Le second Néron d'ANTONACCI (Ferrare, I/2006)

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Le second Néron d'ANTONACCI (Ferrare, I/2006)

Message par Ruggero » 09 janv. 2006, 13:33

Le second Néron d?Anna Caterina Antonacci

Image
Anna Caterina Antonacci en Néron

L'incoronazione di Poppea
Opera regia

Libretto di Gian Francesco Busenello
Musica di Claudio Monteverdi

Prima rappresentazione: Venezia, Teatro SS. Giovanni e Paolo, Carnevale 1643

Personaggi e Interpreti
Fortuna - Ilaria Geroldi
Virtù - Emanuela Galli
Amore - Lucia Cirillo
Poppea - Angeles Blancas Gulin
Nerone - Anna Caterina Antonacci
Ottavia - Roberta Invernizzi
Ottone - Sonia Prina
Seneca - Raffaele Costantini
Drusilia - Gemma Bertagnolli
Nutrice - Elena Traversi
Arnalta - Roberto Balconi/Gianluca Belfiori Doro
Lucano - Luca Dordolo
Famigliari di Seneca - Elena Traversi, Luca Dordolo, Luca Tittoto
Consoli - Luca Dordolo, Roberto Balconi/Gianluca Belfiori Doro
Tribuni - Vittorio Prato, Luca Tittoto
Littore - Luca Tittoto
Liberto - Capitano Vittorio Prato
Valletto - Lucia Cirillo
Damigella - Emanuela Galli
Due soldati - Luca Dordolo, Vittorio Prato
Mercurio - Luca Tittoto
Pallade - Francesca Lombardi
Venere - Francesca Lombardi

mise en scène Thomas Moschopoulos

direction Ottavio Dantone

décors Dionisis Fotopoulos
costumes Ellie Papageorgakopoulou
lighting designer Lefteris Pavlopoulos


Coproduzione dei Teatri del Circuito Lirico Lombardo: A. Ponchielli di Cremona, Grande di Brescia, Sociale di Como, Fraschini di Pavia e dei Teatri: Comunale di Ferrara e Dante Alighieri di Ravenna

Teatro A. Ponchielli di Cremona, 14 e 16 ottobre 2005
Teatro Sociale di Como, 2 e 4 dicembre 2005
Teatro Grande di Brescia, 9 e 11 dicembre 2005
Teatro Comunale di Ferrara, 6 e 8 gennaio 2006
Teatro Fraschini di Pavia, 13 e 15 gennaio 2006
Teatro Alighieri di Ravenna, 20 e 22 gennaio 2006


Image
la première scène

Comme elle l?avait annoncé dans l?interview qu?ODB a publié la saison précédente (que vous pouvez lire ici : http://site.operadatabase.com.site.hmt- ... age&pid=74), Anna Caterina Antonacci a rechanté le rôle de Néron après sa prise de rôle au Théâtre des Champs-Elysées, lors d?une série de représentations de la production itinérante de Thomas Moschopoulos, en Italie du Nord. Le spectacle est une coproduction d?un ensemble de théâtres de Lombardie (Crémone, où il a été créé en octobre, Brescia, Côme, Pavie) et de ceux de Ravenne et Ferrare, ville natale de la soprano. Si vous voulez y assister, il faudra aller à Ravenne ou à Pavie les semaines prochaines (dates ci-dessus).

C?est à la représentation du dimanche 8 janvier 2006 que j?ai assisté, à Ferrare.

Image
Néron et Sénèque

La mise en scène est assez fade, à côté des trouvailles fourmillantes de David McVicar au TCE (octobre 2004) ou même de l?inventivité de David Alden à Garnier (février 2005). Le théâtre est petit, et l?espace scénique est encore plus restreint, puisque les acteurs ne se meuvent que sur un avant-scène de trois mètres de profondeur et dans une sorte de cube taillée dans la cage de scène, qui occuperait l?équivalent de la moitié de la scène du TCE. Les décors sont tous blancs et ponctués occasionnellement de quelques accessoires conventionnels (chaises transparentes, têtes d?empereur romain, lits blancs). Des images vidéos sont projetées sur les murs blancs, principalement des vues de la mer agitée. C?est très joli, mais on se demande ce que ça vient faire là. Autre mystère : l?utilisation de deux mimes, un homme et une femme, en string blanc tous les deux et casqué d?un masque d?escrimeur, qui se meuvent sur la scène portant des accessoires (boules rouges à portée symbolique, feuilles de papier, parfois rien du tout).
L?escrime est le thème général dévolu à la costumière, puisque d?autres personnages sont aussi revêtus de combinaisons blanches, comme, surtout, Ottone, qui entre en scène avec un bouquet de fleurs en guise de fleuret, mais aussi les soldats ou Amour. Drusilla arbore fièrement des protège-seins d?escrimeuse pour tout décolleté. Les personnages principaux échappent heureusement à cette fantaisie : Octavie porte un belle robe noire et un voile transparent sur la tête, Sénèque une sorte de robe de soirée, noire également,

Image
Octavie

tandis que c?est la couleur rouge qui caractérise Poppée, dont les différents décolletés (quand elle n?est pas carrément enveloppée dans les draps du lit d?où elle sort, à l?acte I) mettent avantageusement en valeur les atouts.

Image
Poppée

Notre Néron doit supporter d?un bout à l?autre de l?opéra trois torses en plastique dignes des pires héros de dessins animés japonais (gris, noir, puis or). Les personnages divins, dans le prologue comme dans l?opéra, sont en blanc (vous l?auriez parié) et portent un plus ou moins long bâton qui est en fait un néon violet relié à une batterie intégrée à leur costume. Pour Fortuna et Virtù, je n?en ai pas compris le sens. Amour s?en servait comme d?un flèche, lui, au moins. Les basket ailées de Mercure étaient de très bon goût? La direction d?acteurs est assez effacée. Je crois qu?en fait les chanteurs sont livrés à eux-mêmes.

Image
Dantone, Gulin et Antonacci

La direction de Ottavio Dantone est plate et peu intéressante. Je ne sais pas s?il se base sur le manuscrit de Venise ou sur celui de Naples, mais il s?en tient au minimum syndical pour ce qui est du traitement des lignes musicales laissées par les sources. Je suis personnellement favorables à l?utilisation de trompettes (celles en bois qu?utilise Jacobs, je ne sais plus comment elles s?appellent :oops: ), ça donne un peu de relief à l?orchestration. Rappelons qu?en dehors de la basse continue, le texte musical n?est pas écrit pour des instruments déterminés : il est donc possible de choisir les instruments qui interpréteront telle ou telle mélodie ; la liberté qui fonde l?interprétation musicale des ?uvres de cette période autorise de nombreuses solutions. D?ailleurs, l?usage original que Dantone a fait des flûtes était très bonne.

Image
Les applaudissements

La distribution est 100% italienne, me semble-t-il. Les seconds rôles sont très honorables (notamment le Lucano de Luca Dordolo) à l?exception d?Emanuela Galli, quasi inaudible dans le prologue, mais meilleure en Damigella.
Lucia Cirillo chantait Amour et Valletto. La diction est perfectible, et la voix n?est peut-être plus assez jeune, mais c?est agréable d?entendre un soprano et non un ténor dans le second de ces rôles !
Elena Traversi est une bonne Nutrice, la voix est celle d?une vraie contralto, belle, sombre, peu agile mais de toutes façons, son rôle a été coupé de moitié (la scène avec Valletto et Drusilla, I, 10).
Le Sénèque de Raffaele Costantini est une déception. La diction est pâteuse, le timbre pas très beau, l?incarnation fade. Il a enregistré le rôle avec Sergio Vartolo en 2004 pour Brilliant Classics.
Gemma Bertagnolli interprétait le rôle de Drusilla, assez joliment. C?est probablement un choix du chef, mais le fait de chanter en III, 1 « O felice Drusilla, che sper?io » bis au lieu de « O felice, felice Drusilla/ o che spero, che sper?io » déséquilibre la prosodie.
Roberto Balconi est un désastre vocal. Il n?a absolument pas les moyens du rôle d?Arnalta. Non seulement il ne peut pas chanter les notes graves, mais les aigus sont laids et le médium inaudible. On aurait pu espérer qu?il compensât sa médiocrité vocale par un jeu scénique sinon original du moins divertissant, mais non, le personnage est vraiment sous-exploité (pas seulement à cause du metteur en scène) et en fin de compte ennuyeux, surtout quand on a dans l?oreille Tom Allen (TCE) et dans la mémoire Dominique Visse (Garnier). La berceuse est un monument d?ennui.
Roberta Invernizzi campe une Ottavia intéressante, noble mais moins émouvante qu?Anne Sofie von Otter.
Sonia Prina chantait le rôle d?Ottone, dont elle a gommé le tiers aigu en ornant dans le grave. Elle s?est pourtant taillé un franc succès. Il faut dire que la voix est belle, même si elle détimbre légèrement dans le pianissimo. Sa diction est claire et, surtout, elle est extraordinairement précise avec l?orchestre, même quand elle doit chanter le visage tourné vers les coulisses les brèves phrases qui terminent son air de I, 1.
La révélation, pour moi, est la Poppée d?Angeles Blancas Gulin, non seulement très belle sur scène mais qui possède en outre un superbe timbre évoquant légèrement Renée Fleming en plus charnu, et un grand talent d?actrice. Le premier duo avec Néron, par exemple, est très beau par ses pianissimi (parfois à la limite de l?audible, il faut le reconnaître), comme dans un soupir. Espérons qu?elle fasse bientôt ses débuts en France !

Image
Poppée, premier duo

Enfin, Anna Caterina Antonacci interprétait pour la seconde fois le rôle de Néron, sans l?enthousiasme de la première fois, probablement, alors qu?elle était portée par la direction magistrale de René Jacobs, mais elle a tout de même prouvé que sa voix est en excellente santé. Elle a la meilleure projection de la distribution et une voix en excellente santé ! ses pianissimi sont tout aussi délicats (première fois qu?elle chante le mot « bocca » dans le duo avec Lucano, par exemple), le personnage est incarné dans le chant : qui d?autre qu?elle fait aussi bien ressortir le contraste entre les deux vers suivants : « Or che Seneca è morto / Cantiam Lucano ! » ? Le premier est presque cérémoniel, solennel, tandis que l?autre est l?expression d?une sorte de libération joyeuse permise par la mort de l?ancien maître de Néron. Le duo final aura été un très beau moment ! Antonacci est une excellente actrice également quand elle ne chante pas : quand Néron entend soudain que le commanditaire du meurtre de Poppée n?est autre que sa femme, on lit sur son visage l?idée naissante de la répudiation (qui n?intervient que 5 minutes après) se dessiner clairement.

Image
Arnalta, Sénèque, Dantone, Poppée, Néron, Ottone, Octavie


Projets d?Anna Caterina Antonacci :
Dans l?immédiat, il y a bien sûr le concert Monteverdi de Nîmes, qui sera couvert par ODB et qui serait repris au TCE en 2007, espérons-le, puis ceux de Paris (1er et 23 mars). Le programme du Théâtre Communal de Ferrare confirme la Juive de Paris, ses Vitellia de Genève et de Garnier, Carmen à Covent Garden, et Alice Ford dans Falstaff au TCE.

Image

Toutes les Photographies (ou presque) proviennent du site
http://www.accademiabizantina.it/ et ne mentionnent aqucun copyright.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20882
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 09 janv. 2006, 14:12

Merci pour ce très beau compte-rendu, superbement illustré.

Une petite précision cependant. Tu parles d'un "concert Monteverdi" à Nîmes. Il s'agit en fait d'un spectacle mis en scène et décoré par Juliette Deschamps et habillé par Christian Lacroix sur des musiques de Monteverdi et de ses contemporains (Barbara Strozzi, Antonio Giramo) plus des extraits de Vivaldi.

Quant à la couverture par ODB de ce spectacle je tiens à préciser que j'assisterai bien aux deux représentations des 6 et 8 février mais que je préfére ne pas écrire de compte-rendu puisque je suis sous contrat avec le Théâtre de Nîmes.

Je publierai des photos et nous retranscrirons les propos de la rencontre publique du 7 février avec la grande soprano et Juliette Deschamps.

Si quelqu'un veut venir pour ODB, je lui donnerai une place sur mon quota. M'écrire par MP.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 09 janv. 2006, 14:21

JdeB a écrit : Une petite précision cependant. Tu parles d'un "concert Monteverdi" à Nîmes. Il s'agit en fait d'un spectacle mis en scène et décoré par Juliette Deschamps et habillé par Christian Lacroix sur des musiques de Monteverdi et de ses contemporains (Barbara Strozzi, Antonio Giramo) plus des extraits de Vivaldi.
oui, c'était pour aller vite, dsl :oops:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 105 invités