Ruggero Raimondi

Les artistes

Avez-vous déjà vu Ruggero Raimondi sur scène ?

oui
109
62%
non
19
11%
je ne sais plus
2
1%
non, mais en vidéo oui
45
26%
 
Nombre total de votes : 175

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1260
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Bof bof

Message par offenbach » 12 juin 2008, 11:39

anne75 a écrit :J'étais peu réceptive à l'ambiance générale du téléfilm.
Franchement je préfère Raimondi quand il chante que quand il joue.
Les excellents comédiens (Mikael, Keller et Marthouret) ont fait ce qu'ils ont pu mais ne semblaient guère à l'aise et heureusement qu'ils étaient là.
La semaine prochaine il y aura Caroline Casadesus, fille de JCC et petite-fille de Gisèle !
Personnellemnt, je trouve le jeu de Raimondi exceptionnel, d'une autre époque, même. Il me rappelle Edwige Feuillère, dans sa façon de ciseler et ses gestes et ses mots. Les autres acteurs font tout pour faire "naturels" et "ordinaires", et, face au jeu très travaillé du maestro, ils en deviennent un peu fades, je trouve.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19721
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 12 juin 2008, 11:42

mc06 a écrit :
offenbach a écrit :Tout n'est pas génial dans ce téléfilm, mais le grand Ruggiero crève l'écran.
Quel charisme et quel magnétisme ! Sa voix parlée est un régal, et son personnage merveilleusement campé.
Son air de la Calomnie, même en play back, est renversant de puissance et de diabolisme.
Ce premier volet , la menace m' a semblé manquer de rythme .
Certes comme l'impose le genre , la première partie dévoile les forces en présence , avec plus d'exposition que de rebondissements mais le scénario me paraît bien prévisible ....Le charisme de Raimondi est intact et les quelques extraits chantés sont émouvants ...J'ai bien aimé la scène où il entonne le Veau d'Or en réponse à l'invitation particulière de son ancien ami François ...
tout à fait d'accord.

Il y a aussi une scène très drôle. Lorsqu'il arrive en limousine devant un palace où, dans une foule de jeunes fans attendant une autre idole, quelqu'un croit le reconnaître et s'écrit ...Domingo !
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Elisabeth-Louise
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 165
Enregistré le : 15 janv. 2007, 00:00
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Elisabeth-Louise » 12 juin 2008, 14:16

Bonjour,
J'ai regardé un petit bout de ce téléfilm ( déjà "exécuté" par la critique sur le magazine TV) uniquement pour avoir quelques instants de concert de ci de là ;
Je lis vos posts( pas tous aussi peut-être suis-je un peu imprécise) et il m'apparaît une chose : seriez-vous aussi approbateur si il n'y avait pas R.R. ?
Tout ceci est trés subjectif, mais pour ma part j'ai trouvé vraiment mauvais: intrigue éculée et téléphonée, etc....; même ce grand artiste paraissait déplacé et surjouait péniblement; il ne semblait pas à son aise;
Qu'il est dommage de ne pas avoir fait les frais d'un vrai bon scénario, de bons dialogues, d'une véritable direction d'acteurs....
Je rêve de ce que nous aurions pu avoir avec une Nina Companeez ( mettez le nom d'un bon metteur en scène que vous aimez) avec des professionnels de qualité....est-il excessif de dire que l'on a regroupé autour d'un grand nom des seconds couteaux pour économiser ou faire à la va vite, parce qu'à lui seul il "supportait" tout le téléfilm ? pardon si je heurte ceux qui ont aimé ; je continuerai cependant à regarder un peu pour , toujours entendre chanter R.R. ( les comédiens, eux, étaient bons, mais mal dirigés et mal à l'aise);
full fathom five
thy father lies...

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 2929
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Message par EdeB » 12 juin 2008, 14:55

JdeB a écrit :
mc06 a écrit :
offenbach a écrit :Tout n'est pas génial dans ce téléfilm, mais le grand Ruggiero crève l'écran.
Quel charisme et quel magnétisme ! Sa voix parlée est un régal, et son personnage merveilleusement campé.
Son air de la Calomnie, même en play back, est renversant de puissance et de diabolisme.
Ce premier volet , la menace m' a semblé manquer de rythme .
Certes comme l'impose le genre , la première partie dévoile les forces en présence , avec plus d'exposition que de rebondissements mais le scénario me paraît bien prévisible ....Le charisme de Raimondi est intact et les quelques extraits chantés sont émouvants ...J'ai bien aimé la scène où il entonne le Veau d'Or en réponse à l'invitation particulière de son ancien ami François ...
tout à fait d'accord.

Il y a aussi une scène très drôle. Lorsqu'il arrive en limousine devant un palace où, dans une foule de jeunes fans attendant une autre idole, quelqu'un croit le reconnaître et s'écrit ...Domingo !
:lol: Zut, j'ai raté cela !
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1260
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Message par offenbach » 12 juin 2008, 14:56

Elisabeth-Louise a écrit :Bonjour,
J'ai regardé un petit bout de ce téléfilm ( déjà "exécuté" par la critique sur le magazine TV) uniquement pour avoir quelques instants de concert de ci de là ;
Je lis vos posts( pas tous aussi peut-être suis-je un peu imprécise) et il m'apparaît une chose : seriez-vous aussi approbateur si il n'y avait pas R.R. ?
Tout ceci est trés subjectif, mais pour ma part j'ai trouvé vraiment mauvais: intrigue éculée et téléphonée, etc....; même ce grand artiste paraissait déplacé et surjouait péniblement; il ne semblait pas à son aise;
Qu'il est dommage de ne pas avoir fait les frais d'un vrai bon scénario, de bons dialogues, d'une véritable direction d'acteurs....
Je rêve de ce que nous aurions pu avoir avec une Nina Companeez ( mettez le nom d'un bon metteur en scène que vous aimez) avec des professionnels de qualité....est-il excessif de dire que l'on a regroupé autour d'un grand nom des seconds couteaux pour économiser ou faire à la va vite, parce qu'à lui seul il "supportait" tout le téléfilm ? pardon si je heurte ceux qui ont aimé ; je continuerai cependant à regarder un peu pour , toujours entendre chanter R.R. ( les comédiens, eux, étaient bons, mais mal dirigés et mal à l'aise);
Je n'ai pas dit que tout était réussi.
Disons que Ruggiero m'a emballé, avec son jeu "à l'ancienne", très ciselé et, finalement, théatralisé. Sa façon de ciseler les mots pour les rendre compréhensibles m'a aussi beaucoup touché.
Peut-être est-ce aussi le fait de voir le grand Ruggiero à l'écran qui fausse un peu le jugement... Mais c'est vrai qu'il a un magnétisme incroyable.
Son physique "particulier" (son profil d'aigle, surtout), et le fait que son personnage est un immense chanteur d'opéra, font le reste.
Le playback de "Ella giammai m'amo" était plutôt raté. Par contre, la Calomnie, quel ouragan. Je suis toujours fasciné par le diabolisme que cet immense chanteur arrive à insuffler à cet air et à ce personnage de Basilio qui, d'ordinaire, est tourné en ridicule. Sa Calomnie est vraiment effrayante.
La scène des retrouvailles avec François était très bien menée et oppressante.

Avatar du membre
Elisabeth-Louise
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 165
Enregistré le : 15 janv. 2007, 00:00
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Elisabeth-Louise » 12 juin 2008, 15:09

Oui, je suis d'accord; mais je rêve de mieux pour R.R.
Quoique n'étant pas une groupie éperdue;
A mon avis, il fallait faire qqe chose sur mesure pour lui, et non l'embarquer dans ce petit mélo des familles; mais bon, je suis peut-être sévère, je vais regarder la suite, on n'en est qu'au début;
full fathom five
thy father lies...

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19721
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 12 juin 2008, 19:47

En effet la série ressemble à un nanar de luxe avec des dialogues un peu artificiels, un scénario coussu de fil blanc mais quelques scènes assez réussies.
sur le plan du jeu dramatique, Raimondi y est en décalage avec les autres comédiens ce qui renforce l'impression qu'il "est dans son monde" comme le dit M. Keller.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 07 août 2008, 10:28

"lundi 25 - 20.00 / mardi 26 - 20.00 / Lille, Nouveau Siècle
vendredi 29 - 20.30 / Fès Festival des musiques sacrées du monde
Richard Wagner Siegfried-Idyll
Hector Berlioz L‘Enfance du Christ, extraits



jean-claude casadesus direction
ruggero raimondi baryton-basse / caroline casadesus



Hommage aux grandes voix, ce concert dirigé par Jean-Claude Casadesus est une occasion unique de voir à Lille un soliste aussi exceptionnel que Ruggero Raimondi, invité régulier des salles les plus prestigieuses de la scène lyrique internationale. À ses côtés sera présente Caroline Casadesus qui a récemment triomphé avec Didier Lockwood dans Le jazz et la diva, auréolé d’un Molière."
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19721
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par JdeB » 07 août 2008, 10:29

Ruggero a écrit :"lundi 25 - 20.00 / mardi 26 - 20.00 / Lille, Nouveau Siècle
vendredi 29 - 20.30 / Fès Festival des musiques sacrées du monde
Richard Wagner Siegfried-Idyll
Hector Berlioz L‘Enfance du Christ, extraits
"
de quel mois ?
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Ruggero
Basse
Basse
Messages : 4634
Enregistré le : 02 sept. 2004, 23:00
Contact :

Message par Ruggero » 07 août 2008, 10:30

mai, pardon
2009
L'opéra semble voué à être le dernier refuge du besoin de la beauté artistique en toc.
(Bernard Shaw, 1898)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 29 invités