Un frisson nommé Varady

Les artistes
Répondre

Julia Varady vous fait-elle frissonner ?

Le sondage s’est terminé le 05 déc. 2005, 16:44

OUI
12
75%
NON
4
25%
 
Nombre total de votes : 16

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 9318
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Un frisson nommé Varady

Message par tuano » 14 déc. 2004, 16:44

Je voudrais revenir sur l'interview donnée par Julia Varady à Georges Gad pour le Monde de la Musique de novembre 2004. On peut retrouver l'article sur le site consacré à Julia Varady et à son mari :
http://www.mwolf.de/un_frisson_nomm%E9_varady.htm

J'ai quelques réserves sur cet interview. D'abord, était-ce nécessaire de consacrer toute la première page aux difficultés de l'intervieweur de prendre le métro à Munich ?
Il y a aussi quelque chose de faux en bas de page 50, je doute que Varady ait pu se tromper elle-même sur le lieu où elle a chanté un opéra pour la dernière fois. C'était à Paris, pas à Montpellier !

Elle parle de l'hygiène de vie nécessaire au métier :"bannir les cigarettes, l'alcool, les longues soirées sans sommeil".

Dietrich Fischer-Dieskau (DFD) classe la voix de son épouse dans la catégorie "soprano lirico spinto dramatique". La catégorie n'existe pas mais Varady est inclassable. J'ai lu à plusieurs reprises qu'elle avait longtemps été mezzo-soprano coloratura et qu'elle a conservé ses possibilités de mezzo et de coloratura durant toute sa carrière, ce qui ferait d'elle une soprano mezzo coloratura lirico spinto drammatico.

DFD participe à l'interview, notamment pour dire que Varady apprend tous les rôles d'un opéra qu'elle aborde. Je me demande combien de chanteurs travaillent autant mais aussi à quoi ça sert ? Le fait qu'elle puisse chanter entièrement Iago nourrit-il réellement sa Desdemona ?

Le passage le plus incroyable de l'interview est en bas de la page 49, où elle demande toujours deux jours ou deux semaines de réflexion avant d'accepter un rôle, ce qui lui a fermé les portes de débuts à Bayreuth et d'intégrales verdiennes au disque.
Que de regrets en pensant que Deutsche Grammophon lui avait proposé la Traviata, Nabucco et la Force du destin ! Finalement, ça a été Rosalind Plowright et Ghena Dimitrova.

Selon l'article, la voix de Julia Varady serait aujourd'hui dans une forme aussi splendide que durant sa carrière. Je me souviens avoir lu une critique qui disait qu'elle avait connu son apogée dans les années 1970 !
La chanteuse dit qu'elle pourrait "encore chanter certains rôles mieux que de plus jeunes interprètes". Dans une autre interview cette année, elle parlait de Lady McBeth...
J'emets quand même des doutes sur son état vocal. Elle pourrait effectivement chanter très bien mais ses dernières apparitions semblaient quand même exposer un certain déclin et elle annulait deux apparitions sur trois. Durant sa dernière saison, elle n'a chanté qu'un soir, avant de faire ses adieux avec le solo du Requiem allemand de Brahms, lors d'une matinée à Salzbourg. Ce n'était pas des adieux officiels. Ce n'est que quelques mois plus tard qu'elle annonçait qu'elle renonçait à tous ses engagements.

Cela n'a cependant pas été la dernière fois qu'elle chanta en public. Lors des Richard-Strauss-Tagen 2004, elle a beaucoup chanté lors de master-classes. Tous les journalistes l'ont trouvée dans une forme éblouissante. Il n'est donc peut-être pas tout à fait trop tard pour l'entendre.

Avatar du membre
Arnold
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 136
Enregistré le : 17 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnold » 14 déc. 2004, 16:56

J'ai lu cette interview il y a 2 semaines avec les mêmes réserves que celles exprimées par Tuano. Je ne mets pas en doute les propos de la grande dame, inclassable en effet, mais le système auquel elle fait référence.
Ainsi, une firme discographique se passerait des services d'une artiste majeure (et apte à faire vendre des disques) sous le prétexte qu'elle demande 2 semaines de réflexion ??? Mouais, surtout quand on sait que les engagements se font des années à l'avance...

Avatar du membre
Alain_B
Alto
Alto
Messages : 428
Enregistré le : 07 mars 2003, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Alain_B » 14 déc. 2004, 16:57

Un des premiers opéras que j'ai écouté en boucle était le le chateau de Barbe Bleue avec Mr et Mme, il y a fort longtemps.

Je n'ai pas eu l'occasion de la voir sur scène malheureusement.

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 9318
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par tuano » 14 déc. 2004, 17:09

On peut lire en ligne l'interview donnés par DFD et Julia Varady pour Classica en l'an 2000 :

http://www.mwolf.de/classica.html

Je cite 2 passages qui peuvent apporter un éclairage intéressant à cette histoire d'enregistrement verdien :


bien sûr que j'aurais pu faire une Traviata, méme avec DG, il en a été longtemps question - et puis des imprésarios doués sont arrivés qui ont commencé à se battre, et à la fin, il n'y a eu de Traviata ni pour l'une, ni pour l'autre. Voilà le genre de mésaventures qui peuvent arriver, et... dans ce cas, il faut essayer de faire sur scène tout ce que l'on peut faire, pour qu'au moins ce que l'on veut dire ou montrer soit soumis à un public, aussi limité soit-il...


J. V. - Naturellement, je regrette tout cela. Je pourrais dire: "Venez vite les enfants, je chante encore pendant trois ans, alors enregistrons tout!" J'ai d'ailleurs quantité de projets, y compris des choses en français (sourire)... Mais ça ne marche malheureusement pas comme ça. Et, vous savez, le temps presse...
D. F.-D. - Peut-être aussi chez des compagnies plus dynamiques qu'Orfeo, ce serait bien si nous pouvions avoir EMI ou Deutsche Grammophon...
J. V. - Et puis il y a aussi ces changements incessants. Autrefois, à Paris par exemple, on savait que telle ou telle personne était responsable, et pas pour un, deux ou quatre ans, mais pour vingt ans: maintenant, vous comprenez, c'est lépoque de l'éphémère. Et je dois avouer que parfois, je me sens trop bonne pour aller faire des démarches, dire: " Bon jour - Bonjour - Bonjour... " (elle mime une succession de poignées de mains précipitées)
D. F.-D. - "Je suis Unetelle, j'ai fait ci et ça... "
J. V. -... et alors on me regarde et on me demande : "Comment dites-vous? Can you spell, please?" Je trouve ça un peu gros (rires), dans ces cas-là, cela ne vaut pas vraiment la peine. Il faut quand même garder sa fierté, je trouve



Julia Varady n'est donc sans doute pas si "connue" que ça. Déjà pour Maria Callas, ça n'a pas toujours été facile. Walter Legge voulait lui faire enregistrer la partie de contralto du Requiem de Verdi mais il n'était pas question d'une intégrale d'Il Pirata de Bellini ou d'Anna Bolena de Donizetti.


Pour les passionnés germanophones, une émission sera consacrée à Julia Varady sur NDR Kultur ce soir à 21h. Ce serait une bonne occasions aux germanophones qui aiment écrire sur ODB en allemand de faire profiter de leurs connaissances les autres ODBiens en écoutant l'émission et en nous faisant un petit compte-rendu ici. :)

http://www.ndrkultur.de/ndrkultur_pages ... 56,00.html

Avatar du membre
Arnold
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 136
Enregistré le : 17 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnold » 14 déc. 2004, 18:03

Je comprends tout à fait les propos de Varady. Ils sont très révélateurs de sa conception du métier. Elle en parle à chaque fois. A ce titre, il n'est donc pas étonnant qu'elle ait élu domicile à Munich. Ce théatre lui a offert un point d'ancrage et des conditions de travail proches de ce qu'elle recherche.
Pour les firmes discographiques, c'est encore (on s'en doute) une histoire de gros sous, de parts de marché, de concessions par rapport à Orfeo, qui se pose là comme éditeur attitré, etc. Je comprends qu'elle n'ait pas eu envie de rentrer dans ces histoires. Et puis il ne faut pas oublier l'influence de son DFD de mari ; il est partie prenante dans tous les choix de carrière (souvent judicieux) de sa vénérable épouse. Mais qu'on l'ait éconduite sous prétexte qu'elle demandait 15 jours de réflexion ? J'en doute encore.
Ce qui est rageant, c'est que tout le monde est frustré : nous, bien sûr, et elle aussi ; les regrets sont perceptibles dans toutes ses interventions. Bon rassurons-nous... un jour, Orfeo finira bien par nous offrir une Traviata live de Munich (ou autre chose) et on se jettera tous dessus comme la misère sur le monde. Et ça fera un fil de 50 pages sur ODB (chouette !!!).

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 14 déc. 2004, 18:25

Arnold a écrit :Bon rassurons-nous... un jour, Orfeo finira bien par nous offrir une Traviata live de Munich (ou autre chose) et on se jettera tous dessus comme la misère sur le monde. Et ça fera un fil de 50 pages sur ODB (chouette !!!).
Oui ! Car autant supporter une Toczyska (ONG), un Brendel ou un Denis O'Neil est au-dessus de mes forces pour deux airs dans un Trouvère, autant pour un enregistrement Traviata, elle peut être entouré d'un mulet et d'un baobab, j'achète !

X

Avatar du membre
Arnold
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 136
Enregistré le : 17 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Arnold » 14 déc. 2004, 18:33

A propos du sondage... Julia Varady vous fait-elle frissonner ? OUI NON
-----------------------------------------------------------------------------------
Euh, m'sieur, est-ce-qu'on peut voter plusieurs fois comme en Roumanie ou empoisonner ceux qui disent "non" comme en Ukraine ?
Bon apparemment, pas besoin, la frémissante Julia totalise déjà 75 % de "oui".

Avatar du membre
richie3774
Ténor
Ténor
Messages : 515
Enregistré le : 06 avr. 2004, 23:00
Localisation : Quaregnon Belgique
Contact :

Message par richie3774 » 14 déc. 2004, 18:34

Julia qui?

Avatar du membre
Abigaille
Alto
Alto
Messages : 431
Enregistré le : 10 sept. 2004, 23:00
Localisation : Dans un bourg où la vie est cher...
Contact :

Message par Abigaille » 14 déc. 2004, 18:45

Elle chante bien mais elle ne me fait pas frissoner,et même Dimitrova ne fais pas frissonner (elle m'ébranle lol)

mais
Tuano a écrit : Que de regrets en pensant que Deutsche Grammophon lui avait proposé la Traviata, Nabucco et la Force du destin ! Finalement, ça a été Rosalind Plowright et Ghena Dimitrova.
Pour Nabucco,je trouve ca absolument pas regrettable!Tant mieux!
Mais elle chante bien Nabucco la Varady mais pas....bon je m'arrête.

tuano
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 9318
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par tuano » 14 déc. 2004, 20:34

Pour ceux qui regrettent sa Traviata, un petit cadeau :

http://www.bayerische.staatsoper.de/c.p ... dom1&id=66

En bas de cette page, il y a un lien pour ouvrir une courte vidéo où l'on voit des extraits de la Traviata avec Julia Varady.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 39 invités