Luciano Pavarotti

Les artistes
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12027
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Luciano Pavarotti

Message par PlacidoCarrerotti » 25 août 2016, 17:35

“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1784
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Luciano Pavarotti

Message par Lucas » 26 août 2016, 07:41

Si ce n'est que les informations que tu donnes sont tirées du livre "the King and I" d'Herbert Breslin qui fut le manager déçu de Pavarotti et qui a sorti ce livre pour régler ses comptes. Je suis tout à fait disposé à croire à cette histoire de trône si on m'en montre des photos. Or les photos de ces représentations sur le Net ou le livret de l'intégrale que je possède, ne montrent qu'une classique version de concert avec, effectivement, un emplacement pour le souffleur sous le micro.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2548
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Luciano Pavarotti

Message par Loïs » 26 août 2016, 09:29

Lucas a écrit : Si ce n'est que les informations que tu donnes sont tirées du livre "the King and I" d'Herbert Breslin qui fut le manager déçu de Pavarotti et qui a sorti ce livre pour régler ses comptes. Je suis tout à fait disposé à croire à cette histoire de trône si on m'en montre des photos. Or les photos de ces représentations sur le Net ou le livret de l'intégrale que je possède, ne montrent qu'une classique version de concert avec, effectivement, un emplacement pour le souffleur sous le micro.
Aucune idée de la valeur de ce document mais il est signé par un des membres du choeur pris sur forum US:
Mr. Magiera did get his facts wrong concerning the Otello performances. Two performances were in Orchestra Hall, and two performances were in Carnegie Hall. Two different childrens choruses were used: Chicago Childrens Chorus and the Metropolitan Opera Childrens Chorus. The recording used the Metropolitan kids (though I rather prefered the Chicago kids, as they sounded a bit more like authentic ragazzi to my ears). The recording used takes from all 4 performances, plus apparently corrections for Pavarotti taken on the fly over the next few months. Pavarotti rarely sang full voice during the rehearsals, and one wonders if he had actually ever sung the role full voice straight through before the first performance, during which he cracked mightily in Act II.

I was in the Chicago Symphony Chorus, and Mr Pavarotti's behavior was at least as bad as reported by Magiera, who BTW claimed that the stagehands had set up his 'prompter's box' so that the chorus couldn't see him; rest assured: we COULD, and after one performance we applauded him as he exited the box. During the stage rehearsals, it was evident that Solti and Pavarotti did not get along. At one point in rehearsal, Solti said in Italian, Luciano for one time in my life..... . During rehearsals (and even the Chicago performances) Pavarotti would eat apple slices (as reported by Magiera) but would also dip his fingers in a glass of water and snort them. Well, the stage WAS rather dry. He even nodded off in one rehearsal, and Magiera had to wake him with a very audible (to the chorus at least) PSSST Luciano. Of course, Pavarotti had a large handkerchief, this time paisley, which he would drape over his enormous chest when he wasn't singing.

For the first Chicago performance, Solti was ill and was running a very high temperature. At the end of Act II (the performance was in 2 sittings), he rushed off stage taking no bows. The Decca London publicity video sent out to record stores actually showed that, as it showed the non-entrance of the brass in the final chords (Solti had to cue them twice). After Act II, the assistant conductor reportedly went to Solti's dressing room to see if Solti were OK. Solti said: that man will NOT sing at my funeral. When asked if he would conduct at Pavarotti's, Solti said GLADLY.

Apparently Pavarotti's agent must have given him the word, and Pavarotti's behavior was considerably improved at the Carnegie Hall performances. In New York he was rather distressed as to the placement of his 'throne'; he said people would think he was in the chorus. Margaret Hills said, privately, he wouldn't get into MY chorus, referring no doubt to Pavarotti's notoriously bad skills at reading music. During rehearsals and performances, Pavarotti's 'music' consisted of the words writ large with neume-like squiggles above them.

Part of Pavarotti's behavior could be attributed to the fact that Solti and he didn't get along and to the fact that he was not comfortable with the role. Indeed, after the performances in interviews he declared that the role was not his cup of teat (or whatever his Italian expression was for that).

The only other time I worked with Pavarotti was an Elisir at Ravinia, where with more collegial colleagues and in a role far more comfortable, his behavior was virtually exemplary.

Leone Magiera certainly could have used a fact-checker for his chapter on the Chicago Otello, which makes me wonder about the accuracy of the rest of his enjoyable book. He certainly didn't disguise Pavarotti's foibles, but the great tenor is certainly treated with far more affection than he is in Breslin's book.

FRANK DRAKE
CHICAGO

Le lien pour vérification:
http://listserv.bccls.org/cgi-bin/wa?A2 ... 0&P=168406

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1784
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Luciano Pavarotti

Message par Lucas » 26 août 2016, 12:12

Merci Loïs pour cette information. Manifestement, quelque soit les sources (Te Kanawa, Breslin ou Drake), Pavarotti s'est comporté de manière lamentable. Et les échos dont je dispose au sujet du Don Carlo de Muti à la Scala sont aussi très critiques. C'est, à mon avis, la raison pour laquelle Pavarotti a surtout collaboré avec des chefs de série B. Aucun grand chef ne peut accepter un tel manque de professionnalisme.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12027
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Luciano Pavarotti

Message par PlacidoCarrerotti » 26 août 2016, 13:26

Le plus drôle c'est quand même ça : "After Act II, the assistant conductor reportedly went to Solti's dressing room to see if Solti were OK. Solti said: that man will NOT sing at my funeral. When asked if he would conduct at Pavarotti's, Solti said GLADLY".
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2548
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Luciano Pavarotti

Message par Loïs » 26 août 2016, 13:31

PlacidoCarrerotti a écrit :Le plus drôle c'est quand même ça : "After Act II, the assistant conductor reportedly went to Solti's dressing room to see if Solti were OK. Solti said: that man will NOT sing at my funeral. When asked if he would conduct at Pavarotti's, Solti said GLADLY".
Tu ne vas pas quand même abandonner de dépit ton suffixe? Ca va devenir Placido Carré :lol:

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12027
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Luciano Pavarotti

Message par PlacidoCarrerotti » 26 août 2016, 13:33

Loïs a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit :Le plus drôle c'est quand même ça : "After Act II, the assistant conductor reportedly went to Solti's dressing room to see if Solti were OK. Solti said: that man will NOT sing at my funeral. When asked if he would conduct at Pavarotti's, Solti said GLADLY".
Tu ne vas pas quand même abandonner de dépit ton suffixe? Ca va devenir Placido Carré :lol:
Non, non, non... J'ai trop de beaux souvenirs grâce à lui :wink:
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2548
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Luciano Pavarotti

Message par Loïs » 26 août 2016, 13:54

PlacidoCarrerotti a écrit :
Loïs a écrit :
Tu ne vas pas quand même abandonner de dépit ton suffixe? Ca va devenir Placido Carré :lol:
Non, non, non... J'ai trop de beaux souvenirs grâce à lui :wink:

Je ne l'ai malheureusement vu sur scène qu'une fois: en récital à Orange. Il avait modifié toute la seconde partie : plus d'airs d'opéras mais "os sole mio" et consort. Par la suite je n'ai pas voulu le voir car déclin était amorcé.
Mais je me souviens de sa première note (Ballo?); je me suis mis à pleurer car je n'aurais jamais imaginé qu'un tel timbre puisse exister

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 7975
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Luciano Pavarotti

Message par jerome » 26 août 2016, 14:39

Aucune de ces anecdotes ne retire quoi que ce soit à l'immense et exceptionnelle carrière de Pavarotti qui a exercé l'essentiel de sa carrière avec les chefs compétents pour son répertoire.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2548
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Luciano Pavarotti

Message par Loïs » 26 août 2016, 14:48

jerome a écrit :Aucune de ces anecdotes ne retire quoi que ce soit à l'immense et exceptionnelle carrière de Pavarotti qui a exercé l'essentiel de sa carrière avec les chefs compétents pour son répertoire.
Absolument et ces anecdotes doivent se lire avec un sourire amusé, rien de plus si ce n'est comme toujours des regrets de se dire qu'il aurait pu encore aller plus loin (sachant qu'il avait atteint un niveau toujours pas égalé)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 32 invités