Roberto Alagna

Les artistes
Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1988
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Roberto Alagna

Message par Lucas » 04 oct. 2018, 10:25

Franz Muzzano a écrit :
03 oct. 2018, 15:20
Et si tu en as l'occasion, demande à des chefs comme Muti, Pappano, Plasson, etc. ce qu'ils en pensent. Dommage que tu ne puisses pas le faire avec Abbado ou Prêtre...
Parce que vous l'avais fait?

S'il y a bien un terrain glissant, c'est bien celui là. A votre avis, pourquoi Abbado et Muti ont-ils cessé de travailler avec Alagna? Muti parce qu'il lui reprochait une vision trop hédoniste de l'opéra en rajoutant des contre-notes non écrites. Quant à Abbado, l'attitude désinvolte du couple Gheorghiu (lors d'un requiem de Verdi ou le maestro italien, méconnaissable, sortait à peine d'une terrible maladie, exigeant logiquement de ses interprètes un profond recueillement alors qu'Angela se repoudrait le nez en plein concert dès que la caméra ne la filmait pas) n'a pas été étrangère à sa décision. Et, par charité chrétienne, je ne vous parlerai même pas de la brouille avec Solti ...

Avatar du membre
Franz Muzzano
Baryton
Baryton
Messages : 1070
Enregistré le : 30 oct. 2014, 02:19

Re: Roberto Alagna

Message par Franz Muzzano » 04 oct. 2018, 11:31

JdeB a écrit :
04 oct. 2018, 07:06

Si tu publies un Saint Roberto, ténor et martyre, promis, je le lirais et le chroniquerais pour ODB.

A bientôt
Jérôme
C'est peut-être là que se situe toute la différence entre toi et moi. Je pourrais le faire (avec un autre titre), mais je m'y refuse. Toi, tu en rêves :D
Nous n'avons pas besoin d'artistes, nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes...

Avatar du membre
Franz Muzzano
Baryton
Baryton
Messages : 1070
Enregistré le : 30 oct. 2014, 02:19

Re: Roberto Alagna

Message par Franz Muzzano » 04 oct. 2018, 11:32

Lucas a écrit :
04 oct. 2018, 10:25
Franz Muzzano a écrit :
03 oct. 2018, 15:20
Et si tu en as l'occasion, demande à des chefs comme Muti, Pappano, Plasson, etc. ce qu'ils en pensent. Dommage que tu ne puisses pas le faire avec Abbado ou Prêtre...
Parce que vous l'avais fait?

S'il y a bien un terrain glissant, c'est bien celui là. A votre avis, pourquoi Abbado et Muti ont-ils cessé de travailler avec Alagna? Muti parce qu'il lui reprochait une vision trop hédoniste de l'opéra en rajoutant des contre-notes non écrites. Quant à Abbado, l'attitude désinvolte du couple Gheorghiu (lors d'un requiem de Verdi ou le maestro italien, méconnaissable, sortait à peine d'une terrible maladie, exigeant logiquement de ses interprètes un profond recueillement alors qu'Angela se repoudrait le nez en plein concert dès que la caméra ne la filmait pas) n'a pas été étrangère à sa décision. Et, par charité chrétienne, je ne vous parlerai même pas de la brouille avec Solti ...
Lucas, tu m'a habitué à mieux...
Nous n'avons pas besoin d'artistes, nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes...

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1988
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Roberto Alagna

Message par Lucas » 04 oct. 2018, 12:45

HELENE ADAM a écrit :
02 oct. 2018, 12:43
la concurrence se réduit pour JK, c'est Helene qui va être contente. Moi cela m'attriste car le soleil dans la voix de Roberto ne se trouve pas outre-Rhin.
:wink:
En ce qui me concerne je pense qu'Alagna n'a plus vraiment de soleil dans la voix depuis pas mal d'années et que sa voix a beaucoup évolué ce qui est assez logique.
Je ne suis vraiment pas d'accord avec toi, Hélène. Dieu sait s'il m'arrive d'être critique avec Alagna mais je trouve, au contraire, que son timbre, même s'il s'est un peu assombri avec le temps, reste inaltéré pour l'essentiel. En aveugle, on le reconnait en deux mesures, que ce soit hier ou aujourd'hui.

J'ajouterai, pour l'avoir entendu dans la seconde représentation de Samson au TCE, que la voix est beaucoup plus projetée et puissante que celle de Kaufmann, entendu, lui aussi en salle à deux reprises. En fait, j'ai toujours pensé que Kaufmann avait la couleur vocale d'un ténor dramatique mais la projection d'un lyrique; ce qui ne me dérange aucunement dans la mesure où il chante très intelligemment.

Dans le cas d'Alagna, ce qui me gène, c'est qu'il utilise beaucoup moins la voix mixte qu'à ses débuts, un peu comme si seul un chant tout en muscle pouvait susciter les applaudissements. Et pourtant, il sait nuancer. C'est ainsi que toute la première section de son duo avec Dalila était très subtile quand la fin fut chantée tout en force au point de couvrir Lemieux. Autre exemple son second "Je t'aime" attaqué fortissimo sur le "Je" pour basculer en diminuando voix de poitrine/voix mixte sur le "t'aime". Techniquement, c'était parfait mais musicalement, d'un goût douteux quand un José Cura, dans sa gravure officielle avec Borodina, chante toute cette phrase dans un murmure, comme si cet amour lui faisait peur.
HELENE ADAM a écrit :
02 oct. 2018, 12:43
J'oublie les autres ténors qui sont nombreux à avoir du soleil dans la voix et sont passionnants dans le répertoire lyrique (et tout aussi stars voire plus), Florez, Beczala, Calleja, Polenzani, Grigolo et j'en oublie.
(sans parler des superbes voix de Spyres ou d'Osborn dans certains répertoires dont le répertoire français).
La superbe voix de Spyres, certes mais certainement pas d'Osborn, chanteur parfaitement anonyme au charisme d'une table basse.

Quant à Spyres, il n'a rien de latin et son timbre se situe davantage dans le lignée d'un Žídek ou d'un Ochman. La comparaison de ces trois voix à l'émission haute, dans le Stabat Mater de Dvorak respectivement chez Smetacek, Kubelik et Belohlavek est d'ailleurs assez passionnante.

Quant à Beczala, oui c'est superbe mais c'est le prototype de la voix venant de l'Est et c'est, à mon avis, dans "Le roi Roger" et Russalka qu'il excelle. Néanmoins, pour l'avoir entendu dans "Un bal masqué" à Barcelone, c'est un chanteur tout à fait exceptionnel, capable d'infinies nuances (son grand air du troisième acte était à tomber et a justement fait l'objet d'une standing ovation), et qui n'a, de ce point de vue, rien à envier à Kaufmann qui bénéficie quand même beaucoup de "la bogosse attitude"

Je n'insisterai pas sur Florez qui est un ténor foncièrement léger et rossinien qui me donne vite mal au crâne tant sa voix est privée de bas-médium ou sur Calleja et Polenzani qui restent de bons second couteaux sans le rayonnement des précédents.

En revanche, Grigolo, oui, cent fois oui quand il veut bien renoncer à certains maniérismes. C'est même le seul susceptible d'assurer la relève des ténors qui ont du soleil dans la voix avec une formidable signature vocale qui est l'apanage des plus grands

En résumé, dans la période de l'après "trois ténors", la relève, en terme de charisme, a été principalement assurée par Alagna, Kaufmann et Beczala et seul le premier a un timbre latin. C'est aussi le plus âgé (55 ans contre 48 chez Kaufmann) et ce n'est pas lui faire injure que de constater qu'il a commencé sa carrière dix ans plus tôt et que logiquement Kaufmann la finira dix ans plus tard. Alors, oui, à 55 ans, des problèmes peuvent survenir plus facilement car les cordes vocales sont un instrument de moins en moins docile avec l'âge.

Quant à la génération actuelle, elle est dominée par Spyres et Grigolo et seul la voix de ce dernier a une couleur italienne.

Cela nous fait deux ténors lyriques avec une signature vocale, un certain charisme et du soleil dans la voix en quarante ans et c'est bien peu.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10726
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Roberto Alagna

Message par HELENE ADAM » 04 oct. 2018, 13:38

Je ne me risquerai pas à dire quoique ce soit de plus concernant ce que je pense des évolutions d'Alagna... comme presque toujours d'ailleurs. C'est beaucoup trop risqué. :mrgreen:
Mais s'il est vrai qu'on reconnait sa voix dès la première mesure, cette voix actuelle n'a qu'un très lointain rapport avec celle de Roméo, de Don Carlos ou de Nemorino du début.
Très lointain. Même si tes oreilles ne s'en rappellent pas, il suffit d'écouter le moindre enregistrement...

PS : avoir du soleil dans la voix ne veut pas dire avoir un timbre italien car de ce côté là pour moi, seul Grigolo a un timbre italien (ou Méli qui fréquente régulièrement la Scala ou Salzbourg aux côtés de Netrebko). Sans avoir vraiment leur italianité, Florez, Spyres, Polenzani ou Osborn ont des timbres solaires (et j'en oublie !). Quant à Kaufmann, il n'a jamais eu un timbre solaire même à ses débuts de ténor léger allemand à tout faire au début des années 90 quand il a commencé sa carrière. C'est évidemment un des aspects qui a marqué d'une originalité certaine son irruption (assez tôt) dans le répertoire italien....certains ont adoré, d'autres ont détesté. C'est encore le cas aujourd'hui...
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1988
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Roberto Alagna

Message par Lucas » 04 oct. 2018, 13:57

HELENE ADAM a écrit :
04 oct. 2018, 13:38
Je ne me risquerai pas à dire quoique ce soit de plus concernant ce que je pense des évolutions d'Alagna... comme presque toujours d'ailleurs. C'est beaucoup trop risqué. :mrgreen:
Mais s'il est vrai qu'on reconnait sa voix dès la première mesure, cette voix actuelle n'a qu'un très lointain rapport avec celle de Roméo, de Don Carlos ou de Nemorino du début.
très lointain.
Justement, pour avoir entendu en live Alagna à cinq reprises (dont le Roméo et Juliette de Garnier, le Don Carlos du Châtelet et la Bohème de la Bastille), j'ai été très agréablement surpris devant la permanence de son timbre. C'est un peu plus sombre que jadis mais mille fois plus ensoleillé que Kaufmann. Les différences les plus marquantes sont ailleurs : un aigu moins sûr (mais pas dans ce Samson dont j'ai vu la seconde représentation) et surtout un moindre usage de la voix mixte. C'est, à mon avis, là-dessus qu'il devrait focaliser ses efforts. Cela lui permettrait de reposer un peu sa voix en cours de représentation et il ne s'entendrait plus dire à longueur de journée qu'il est moins subtil que Kaufmann
HELENE ADAM a écrit :
04 oct. 2018, 13:38
PS : avoir du soleil dans la voix ne veut pas dire avoir un timbre italien car de ce côté là pour moi, seul Grigolo a un timbre italien
Zut, cela m'apprendra à vouloir éviter une répétition ...

Mais bon, tu m'a compris et Alagna a quand même un timbre très latin y compris quand il chante le répertoire français. C'est d'ailleurs sa marque de fabrique avec une diction d'un naturel consternant.

A mon avis, le grand problème d'Alagna, c'est d'être mal entouré par une foule de courtisans. Quand il avait Dussurget ou Lanceron pour le guider, il menait mieux sa carrière et sa voix.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10726
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Roberto Alagna

Message par HELENE ADAM » 04 oct. 2018, 14:31

Bon mais je maintiens mon non-désir de parler davantage de ce que je pense d'Alagna autrement qu'en privé :mrgreen:
(et comme je l'ai écris puisque c'est le sujet de l'heure, je pense qu'il surmontera rapidement ses problèmes de voix...il n'est ni le premier ni le dernier concerné par ce genre de pépin).
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

muriel
Basse
Basse
Messages : 2724
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Roberto Alagna

Message par muriel » 04 oct. 2018, 16:34

JdeB a écrit :
03 oct. 2018, 10:20
sopranolove a écrit :
02 oct. 2018, 13:22
Moi, j'aime beaucoup Roberto Alagna ! Je l'avais trouvée remarquable dès ses débuts, depuis son Romeo de Londres (je l'ai vu bien sûr à la télé, comme toutes les représentations, orangeoises ou non) à la différence près c'est ce que je n'étais pas exclusives et j'aimais aussi d'autres ténors...
J'ai beaucoup été touchée par son Don Carlos du Châtelet. J'avais acheté son premier récital, une merveille.
Et puis un jour, voilà Angela ! Leur couple était superbe mais, hélas, la belle l'entraîne vers des comportements et des attitudes peu amicales et même parfois indignes.
Le pire c'est ce que j'ai lu sur son comportement pendant les Troyens de Marseille.
Et puis, miraculeusement tout redevint comme au début ; non seulement il s'était séparé de sa draculette, mais il redonnait de superbes représentations comme Francesca da Rimini et le Roi Arthus, mais il rencontra Alexandra Kurzak et il redevint le Roberto Alagna si attachant de ses débuts.
Eh bien oui tout arrive, je vais aller voir une star sur la scène de l'Opéra et j'en suis contente.
Heureusement que c'est une femme qui écrit ces âneries !
Faut-il pleurer, faut-il en rire
Fait-elle envie ou bien pitié
Je n'ai pas le coeur à le dire
On ne voit pas le temps passer

srourours
Alto
Alto
Messages : 312
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52

Re: Roberto Alagna

Message par srourours » 04 oct. 2018, 17:39

@Lucas: et Spyres tu le situes dans quelle filiation/lignée ? un répertoire aussi étonnant, ça n'a pas du etre si fréquent...

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19597
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Roberto Alagna

Message par JdeB » 05 oct. 2018, 05:32

Franz Muzzano a écrit :
04 oct. 2018, 11:31
JdeB a écrit :
04 oct. 2018, 07:06

Si tu publies un Saint Roberto, ténor et martyre, promis, je le lirais et le chroniquerais pour ODB.

A bientôt
Jérôme
C'est peut-être là que se situe toute la différence entre toi et moi. Je pourrais le faire (avec un autre titre), mais je m'y refuse. Toi, tu en rêves :D
Oui, depuis la maternelle :lol: :mrgreen: :eyes:

C'est génial ta capacité à sonder les reins, les cœurs et les rêves des gens que tu n'as jamais vus; waouw ! Bravo !

Je comprends mieux ta méthode du coup; tout s'éclaire :idea:

Merci pour ce fou rire. :D

J'ai toujours eu un faible pour les extra-lucides et la télépathie.
Et tu es entré en contact comme çà avec combien de gens ? Ca marche avec les morts aussi ?
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 51 invités