Concert Patrizia Ciofi-Avignon-6 mai 2006

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Dapertutto
Baryton
Baryton
Messages : 1306
Enregistré le : 08 janv. 2006, 00:00
Localisation : Paris, 18
Contact :

Concert Patrizia Ciofi-Avignon-6 mai 2006

Message par Dapertutto » 07 mai 2006, 12:37

Concert: Patrizia Ciofi (soliste) & Luciano Acocella (chef d'orchestre)

Première Partie:
Rossini: La gazza ladra (La pie voleuse)
Ouverture
Meyerbeer: Robert le Diable
Air d'Isabelle "Ah, Robert, toi que j'aime..."

Donizetti: La Fille du Régiment
Ouverture
Donizetti: Lucia di Lammermoor
Air de Lucia "Regnava nel silenzio..."

Verdi: Macbeth
Ballet de l'acte 3
Bellini: I Puritani
Air d'Elvira "Qui la voce sua soave"


Deuxième Partie:
Mascagni: L'Amico Fritz
Intermezzo
Charpentier: Louise
Air de Louise "Depuis le jour où je me suis donnée..."

Puccini: Manon Lescaut
Intermezzo
Puccini: La Rondine
Air de Magda "Chi il bel sogno di Doretta..."

Verdi: La Forza del Destino
Ouverture
Verdi: La Traviata
Air de Violetta "E'strano..."


Avant sa Donna Anna (Don Giovanni), à Paris aux Champs Elysées et surtout sa Lucia à Orange, Patrizia Ciofi était en Avignon pour un concert avec le chef d'orchestre Luciano Acocella. La chanteuse a tenu à se faire excuser. Elle a malheureusement était victime du printemps de cette région et a fait une allergie au pollen. C'est sous cortisone qu'elle est entrée sur scène. Elle a eu l'intelligence de ne pas forcer sur la voix lors des premiers morceaux ne se fiant qu'à sa technique et elle a laissé sortir les aigus comme ils devaient venir, avec une grande maîtrise. Sur l'air de Robert le Diable comme sur l'air de Lucia, certaines notes lui ont posés des difficultés et, cela se voyait, elle ne semblait satisfaite de sa prestation. Elle était très fatiguée par cette allergie et le public sentait qu'elle souffrait, alors qu'à aucun moment, dans son attitude, elle n'a cherché à se faire plaindre. Et peu à peu la voix a pris de l'assurance pour aller vers le mieux. Et elle a fait une fin de première partie magnifique avec l'air d'Elvira de I Puritani. La voix se libérait, les trilles étaient bien plus nettes, et elle a terminé ce morceau sur un aigu magnifique. Cette fin de première partie lui vaudra une première ovation méritée, car elle avait l'envie de tout donner et car la progression au cours de la première partie était manifeste. Il se passait quelque chose de fort entre le public et la soprano italienne.

Cette ovation lui a fait du bien, beaucoup de bien. Elle est revenue pour la deuxième partie plus en confiance et avec une motivation accentuée. La voix était plus volumineuse. L'air de Louise, qui mine de rien était très difficile fût superbe, au point que à un moment de silence dans la partition le public qui ne connaissait pas le morceau s'est mis à applaudir. Le morceau s'est terminé sur une note aiguë en demi-teinte parfaitement maîtrisée. Ceci était le reflet de l'ensemble du morceau, car la technique était parfaite. L'air de Magda de La Rondine fût de la même qualité. Et enfin l'air qui était attendu par tout le public, l'air de Violetta de La Traviata. Elle chanta le dernier morceau de son programme avec un brio étonnant. La voix parfaitement placée et les aigus magnifiques. Dès la fin, le public à explosé. Elle a reçue un triomphe digne de son talent, et de ce qu'elle nous a donné pendant ce concert. Malgré son allergie elle a donna 3 bis (dont un ne semblait pas programmé). Elle entama la Valse de Musette de Puccini, avec la même envie et la même motivation que durant tout le spectacle. Ce fût avec la même intention qu'elle chanta une chanson italienne "Non ti scordar di me" en allant au bout de ses possibilités. Lorsqu'elle rentra en coulisse et que le public ne cessait de la rappeler, les musiciens ont commencé à se lever, mais le chef leur fit signe de rester assis. Quand elle revint sur scène avec Luciano Acocella, le chef monta sur l'estrade faisant signe à la chanteuse de faire le bis du bis (la Valse de Musette). Elle était vraiment surprise, mais ne s'est pas faite priée, alors que la voix semblait à bout. Ce fût un dernier bis plein de clins d'oeil au public en guise d'au revoir. Dernière ovation remplie de "Bravo" et de "Grazie". Et la chanteuse finit avec panache son concert en Avignon. D'ailleurs dans les coulisses lors des dédicaces elle avait de la peine à parler mais on lui a fait comprendre la force de ce qu'elle avait donné, et apparamment, elle aussi a réussi à se faire énormément de plaisir.

A noter également, l'excellente performance du chef d'orchestre, Luciano Acocella. Son programme avait été très bien choisi, car il comportait des morceaux très populaires et des morceaux moins connus. S'il y a eu quelques approximations de l'orchestre sur l'ouverture de la pie voleuse, le reste fût excellent, notamment ses directions de L'amico Fritz et des morceau verdiens. Il a réussi dans Macbeth et dans La Forza del Destino à ne pas tomber dans l'effet "Boum-boum". Il n'a pas manqué de faire se lever après chaque morceaux certains musiciens afin qu'il se fassent applaudir. De plus sa complicité avec Patrizia Ciofi était très forte. On retrouvera d'ailleurs les deux protagonistes de la soirée dans Lucia di Lammermoor à Marseille.

Donc somme toute un très bon concert, où malgré son allergie, Patrizia Ciofi a fait preuve d'un grand professionnalisme, d'un respect très fort pour le public, et nous a montré toute sa technique et sa voix superbe avec des morceau qui n'étaient pas faciles. C'est certainement avec plaisir que les Avignonnais retrouveront la soprano l'année prochaine dans les Pêcheurs de perles.
"Dis papa! Tu peux mettre la poupée qui chante?"

Avatar du membre
maitreluther
Baryton
Baryton
Messages : 1414
Enregistré le : 22 janv. 2006, 00:00

Message par maitreluther » 08 mai 2006, 15:22

Patricia Ciofi est à classer définitivemnt dans les grandes dames de la scène.
La bataille qu'elle a gagner en Avignon UNIQUEMENT par respect pour le public, restera pour moi un moment très fort.
Aprés le spectacle, quand on lui a parler de ce respect, le seul mot qui lui est venu spontanément est 'AMOUR'.
Donc dans cette soirée on a tout eu: inquiétude, espoir, plaisir de la voir réussir sur scène et de la voir heureuse aprés le spectacle.
Merci Patricia et à bientôt j'espère.
c'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule
(audiard)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 24 invités