Dame Joan Sutherland - La Stupenda (1926 - 2010)

Les artistes
Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1689
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Dame Joan Sutherland - La Stupenda (1926 - 2010)

Message par aroldo » 09 nov. 2017, 19:43

Mais il y a pas mal de transpositions vers l'aigu, non ?


Pour le Dialogue des carmélites, elle a carrément créé Lidoine dans la version anglaise (Zadek à Vienne, Gencer à Milan, Price au Met, je crois, Crespin à Paris ... qui dit mieux pour un rôle ? Même si Blanche n'est pas mal non plus avec Zeani, Seefried et Duval). Et c'est un rôle qu'elle a assez aimé pour le reprendre à Sidney en fin de carrière (avec d'excellentes critiques pour elle et l'ensemble de la production et de la distribution, d'ailleurs).
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 4186
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Dame Joan Sutherland - La Stupenda (1926 - 2010)

Message par Loïs » 10 nov. 2017, 09:40

PlacidoCarrerotti a écrit :
09 nov. 2017, 17:19
Loïs a écrit :
09 nov. 2017, 15:37
Je confesse que j''écoute en boucle Semiramide depuis cet été (je ne connaissais que Caballé)
Tu reconnais l'ouvrage ?
Y a plein de notes en plus! :lol:

Avatar du membre
Peleo
Ténor
Ténor
Messages : 872
Enregistré le : 06 févr. 2007, 00:00

Re: Dame Joan Sutherland - La Stupenda (1926 - 2010)

Message par Peleo » 10 nov. 2017, 09:57

En ce qui concerne les notes en plus, mon plus grand étonnement fut l'écoute de l'Agitata da due venti par Bartoli, alors que je ne connaissais l'air que chanté par Caballé.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13687
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Dame Joan Sutherland - La Stupenda (1926 - 2010)

Message par PlacidoCarrerotti » 10 nov. 2017, 10:21

Peleo a écrit :
10 nov. 2017, 09:57
En ce qui concerne les notes en plus, mon plus grand étonnement fut l'écoute de l'Agitata da due venti par Bartoli, alors que je ne connaissais l'air que chanté par Caballé.
Spécialité de Montserrat : chanter des airs que personne ne connaissait pour en éliminer les difficultés sans que personne ne le remarque.
"À force de tout voir on finit par tout supporter… À force de tout supporter on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer on finit par tout accepter… À force de tout accepter on finit par tout approuver !" (Saint Augustin)

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1689
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Dame Joan Sutherland - La Stupenda (1926 - 2010)

Message par aroldo » 10 nov. 2017, 12:49

Les auditeurs qui ont découvert Da Tempesta (dans Jules César) par Tebaldi ont vraiment dû avoir un choc quand ils ont entendu l'air chanté avec les notes ...
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
fomalhaut
Ténor
Ténor
Messages : 840
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Dame Joan Sutherland - La Stupenda (1926 - 2010)

Message par fomalhaut » 10 nov. 2017, 14:23

PlacidoCarrerotti a écrit :
10 nov. 2017, 10:21
Peleo a écrit :
10 nov. 2017, 09:57
En ce qui concerne les notes en plus, mon plus grand étonnement fut l'écoute de l'Agitata da due venti par Bartoli, alors que je ne connaissais l'air que chanté par Caballé.
Spécialité de Montserrat : chanter des airs que personne ne connaissait pour en éliminer les difficultés sans que personne ne le remarque.
Vrai...mais, du temps de sa splendeur, la voix était belle !

fomalhaut

valery
Ténor
Ténor
Messages : 789
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Re: Dame Joan Sutherland - La Stupenda (1926 - 2010)

Message par valery » 19 juin 2019, 19:52

Damned ! Ma mémoire me joue des tours car je croyais que c'était aujourd'hui l'exact 30e anniversaire de la Lucrezia Borgia donnée au TCE par Sutherland, Kraus, Dupuy, Pertusi et les forces du Liceu, alors que c'était avant hier, le 17 juin.
Certes, le passage des ans a dû embellir quelque peu le réel et tout n'était pas parfait, mais cette soirée est restée gravée comme une des plus explosives de ma vie de mélomane. Une séance d'hystérie collective.
Ce soir-là, la Tour Eiffel était, elle aussi, "explosive" car je garde le souvenir d'un feu d'artifice pour son centième anniversaire ; nombre de rues étaient embouteillées passé minuit.
Je suis rentré à pied, traversant la moitié de Paris, en état de lévitation.
J'aurais aimé également poster ce message dans le fil de discussion consacré à Kraus et à Dupuy tant j'associe les 3 chanteurs dans le souvenir de cette soirée, souvenir d'artistes que nous avons aimés, souvenir qui surnage à l'image du vieux duc de Guermantes, rocher dans la tempête luttant contre l'avancée montante de l'oubli.

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10191
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Dame Joan Sutherland - La Stupenda (1926 - 2010)

Message par Bernard C » 19 juin 2019, 20:08

La belle couverture du programme de cette soirée mémorable .
Faune musicien - Pablo Picasso

Image


Direction Bonynge

Bernard
"nul être ne va au néant considérant la certitude de sa mort et l'incertitude de son heure" . Léonard au Clos-Lucé

juste pour vous :
https://youtu.be/BWBFzDENf08

Avatar du membre
Peleo
Ténor
Ténor
Messages : 872
Enregistré le : 06 févr. 2007, 00:00

Re: Dame Joan Sutherland - La Stupenda (1926 - 2010)

Message par Peleo » 20 juin 2019, 08:04

La seule fois où j'ai vu quelqu'un présenter l'étiquette "Cherche place à n'importe quel prix".
Le plus drôle c'est qu'il n'y avait pas foule le jour de l'ouverture de la location, le concert étant noyé au milieu d'autres spectacles.
Je me souviens qu'il y avait 2 soirées "espagnolades", une Caballe et l'autre Berganza. Je suis allé à la première et j'ai jeté ma place pour la deuxième. Aujourd'hui je me trouve bien crétin.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13687
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Dame Joan Sutherland - La Stupenda (1926 - 2010)

Message par PlacidoCarrerotti » 20 juin 2019, 08:45

Peleo a écrit :
20 juin 2019, 08:04
La seule fois où j'ai vu quelqu'un présenter l'étiquette "Cherche place à n'importe quel prix".
Le plus drôle c'est qu'il n'y avait pas foule le jour de l'ouverture de la location, le concert étant noyé au milieu d'autres spectacles.
Je me souviens qu'il y avait 2 soirées "espagnolades", une Caballe et l'autre Berganza. Je suis allé à la première et j'ai jeté ma place pour la deuxième. Aujourd'hui je me trouve bien crétin.
Ces concerts étaient donnés dans le cadre de l'éphémère Festival de Paris, initié par Jean-Albert Cartier. Cette année-là, c'est l'Espagne qui était le pays invité. Ces spectacles n'étaient pas dans le programme initial (je me souviens être allé dans les locaux mêmes de l'organisateur pour déposer un chèque pour mes places pour Borgia en spécifiant mon placement : les types n'en revenaient pas !).

De plus initialement, c'est Anderson qui devait chanter Lucrezia : Sutherland est arrivée en remplaçante de luxe (de mémoire, après la parution de la saison barcelonnaise, mais avant l'annonce du programme du festival). C'était un double miracle.

A Barcelone, j’avais échangé quelques mots avec Sutherland qui m’avait remercié en ajoutant avec son humour habituel (et je pense une certaine amertume), qu’elle n’était qu’une remplaçante.

Et, moi aussi, je n'ai jamais assisté à une telle soirée.
"À force de tout voir on finit par tout supporter… À force de tout supporter on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer on finit par tout accepter… À force de tout accepter on finit par tout approuver !" (Saint Augustin)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 23 invités