Page 1 sur 1

Bonaldo Giaiotti (1932-2018)

Posté : 12 juin 2018, 13:08
par JdeB
La grande basse italienne nous a quittés...

Il a beaucoup chanté dans le Sud de la France à partir de 1960 (Bordeaux, Nice, Avignon, Marseille, Orange, ...) et dans son pays natal (Milan, Vérone, ..) en particulier les grands rôles verdiens mais aussi dans La Favorite, Mefistofele, Norma, I Puritani, etc...

Re: Bonaldo Giaiotti (1932-2018)

Posté : 12 juin 2018, 19:01
par paco
Eh beh, c'est toute une page de mon enfance et adolescence qui se tourne là... Pendant des années il fut le Ramfis, Padre Guardiano, Ferrando et Banco incontournable en Italie (et aussi un peu en Espagne). Très belle voix, style, tout y était. Il chantait aussi beaucoup au Met.

Re: Bonaldo Giaiotti (1932-2018)

Posté : 13 juin 2018, 07:29
par altini
Il est venu très souvent à Avignon dans les années 70-80. Requiem de Verdi, Force du destin, Simon Boccanegra, Don Carlos, Norma, Anne Boleyn et d'autres. Immense voix de bronze. Vraie basse verdienne. Une belle présence. Et , ce qui ne gâche rien , un homme d'une exceptionnelle gentillesse.
J'ai encore en mémoire son Ramfis dans l'enregistrement avec Corelli. Ca décoiffait!

Re: Bonaldo Giaiotti (1932-2018)

Posté : 13 juin 2018, 09:03
par paco
altini a écrit :
13 juin 2018, 07:29
Il est venu très souvent à Avignon dans les années 70-80. Requiem de Verdi, Force du destin, Simon Boccanegra, Don Carlos, Norma, Anne Boleyn et d'autres. Immense voix de bronze. Vraie basse verdienne. Une belle présence. Et , ce qui ne gâche rien , un homme d'une exceptionnelle gentillesse.
J'ai encore en mémoire son Ramfis dans l'enregistrement avec Corelli. Ca décoiffait!
Oui, sa force était la maîtrise du souffle et un très beau legato. Tout en étant impressionnante, sa voix était douce, ce qui en faisait un vrai Verdien en termes de couleur, comparé aux basses bulgares qui chantaient les mêmes rôles à l'époque (Ghiaourov, Ghiuselev,...) et qui, tout en étant remarquables et impressionnants, avaient une voix plus gutturale, moins idiomatique pour ce répertoire.

Re: Bonaldo Giaiotti (1932-2018)

Posté : 13 juin 2018, 15:44
par jerome
paco a écrit :
13 juin 2018, 09:03
sa voix était douce, ce qui en faisait un vrai Verdien en termes de couleur
Ouhla! Attention quand même à certaines affirmations ...
1) une voix douce ne détermine pas des couleurs et encore moins des couleurs verdiennes.
2) la basse verdienne ne doit absolument pas avoir une voix douce. Au contraire, elle se doit d'être sombre, arrogante, corsée, pleine, noire, puissante.
3) ne pas confondre la voix et le chant qui, lui, peut effectivement s'adoucir dans certaines pages.

Giaiotti était un chanteur efficace mais le timbre était assez commun et si son chant, d'une puissance relative, passait bien l'orchestre, on était loin d'avoir affaire à une voix spectaculaire, impressionnante. Et le fait d'avoir chanté assez régulièrement Verdi dans sa carrière n'en fait pas pour autant une authentique basse verdienne. A ce compte là, Ruggero Raimondi qui a beaucoup chanté Verdi, pourrait être proclamé authentique basse verdienne (ce qu'il n'a jamais été nonobstant ses immenses qualités)!