Luciano Pavarotti

Les artistes
elisav
Baryton
Baryton
Messages : 1536
Enregistré le : 18 juin 2012, 23:00

Re: Luciano Pavarotti

Message par elisav » 06 janv. 2015, 19:10

Décidément, les lyricomanes sont des gens pleins de contradictions.
D'une part on déplore le fait que le public d'opéra vieillit et que les salles se vident, d'autre part on est réticent à tout changement qui pourrait attirer un public plus large et plus jeune. Un chanteur lyrique qui outrepasse les frontières des genres -comme l'ont fait les très populaires "trois ténors"- c'est l'anathème. A l'autre extrémité, on se méfie de tout opéra "moderne" qui a été crée depuis la première guerre et de toute mise-en-scène "modernisée" des éternels classiques.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12205
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Luciano Pavarotti

Message par PlacidoCarrerotti » 06 janv. 2015, 20:31

elisav a écrit :Décidément, les lyricomanes sont des gens pleins de contradictions.
D'une part on déplore le fait que le public d'opéra vieillit et que les salles se vident, d'autre part on est réticent à tout changement qui pourrait attirer un public plus large et plus jeune. Un chanteur lyrique qui outrepasse les frontières des genres -comme l'ont fait les très populaires "trois ténors"- c'est l'anathème. A l'autre extrémité, on se méfie de tout opéra "moderne" qui a été crée depuis la première guerre et de toute mise-en-scène "modernisée" des éternels classiques.

Je ne comprends pas cette remarque : les débuts de Luciano remontent à 1961 et le premier concert des Trois Ténors à 1990. Pendant une trentaine d'années, la carrière de Pavarotti a été quasiment exclusivement consacrée à l'opéra. Il a enregistré des intégrales immortelles, obtenu des triomphes incroyables ... Il me parait complètement fou de faire l'impasse là-dessus pour se concentrer sur son passage au cross-over, surtout de la part d'une chaîne théoriquement culturelle.

Personne n'a d'ailleurs (pour l'instant :mrgreen: ) jeté "l'anathème" sur sa seconde partie de carrière : personnellement, j'ai apprécié de l'entendre dans ce répertoire qu'il s'agisse des Trois Ténors à Paris, de son concert à Bercy (émouvante dernière apparition dans le cadre de sa tournée d'adieu ...).

Ceci dit, je ne crois pas que le répertoire "cross over " ait jamais amené qui que ce soit à l'opéra, sinon à la marge (à NY, ceux prêts à payer une fortune pour pouvoir dire "qu'ils ont vu Pavarotti" : c'est tout le thème du bouquin de Breslin son publiciste) : un restaurant végétarien qui se mettrait à offrir des entrecôtes n'a aucune chance de dégoûter de la viande les carnivores :D
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Musanne
Baryton
Baryton
Messages : 1949
Enregistré le : 03 nov. 2011, 00:00
Contact :

Re: Luciano Pavarotti

Message par Musanne » 07 janv. 2015, 00:59

Je ne suis pas non plus pour condamner le cross-over quand il est réussi. Mais l'argument selon lequel il amènerait un autre public à l'opéra ne me paraît pas en effet très valide, sinon à la marge. C'est celui de beaucoup de chanteurs pour justifier leurs incursions dans des genres plus "populaires" et il est probable que beaucoup le pensent sincèrement. Dans les débats récents entre fans de JK pas tant sur son album d'airs d'opérettes, généralement salué, que sur sa participation à un show télévisé avec une chanteuse de variétés, cet argument a été employé et discuté. J'ai tendance à penser que si de telles manifestations amenaient quelques personnes à aller l'entendre à l'Opéra, ce serait plus grâce à son physique qu'à sa voix ou à ce qu'il chante.
Quant au documentaire d'Arte, je trouve aussi qu'il était déséquilibré. Il fallait montrer les 3 ténors, Sting ou Eric Clapton, mais davantage sa carrière lyrique. Sans compter que les morceaux diffusés n'étaient pas forcément les mieux choisis (Aïe ! :cry: ce fortissimo sur le "sol" de Celeste Aida 8O )

Avatar du membre
raph13
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 2767
Enregistré le : 03 déc. 2005, 00:00
Localisation : Paris

Re: Luciano Pavarotti

Message par raph13 » 07 janv. 2015, 11:02

Musanne a écrit : Sans compter que les morceaux diffusés n'étaient pas forcément les mieux choisis (Aïe ! :cry: ce fortissimo sur le "sol" de Celeste Aida 8O )
Si bémol :)
« L’opéra est comme l’amour : on s’y ennuie mais on y retourne » (Flaubert)

Musanne
Baryton
Baryton
Messages : 1949
Enregistré le : 03 nov. 2011, 00:00
Contact :

Re: Luciano Pavarotti

Message par Musanne » 07 janv. 2015, 11:19

raph13 a écrit :
Musanne a écrit : Sans compter que les morceaux diffusés n'étaient pas forcément les mieux choisis (Aïe ! :cry: ce fortissimo sur le "sol" de Celeste Aida 8O )
Si bémol :)
Je ne parlais pas de la note mais du texte (un trono vicino al sol), d'où les guillemets !

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12205
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Luciano Pavarotti

Message par PlacidoCarrerotti » 07 janv. 2015, 11:48

Musanne a écrit :
raph13 a écrit :
Musanne a écrit : Sans compter que les morceaux diffusés n'étaient pas forcément les mieux choisis (Aïe ! :cry: ce fortissimo sur le "sol" de Celeste Aida 8O )
Si bémol :)
Je ne parlais pas de la note mais du texte (un trono vicino al sol), d'où les guillemets !
Parfois c'est trompeur :wink: comme "Ah si bémol mio" dans le Trouvère.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
jean-didier
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 3370
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: Luciano Pavarotti

Message par jean-didier » 07 janv. 2015, 13:32

Collés-serrés

sopranolove
Alto
Alto
Messages : 485
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Luciano Pavarotti

Message par sopranolove » 07 janv. 2015, 15:17

Et puis Sting ou Eric Clapton sont aussi de grands artistes dans leur domaine. C'aurait été triste s'il s'était associé avec des nuls dans le rock ou la pop (il s'est trompé une seule fois en chantant avec les Spice Girls). A part ce dernier cas, il ne s'est jamais trompé pour le choix de ses partenaires pop/rock. Ou bien il était un connaisseur surprenant de ce domaine, ou bien il était très bien conseillé.

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1797
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Luciano Pavarotti

Message par Lucas » 25 août 2016, 09:05

Interview intéressante de Kiri Te Kanawa sur Pavarotti qu'elle adorait sans complaisance. C'est ainsi qu'elle qualifie de "circus" son enregistrement d'Otello (d'après plusieurs sources, il avait des anti-sèche un peu partout faute de préparation) et confirme qu'il ne savait pas lire une partition (entre 3' et 4'). On n'est donc plus dans le domaine de la rumeur mais bien de la certitude dans la mesure où Kiri te Kanawa lui donnait bien la réplique dans le second Otello de Solti qui reste, en dépit de ses défauts, l'un des plus beaux de la discographie :

https://www.youtube.com/watch?v=qXXqI8fRpoU
PlacidoCarrerotti a écrit :Je ne comprends pas cette remarque : les débuts de Luciano remontent à 1961 et le premier concert des Trois Ténors à 1990. Pendant une trentaine d'années, la carrière de Pavarotti a été quasiment exclusivement consacrée à l'opéra. Il a enregistré des intégrales immortelles, obtenu des triomphes incroyables ...
Entièrement d'accord avec cela même si je regrette qu'il n'ait pas davantage travaillé avec de grands chefs qui l'obligeaient à sortir d'une certaine routine car il avait parfois tendance à s'appuyer trop exclusivement sur son timbre solaire et unique. J'ai réécouté récemment ses Butterfly, Bohème et Ballo et, franchement, dès qu'il avait Karajan ou Solti pour lui suggérer des nuances, des pianissimi ou des changements de couleurs en voix mixte, il était bien meilleur.

Maintenant, il faut savoir que ces deux là n'étaient pas des tendres. C'est ainsi que Bumbry gardera un souvenir si traumatisé de son Don Carlo avec Solti qu'elle ne rechantera jamais avec lui. En effet, le chef hongrois chantait à travers les voix de ses interprètes et exigeait d'eux les nuances qu'il aurait mises s'il avait été, lui même, chanteur. On le voit très clairement à travers une répétition des quatre derniers lieder de Strauss avec Te Kanawa où il reprend très souvent la chanteuse néo-zélandaise pour lui suggérer de faire de multiples diminuendi ici ou là ou encore de pousser davantage sa voix sur d'autres passages. Certaines stars s'en accommodent (Te Kanawa considérait qu'elle ne pouvait que s'améliorer à son contact dans la mesure où il avait connu personnellement Strauss, Carreras n'aimait pas les répétitions sauf avec Karajan qui, de son point de vue, modelait admirablement son interprétation). D'autres pas et je pense que Pavarotti entrait dans la seconde catégorie (le Don Carlo de Muti a été assez houleux et, dans sa Manon Lescaut avec Levine, on voit bien que le chef américain le soutient admirablement tout en le laissant faire ce qu'il veut).

valery
Ténor
Ténor
Messages : 776
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Re: Luciano Pavarotti

Message par valery » 25 août 2016, 12:17

Lucas a écrit : C'est ainsi qu'elle qualifie de "circus" son enregistrement d'Otello (d'après plusieurs sources, il avait des anti-sèche un peu partout faute de préparation) et confirme qu'il ne savait pas lire une partition (entre 3' et 4'). On n'est donc plus dans le domaine de la rumeur mais bien de la certitude
Il y a 20 ans, dans ses mémoires Sutherland racontait 2 anecdotes intéressantes.
- pour l'enregistrement de Maria Stuarda à Bologne : "It was apparent that Luciano had not managed to learn his role and the rest of the sessions were cancelled, to be re-scheduled the following year."
- pour celui d'Adriana Lecouvreur au Pays de Galles : "Luciano, when he arrived, elected to do Maurizio's aria and it was quite obvious to us that he did not know it as well as he should" (appréciez la litote). "During the recent summer he'd had the benefit of two coaches, the second of whom, Maestro Tonini, highly respected for his many years at La Scala, was much embarrassed at the sessions. I suspected that Luciano had refused to work on the role, preferring to swim and relax. I could not understand why, if he didn't know the piece, he had bothered to come to Swansea at all." C'est ainsi que Bergonzi va le remplacer.
Dans les deux cas, des solistes, choristes, instrumentistes et techniciens auront vu leur planning quelque peu changé à cause de Pavarotti.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 20 invités