Vittorio Grigolo

Les artistes
Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 7959
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Vittorio Grigolo

Message par HELENE ADAM » 22 mars 2016, 00:16

quetzal a écrit :Vos querelles video streamées m'amusent toujours beaucoup .

bon , je ne nie pas que V. Grigolo ait fait de gros progrès , je l'espère , l'ayant programmé à maintes reprises dans les mois qui viennent , mais tout de même probablement pas au point d'être devenu le Nemorino du siècle ...

A propos de bis de la furtiva , c'est rigolo car il n'y a pas si longtemps j'écrivais ça à son propos :

http://www.odb-opera.com/viewtopic.php?p=238727#p238727


Bernard
Merci Bernard, du coup j'ai tout relu. En fait je partageais le point de vue de Paco à l'époque (vous aviez tous les deux été au ROH mais pas à la même séance) et je trouve que, avant que ça dégénère, la discussion actuelle sur Grigolo dans ce rôle était à peu près la même qu'à l'époque entre nous. Comme quoi...
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Avatar du membre
Franz Muzzano
Ténor
Ténor
Messages : 733
Enregistré le : 30 oct. 2014, 02:19

Re: Vittorio Grigolo

Message par Franz Muzzano » 22 mars 2016, 00:45

Oui, et la discussion était intéressante, avant qu'elle ne dégénère...
Nous n'avons pas besoin d'artistes, nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes...

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1603
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Vittorio Grigolo

Message par Lucas » 22 mars 2016, 10:00

HELENE ADAM a écrit :
quetzal a écrit :Vos querelles video streamées m'amusent toujours beaucoup .
bon , je ne nie pas que V. Grigolo ait fait de gros progrès , je l'espère , l'ayant programmé à maintes reprises dans les mois qui viennent , mais tout de même probablement pas au point d'être devenu le Nemorino du siècle ...
A propos de bis de la furtiva , c'est rigolo car il n'y a pas si longtemps j'écrivais ça à son propos :
http://www.odb-opera.com/viewtopic.php?p=238727#p238727
Merci Bernard, du coup j'ai tout relu. En fait je partageais le point de vue de Paco à l'époque (vous aviez tous les deux été au ROH mais pas à la même séance) et je trouve que, avant que ça dégénère, la discussion actuelle sur Grigolo dans ce rôle était à peu près la même qu'à l'époque entre nous. Comme quoi...
Je rejoins aussi Bernard dans la mesure où j'émettais quelques réserves sur le tremolo de Grigolo dans le message suivant (page 7).
Lucas a écrit :
Comme tu le sais, j'aime beaucoup Grigolo avec une réserve cependant : il a tendance à abuser des effets et surtout du tremolo. Ce problème est-il résolu ? Car dans le répertoire français, cela ne pardonne pas.
Néanmoins sur la base de l'interview et de l'extrait musical proposés par Stefano, j'ai le sentiment qu'il est en train de corriger le problème. J'ajouterai que son dernier récital consacré à l'opéra français fait partie de ce qu'on a fait récemment de mieux dans le genre malgré quelques effets un peu discutables.

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 5654
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Vittorio Grigolo

Message par MariaStuarda » 22 mars 2016, 10:38

Je ne me souviens pas particulièrement de tremolo intempestif dans le Faust que j'avais vu à Londres mais au contraire d'un engagement qui tranchait avec la placidité de Angela G.
Je serai au MET le 30 et je vous donnerais mon avis, le plus loin possible des querelles byzantines qui surgissent dés qu'on parle de ténors sur ODB.
On pourra également juger de son adéquation avec le répertoire français pour son Werther de Londres en juin même si, en l'occurrence, j'ai un peu sur que cela soit un role dans lequel VG soit tenté d'user d'effets discutables.
à suivre donc ...

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1603
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Vittorio Grigolo

Message par Lucas » 22 mars 2016, 11:35

MariaStuarda a écrit :Je ne me souviens pas particulièrement de tremolo intempestif dans le Faust que j'avais vu à Londres mais au contraire d'un engagement qui tranchait avec la placidité de Angela G.
Je serai au MET le 30 et je vous donnerais mon avis, le plus loin possible des querelles byzantines qui surgissent dés qu'on parle de ténors sur ODB.
On pourra également juger de son adéquation avec le répertoire français pour son Werther de Londres en juin même si, en l'occurrence, j'ai un peu sur que cela soit un role dans lequel VG soit tenté d'user d'effets discutables.
à suivre donc ...
+1

Parfois, je me dit, qu'avant cette prise de rôle, Grigolo ferait bien de contacter Kaufmann qui pourrait lui donner des conseils pour mieux canaliser ses nuances car trop d'effets tue l'effet. Et soit dit au passage, la réciproque est vraie pour que Kaufmann soulage la pression sur ses cordes vocales et timbre un peu mieux ses pianissimi en voix mixte de façon à éviter une fatigue excessive.

Il n'en reste pas moins que, chacun dans leur registre, ce sont mes deux ténors, en activité, préférés car ils partagent un même art de la coloration et des nuances. Et dans les deux cas, les timbres, pourtant antinomiques, sont superbes.

paco
Basse
Basse
Messages : 7286
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Vittorio Grigolo

Message par paco » 22 mars 2016, 12:24

MariaStuarda a écrit :On pourra également juger de son adéquation avec le répertoire français
je l'ai vu 2 fois dans le répertoire français : Des Grieux et Faust, et les deux fois j'ai été subjugué (bien plus que quand il chante le Duc de Mantoue ou Rodolfo !). Pour moi son adéquation ne fait aucun doute.
C'est plutôt son adéquation avec Werther qui me laisse perplexe, mais vu que ce sera avec Pappano dont je connais l'approche très enflammée de cet opéra pour l'y avoir déjà entendu, je pense que ça devrait au moins être cohérent à défaut d'être idiomatique... ;-)
En tous cas je m'attends à l'exact opposé de ce que Kaufmann a fait à Paris, et tant mieux car, après un souvenir aussi fort, je préfère une approche radicalement différente, surprenante, plutôt qu'une pâle imitation.

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1603
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Vittorio Grigolo

Message par Lucas » 22 mars 2016, 13:01

paco a écrit : je l'ai vu 2 fois dans le répertoire français : Des Grieux et Faust, et les deux fois j'ai été subjugué (bien plus que quand il chante le Duc de Mantoue ou Rodolfo !). Pour moi son adéquation ne fait aucun doute.
Me voilà rassuré et, au moins, on ne pourra pas te reprocher de ne pas être dans la salle.
paco a écrit : C'est plutôt son adéquation avec Werther qui me laisse perplexe, mais vu que ce sera avec Pappano dont je connais l'approche très enflammée de cet opéra pour l'y avoir déjà entendu, je pense que ça devrait au moins être cohérent à défaut d'être idiomatique... ;-)
En tous cas je m'attends à l'exact opposé de ce que Kaufmann a fait à Paris, et tant mieux car, après un souvenir aussi fort, je préfère une approche radicalement différente, surprenante, plutôt qu'une pâle imitation.
Je te rejoins complètement et ne faisais allusion à d'éventuels conseils réciproques que sur le plan technique car les défauts de l'un sont parfois les qualités de l'autre.

En revanche, sur le plan interprétatif, leurs deux tempéraments comme la différence de leurs profils vocaux donneront forcément un résultat très différent et c'est tant mieux. En fait, ma crainte, c'est la copie du style Villazón dans le Werther londonien du même Pappano.

Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 7805
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Vittorio Grigolo

Message par quetzal » 22 mars 2016, 13:24

Il n'y a pas longtemps je rapportais ça :

http://www.odb-opera.com/viewtopic.php?p=245229#p245229

c'est dire que je crois que V. Grigolo , non seulement évolue fort bien , mais peut faire de grandes choses s'il "domestique" son tempérament .

bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3027
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31

Re: Vittorio Grigolo

Message par Stefano P » 22 mars 2016, 13:47

quetzal a écrit : V. Grigolo , non seulement évolue fort bien , mais peut faire de grandes choses s'il "domestique" son tempérament .

bernard
Oui, mais on devrait aussi pour cela pouvoir compter sur le travail du chef et du metteur en scène, qui sont aussi là (théoriquement) pour l'aider à canaliser ce bouillonnement parfois excessif, tournant d'ailleurs souvent au cabotinage. Le problème, c'est que lorsque l'on entend un metteur en scène "génial" déclarer tout de go dans une interview : "J’essaie toujours d’emmener un chanteur jusqu’à un certain degré d’intensité presque psychopathique", on se dit qu'on n'est pas sorti de l'auberge... 8O
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1603
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Vittorio Grigolo

Message par Lucas » 22 mars 2016, 14:46

quetzal a écrit :sortie de la représentation du 9 mars 2015.

Un couple Manon-Damrau/Des Grieux-Grigolo idéal.

Inutile de penser au couple précédent dans cette production à New York Netrebko/Beczała , que j'ai adoré en 2012.
Ici il se passe autre chose .
Diana dans une forme vocale royale , le timbre riche , la voix a de la chair , autant de somptueuse conduite de la phrase que de brio des aigus ; c'est une jeune Manon innocente et espiègle qui est conduite par les événements.

Anna était prima donna de la première à la dernière apparition. Son corps et son jeu étaient d'un érotisme à embraser une pierre.

Diana est bien plus fille que femme , et c'est l'admirable Vittorio Grigolo qui mène la danse érotique .

Admirable , après tant d'années , je peux enfin le percevoir comme ça : ce soir un Des Grieux unique .La voix au zénith , timbre , puissance, projection , style de la phrase avec une articulation entièrement vouée au sens et à l'émotion , un français parfait , un "en fermant les yeux" qui est un vrai "Rêve" d'anthologie.

C'est un triomphe ce soir..
Grrr, cela me donne des envies de meurtre ... Pourvu qu'ils sortent cela en DVD.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 11 invités