Récital d'Amel Brahim-Djelloul à Saint-Denis - 16 juin 2006

Représentations
Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Récital d'Amel Brahim-Djelloul à Saint-Denis - 16 juin 2006

Message par Ruggero » 16 juin 2006, 10:33

Je rappelle qu'Amel Brahim-Djelloul chantera ce soir des airs de concert et d'opéra de Mozart au Festival de Saint-Denis. On ne connaît pas encore le programme. C'est à la légion d'honneur, donc l'acoustique ne sera pas aussi dégueulasse que dans la basilique.

C'est à 20h30

Image
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
calbo
Baryton
Baryton
Messages : 1809
Enregistré le : 01 mai 2006, 23:00
Localisation : Poitiers
Contact :

Message par calbo » 16 juin 2006, 16:56

Sera-t-il diffusé en direct ou en différé?
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto
Non fu mai quel cor capace

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 16 juin 2006, 17:06

en différé, j'en saurai plus en rentrant ce soir.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
calbo
Baryton
Baryton
Messages : 1809
Enregistré le : 01 mai 2006, 23:00
Localisation : Poitiers
Contact :

Message par calbo » 16 juin 2006, 17:07

OK, merci Ruggero.
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto
Non fu mai quel cor capace

tuano
Basse
Basse
Messages : 9361
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 16 juin 2006, 23:39

Ce sera le 16 juillet à 15h.

Programme Mozart : Lieder, mélodie, airs d'opéras, airs de concert.

En bis, un air de Bellini que sans doute personne dans la salle n'a réussi à identifier. Cela ressemblait beaucoup à la scène de la folie d'Elvira dans les Puritains.

:?:

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 16 juin 2006, 23:42

tu rentres seulement?

Je posterai mes commentaires tout à l'heure.

J'ai oublié (comme d'hab) de lui demander quel était le bis :?
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

tuano
Basse
Basse
Messages : 9361
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 16 juin 2006, 23:52

Je suis resté un peu à Saint Denis, en fait. Le lieu est agréable, ça fait vraiment "festival", pas comme lors des premières éditions.

Si quelqu'un a de la doc sur les Puritains, il pourra peut-être nous répondre...

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 17 juin 2006, 00:34

Amel Brahim-Djelloul, soprano
Catherine Daiprès, piano

Vendredi 16 juin 2006
Légion d'Honneur, Saint-Denis

Mozart, Récital d'airs de concert, d'airs d'opéras et de Lieder

Image

Première partie :
Non so più cosa son, cosa faccio (Nozze di Figaro)
Dans un bois solitaire, K308
Die Zufriedenheit, K473
Das Veilchen, K476
Als Luise die Briefe...
Abendempfindung
An Chloe K 524
Batti batti o bel Masetto (Don Giovanni)
Al chiaror di que' bei rai (Ascanio in Alba)

Deuxième partie :
Alma grande e nobil core, K578
Giunse alfin il momento (Nozze di Figaro)
Voi che sapete (idem)
Ach ich fühl's (La Flûte enchantée)
In uomini, in soldati (Cosi fan tutte)
S'altro che lagrime (Clemenza di Tito)
Voi avete un cor fedele, K217

Concert diffusé sur France Musique le 16 juillet, à 15h.



Faire un récital au Festival de Saint-Denis à moins de trente ans n'est pas monnaie courante, surtout quand il est réussi comme celui-ci. La jeune soprano franco-algérienne, issue du CNSM de Paris a reçu un accueil presque délirant de la part de son public, qui comptait certes nombre de ses amis, mais sans que cela n'enlève à son succès la légitimité.

Bien sûr, la voix est encore très jeune et un peu verte. On sent une certaine immaturité, par exemple lors du premier air, qui n'était pas très réussi ou encore parce que l'artiste semblait un peu crispée (il faut qu'elle désserre les lèvres quand elle sourit!). Les graves manquent encore de fermeté et les nuances pourraient être plus accentuées : l'ensemble manquait de contrastes piano/forte, notamment dans les airs de Despina et de Cherubino. Mais ces petits défauts sont de ceux qui se corrigent vite et ne nous ont pas empêché d'apprécier grandement ce récital.

Amel Brahim-Djelloul possède une voix fruitée et élégante de soprano lyrique léger. Elle est très à l'aise dans les aigus et, si ses vocalises sont un rien trop sages (voi avete un cor fedele), elles sont tout à fait propres et de bon goût.
Sa diction, aussi bien en allemand qu'en français et en italien, est des plus claires et des plus agréables. Elle a véritablement la faculté de faire sentir à son public la qualité et le sens du texte chanté.
La soprano habite ces airs et nous donne à voir sur scène ses personnages, non pas en histrionnant mais en proposant une caractérisation précise, intelligente et souvent amusante de ces amants, jeunes femmes de caractère et pastourelles. Elle enchante son public sans tricher, alors que certains accentuent le jeu scénique pour cacher leur misère vocale. Ce n'est pas pour rien que les directeurs de théâtres qui l'ont déjà engagée la considèrent comme une excellente actrice.
Elle a atteint des sommets de beauté musicale dans l'air de Pamina, grâce à son absence de pathos et sa simplicité, vertu mozartienne essentielle pour l'expression vocale et qu'elle possède sans nul doute.

Malheureusement, l'accompagnement au piano fut loin d'égaler la splendeur de son art. Espérons qu'elle saura changer de pianiste assez vite, cela évitera d'entendre à nouveau ces approximations dans les traits originellement orchestraux des airs transcrits ou encore la lenteur incompréhensible de certains airs comme "Alma grande".

Elle devrait, si nos emplois du temps respectifs nous le permettent, recevoir ODB pour une interview (dont nous parlons depuis déjà plus d'un an!) avant de revenir à Saint-Denis pour chanter la Messe en Ut de Mozart, les 28 et 30 juin.
Autres projets : un disque de mélodies d'Aubert, Szymanowski et Delage,
un programme qu'elle avait donné l'an passé au Centre Tchèque et qui avait été chroniqué sur ODB. Elle chantera par ailleurs le rôle d'Yniold au TCE, sous la direction de Bernhard Haitink.

Le cadre de la Légion d'Honneur à Saint-Denis est des plus agréables et donne vraiment l'impresion d'un festival estival, avec ce grand parc, ces arbres et ce beau château. La salle, assez vaste, était très remplie. L'acoustique n'est pas exceptionnelle, mais certainement meilleure qu'à la Basilique.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

tuano
Basse
Basse
Messages : 9361
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 20 juin 2006, 18:15

Oui, c'était une soirée à ne pas rater, à mon avis. Ce n'était pas "parfait" mais il y a eu de très grands moments. Je trouve qu'Amel chante Mozart en allemand avec un diction, un style et un timbre proche de l'idéal. On se rapproche de chanteuses mythiques comme Lucia Popp ou Gundula Janowitz...

La salle était pleine et beaucoup de personnes sont venus à la loge faire signer leur programme (moi j'ai renoncé car il y avait trop de monde !).

Je verrais bien la soprano en Zaïde.

parsifal832
Alto
Alto
Messages : 315
Enregistré le : 08 févr. 2005, 00:00
Localisation : SEINE ET MARNE

Re: Récital d'Amel Brahim-Djelloul à Saint-Denis - 16 juin

Message par parsifal832 » 20 juin 2006, 20:58

RuggeroRaimondi a écrit :Je rappelle qu'[url=http://www.festival-saint-denis.fr/fsd2 ... me/08.html]. C'est à la légion d'honneur, donc l'acoustique ne sera pas aussi dégueulasse que dans la basilique.



Image
Désolé de vous contredire,mais l'acoustique de la basilique est formidable,enfin au moins pour ce qui est de l'exécution des oeuvres'Kolossales',par ex les réquiems de BERLIOZ,VERDI,BRAHMS,BRITTEN ,ou les symphonies de MAHLER,pour ne parler que des oeuvres que j'y ai entendu dans ces 20 dernières années

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Baidu [Spider] et 92 invités