Page 285 sur 287

Re: Roberto Alagna

Posté : 11 avr. 2019, 16:46
par fomalhaut
Décidément...!
Pourquoi chante-t-il à Paris ?

fomalhaut

Re: Roberto Alagna

Posté : 11 avr. 2019, 16:56
par HELENE ADAM
fomalhaut a écrit :
11 avr. 2019, 16:46
Décidément...!
Pourquoi chante-t-il à Paris ?

fomalhaut
Il a de sérieux problèmes de bronchites/rhinites/ trachéites allergiques qui ne sont pas spécifiques à Paris (rien que depuis début septembre : premières représentations de Samson au MET, mêmes problèmes, puis annulation de ses représentations d'Andrea Chénier à Berlin avec les mêmes problèmes). Ce n'est pas de chance et ce doit être assez frustrant pour lui.... car assez soudain, imprévu et totalement handicapant évidemment.

Re: Roberto Alagna

Posté : 11 avr. 2019, 20:22
par fomalhaut
Merci. C'est noté.
fomalhaut

Re: Roberto Alagna

Posté : 12 avr. 2019, 15:06
par HELENE ADAM
Une interview intéressante de Roberto Alagna, réflexion sur la voix des chanteurs d'opéra, le seul "instrument" qui n'a finalement pas évolué (contrairement à presque tous les instruments de musique d'orchestre).
"Tout a évolué donc, sauf la voix des chanteurs. "Les petites cordes vocales, c’est les mêmes que les chanteurs possédaient il y a deux siècles. On doit lutter contre ce son qui devient de plus en plus puissant, les salles de plus en plus grandes, les gens de plus en plus sourds. Il y a deux siècles, personne n’avait de chaîne hifi, les boîtes de nuit et toutes les nuisances que l’on a aujourd’hui. L’audition moyenne a baissé par rapport au public d’il y a deux siècles"

Suivi d'une affirmation plus discutable ( :wink: )
Raison pour laquelle il pense que ceux qui doivent devenir artiste le deviennent, comme s'ils y étaient destinés. "Combien de fois j’ai entendu, 'moi aussi j’avais une belle voix mais je n’ai pas eu de chance', je n’y crois pas. Quand il y a tous les éléments réunis, on ne peut pas y échapper. Si ça n’a pas marché, c’est qu’il manquait quelque chose", affirme encore le ténor. "Il faut un bagage entier, ce n’est pas seulement la voix, c’est l’intelligence du chant, la musicalité, la discipline technique, l’ambition, les nerfs, la résistance, des tas de choses."

Et d'un coup de gueule contre les mises en scène modernes...

Le ténor vient de publier "Mon dictionnaire intime" sur lequel je reviendrai dans la rubrique "livres".

https://www.europe1.fr/culture/roberto- ... ls-3883835

Re: Roberto Alagna

Posté : 12 avr. 2019, 15:16
par Loïs
HELENE ADAM a écrit :
12 avr. 2019, 15:06
Une interview intéressante de Roberto Alagna, réflexion sur la voix des chanteurs d'opéra, le seul "instrument" qui n'a finalement pas évolué (contrairement à presque tous les instruments de musique d'orchestre).
Avec 2 commentaires:
- l'instrument n'a pas changé mais la façon de l'utiliser (la technique vocale) si : il n'y a qu'à écouter les enregistrements depuis Caruso à nos jours
- le croisement des chanteurs (j'entends par là que l'on ne se contente plus de chanter uniquement son répertoire national ainsi que le fait de chanter en dehors de ses frontières) permet aussi d'entendre des sons différents car des configurations physiques différentes (exemple: les slaves ont une cavité bucale nettement plus grande que les occidentaux et un palais plus haut). je ne suis pas un spécialiste de la morphologie asiatique mais je pense que de tels écarts existent aussi
HELENE ADAM a écrit :
12 avr. 2019, 15:06
Suivi d'une affirmation plus discutable
Ben justement non, opinion que je partage (mais atrocement politiquement incorrecte de nos jours) et qui s'applique à tous : athlètes en premier lieu mais aussi dans la vie professionnelle et privée de n'importe quel quidam

Re: Roberto Alagna

Posté : 12 avr. 2019, 15:23
par HELENE ADAM
Loïs a écrit :
12 avr. 2019, 15:16
HELENE ADAM a écrit :
12 avr. 2019, 15:06
Suivi d'une affirmation plus discutable
Ben justement non, opinion que je partage (mais atrocement politiquement incorrecte de nos jours) et qui s'applique à tous : athlètes en premier lieu mais aussi dans la vie professionnelle et privée de n'importe quel quidam
Mon poissonnier (celui de la rue Montorgueil pour les Parisiens) est surnommé Caruso et il y a d'excellentes raisons à cela :wink:
Il n'a juste pas eu la chance (ou eu la chance c'est une question de point de vue) de faire les rencontres décisives que d'autres, non issus de familles de musiciens, ont faites.

Re: Roberto Alagna

Posté : 12 avr. 2019, 15:33
par Loïs
HELENE ADAM a écrit :
12 avr. 2019, 15:23
Il n'a juste pas eu la chance (ou eu la chance c'est une question de point de vue) de faire les rencontres décisives
exactement ce que j'entends dans la chanson d'Aznavour "j'me voyais déjà" :wink:
PS : Caruso était fils de mécano dans une famille plutôt pauvre de sept enfants et ce ne sont pas ses parents qui l'ont aidé
HELENE ADAM a écrit :
12 avr. 2019, 15:23
faire les rencontres décisives que d'autres, non issus de familles de musiciens, ont faites.
musiciennes ou appartenant à un certain milieu (toute allusion à certains chanteurs français actuels n'est ni fortuite ni involontaire :mrgreen: ) mais cela vaut pour les médecins, les militaires, de manière générale les professions libérales, les artisans, ....

Re: Roberto Alagna

Posté : 12 avr. 2019, 15:36
par Bernard C
"On doit lutter contre ce son qui devient de plus en plus puissant, les salles de plus en plus grandes, les gens de plus en plus sourds" .

Il a bien raison.
On ne le dit jamais assez , tellement de gens se plaignent de l'acoustique d'une salle alors qu'ils ont d'abord un problème d'hypoacousie.
Je m'en rends compte car placé au même endroit je n'ai pas de problème .

Une personne sur 3 au moins a des difficultés auditives en France ( selon une étude nationale de 2014 ) à partir de 50 ans....! *
Et la plupart le méconnaît ou le néglige.


Ça en fait du monde dans Bastille qui se plaint de l'acoustique ! :mrgreen:

Bernard


*et plus de une sur deux à partir de 80 ans.

Re: Roberto Alagna

Posté : 16 avr. 2019, 14:11
par paco
Bernard C a écrit :
12 avr. 2019, 15:36
"On doit lutter contre ce son qui devient de plus en plus puissant, les salles de plus en plus grandes, les gens de plus en plus sourds" .

Il a bien raison.
On ne le dit jamais assez , tellement de gens se plaignent de l'acoustique d'une salle alors qu'ils ont d'abord un problème d'hypoacousie.
Je m'en rends compte car placé au même endroit je n'ai pas de problème .

Une personne sur 3 au moins a des difficultés auditives en France ( selon une étude nationale de 2014 ) à partir de 50 ans....! *
Et la plupart le méconnaît ou le néglige.


Ça en fait du monde dans Bastille qui se plaint de l'acoustique ! :mrgreen:

Bernard


*et plus de une sur deux à partir de 80 ans.
Oui et non ... quand un Placido ou un Paco (je m'autocite ;-) ) se plaignent de l'acoustique de Bastille, c'est en relatif par rapport, par exemple, au ROH. Dans les deux cas on est sourds, mais on l'est moins à Covent Garden qu'à Bastille.

J'ai eu également le même choc lors d'un concert de gala au ROH il y a quelques années, avec plein de super top stars (Di Donato, Calleja etc.) : tous étaient super, tout à fait puissants etc. Puis vient Domingo, et là c'est le choc total : on avait oublié qu'un chanteur d'opéra pouvait avoir une telle puissance. Là encore j'étais le même sourdingue toute la soirée, mais en relatif il n'y avait pas photo : la génération des années 70 avait une toute autre projection vocale...

Re: Roberto Alagna

Posté : 20 mai 2019, 14:35
par paco
Ce soir c'est la 100e représentation de Roberto Alagna au ROH (Chenier). Aux côtés de Radvanovsky.

Dommage que cette reprise se soit mal vendue (un maigre 91% de remplissage, avec surtout toutes les grandes loges de premier balcon complètement invendues, ce qui visuellement va jeter un froid vu du plateau ...). J'espère que ce sera quand même une fête comme le ROH sait le faire d'ordinaire...