Astrid Varnay

Les artistes
parsifal832
Alto
Alto
Messages : 315
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : SEINE ET MARNE

Astrid Varnay

Message par parsifal832 » 04 sept. 2006, 22:03

Qui commencera la litanie des hommages que l'on se doit de rendre à cette immense artiste?

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 04 sept. 2006, 22:07

Qui l'a déjà entendu sur scène? C'était impressionnant?
Je n'ai que des enregistrements lives, ça avait l'air énorme, mais je dois avouer que je ne l'aime pas beaucoup :oops:
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

parsifal832
Alto
Alto
Messages : 315
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : SEINE ET MARNE

Message par parsifal832 » 04 sept. 2006, 22:55

RuggeroRaimondi a écrit :Qui l'a déjà entendu sur scène? C'était impressionnant?
Je n'ai que des enregistrements lives, ça avait l'air énorme, mais je dois avouer que je ne l'aime pas beaucoup :oops:
Je l'ai vu 9 fois sur scène ,principalement à Bayreuth dans les années 60:
ISOLDE ,en 1963(m e s WIELAND W,dir K.BOEHM)
BRUNNEHILDE (de Siegfried et Gotterdammerung),en 1963 et 1964(m e s WOLFGANG W,dir R.KEMPE)
KUNDRY,en 1965(m e s WIELAND W,dir A.CLUYTENS)
ORTRUD en 1967(m e s WOLFGANG W dir R.KEMPE),
et une dernière fois...en 1980 à l'opéra de Marseille dans la CLYTEMNESTRE d'Elektra,
A chaque fois j'ai été sidéré par sa présence scènique phénoménale,son sens du tragique,l'engagement total qui émanait de ses compositions théatrales;ayant les mèmes ressources dans le domaine théatral,je n'ai guerre connu depuis que G.JONES
Sur le plan vocal,elle était dottée d'une voix très puissante,se projetant à merveille,mème si vers la fin(dans les années 60,c'était déja lafin...prématurée)elleavait tendance à émettre des aigus 'criés'
Ce fut une très grande artiste

parsifal832
Alto
Alto
Messages : 315
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : SEINE ET MARNE

Message par parsifal832 » 05 sept. 2006, 20:05

La mort d'une des plus grandes cantatrices du siècle dernier((avec CALLAS SCHWARZKOPF NILLSON TEBALDI ...) a l'air de laisser tout le monde indifférent...

Montfort
Ténor
Ténor
Messages : 706
Enregistré le : 22 mai 2005, 23:00
Localisation : Paris XVI

Message par Montfort » 06 sept. 2006, 12:23

Non, ça ne peut pas laisser indifférent : quand retrouvera-t-on des wagneriens de cette trempe ?

Quelqu'un a-t-il lu ses mémoires (disponibles en anglais : "55 years in 5 acts" ou l'inverse !) ?

Montfort
Eccomi alfine in Babilonia

Avatar du membre
calbo
Baryton
Baryton
Messages : 1810
Enregistré le : 01 mai 2006, 23:00
Localisation : Poitiers
Contact :

Message par calbo » 06 sept. 2006, 12:35

parsifal832 a écrit :La mort d'une des plus grandes cantatrices du siècle dernier((avec CALLAS SCHWARZKOPF NILLSON TEBALDI ...) a l'air de laisser tout le monde indifférent...
La mort ne laisse jamais indifférent. Seulement ceux, qui comme moi ne connaissaient pas Varnay n'ont peut-être rien à en dire. Fais attention à ce que tu dis.
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto
Non fu mai quel cor capace

Avatar du membre
pbagnoli
Messages : 12
Enregistré le : 17 août 2006, 23:00
Contact :

Message par pbagnoli » 06 sept. 2006, 17:02

parsifal832 a écrit :La mort d'une des plus grandes cantatrices du siècle dernier((avec CALLAS SCHWARZKOPF NILLSON TEBALDI ...) a l'air de laisser tout le monde indifférent...
Pas du tout.
J'ai parlè d'elle dans mon site.
Sil vous fait du plaisir, je vous invite tous à lire ce que j'ai dit; c'est en italien, dommage, mais si pensez que je vous lis toujours en français...
Mon web site: www.operadisc.com

Avatar du membre
PaoloAlbiani
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 762
Enregistré le : 05 nov. 2004, 00:00
Contact :

Message par PaoloAlbiani » 06 sept. 2006, 19:03

Cette artiste majeur de l'histoire de l'opéra a rejoint le walhala des grandes dames du chant: Tebaldi, Los Angeles, Callas, Rysanek... et quelques autres.

Hormis les grands sopranos wagnériens qu'elle a servi de la plus belle des manières, elle nous laisse également de superbes incarnations verdiennes:
- Lady Macbeth: sa voix correspondant à merveille à ce rôle ô combien redoutable en 1951 au Mai Musicale Fiorentino avec Petrov et dirigé par Vittorio Gui). SUBLIME
- Maria/Amélia Boccanegra: dans un rôle qui est loin d'être son idéal vocal (1950 au Met avec Warren et dirigé par Fritz Stiedry) PASSIONNANT

Une immense artiste

:cry:

Je laisse à d'autres, plus spécialistes que moi en matière wagnérienne, le soin d'évoquer ses grands rôles du maître allemand.

Montfort
Ténor
Ténor
Messages : 706
Enregistré le : 22 mai 2005, 23:00
Localisation : Paris XVI

Message par Montfort » 07 sept. 2006, 08:29

Chaleureux hommage de Gérard Mannoni dans Altamusica (www.altamusica.com/chroniques/) qui souligne notamment sa familiarité avec le répertoire italien.

Mais le plus bel hommage qui lui soit rendu est probablement l'édotion chez Testament de la Tétralogie de Bayreuth 1955 dirigée par Keilberth.

Montfort
Eccomi alfine in Babilonia

julien1703
Messages : 21
Enregistré le : 19 mai 2006, 23:00

Message par julien1703 » 07 sept. 2006, 21:26

UNe des plus grandes cantatrices wagnériennes du XXème siècle, assurément. De la même trempe que Martha Mödl ou Birgit Nilsson (plus réfléchie et moins spontanée que Môdl, 1000 fois plus intelligente que Nilsson).
Astrid Varnay a permis au Neues Bayreuth d'être ce qu'il fut jusqu'à une période récente. Voir, pour avoir une idée de son art durant cette période faste, outre effectivement le miraculeux et inespéré Ring de 55:
- son Ortrud en 1954 (la plus proche de l'idéal) et en 1958 (avec un entourage insurpassé). Ses imprécations au début du II ("Entweihte Götter")et à la fin du III ("Fahr heim!") glacent le sang.
- sa Senta en 1956 (duo avec London sublime)
- son Isolde de 1953 (où l'on se rappelle qu'Astrid Varnay avait des origines nordiques)
- sa Brünnhilde du Crépuscule en 1958, anéantie et magistrale.

Mais, à mon sens, il ne faut pas oublier qu'elle fut aussi une immense straussienne. Pour moi, la plus grande Elektra de l'après-guerre avec Inge Borkh. Voir son enregistrement méconnu de studio de 53 avec Hotter et Rysanek ou ses live new-yorkais avec Reiner et Mitropoulos.

Pour répôndre à Montfort, j'ai lu ses mémoires (et l'ai même rencontrée pour qu'elle me les dédicace, à Cologne en 1997). Un des meilleurs ouvrages que j'ai lus dans le genre, qui évite la litanie des souvenirs émaillés d'anecdotes, mais témoigne au contraire d'une vraire réflexion sur le métier de chanteuse et ses rôles fétiches. Incomparablement plus intéressant que les mémoires de Nilsson, par exemple, qui sont du niveau "Voici" ou "Gala".

Mon seul (et immense) regret: ne l'avoir jamais vue sur scène (je suis hélas trop jeune pour cela). D'où, pour finir, une question: existe-t-il à votre connaissance des vidéos de sa période faste, outre l'Elektra et la Salomé bien connues, mais où elle le chante pas les rôles titres???

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 41 invités