63 ans !

En nombre de représentations scéniques à l'Opéra de Paris, le record est toujours détenu par Robert Massard (plus de 1000 rien qu'à Garnier de 1952 à 1978!)
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Lohuli
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 208
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00
Contact :

Re: Treemonisha

Message par Lohuli » 01 avr. 2010, 12:11

zoeyok a écrit :J'y vais demain et vos avis sont bien contradictoires .. J'y vais essentiellement pour G. Bumbry, et je ne doute pas un seul instant de la qualité de son chant et de l'émotion que dégage cette soirée.

Simplement, j'aimerais comprendre l'"histoire" et Wikipédia n'est pas très clair : les noirs, les blancs, la nuit, le jour ...
Où puis-je trouver ce livret ?

Et avez-vous connaissance des premières critiques ?

De toute façon, vivement demain !
C'est un peu gênant d'avoir verrouillé le fil sur l'œuvre car celui est consacré normalement à Bumbry mais bon, je vais parler du reste aussi alors.

Pour l'histoire zoeyok, oublie, il n'y en a pas. C'est métaphorique, poétique mais pas d'histoire. Enfin si une jeune femme apprend qu'elle est adoptée puis se fait enlever par un méchant à qui elle pardonne après avoir été libérée. C'est niais et déroutant surtout au premier acte.
En revanche, il y a en dehors des airs sus-cités, de très beaux tableaux notamment chorégraphique magnifiquement dirigés par Bianca Li. J'ai particulièrement adoré la scène du champs de coton avec des très beaux chœurs et surtout la danse des bêtes autour de la prisonnière.
Pour les voix, j'ai beaucoup aimé le ténor Stanley Jackson et surtout Jacques-Greg Belobo au timbre et au phrasé sublime.
Enfin, même si je me suis par moment ennuyé, à cause des trous dans "l'histoire", j'ai passé une excellente soirée, surtout lors des saluts ou la bonne humeur sur le plateau a envahi toute la salle. Ça m'a beaucoup amusé de voir que le chef qui est noir aussi pour l'anecdote (c'est idiot mais ça m'a surpris et fait rigoler), a participé au bis dansant avec la troupe et dirigeant l'orchestre du plateau avec un doigt.
La terre n'est pas un cadeau de nos parents, ce sont nos enfants qui nous la prêtent.

fliegender
Basse
Basse
Messages : 2479
Enregistré le : 25 déc. 2007, 00:00
Contact :

Message par fliegender » 01 avr. 2010, 12:31

Je veux bien vous croire sur ce grand effet emotionnel. Je n'ai pas de souvenirs sur Bumbry (j'etais peut-etre ne pendant la deuxieme moitie de ses annees de gloire mais je ne l'ai jamais ecoute en salle) et cet motion m'a forcement echapee.

Mais quand je lis "belle musique" et "beaux tableaux"... alors la, SVP expliquez!

Evidemment que je suis d'accord avec le commentaire de Ruggero sur le post de Gustavo: il n'y avait que les images video! Sur le front/haut de la scene il y avait des cartons colores en bleu -- les ondes de la mer a l'invers (?), ou les etranges nuages (?)

MAIS c'est chante bien et sans micro, ce qui est deja tres bien pour le Chatelet.

Huer Mussbach et ovationner l'equipe de ce spectacle, pour moi restera un signe tres-tres fort.

J'ai remarque Evgeny Kissin pendant l'entracte...

Avatar du membre
zigfrid
Baryton
Baryton
Messages : 1151
Enregistré le : 14 janv. 2009, 00:00
Contact :

Message par zigfrid » 02 avr. 2010, 15:47

JdeB a écrit :la carrière de Grace Bumbry en France


26 mars 1960, débuts à Garnier dans Amneris dir. L. Fourestier

1961, Lyon, Tannhäuser

1961, Bordeaux, Tannhäuser

1962, Carmen à Garnier

1 juillet 1966, Grange de Meslay, récital

1974, Paris, Palais des congrès
Salomé, vc,
G. Solti
G. Bumbry, G. Stolze, R. Hesse, I. Wixell, F. Mazura

5, 9, 12, 17, 21, 25 juillet 1975, Paris, Garnier
Ariane et Barbe Bleue
G. Bertini / J. Dupont
G. Bumbry, J. Mars, I. Arkhipova, S. Sarrocca, R. Auphan

19 et 21 décembre 1975,Nice
Tosca
R. Blareau / GF Hirsch
G. Bumbry, F. Marini, E. Blanc

24 et 27 juillet 1976, Orange, Aïda,
T. Schippers / S. Sequi,
G. Cruz-Romo, G. Bumbry, P. Gougalov, I. Wixell, A. Ferrin

30 juillet 1977, Menton, récital

5 août 1978, Orange,
Macbeth,
N. Santi / S. Sequi,
G. Bumbry, S. Nimsgern, P. Plishka, V. Bello

30 juin- 4, 7, 10, 13, 17, 20, 23 juillet 1979, Garnier
Nabucco
N. Santi / Ronse
G. Bumbry, V. Cortez, S. Milnes, C. Cosutta

19 octobre 1981, Athénée

18 mai 1983, Avignon

avril 1984, Athénée

13 juillet 1984, Orange,
Don Carlo,
T. Fulton / JC Auvray,
M. Caballé, G. Bumbry, G. Aragall, R. Bruson, S. Estes, L. Roni

12 juillet 1986, Orange,
Tannhäuser,
C. Perick / J. Karpo, L. Rysanek, G. Bumbry, E. Stephen, B. Weikl, V. Von Halen, R. Dume

13, 16, 19, 21, 23, 28 mars, 2 avril 1987, Paris, Garnier
Don Carlo
M. Valdes / M.-A. Marelli
S. Sweet, G. Bumbry, Ordonez, R. Llyod, A. Fondary, D. Kavrakos

16, 18, 21, 23 juin 1987, Nice,
Hérodiade,
G. Prêtre / L. Mansouri
L. Mitchell, G. Bumbry, G. Py, Schexnayder, Muff

28, 31 mai, 3 et 6 juin 1989, Marseille,
Les Troyens, H. Lewis / J. Karpo,
G. Bumbr, G. Py, M. Vilma, G. Serkoyan, JL Viala, M. Barrard

26, 30 janvier, 1 février 1990, Marseille,
Tosca
J. M. Arnell / J. Karpo
G. Bumbry, V. Moldoveanu, I. Wixell

17 mars au 7 avril 1990, Paris, Bastille,
Les Troyens
Chung / PL Pizzi
G Gray / G. Bachlund, G. Bumbry, S. Verret, P. Rouillon, D. Kaasch, C. Alliot-Lugaz
(le 2 avril G. Bumbry a interprété Cassandre et Didon)

14 mai 1990, TCE, gala d’adieu de R. Crespin

juin 1991, Marseille,
Aïda,
R. Lewis / J. Karpo
L. Mitchell ; G. Bumbry, L. Bartolini, I. Wixell

2, 5, 14 juin 1992, Marseille,
L’Africaine, vc
M. Veltri, dir
G. Bumbry, A. Cupido, JP Lafont, D. Petkov, J. Macurdy, M. Laho

21 avril 1994, TCE, concert dirigé par A. Tamayo

15, 18, 21 juin 1997, Lyon, Arènes de Fourvière, Elektra,
K. Nagano / Y. Kokkos,
E. Marton, G. Bumbry, J. Altmeyer, JP Lafont, J. Dupouy
(première Clytemmestre)

19 novembre 2000, Lille (Nouveau Siècle) et le 24 novembre, Théâtre des Champs-Élysées, Requiem de Verdi, Michèle Lagrange, Grace Bumbry, Miroslav Dvorsk, Simon Estes, Jean-Claude Casadesus, dir.

8 mars 2001, Paris, Châtelet, " Hommage à Lotte Lehmann "(Schubert, Brahms, Liszt, Berlioz, Schumann, Strauss), Helmut Deutsch, (piano)

Le 29 novembre 2001, Toulouse, " Hommage à Lotte Lehmann " (Schubert, Brahms, Liszt, Berlioz, Schumann, Strauss), Helmut Deutsch, (piano)

10 et 12 mai 2002 Avignon concert avec S. Estes, dir. G. Carella (Wagner, Verdi)

23 mai 2007, Paris, Châtelet
il y a une grosse erreur: elle n'a pas chanté cette tosca à marseille en 90,elle a tout annulé,remplacée par evstatieva qui avaient quelques dates.
et elle a fait un concert en 90 à marseille (mai je crois il faut que je vérifie)

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20403
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 02 avr. 2010, 15:51

quelle est grosse cette erreur ! :lol:
merci pour cette précision.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 10670
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par tuano » 02 avr. 2010, 22:01

JdeB a écrit :
Ruggero a écrit :
JdeB a écrit :
tuano a écrit :C'est la troisième fois qu'on dit qu'on la voit "probablement'" pour la dernière fois à Paris mais je crois que c'est la première fois qu'elle remonte sur scène depuis ses adieux scénique (1997 ?) dans Elektra à Lyon. Il y avait eu un projet d'Hérodiade à Vienne, pas concrétisé à ma connaissance.
Comme elle a chanté Amneris à Garnier en 1960, cela lui fera 50 ans de carrière scénique à Paris. Qui dit mieux ?
Teresa Berganza = 52 ans

modules.php?name=Content&pa=showpage&pid=159&page=3
Ben non, là on parle de carrière scénique, et même si on étend cette carrière à la France et non seulement à Paris, ça fait 1957-1989 : 32 ans seulement. Après 1989, si j'ai bien lu ta chronologie, elle ne fait que des récitals.
oui, tu as bien lu pour Berganza.

Maintenant dans la carrière scénique de Bumbry à Paris, il y a tout de même une parenthèse de huit ans (1979-1987) puis une autre de vingt ans (1990-2010) :wink:

Pour le moment, je ne vois pas quelle cantatrice peut se prévaloir d'une carrière scénique aussi longue à Paris
R. Gorr = 44 ans
N. Denize = 45 ans (mais elle est toujours en activité)

Toutefois, G. Bumbry est très loin du record du baryton Lucien Fugère qui fit de la scène à Paris de 1870 à 1933 = 63 ans !

En nombre de représentations scéniques à l'Opéra de Paris, le record est toujours détenu par Robert Massard (plus de 1000 rien qu'à Garnier de 1952 à 1978!)
En fait, le fait que ce soit à Paris ou autre part ne me paraît pas si important... mais symboliquement, c'est très joli de faire une boucle de 50 ans, dans une ville qui n'adule pas les divas.
Bien sûr, peut-être qu'une Bartoli aura une carrière scénique plus longue. Carreras a bien fêté ses 50 ans de carrière au Liceu ! Dans le cas de Grace Bumbry, elle a commencé dans un rôle d'une très grande difficulté et elle a pris des risques immenses par la suite.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Yahoo [Bot] et 24 invités