Orfeo au Châtelet, mai 2006

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Orfeo au Châtelet, mai 2006

Message par Ruggero » 19 mai 2006, 10:02


Orfeo
Monteverdi

La Musica, Euridice : Kerstin Avemo
Orfeo : Michael Slattery
Ninfa : Kimy McLaren
Pastori : Pascal Bertin, Ed Lyon, Finnur Bjarnason, Jonathan Brown
Messagiera : Renata Pokupic
La Speranza : Marina De Liso
Caronte : Andrea Silvestrelli
Proserpina : Aurélia Legay
Plutone : Paul Gay
Apollo : Finnur Bjarnason
Eco : Simon Wall
Spiriti : Amine Hadef, Simon Wall, Kevin Kyle, John Mackenzie, Jonathan Brown

Le Concert d'Astrée
Direction : Emmanuelle Haïm
Mise en scène et décors : Giorgio Barberio Corsetti


Que penser de cette production monteverdienne venue de Lille? C'est un spectacle qui nous change des grosses productions de l'ONP, des wilsoneries du Châtelet ou des spectacles stylisés du TCE.
La production est réalisée avec peu d'argent, si l'on en juge par la pauvreté de décors, notamment de la deuxième partie. Ce n'est pas une critique, bien sûr, on peut faire aussi bien et même mieux avec peu d'argent qu'avec un budget illimité.
Des choses m'ont plu, d'autres non. D'une manière générale, visuellement, la première partie m'a enthousiasmé alors que la seconde m'a déçu voire ennuyé. L'intégration de la vidéo fonctionne très bien dans la première partie, avec beauté (le prologue, la mort d'Euridice) et avec humour (le tour en vespa). La transposition fonctionne bien, mais ça manque un peu de rythme (c'est aussi le cas de la partition et c'est pourquoi je préfère le Couronnement de Poppée, plus rapide, plus rythmé).
La seconde partie est donc moins belle, sauf la scène avec Charon. Le salon de Pluton avec ces serviteurs à poil, bof bof, de même que les couples homos dans l'acte suivant (pourquoi?). Par contre le coup du miroir est pas mal, ç'aurait été mieux de ne pas l'utiliser à trois reprises.

Musicalement, Haïm a fait le pari de très jeunes chanteurs, et ça marche plutôt pas mal. On peut bien sûr trouver à redire ici ou là, mais l'ensemble est de bonne tenue, notamment la messaggiera de Renata Pokupic! J'i aussi bien aimé Bjarnnason et Marina de Liso.
L'orchestre a joué assez juste, par rapport à ses Haendel en VC de l'an dernier au TCE. La fanfare du début est interprétée par les Sacqueboutiers de Toulouse qui jouent plus juste que les cuivres de l'Orchestre de Paris. Haïm dirige très bien les chanteurs, je trouve.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 19 mai 2006, 10:27

j'ai trouvé aussi que lors du banquet champêtre, certains moments évoquaient des tableaux de la Cène (visuellement, parce que le texte est très différent).
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 91 invités