Mozart -La Clemenza di Tito- Kuhn/Hermann-ONP, 09/2006

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Mozart -La Clemenza di Tito- Kuhn/Hermann-ONP, 09/2006

Message par Ruggero » 09 sept. 2006, 00:29

Direction musicale Gustav Kuhn
Mise en scène Ursel et Karl-Ernst Herrmann
Décors et costumes Karl-Ernst Herrmann
Lumières Karl-Ernst Herrmann et Heinz Ilsanker
Chef des Choeurs Peter Burian

Tito Christoph Prégardien
Vitellia Anna Caterina Antonacci
Servilia Ekaterina Syurina
Sesto Elina Garanca
Annio Hannah Esther Minutillo
Publio Roland Bracht

Orchestre et Choeurs de l?Opéra national de Paris

11, 17, 19, 22, 25, 28 septembre et 2 otobre 2006




De retour de la générale, très prometteuse. De très rares détails ont changé dans la mise en scène. Pas de commentaires sur la musique, mais juste l'impression qu'Elina Garanca va obtenir un grand succès. Elle a été ovationné après son "parto, parto!", dans des proportions rares pour une générale.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
spooky1812
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 112
Enregistré le : 20 janv. 2005, 00:00

Message par spooky1812 » 09 sept. 2006, 00:43

Oui superbe son "Parto, parto" ainsi que son "Deh per questo instante solo", j'ai vraiment été transporté bien plus que par Graham . Une grande intelligence dans son chant, heuresement que j'y retourne Lundi...

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 09 sept. 2006, 08:19

Un certain G.M. la considère comme la meilleure mezzo-soprano au monde, actuellement, dans son répertoire. Et je ne suis pas le seul à penser que son Sesto va être meilleur que celui de Graham, en effet, qui était pourtant très bon.

Ce que fait Antonacci est également impressionnant, notamment en termes d'intelligence interprétative.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

meteosat
Ténor
Ténor
Messages : 790
Enregistré le : 09 mai 2005, 23:00
Contact :

Message par meteosat » 09 sept. 2006, 09:29

Entre cette Clemenza et Lucia, la saison s'annonce bien non ? Je vais voir les deux la semaine prochaine ... j'ai hate !!!

Avatar du membre
Cathos
Soprano
Soprano
Messages : 82
Enregistré le : 12 sept. 2005, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Cathos » 09 sept. 2006, 16:30

En mezzo actuelle fabuleuse dans Sesto, il y a Magdalena Kozena...mais malheureusement, quand elle chante à Paris, elle s'arrête au TCE. A-t-elle déjà chanté à l'ONP?

meteosat
Ténor
Ténor
Messages : 790
Enregistré le : 09 mai 2005, 23:00
Contact :

Message par meteosat » 09 sept. 2006, 17:15

En parlant de Kozena j'ai écouté son disque d'airs de Mozart, je le trouve un peu décevant.
C'est superbement chanté mais il manque un petit quelque chose (peut être un accompagnement un peu plus ... investi). Enfin j'attends de la voir dans ce même programme au TCE avec le Giardino Armonico cette fois.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 09 sept. 2006, 17:21

Je pense que Kozena n'est pas assez "mezzo" pour ce rôle, c'est presque une soprano, tout de même, et pour un rôle en pantalon, un rôle de comploteur politique malgré lui, c'est a fortiori gênant d'entendre un timbre un peu éthéré. C'est ce qui me fait aussi préférer Elina à Susan Graham. Cela dit, le Sesto de Kozena est sûrement magnifique et de très haut niveau, tout comme celui de Graham. Je pense que Kozena a déjà chanté du Mozart à Garnier, JdeB confirmera.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
jean-didier
Basse
Basse
Messages : 3033
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Message par jean-didier » 11 sept. 2006, 12:13

effectivement la saison de l'ONP commence très fort. j'ai trouvé Antonacci très bonne et de plus en plus intense au fil de la représentation (jusqu'à l'épisode du collier projeté avec classe et dignité sur les timbales !!).
en revanche j'ai été très déçu par les rôles masculins même si Prégardien s'est rattrapé dans son dernier air.
Siurina et Annio (j'ai oublié son nom...) ont fait aussi de très belles choses je trouve.

Avatar du membre
Martine
Basse
Basse
Messages : 4086
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par Martine » 11 sept. 2006, 15:38

J'ai la chance de démarrer ma saison par cette Clémence.

J'y serai ce soir.

Martine (qui rentre juste de vacances)

paco
Basse
Basse
Messages : 8626
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Message par paco » 11 sept. 2006, 22:36

j'ai trouvé cette première carrément captivante de bout en bout :D :D :D . Dès la 1ere scène Antonacci EST dans le rôle jusqu'au bout des ongles. Tout le reste de la distribution, avec des hauts (Elina Garanca, extraordinaire) et des bas (Prégardien, un peu poussif mais sans vraiment démériter) est à fond dans le spectacle, tous les chanteurs sont engagés, investis dans leur rôle.

Quand, comme pour Antonacci et Garanca, ils ont une telle technique qu'ils peuvent tout de suite passer outre et "être" leur personnage à fond, on touche carrément aux tripes du public.

Dans le genre, je n'avais jamais entendu les vocalises de Sesto (Garanca) au 1er acte interprétées avec autant de fougue, tout en maîtrisant parfaitement la vocalise. C'était tout simplement électrisant, même Martine Dupuy à la Monnaie en 1984, pourtant excellente, n'avait pas atteint un tel sommet. Quant à Susan Graham à Garnier il y a deux ans, elle était très bien mais il lui manquait ce côté électrisant qu'a produit Garanca ce soir.

Quel plaisir aussi d'entendre enfin toutes les notes du rôle de Vittelia (Antonacci). C'est la 8e fois que je vois la Clemenza, c'est la 1ere fois que j'entends enfin une Vittelia qui a des graves ronds autant qu'un contre-ré, certes un peu arraché, mais tout à fait correct. Et puis Antonacci est vraiment devenue Reine dans le plaisir du texte, quelle diction, quelle intelligence. Un régal !

Somptueux clarinettiste solo (dont malheureusement le nom n'est pas donné sur les affiches dans les couloirs de Garnier), excellent basson.

Quant à la mise en scène, personnellement je trouve que c'est ce qui s'est fait de mieux pour cette oeuvre (un vrai défi que de rendre les longs récitatifs de Metastase intéressants....), mais apparemment le public parisien boude les metteurs en scène quels qu'ils soient (quel contraste entre l'ovation qu'Hermann avait reçue à Brussels en 82 et le silence poli qui l'a accueilli ce soir...).

Pour ceux qui n'ont pas encore de billets, courez-y, il reste des fonds de loge, et rien que pour Antonacci et Garanca ça vaut la peine !

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 85 invités