Strauss - Salomé - Haenchen / Dodin - ONP, sept-oct 2006

Représentations
Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Strauss - Salomé - Haenchen / Dodin - ONP, sept-oct 2006

Message par Ruggero » 19 sept. 2006, 00:09


Salomé
Richard Strauss


Direction musicale Hartmut Haenchen
Mise en scène Lev Dodin
Assistant à la mise en scène Valery Galendeev
Décors et costumes David Borovsky
Lumières Jean Kalman
Chorégraphie Jourii Vassilkov
Dramaturgie Mikhail Stronine

Salomé Catherine Naglestad
Herodes Chris Merritt
Herodias Jane Henschel
Jochanaan Evgeny Nikitin
Narraboth Tomislav Mu?ek
Page der Herodias Ulrike Mayer
Erster Jude Wolfgang Ablinger-Sperrhacke
Zweiter Jude Eric Huchet
Dritter Jude Mihajlo Arsenski
Vierter Jude Andreas Jäggi
Fünfter Jude Yuri Kissin
Erster Nazarener Ilya Bannik
Zweiter Nazarener Paul Gay
Erster Soldat Friedemann Röhlig
Zweiter Soldat Scott Wilde

Orchestre et Choeurs de l?Opéra national de Paris




Image

La première a eu lieu ce soir.
Un troisième spectacle de grande qualité pour l'ouverture de la saison 2006/2007 de l'Opéra de Paris, non pas, une fois de plus, dans sa totalité, mais c'est tout de même un spectacle digne d'une grande scène internationale.

La production de Lev Dodin, créée en 2003 pour Karita Mattila (si je me souviens bien c'était une prise de rôle, tout comme pour Catherine Naglestad aujourd'hui), est très esthétique et fonctionne toujours aussi bien qu'il y a trois ans pile (je me souviens que la dernière avec Mattila était le 18 octobre, et la dernière avec Naglestad sera le 18 octobre). Les lumières sont magnifiques, rendent à merveille l'atmosphère nocturne sans qu'on ait l'impression de rien y voir. La dominante jaune (costumes, fond de décor) se marie à la perfection avec ces éclairages et le décor est très fonctionnel. La direction d'acteur est très précise, mais on sent que certains sont plus à l'aise que d'autres pour interpréter leurs personnages : Chris Merritt est fabuleux, alors que Naglestad paraît un peu trop froide, notamment dans la scène de confrontation avec Jochanaan (mais peut-être est-ce dû à Dodin, je ne sais pas).

Musicalement, on n'atteint pas les sommets de Dohnanyi dans Elektra il y a un an et demi, ni ceux de Karajan dans l'enregistrement de Salomé réalisé à la fin des années 1970 pour EMI, mais en studio. C'est très bon, mais cela manque parfois de netteté. il y a d'excellentes choses, des contrastes appuyés, mais un léger manque de folie, probablement, et de somptuosité orchestrale. Je me réjouis quand même d'avoir pu entendre ce chef à Paris.

Les seconds rôles sont très bons, avec le seul bémol d'un page (Ulrike Mayer) un peu juste en termes de projection.

Tomislav Muzek, qui chantait un bon Némorino ici-même en juillet dernier, est un très bon Narraboth.

Evgeni Nikitin n'atteint pas les sommets offerts par Falk Struckmann en 2003, mais il paraît qu'il était meilleur à la générale, peut-être était-ce un mauvais soir. C'est tout de même très satisfaisant, pour le jeu scénique et pour la couleur vocale. On regrette un peu qu'il ne soit pas plus imposant vocalement, qu'il ne soit pas assez fascinant par la majesté que requiert le personnage.

Fabuleuse Hérodias de Jane Henschel, juste à la fois dans l'intonation et dans la caractérisation du personnage. De très belles interventions qui font un peu oublier Silja...

Chris Merritt, égal à lui-même, c'est-à-dire excellent acteur, chanteur très attentif au sens du texte et à la façon dont il faut le dire. Le rôle d'hérode est un rôle de Sprechgesang, pour une très large partie de la partition, et ça convient très bien à ce chanteur qui a été extraordinaire dans Rossini (Ermione, Elisabetta...) mais qui est un peu fatigué, vocalement.

Après des débuts timides vocalement, la Salomé de Catherine Naglestad prend peu à peu de l'ampleur. On peut lui reprocher, comme je le disais, une certaine froideur scénique dans la première partie de l'opéra, ainsi qu'une diction allemande chantée (car elle parle très bien cette langue) améliorable, mais quelle interprétation! à partir de l'arrivée d'Hérode, tout n'est plus que tension et accroissement de cette tension, jusqu'à la fin. La soprano passe sans aucun problème l'orchestre straussien et parvient à concentrer l'attention du public sur les détails sussurés des pianissimi avec une efficacité sans égal. Le summum de son interprétation est l'air final, en particulier la deuxième partie, à partir de "Ich habe deinen Mund geküsst, Jochanaan", qu'elle commence à chanter couchée sur le dos, tête renversée en arrière face au public, terrifiante et fascinante, incroyable de maîtrise vocale : les piani, les graves, la gestion de l'alternance de Sprechgesang et de fureur lyrique, c'est une grande Salomé que nous avons vu naître tout à l'heure.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Montfort
Ténor
Ténor
Messages : 706
Enregistré le : 22 mai 2005, 23:00
Localisation : Paris XVI

Message par Montfort » 19 sept. 2006, 08:38

Je ne connais pas du tout Catherine Nagelstadt : comment la situes-tu par rapport à Mattila que j'avais j'avais trouvée géniale à tous égard, vocalement, mais aussi dans l'interprétation scénique : très sensuelle et féline.

Montfort
Eccomi alfine in Babilonia

Avatar du membre
perrine
Ténor
Ténor
Messages : 740
Enregistré le : 03 août 2003, 23:00
Contact :

Message par perrine » 19 sept. 2006, 09:10

Assez d'accord !

J'ai trouvé Naglestad époustouflante sur la fin. Comme si le reveil avait enfin sonné et que cette folie la transformait. Elle passe sans difficultés l'orchestre plutôt fort d'ailleurs.

Déception pour Nikitin. Il n'a jamais passé l'orchestre, et avait l'air dépassé par le rôle. Du coup, son duo avec Naglestad tombe un peu à l'eau.

Perrine
Le problème quand on trouve une solution, c\'est qu\'on perd une question.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 5201
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Message par David-Opera » 19 sept. 2006, 09:47

C'était une relative déception après l'ambiance électrique de la générale.
Naglestad était beaucoup plus investie, beaucoup plus provocatrice lors de la répétition.
Elle m'a donné lundi soir l'impression d'être un peu trop nouée jusqu'à la grande scène finale où elle s'est enfin lâchée.
Même la danse des voiles m'a parue bien sage.
Je pense donc que de très grandes soirées d'opéra se préparent avec cette Salomé une fois tout le monde au point (Nikitin et Mu?ek peuvent faire beaucoup mieux).

Avatar du membre
Martine
Basse
Basse
Messages : 4085
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par Martine » 19 sept. 2006, 10:13

David-Opera a écrit :C'était une relative déception après l'ambiance électrique de la générale.
Naglestad était beaucoup plus investie, beaucoup plus provocatrice lors de la répétition.
Elle m'a donnée lundi soir l'impression d'être un peu trop nouée jusqu'à la grande scène finale où elle s'est enfin lâchée.
Même la danse des voiles m'a parue bien sage.
Je pense donc que de très grandes soirées d'opéra se préparent avec cette Salomé une fois tout le monde au point (Nikitin et Mu?ek peuvent faire beaucoup mieux).
Ca tombe bien : j'y vais samedi !! :D

Avatar du membre
Alain_B
Alto
Alto
Messages : 428
Enregistré le : 07 mars 2003, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Alain_B » 19 sept. 2006, 10:58

J'ai assisté à la générale que j'ai beaucoup apprécié, même si j'ai très légèrement préféré Mattila dans ce rôle, peut être pour des moments où elle se lâchait un peu plus que Naglestad.

Par contre j'ai bien aimé Merritt, alors que j'avais eu beaucoup de mal dans ses précédentes prestations à l'ONP.

En tout cas encore une reprise de très haut niveau à recommander vivement.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 19 sept. 2006, 13:05

Montfort a écrit :Je ne connais pas du tout Catherine Nagelstadt : comment la situes-tu par rapport à Mattila que j'avais j'avais trouvée géniale à tous égard, vocalement, mais aussi dans l'interprétation scénique : très sensuelle et féline.

Montfort
C'est Naglestad sans t, elle est d'origine scandinave et non allemande.

Je pense qu'elle n'a pas tout à fait le même profil que mattila, elle est moins "dramatique". Elle a un instrument plus souple, plus agile et moins puissant.
En ce qui concerne leurs Salomés, je ne me souviens pas assez de celle de Mattila, dont j'ai un excellent et imprécis souvenir.

Naglestad chantera Tosca à Paris en octobre/novembre 2007, avec Galouzine.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

paco
Basse
Basse
Messages : 8545
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Message par paco » 19 sept. 2006, 13:26

Naglestad a été, d'après la presse britannique une remarquable Tosca à Londres en juillet dernier, (elle alternait avec Gheorgiu).

En février elle sera Leonora dans Il Trovatore aux côtés d'Alvarez. Vous pensez que le rôle est bien dans sa tessiture et sa personnalité ?

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 19 sept. 2006, 13:30

Elle a déjà souvent chanté Léonore, mais je ne l'ai pas entendue dans ce rôle. La grosse prise de rôle à venir, pour elle, est celle de Medea (Cherubini) à Luxembourg puis à Berlin.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
mowglie
Baryton
Baryton
Messages : 1026
Enregistré le : 30 nov. 2004, 00:00
Localisation : PARIS
Contact :

Message par mowglie » 19 sept. 2006, 13:54

perrine a écrit :.

Déception pour Nikitin. Il n'a jamais passé l'orchestre, et avait l'air dépassé par le rôle. Du coup, son duo avec Naglestad tombe un peu à l'eau.

Perrine
moi aussi je suis très déçue par Nikitin. Je crois que j'ai préféré Naglestad à Mattila, réflexion faite pour la chaleur de sa voix. Quant à Chris Merritt il est impressionnant de présence scénique et vocale m^me si il a commencé son entrée avec un chat dans la gorge semble t-il ...
Gruss mir die Welt

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 77 invités