Cecilia Bartoli / Opera Proibita en concert à Paris

Représentations
tuano
Basse
Basse
Messages : 9361
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Cecilia Bartoli / Opera Proibita en concert à Paris

Message par tuano » 11 déc. 2005, 23:50

Triomphe pour Cecilia Bartoli ce soir au Théâtre des Champs-Elysées. Le public était conquis d'avance. C'était mérité pour la quasi-intégralité du programme, superbement interprété mais le dernier morceau, pour un raison mystérieuse, a été catastrophique, provoquant malgré tout un immense délire de joie dans le public. L'air extrait de la Résurrection de Haendel aurait sans doute besoin d'un véritable soprano et de trompettes plus justes. Le tempo effréné choisi par Bartoli l'a vite dépassée et les décalages ont été fréquents.

En bis, l'inusable Ombra mai fu de Bononcini, le dernier tiers de Dal tempeste de Giulio Cesare in Egitto de Haendel, un air avec flûte obligé de Scarlatti et la reprise de l'air de la Résurrection.
J'aurais préféré l'air de Cléopâtre en entier plutôt que 4 bis brefs. Il faut dire que cette pratique bizarre de ne chanter que la troisième partie d'un air n'est pas exclusive à Bartoli : Sandrine Piau avait en ces murs chanté que cette partie-là de l'air, dans la version de concert franchement pas intégrale donné par les Talens lyriques il y a quelques années.

A part ça, tout était superbe dans ce concert mais nous connaissons déjà tous les immenses qualités de Cecilia Bartoli, qui est quasiment une diva et en tout cas, la plus grande star lyrique à Paris. Je pense que Roberto Alagna ou Natalie Dessay n'atteidront jamais ce niveau de popularité parmi le public classique ni cette proximité très forte avec les musiciens et le public.

Un mot sur l'orchestre, vraiment de très grande qualité, notamment dans les quelques (rares) morceaux uniquement orchestraux, comme le très belle ouverture de Santa Francesca Romana (Caldara).

meteosat
Ténor
Ténor
Messages : 784
Enregistré le : 09 mai 2005, 23:00
Contact :

Message par meteosat » 12 déc. 2005, 08:23

Tout à fait d'accord avec cette chronique, notamment sur le côté un peu "bancal" de l'air de la Resurrection (peut être pas catastrophique ?). Bartoli a été trop gourmande sur coup là. Le tempo était impossible pour elle ... et surtout pour les trompettes!.

Pour le bis j'aurais aussi bien aimé entendre en entier l'air de Cleopatra. En tout cas, le bout de "Da tempeste" (prodigieux) donne envie de voir Bartoli dans Giulio Cesare, et rapidement !

Si Bartoli n'est pas la plus grande (elle l'est je pense), qu'on me fasse écouter une chanteuse faire quelque chose d'aussi stupéfiant et inoubliable que dans "Lascia la spina" et je veux bien en discuter !

Avatar du membre
Masetto
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 109
Enregistré le : 13 févr. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Diva ?

Message par Masetto » 12 déc. 2005, 09:15

Il faut être un puriste doublé d'un spécialiste chevronné pour faire la fine bouche devant Bartoli et devant un tel déploiement d'art lyrique. Elle a le droit de faiblir en fin de parcours après une telle prestation qui a transporté son public. :clap: :clap: :clap: .. Quelques remarques à propos de ce concert : un beau festival de rombières envisonnées et emperlousées , des toilettes dames réservées aux participantes du cocktail (quès aco ? de la ségrégation ?), un strapontin un peu dur, mais proche de la scène, la magnifique robe noire moulante façon vamp adornée d'une rivière de diamant sur le promontoire de la diva, un bouquet riquiqui avant les rappels...

Avatar du membre
Alain_B
Alto
Alto
Messages : 428
Enregistré le : 07 mars 2003, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Alain_B » 12 déc. 2005, 12:08

C'était mon premier concert Bartoli hier soir.

J'ai beaucoup aimé tous les airs lents ainsi que l'orchestre, par contre je n'accroche pas trop sur les airs virtuoses. Ce n'est pas la performance technique (remarquable) qui est en cause, mais le type de musique en lui même je pense.

franz
Soprano
Soprano
Messages : 67
Enregistré le : 01 mars 2005, 00:00
Contact :

Message par franz » 12 déc. 2005, 13:14

:cry: Je ne partage pas votre enthousiasme pour l'orchestre de chambre de Bâles qui accompagnait Bartoli. J'ai eu la chance d'entendre ce même récital-plus copieux encore-à Martigny avec l'orchestre de la Scintilla/Zurich. C'était phénoménal! Les Bâlois ne supportent tout simplement pas la comparaison. J'ai trouvé cela très moyen. Quand à l'accident final: l'orchestre était en complète débandade et Bartoli a reussi à les remettre sur les rails aussi bien que possible à ce tempo là. Nous avons eu droit à un festival de décalages de rythme et de justesse permanent pendant tout le concert. Comment se dépasser avec des partenaire aussi quelconques comme l'était cet orchestre hier soir.
Jai eu la chance d'entendre cet air final 2 fois: à Brême avec Minkowski et son orchestre et avec la Scintilla à Martigny: orchestres impeccables, investis, et Bartoli phénoménale dans cet air redoutable.
Le public s'est montré particuléièrement peu réceptif à l'émotion dégagée par les airs lents.
Pour moi un des moins bon récital de Bartoli: public et orchestre sont en cause aussi.

meteosat
Ténor
Ténor
Messages : 784
Enregistré le : 09 mai 2005, 23:00
Contact :

Message par meteosat » 12 déc. 2005, 14:05

Je pense qu'il manquait tout simplement un chef pour diriger. Bartoli avait beau faire ce qu'elle pouvait, de dos ce n'est pas évident.

Pour les airs lents je suis d'accord c'était très frustrant car pour moi c'était le sommet de ce récital.

Pour être un peu méchant ... je pense qu'une bonne partie du public était là parce qu'il fallait être là et ne connaissait pas grand chose à la musique (applaudissements avant les da capo, au milieu du concerto grosso etc...).

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20816
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Cecilia Bartoli / Opera Proibita en concert à Paris

Message par JdeB » 12 déc. 2005, 14:54

tuano a écrit : Je pense que Roberto Alagna ou Natalie Dessay n'atteidront jamais ce niveau de popularité parmi le public classique ni cette proximité très forte avec les musiciens et le public.
Tu fais bien de préciser "parmi le public classique" car le grand public français connaît beaucoup plus Rototo et Dessay que Bartoli.
Quoiqu'elle attire désormais plus les mondains et les curieux que le public des habitués.
J'avoue qu'après 16 ans de groupisme, elle me lasse beaucoup et que je lui préfère nettement Natalie Dessay à mes yeux la plus grande artiste lyrique en activité. (que je suis aussi depuis 16 ans mais qui n'est pas prisonnière du carcan d'une tournée promotionnelle ritualisée)
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

tuano
Basse
Basse
Messages : 9361
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Re: Cecilia Bartoli / Opera Proibita en concert à Paris

Message par tuano » 12 déc. 2005, 15:28

JdeB a écrit : Tu fais bien de préciser "parmi le public classique" car le grand public français connaît beaucoup plus Rototo et Dessay que Bartoli.
Je ne parle pas simplement de la notoriété parmi les gens qui ne se déplaceront jamais pour aller voir un chanteur d'opéra mais de la popularité palpable de l'artiste dans la salle : des salves d'applaudissements et des cris hystériques comme hier soir, on n'en entend jamais à Paris. En même temps, cela me semble un peu artificiel, pas franchement spontané. Il y en a vraiment qui semblaient plus obsédés par le fait d'applaudir que d'écouter !

mc92
Soprano
Soprano
Messages : 87
Enregistré le : 31 mars 2004, 23:00

Message par mc92 » 12 déc. 2005, 20:25

Il s'agissait hier soir de mon 3ème récital de Bartoli...Très belle prestation notamment les arias lents mais j'ai eu l'impression que la belle romaine s'est retenue ...le récital manquant de spontanéité dans son déroulement .

yoshi
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 112
Enregistré le : 13 déc. 2004, 00:00

Message par yoshi » 13 déc. 2005, 00:50

franz a écrit ::cry: Je ne partage pas votre enthousiasme pour l'orchestre de chambre de Bâles qui accompagnait Bartoli.Quand à l'accident final: l'orchestre était en complète débandade et Bartoli a reussi à les remettre sur les rails aussi bien que possible à ce tempo là.
Dans l'air de "la resurrezione" le hautboïste a tout simplement fendu son anche et n'a pas eu le temps de la remplacer l'accident était inévitable. Mais pour l'ensemble j'ai entendu la même chose que Franz, un orchestre sans personnalité qui se contentait de "faire baroque" en jouant comme les vieux orchestres de chambre des années 60 avec plus d'entrain. Le résultat m'a semblé assez peu musical dans l'ensemble.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot], HELENE ADAM et 79 invités