La Missa Solemnis au TCE

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

La Missa Solemnis au TCE

Message par Ruggero » 05 mai 2006, 09:21

Beethoven,
Missa Solemnis
TCE, 4 et 5 mai 2006
Maîtrise et Choeur de Radio France
Orchestre National de France
Kurt Masur, direction

Anne Schwanewilms
Elina Garanca
Pavol Breslik
Hanno Müller-Brachmann



Je décline toute ambition d'objectivité dans les lignes qui suivent, j'étais tellement concentré sur la mezzo! qui en plus m'a décoché un sourire en pleine musique (j'étais proche de la scène, en corbeille) alors comment voulez-vous avoir le moindre esprit critique, dans ces circonstances?

Image

On est venu de loin pour entendre Elina Garanca! Des viennois, des lettons, des anglo-saxons... pourtant, la partition ne lui donne (ni aux autres solistes d'ailleurs) pas grand chose comme solos. Je pense qu'il faudrait créer une version de la Missa pour orchestre, choeur et mezzo. Radieuse, dans une longue robe noire qui lui allait à merveille, heureuse d'être de retour au TCE et prenant beaucoup de plaisir, visiblement, à s'immerger dans cette partition. La voix est divine, le goût sûr.

à ses côtés, un ténor remarquable, Pavol Breslik, déjà encensé par votre serviteur sur ODB pour un Enlèvement au Sérail au Festival de Lacoste 2005. le timbre est magnifique, glorieux, solaire et tout et tout! il a tendance à prendre la couleur d'un homard dès qu'il tient une noire pointée, mais le résultat est là!
Hanno Müller-Brachmann m'a un peu déçu par rapport à ce que je connais de lui (Orpheus de Telemann et le concert Mahler au TCE, notamment), le timbre était bizarre, pas comme d'habitude, mais j'étais à l'autre bout de la salle, au premier rang côté jardin, donc il est possible que ça ait gêné l'écoute. une amie placée bien en face de lui au fond de la corbeille a adoré.
Schwanewilms a une belle voix mais écrasait un peu Garanca par sa puissance, signe d'un manque de finesse interprétative, pour moi. très élégante elle aussi.

Les choeurs et la maîtrise très bon à leur acoutûmée (espérons que la choriste qui a eu une crise cardiaque se porte bien), l'orchestre manquait souvent de précision (notamment pour les contre-basses, mais leur partition est peut-être difficile, je ne sais pas), mais il y a eu de très beaux moments, dont le passage avec solo de violon (Luc Héry). Je ne m'attendais pas à ce que ce soit tout de même bon, dans l'ensemble.

J'y retourne ce soir!
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

doudou
Ténor
Ténor
Messages : 875
Enregistré le : 20 avr. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par doudou » 05 mai 2006, 10:41

Et j'ai une place pour ce soir ! (voir le fil dédié) Image
On veut la mort du ténor dont la grosse dame veut partager le sort.
Faites en mourir au moins un, et les deux si le coeur vous en dit.
Quant au baryton, il reste seul avec son deshonneur. (Monsieur Bluf à l\\\\\\\'Opéra)

Avatar du membre
ziad
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 149
Enregistré le : 02 déc. 2005, 00:00

Message par ziad » 05 mai 2006, 10:44

il manque UP dans un coin.

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 06 mai 2006, 08:14

La soirée d'hier était musicalement au-dessus de celle d'avant-hier, comme souvent lorsqu'un concert est donné deux fois. Je ne reconnais toujours pas le timbre de Müller-Brachmann, c'est bizarre.
le sifflement venu de la régie (?) qui nous avait gêné avant-hier avait disparu hier.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

yoshi
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 112
Enregistré le : 13 déc. 2004, 00:00

Message par yoshi » 07 mai 2006, 01:45

C'est terrible mais est-ce seulement moi qui a trouvé que la soprano criait tout le temps, le ténor n'était tellement pas dans le style, le choeur chantait faux, et le chef avait l'air de ne pas savoir ou il allait? Après les symphonies de Beethoven j'étais sur que ce serait formidable et j'ai trouvé le concert terne musicalement et très très faible techniquement. :(

faust
Messages : 7
Enregistré le : 14 sept. 2005, 23:00
Contact :

Message par faust » 07 mai 2006, 10:57

Je suis également allé à ces deux concerts et le sifflement intempestif entendu au cours du premier n'est pas à l'honneur des techniciens de Radio France.

Anne Schwanewilms a un peu tendance à crier et surtout à couvrir les voix de ses partenaires.

S'agissant de l'orchestre et du choeur et de la maîtrise, j'ai trouvé le second concert beaucoup plus en place que le premier. Le quatuor vocal était de bon niveau, ce qui n'est pas si fréquent.

Elina Garanca était, bien sûr, au-dessus des autres. Quelle merveilleuse chanteuse !

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 07 mai 2006, 11:02

tout à fait d'accord avec ces remarques sur la soprano, le choeur, le chef. mais quand même, c'était assez beau, surtout le second soir. tu étais là quand, yoshi?

je ne pense pas que ce soient les techniciens de Radio France qui aient causé le sifflement... enfin je n'en sais rien.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 07 mai 2006, 11:40

yoshi a écrit :le ténor n'était tellement pas dans le style
en fait je ne suis pas d'accord avec ça, mais c'est tout.
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 82 invités