Luciano Pavarotti (1935-2007)

Les artistes
Répondre
Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8915
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Luciano Pavarotti (1935-2007)

Message par jerome » 23 déc. 2018, 21:06

Oh mais je connais le point de vue de Placido et si je suis souvent d'accord avec lui, sur ce sujet là en particulier, non je ne le serai jamais!
Je ne vois rien de laid dans l'interprétation par Pavarotti de l'air de Tonio dont il est question plus haut: Le timbre est sublime et rayonnant, le legato à chavirer, les contre-ut sont d'une facilité et d'un éclat étourdissants comme ils ne l'ont jamais été dans cet air là par quelque autre ténor que ce soit (y compris ceux que j'ai cités plus haut!) et la langue française n'y est pas indigne!

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13994
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Luciano Pavarotti (1935-2007)

Message par PlacidoCarrerotti » 23 déc. 2018, 21:24

Lucas a écrit :
23 déc. 2018, 20:47
PlacidoCarrerotti a écrit :
23 déc. 2018, 20:40
Je trouve que le Tonio de Luciano est une des choses les plus laides qui soient...
As-tu prévu la bouteille à oxygène pour la réanimation de Jérôme?
J’attends un SMS pour me dire que mon compte ODB a été piraté.
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12629
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Luciano Pavarotti (1935-2007)

Message par HELENE ADAM » 06 sept. 2019, 09:24

Il y a douze ans Luciano Pavarotti disparaissait.
En hommage, l'un des plus beaux "Credeasi misera" (I Puritani acte 3) extrait d'un de ses enregistrements (merci à Lucas) (voir la rubrique CD)
https://www.youtube.com/watch?v=BrHhTQm ... CfX-0f05W4

Un strict respect de la partition et l'impression qu'il se "promène" littéralement dans cette haute tessiture.

Image
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8915
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Luciano Pavarotti (1935-2007)

Message par jerome » 10 sept. 2019, 21:30

Ah ben Pavarotti est le plus bel Arturo de toute la discographie! Le timbre est renversant de beauté, le chant sublime sur un souffle inépuisable, le suraigu rayonnant jusqu'au contre-ré avec une aisance déconcertante. Ma seule micro-réserve porte sur le falsetto du contre-fa quand il aurait fallu l'émettre en voix mixte.

Avatar du membre
Julien
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 120
Enregistré le : 25 mars 2003, 00:00
Localisation : Désormais en plaine

Re: Luciano Pavarotti (1935-2007)

Message par Julien » 11 sept. 2019, 03:56

Tu as raison, cette note ne ressemble à rien.
Personnellement, je préfère l’Arturo de Marcello Giordani (le Giordani du XXe siècle), qui fait tout mieux en live que Pavarotti en studio, sauf cette note ridicule, avec une plus belle voix.

On trouve facilement une intégrale avec Grubi, sauf erreur, mais pour ceux qui veulent entendre Marcello à la grande époque, on trouve également le duo des Puritains avec Fleming avec autant de facilité.


Si maintenant il faut juger Le rôle d’Arturo à cette seule note, dans ce cas celui qui remporte la palme avec une intelligence, une technique et une harmonie dans les sons et les registres que l’on ne trouve nulle part ailleurs, c’est notre ami Gedda.

Sinon, le suraigu d’Albert da Costa (label Lebendige Vergangenheit) vaut le détour...
" Hé Gioconda ! ton aigu, tu le pointes ou tu le tires ? "
Bajazet, le 16.09.04
-----------------------
"On le perd ! On le perd ! Défibrillez le forum !"
Guy, fin août ou début septembre 2005

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12629
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Luciano Pavarotti (1935-2007)

Message par HELENE ADAM » 11 sept. 2019, 07:03

Julien a écrit :
11 sept. 2019, 03:56
Si maintenant il faut juger Le rôle d’Arturo à cette seule note, dans ce cas celui qui remporte la palme avec une intelligence, une technique et une harmonie dans les sons et les registres que l’on ne trouve nulle part ailleurs, c’est notre ami Gedda.
D'accord avec vous deux à ce sujet. Le contre-fa de Luciano Pavarotti n'est pas dans le "style" du reste et la phrase musicale n'annonce pas ce genre de changement de "voix" vers un falsetto. Je ne suis pas non plus obsédée par cette note qui fait un peu bizarre dans la partition... pour le reste, Pavarotti est un modèle en effet.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8915
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Luciano Pavarotti (1935-2007)

Message par jerome » 11 sept. 2019, 07:28

Julien a écrit :
11 sept. 2019, 03:56
Personnellement, je préfère l’Arturo de Marcello Giordani (le Giordani du XXe siècle), qui fait tout mieux en live que Pavarotti en studio, sauf cette note ridicule, avec une plus belle voix.
pas sûr de bien comprendre cette phrase ...
Giordani fait tout mieux en live que Pavarotti en studio et en plus il a une belle voix que Pavarotti ??
Ou alors Giordani fait tout mieux en live que Pavarotti en studio qui pourtant a une plus belle voix ??

Je ne suis d'accord avec aucune des deux interprétations mais seule la 2ème peut rencontrer ma compréhension.
A la vérité, si Giordani a effectivement été un plutôt bon ténor efficace au siècle dernier, non il ne fait pas TOUT MIEUX en live que Pavarotti en studio et alors, Ô combien non! Il n'a certainement pas une plus belle voix que Pavarotti! Je sais bien que la notion de beauté a toujours quelque chose de subjectif mais là faut quand même pas exagérer. :lol:
Le timbre de Giordani a toujours été avenant mais sans séductions particulières et même plutôt commun...
Quant aux Puritani avec Gruberova et lui, que ce soit en 1994 sous la direction de Domingo, en 1995 sous celle de Latham-König ou en 1998 sous celle de Benini, ils valent surtout beaucoup pour elle qui est à cette époque dans une forme superlative même si lui y est globalement très bien.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 33 invités