Kraus for ever ou l'art de phraser

Les artistes
valery
Ténor
Ténor
Messages : 799
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Kraus for ever ou l'art de phraser

Message par valery » 26 juil. 2005, 12:33

Je sais qu'il y a sur ODB un dossier sur Alfredo Kraus, mais il me semble qu'il n'y a pas de fil de discussion sur lui.

En réécoutant La Muette de Portici et l'air "Du pauvre seul ami fidèle", je reste saisi d'admiration. Je ne connais absolument aucun ténor (dans ce genre de répertoire) qui ait été capable à 60 ans (ou même 50 ou 40!) d'un tel phrasé. Or pour vouloir lier de longues phrases, il faut une technique de souffle hors pair.

Il faudrait citer tout l'air, mais écoutez seulement le motif "qui tombent encore de ses yeux" pendant lequel il ne prend pas sa respiration. Moi en écoutant, j'ai du mal à respirer et je vire au bleu! Ou encore la montée jusqu'au si que Kraus pousse crescendo, comme d'habitude! Inouï!

Voilà, pour moi, c'est la marque d'un très grand artiste. Evidemment le timbre n'est pas chatoyant et ce genre de subtilité dans la non-respiration frappe moins le grand public que d'autres effets.

C'est lui encore qui dans Roméo chantait d'un seul tenant la montée sur "Je vois périr dans le sang et les larmes", ou encore dans Lucia "Verranno a te sull'aure i miei sospiri ardenti". Et contrairement à certains qui arrivent à le faire en studio mais pas sur scène, lui c'était sur scène!

Bon, vous m'avez compris, j'aime Alfredo Kraus.

Et je ne parle pas de son Werther qui me faisait oublier qu'un grand père était sur scène et qui me donne encore la chair de poule en y pensant. Les 2 dernières années de sa vie m'ont beaucoup ému et l'hommage à sa dépouille à Madrid est resté gravé dans ma mémoire.

Que d'autres admirateurs se fassent connaître :wink:

NICCO
Soprano
Soprano
Messages : 58
Enregistré le : 05 mai 2005, 23:00

Re: Kraus for ever ou l'art de phraser

Message par NICCO » 26 juil. 2005, 12:57

valery a écrit :En réécoutant La Muette de Portici et l'air "Du pauvre seul ami fidèle", je reste saisi d'admiration. Je ne connais absolument aucun ténor (dans ce genre de répertoire) qui ait été capable à 60 ans (ou même 50 ou 40!) d'un tel phrasé. Or pour vouloir lier de longues phrases, il faut une technique de souffle hors pair.



Que d'autres admirateurs se fassent connaître :wink:
je suis d'accord avec toi. Pour moi, kraus représente la véritable élégance du chant notemment avec son air d'aristo. Cependant, cette beauté est un peu trop figé et manque parfois d'humanité. C'est un des ténors qui chante le mieux mais il ne me touche pas. Seul la beauté du chant compte.
Quand au souffle s'il est vrai que le sien est impression, celui qui m'épate le plus à ce niveau est Blacke qui arrive à faire des phrases d'une longueur impressionnante( dommage que le timbre ne soit pas top!)
Voila pour mon point de vu tout en nuance. 8)

doudou
Ténor
Ténor
Messages : 875
Enregistré le : 20 avr. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par doudou » 26 juil. 2005, 15:47

Présent !

Si j'ai choisi Alfredo Kraus comme Avatar, c'est à cause des qualités ici soulignées par Valery. Kraus est époustouflant par sa ligne de chant et cette facilité dans l'aigu.
Quant à l'émotion, elle est peut-être moins perceptible au disque, mais pour ceux qui ont pu comme moi l'entendre sur scène, il a aussi été un artiste bouleversant. (Dans Werther en particulier)
On veut la mort du ténor dont la grosse dame veut partager le sort.
Faites en mourir au moins un, et les deux si le coeur vous en dit.
Quant au baryton, il reste seul avec son deshonneur. (Monsieur Bluf à l\\\\\\\'Opéra)

Avatar du membre
Clement
Alto
Alto
Messages : 447
Enregistré le : 12 août 2004, 23:00
Localisation : PARIS

Message par Clement » 26 juil. 2005, 15:57

pour la berceuse de Masaniello, je dois avouer que la version Kraus ne m'enchante pas vraiment. avec ces aigus, sa soeurette risque de se réveiller vite fait ! ma version de prédilection c'est Laurence Dale, avec des aigus (en voix mixte) d'une beauté et d'une douceur qui m'empêche d'écouter cet air autrement qu'avec cette technique (sans doute plus philologique dans ce passage précis). L'art de kraus y reste tout de même superbe.
Là où Kraus et son souffle m'épatent, c'est dans, par exemple "un aura amorosa" (un peu marginal peut-être dans son répertoire), ligne superbe. et surtout la reprise dans "A te O cara", vocalises ciselées et aigus sur le souffle magnifiquement modulés, dynamique subtile... du grand grand art !!

doudou
Ténor
Ténor
Messages : 875
Enregistré le : 20 avr. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par doudou » 26 juil. 2005, 16:05

Pour rajouter sur l'émotion quand même présente chez Kraus, je dois préciser que pour Roméo et pour Werther mes voisines pleuraient.
On veut la mort du ténor dont la grosse dame veut partager le sort.
Faites en mourir au moins un, et les deux si le coeur vous en dit.
Quant au baryton, il reste seul avec son deshonneur. (Monsieur Bluf à l\\\\\\\'Opéra)

Avatar du membre
ugo_notte
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 124
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere UNDER the Rainbow
Contact :

Message par ugo_notte » 26 juil. 2005, 16:20

Moi sans être ta voisine je pleurais tout autant! Dommage que je ne l'ai vu qu'une seule fois sur scène (Favart)! C'est de loin le ténor qui m'a plus touché sur scène. Et pas uniquement pour son souffle ou sa technique.

U.N.

doudou
Ténor
Ténor
Messages : 875
Enregistré le : 20 avr. 2004, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par doudou » 26 juil. 2005, 16:22

ugo_notte a écrit :Moi sans être ta voisine je pleurais tout autant! Dommage que je ne l'ai vu qu'une seule fois sur scène (Favart)! C'est de loin le ténor qui m'a plus touché sur scène. Et pas uniquement pour son souffle ou sa technique.

U.N.
est-ce que tu suggéres que j'ai un effet lacrymal ? 8O
On veut la mort du ténor dont la grosse dame veut partager le sort.
Faites en mourir au moins un, et les deux si le coeur vous en dit.
Quant au baryton, il reste seul avec son deshonneur. (Monsieur Bluf à l\\\\\\\'Opéra)

Avatar du membre
ugo_notte
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 124
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere UNDER the Rainbow
Contact :

Message par ugo_notte » 26 juil. 2005, 16:28

doudou a écrit :
tu suggéres que j'ai un effet lacrymal ? 8O
Toi je ne sais pas 8) Mais Kraus dans Werther m'a fait pleureur dès les primières notes qu'il a chantées. Je ne sais pas si c'était l'émotion de voir le grand Kraus pour la première foi sur scène ou si c'était son interpretation du rôle ou simplement son chant. Quoi qu'il en soit, j'ai été très ému ce soir là.

U.N. sensible dans un monde de brutes :wink:

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Message par bajazet » 26 juil. 2005, 17:34

Clement a écrit :pour la berceuse de Masaniello, ma version de prédilection c'est Laurence Dale, avec des aigus (en voix mixte) d'une beauté et d'une douceur qui m'empêche d'écouter cet air autrement qu'avec cette technique
Dans mes bras, cher Clément !

Avatar du membre
philopera
Baryton
Baryton
Messages : 1129
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par philopera » 26 juil. 2005, 18:17

A propos quel Werther "krausien" préferez vous ?
- Kraus / Crespin / Bonynge
- Kraus / Zeani / Votto
- Kraus / Valentini-Terrani / Pretre
- Kraus / Troyanos / Plasson

Je ne connais pas la version avec Zeani mais des trois autres mon coeur balance vers celle avec Tatiana Troyanos
Gérard Mortier a raison d'offrir Elektra sans entracte ( Eric Dahan Libération 25/6/2005)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 41 invités