Page 303 sur 321

Re: Jonas Kaufmann

Posté : 08 avr. 2018, 09:11
par HELENE ADAM
Ecouté la retransmission radio (laquelle a été enregistrée par beaucoup d'internautes :wink: ....) de la performance du 7 avril, toujours à Boston (la deuxième donc).
Concentration maximale des artistes pour une interprétation que j'ai trouvée magistrale.
Camilla Nylund, pour qui c'est aussi la première Isolde, est bien meilleure dans les parties "lyriques" et notamment dans leur long duo qu'au début de l'acte où la voix semble un peu "forcée" mais ce n'est qu'une retransmission....ensuite c'est magnifique.
Jonas Kaufmann domine son Tristan d'un bout à l'autre de l'acte, tant dans les quelques accents héroïques que dans le duo avec une voix superbe et son sens habituel des nuances, souffle immense, diction impeccable, technique irréprochable. Emotion garantie.
L'intervention de Zeppenfeld est tout simplement royale (lui et Kaufmann ont le même style dans Wagner, c'est un "must" pour moi...)
Très bel accompagnement caressant, envoûtant de l'orchestre du BSO sous la direction précise de Nelsons.
Je réécoute.... :D

(Détail de la distribution ici : https://www.bso.org/Performance/Detail/88660)

En attendant le retour en direct live de Bernard depuis Carnegie Hall à New York. :wink:

Re: Jonas Kaufmann

Posté : 10 avr. 2018, 08:22
par HELENE ADAM
Tristan 1/3 : j'ai vu la notation (juste) de Placido et elle a son importance.
L'acte 2 de Tristan ce n'est pas l'incarnation du rôle de Tristan dans son ensemble, tout comme une version concert particulièrement peu mise en scène ce n'est pas une interprétation scénique avec ses difficultés propres (la version concert a la sienne aussi surtout dans Wagner du fait de la disposition défavorable de l'orchestre pour les chanteurs).
C'est la première fois que Jonas Kaufmann décide de tester ainsi un rôle qui le fascine depuis longtemps, en chantant uniquement un acte d'un opéra qui en comprend trois d'égale importance (chacun à sa manière) pour le ténor.
On attend généralement l'interprète de Tristan sur la durée : il faut tenir les trois actes et terminer sur un acte 3 très tendu vocalement et qui nécessite de s'être préservé (autant que faire se peut) à l'acte 2 en maitrisant totalement cet étrange envoutement (une "drogue") que crée la musique du fameux duo le plus long de l'opéra.
Kaufmann a donc manifestement décidé de tenter le challenge (attirance pour le rôle et pour Wagner), et de s'en donner les moyens en commençant par maitriser parfaitement l'acte 2. A Boston, il était plus "libéré" le 7 que le 5 d'après les témoins sur place (moins attaché à sa partition et plus rayonnant), et a proposé une interprétation suffisamment aboutie (et sublime pour moi...) pour laisser espérer un futur Tristan passionnant.
Il a clairement annoncé dans la longue interview donnée à la radio de Boston (voir ci dessus) que ce serait dans trois ans. Il a donc déjà un contrat signé (ou plusieurs...).
A suivre...

PS : aux dernière news il se ferait aussi un petit Calaf avec la Turandot de... Anna Netrebko (waouuuuuh) à Salzbourg dans trois ans... :wink:

Re: Jonas Kaufmann

Posté : 10 avr. 2018, 10:28
par Wim
PS : aux dernière news il se ferait aussi un petit Calaf avec la Turandot de... Anna Netrebko (waouuuuuh) à Salzbourg dans trois ans... :wink:
[/quote]

Déjà l'eau à la bouche :D

Re: Jonas Kaufmann

Posté : 12 avr. 2018, 18:33
par enrico75
en attendant il devrait chanter" das Lied von der Erde" à Baden Baden le 20 janvier 2019,la location est ouverte!

Re: Jonas Kaufmann

Posté : 13 avr. 2018, 00:58
par Bernard C
"Délégation" significative ce soir d'ODB à Carnegie Hall. C'est bien le diable s'il n'y avait pas quelque impression qui se dégage de ce Tristan attendu.

:wink:

Re: Jonas Kaufmann

Posté : 13 avr. 2018, 03:07
par Bernard C
Ne venez pas !
Ecoutez le bel enregistrement radio de Boston.

Les micros vous donneront le plaisir d'une Liebesnacht voluptueuse avec de magnifiques choses qui vous enchanteront dans votre solitude, (même si la conception est trop sereine, pas assez intranquille à mon goût).

Ce Cast hormis Zeppenfeld n'est pas de gabarit apte à chanter Tristan und Isolde sur une grande scène.

Accueil honorable , sans plus ( abstraction faite des nuées de groupies et de leurs bouquets de fleurs)

Bernard


.
Carnegie 120418.jpg
Carnegie 120418.jpg (145.13 Kio) Vu 1597 fois

Re: Jonas Kaufmann

Posté : 13 avr. 2018, 05:08
par MariaStuarda
Gabarit ou pas, moi j’ai adoré Jojo !

Re: Jonas Kaufmann

Posté : 13 avr. 2018, 16:37
par MariaStuarda
Dommage qu’il n’y ait pas fil ouvert sur cette série de représentations.
Quelques petites impressions avant d’aller visiter Brooklyn :

J’ai trouvé la direction de Nelsons exemplaire et surtout respectueuse de voix qui ne sont naturellement pas torrentielles. À aucun moment, l’orchestre ne les a couvertes. Dans les moments purement orchestraux, en revanche, Nelsons n’hésite pas à lâcher les brides et c’est magnifique.
On sent que tout le monde sur le plateau est sollicité jusqu’à l’extrême par cette partition. On n’imagine pas, aujourd’hui, cette même équipe assurer un Tristan complet. Néanmoins, Georg Zeppenfeld est un roi Marke magnifique et ne semble aucunement en difficultés. Tout les autres, sont sur la corde raide avec plus ou moins de succès qu’il s’agisse de Andrew Rees en Melot qui force énormément, de Mihoko Fujimura qui a certes une grosse voix mais dont le vibrato trahissait une réelle tension dans les phrases longues du duo d’amour.
Camilla Nylund est une Isolde assez monochrome que j’ai trouvé fade et qui semble plus occupée à gérer les difficultés de la partition qu’à réellement construire une Isolde. Quand à Jonas Kaufmann, si on le sent à la toute limite de ses capacités notamment dans le début puis la fin de l’acte, il a clairement fait le show avec une voix somptueuse et un duo d’amour d’une suavité déconcertante. Peut être peut on lui reprocher une incarnation un peu trop abandonnée dans l’amour alors que les dangers guettent tout autour. Et il a évité au maximum le maniérisme qui le caractérise parfois trop souvent ces derniers temps dans ces prises de rôles,notamment ces mezza voce dont ils abusent, pour donner un chant sobre, sensible et beau. Un Tristan un peu trop « good guy » mais qu’est ce que c’est beau aux oreilles du Wagnérien que je ne suis pas. Les grands habitués de Tristan seront sûrement plus critiques que moi qui en voit un tous les 5 ans (et ça me suffit amplement). Bref, merci Jonas, merci Andris et l’orchestre symphonique de Boston !

Re: Jonas Kaufmann

Posté : 13 avr. 2018, 23:43
par xavierscriabine
Bernard C a écrit :
13 avr. 2018, 03:07

Ce Cast hormis Zeppenfeld n'est pas de gabarit apte à chanter Tristan und Isolde sur une grande scène.
Fujimura l'a quand même chanté un paquet de fois, et je ne crois pas qu'on puisse lui reprocher de ne pas avoir le gabarit...

Re: Jonas Kaufmann

Posté : 13 avr. 2018, 23:45
par MariaStuarda
xavierscriabine a écrit :
13 avr. 2018, 23:43
Bernard C a écrit :
13 avr. 2018, 03:07

Ce Cast hormis Zeppenfeld n'est pas de gabarit apte à chanter Tristan und Isolde sur une grande scène.
Fujimura l'a quand même chanté un paquet de fois, et je ne crois pas qu'on puisse lui reprocher de ne pas avoir le gabarit...
Le gabarit oui, le vibrato aussi et pourtant ça n'est pas Félicie ...