Kiri Te Kanawa

Les artistes
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20211
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Kiri Te Kanawa

Message par JdeB » 25 nov. 2015, 14:45

Lucas a écrit : Et dire qu'on pouvait entendre les deux réunies dans Don Giovanni (Te Kanawa dans Elvira et Price en Donna Anna) à Garnier dans les années 70 ...

Sinon, on m'a aussi dit que Kiri avait chanté à Paris les quatre derniers lieder de Strauss sous la baguette d'Abbado et autant dire que cela m'a achevé ...
oui, en effet, je rappelle que j'ai publié sa chronologie en France

viewtopic.php?f=21&t=7647&start=30
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1784
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Kiri Te Kanawa

Message par Lucas » 25 nov. 2015, 14:59

JdeB a écrit :
Lucas a écrit : Et dire qu'on pouvait entendre les deux réunies dans Don Giovanni (Te Kanawa dans Elvira et Price en Donna Anna) à Garnier dans les années 70 ...

Sinon, on m'a aussi dit que Kiri avait chanté à Paris les quatre derniers lieder de Strauss sous la baguette d'Abbado et autant dire que cela m'a achevé ...
oui, en effet, je rappelle que j'ai publié sa chronologie en France

viewtopic.php?f=21&t=7647&start=30
Merci. Donc, en résumé, de nombreuses intégrales d'opéra sur scène à Paris de 1975 à 1982 (Don Giovanni, Cosi, la Flute enchantée, Bohème, Tosca, Arabella et Rosenkavalier) et puis plus rien (si ce n'est quelques récitals). Pourquoi ce désamour brutal ? La fin de l'ère Liebermann ?

altini
Ténor
Ténor
Messages : 712
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: Kiri Te Kanawa

Message par altini » 25 nov. 2015, 16:17

JdeB a écrit :
oui, en effet, je rappelle que j'ai publié sa chronologie en France

viewtopic.php?f=21&t=7647&start=30
En dehors de son Arabella sublime , j'ai le souvenir de Dame Kiri en juillet 79 dans les Noces de Figaro avec Lucia Popp , Agnes Baltsa, Tom Krause et Gabriel Bacquier ( sans parler de Paolo Montarsolo) dans la mise en scène de Strehler. Encore des frissons...

DelBosco
Alto
Alto
Messages : 344
Enregistré le : 04 déc. 2005, 00:00
Localisation : Essonne

Re: Kiri Te Kanawa

Message par DelBosco » 30 nov. 2015, 15:48

JdeB a écrit :22, 25, 27 29, 31 mars, 3, 5, 9, 12, 16, 24, 27 avril 1982, 30 juin, 3, 6, 9, 12 juillet 1982
Tosca,
Ozawa / Rivoli (juin-juillet) / Auvray
M. Slatinaru / K. Te Kanawa (22 mars-24 avril) / G. Jones (juin-juillet), G. Aragall (juin-juillet), E.Veronelli (mars), I. Wixell, Soumagnas, Duminy, Dumé
altini a écrit :C'était déjà Rivoli en avril (hélas! car j'aurais préféré Ozawa). J'y étais le 9 pour une représentation de routine, oubliable avec Veronelli et Wixell.
En effet, et Memopera est exact sur ce point, Ozawa n'a conduit que les 7 premières représentations, Rivoli ayant repris la baguette à partir du 9 avril.
Par contre, Maria Slatinaru, une "pétoire" roumaine qu'on n'a plus beaucoup entendu par la suite, annoncée pour une ou deux soirées, en a assuré d'autres ... et notamment hélas celle du 5 avril à laquelle j'ai assisté :( Je pense que Kiri Te Kanawa donnait une tout autre allure aux représentations qu'elle a assurées !
En plus, José Carreras, qui devait assurer toute la série du printemps s'est désisté assez tardivement, à la suite je crois d'une mauvaise chute.
C'est Ernesto Veronelli, ténor inconnu au bataillon et disparu du circuit peu d'années après, qui assuré, plutôt bien d'ailleurs, la majorité des représentations, les premières répétitions ayant commencé avec José Todaro, artiste de la troupe de l'époque !!
Je suis par contre étonné que Memopera (et JdeB !) ne mentionnent pas Veriano Luchetti, car j'étais presque sûr qu'il avait également assuré le remplacement de Carreras pour quelques unes de ces soirées.
Bruno

sopranolove
Alto
Alto
Messages : 458
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Kiri Te Kanawa

Message par sopranolove » 30 nov. 2015, 17:03

Petoire roumaine, Maria Slatinaru ? Je trouve DelBosco un peu dur ! Car la Slatinaru, je l'avais vu à la télévision en direct de Toulouse pour un beau Fidelio mis en scène par Lavelli, et sa Leonore était vraiment très bonne. Bon, c'était une de ces voix slaves que l'on voyait beaucoup à l'époque, et qui chantait des rôles comme les grands Verdi ou André Chenier, une voix vaillante et puissante. J'aime aussi ces voix. Récemment il y a un ODBien qui traite de virago Stefka Evstatieva, alors qu'elle était de cette lignée de sopranos, qui valent bien les chanteuses plus sophistiquées type Mozart Strauss... Simplement, ce n'est pas le même type de répertoire et d'émotion. On peut aimer les deux ! Evstatieva était une merveilleuse soprano spinto, qui joignait au répertoire italien les héroïnes slaves de Tchaikovsky et de Rimsky Korsakov. Il y avait aussi Galina Savova, qui a un peu souffert de la similitude d'emploi et de type de voix de Dimitrova. Une superbe chanteuse pourtant que j'ai vu un jour en Amelia...
On râle parce qu'on ne trouve plus de voix puissante, et quand, au détour d'un fil consacré à une artiste plus prestigieuse, à une star internationale , on évoque rapidement une chanteuse moins connue qui alternait avec l'héroïne du fil en question, on la traite de virago, de pétoire, de second couteau.

paco
Basse
Basse
Messages : 7582
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Kiri Te Kanawa

Message par paco » 30 nov. 2015, 17:21

sopranolove a écrit :Petoire roumaine, Maria Slatinaru ? Je trouve DelBosco un peu dur ! Car la Slatinaru, je l'avais vu à la télévision en direct de Toulouse pour un beau Fidelio mis en scène par Lavelli, et sa Leonore était vraiment très bonne. Bon, c'était une de ces voix slaves que l'on voyait beaucoup à l'époque, et qui chantait des rôles comme les grands Verdi ou André Chenier, une voix vaillante et puissante. J'aime aussi ces voix. Récemment il y a un ODBien qui traite de virago Stefka Evstatieva, alors qu'elle était de cette lignée de sopranos, qui valent bien les chanteuses plus sophistiquées type Mozart Strauss... Simplement, ce n'est pas le même type de répertoire et d'émotion. On peut aimer les deux ! Evstatieva était une merveilleuse soprano spinto, qui joignait au répertoire italien les héroïnes slaves de Tchaikovsky et de Rimsky Korsakov. Il y avait aussi Galina Savova, qui a un peu souffert de la similitude d'emploi et de type de voix de Dimitrova. Une superbe chanteuse pourtant que j'ai vu un jour en Amelia...
On râle parce qu'on ne trouve plus de voix puissante, et quand, au détour d'un fil consacré à une artiste plus prestigieuse, à une star internationale , on évoque rapidement une chanteuse moins connue qui alternait avec l'héroïne du fil en question, on la traite de virago, de pétoire, de second couteau.
+1
J'ai de bons souvenirs de Slatinaru. Quant à Galina Savova, elle reste une des 3 top Ortrud que j'aie entendues en 40 ans

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 7929
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Kiri Te Kanawa

Message par jerome » 30 nov. 2015, 19:05

La reprise en 1984 de cette Tosca a été bien plus alléchante avec Kabaivanska/Behrens, Pavarotti/Aragall, Bacquier/Milnes

paco
Basse
Basse
Messages : 7582
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Kiri Te Kanawa

Message par paco » 01 déc. 2015, 00:34

jerome a écrit :La reprise en 1984 de cette Tosca a été bien plus alléchante avec Kabaivanska/Behrens, Pavarotti/Aragall, Bacquier/Milnes
Oui. Mémorable notamment pour le tabouret qui s'est écroulé sous les genoux de Pavarotti... Et pour un Bacquier anthologique, probablement sa dernière grande prestation à l'ONP avant sa retraite.
En juillet, Kabaivanska-Aragall-Milnes brûlaient encore davantage les planches, mais curieusement le soir de la Première il y a eu une sorte de cabale dans la salle vis-à-vis de Kabaivanska, avec des cris "mauvais" et "on ne hurle pas madame", provenant de la corbeille juste après la dernière note de son "Vissi d'arte", une cabale bien parisienne comme on n'en voit fort heureusement plus depuis...

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8154
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Kiri Te Kanawa

Message par Bernard C » 21 janv. 2016, 06:27

Kiri Te Kanawa est de retour en Nouvelle Zélande pour une tournée de six récitals.

Deux sont à souligner me semble t il particulièrement.

Celui donné à l'Opéra de Wanganui dont je vous ai parlé sur ODB il y à 2 ans environ :

Image

Un des plus anciens et remarquables Opéras du XIX du Pacifique , où Dame Kiri soutient la jeune génération de chanteurs néo zelandais et vient d'y donner une master class qui a fait grand bruit ici dans l'île ( je vais ouvrir un fil sur le " remue ménage" pour ne pas dire scandale que ses propos viennent de soulever )

Et puis il y aura en mars un récital à Christchurch où je me trouvais ces derniers jours , donné au profit du Theatre Royal de la ville.
J'ai été bouleversé de touver Christchurch , qui fut la plus belle ville du pays et dont on savait les destructions catastrophiques du tremblement de terre de 2011 entièrement rasée.
C'est très très au delà de ce que je me representais.

Cette ville au coeur victorien vivant , contrasté et animé mêlant tradition et audace est désormais un no man's land . Un terrain vague .

J'en parlerai peut être au niveau des "restes artistiques".
(La recontruction se fait d'abord par les sites culturels.)

Et Kiri y contribue activement !
KiriChistchurch210116.jpg
KiriChistchurch210116.jpg (15.47 Kio) Vu 531 fois
Bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8154
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Dame Kiri " J'ai été battue par les religieuses"

Message par Bernard C » 21 janv. 2016, 06:51

Ainsi les propos tenus par Kiri Te Kanava au cours d'un entretien avec Rodney McCann enregistré à la télévision à l'occasion d'une master class à Wanganui en Nouvelle Zélande font le tour du pays et l'objet de grosses manchettes tant l'artiste est une icône.

Ayant du faire preuve d'exigence particulièrement forte face à ses élèves et pour illustrer les exigences auxquelles elle avait été soumise , elle a révélé avoir été battue par les religieuses du Collège Sainte Marie où enfant Maori adoptée, elle avait été confiée.
C'est precisement dans ce collège qu'elle y rencontrera celle qui la formera Dame Soeur Mary Leo ( Ainsi que Dame Malvina Major cantatrice et célèbre professeur de chant anoblie par la reine)
Entre les exigences de cette soeur et celles de sa mère " c' était comme être enfermée entre deux tigres"

Plein de choses intéressantes sont dites par Kiri qui se lâche :

"Sans cet engagement dédié vous ne pouvez pas survivre dans le monde de l'opéra ... Rappelez-vous, vous ne choisissez pas cette profession ... Elle vous choisit."

Lire :
http://m.nzherald.co.nz/entertainment/n ... d=11575341

La polémique continue aujourd'hui , nombreux cherchant à edulcorer les propos de Kiri.

Bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 22 invités