Page 2 sur 2

Re: Matthew Polenzani

Posté : 03 févr. 2018, 17:46
par micaela
Sans oublier Don Pasquale avec Netrebko et Kwiecien.
Son prénom ne fait tout de même pas très italien...

Re: Matthew Polenzani

Posté : 03 févr. 2018, 18:03
par Efemere
micaela a écrit :
03 févr. 2018, 17:46
Sans oublier Don Pasquale avec Netrebko et Kwiecien.
Son prénom ne fait tout de même pas très italien...
Pourquoi un prénom sonnant italien ?

Re: Matthew Polenzani

Posté : 03 févr. 2018, 19:01
par micaela
C'est en réponse à Hélène qui disait que "contrairement à ce que son nom pourrait laisser entendre "(je la cite), il était américain. Avec un tel prénom, on peut tout de même y penser.

Re: Matthew Polenzani

Posté : 11 févr. 2018, 16:49
par romance
Je l'ai entendu hier (sur place), pour la première fois, ds l'Elixir. Du pur plaisir (en plus de l'ensemble du plateau, de la direction d'orchestre et de la mise en scène). Tout en nuances, avec Una furtiva lacrima d'une très grande sensibilité. Envie de le ré entendre.

Re: Matthew Polenzani

Posté : 11 févr. 2018, 21:43
par MariaStuarda
romance a écrit :
11 févr. 2018, 16:49
Je l'ai entendu hier (sur place), pour la première fois, ds l'Elixir. Du pur plaisir (en plus de l'ensemble du plateau, de la direction d'orchestre et de la mise en scène). Tout en nuances, avec Una furtiva lacrima d'une très grande sensibilité. Envie de le ré entendre.
Veinarde !!!!
Tu es à NY ?

Re: Matthew Polenzani

Posté : 11 févr. 2018, 22:29
par romance
Non, je suis rentrée il y a quelques petites heures. La représentation de l’Elixir a été un moment de pur plaisir, à tout niveau, quand celle du Trouvère, la veille, m’a parue décevante. Mon plus grand bonheur, ce fut le récital de Matthias Goerne, au Carnegie Hall, superbement accompagné par Daniel Trifonov au piano ; je craignais de ne pas avoir la culture idoine pour comprendre et apprécier, je n’en ai pas perdu un souffle... d’ailleurs le mien était suspendu à sa voix. C’etait ... immense... une autre dimension 🤩. Oui, veinarde, tu as raison. Envie aussi de ré entendre Polenzani (ns sommes sur son fil 😉).

Re: Matthew Polenzani

Posté : 12 févr. 2018, 09:36
par philipppe
romance a écrit :
11 févr. 2018, 22:29
Non, je suis rentrée il y a quelques petites heures. La représentation de l’Elixir a été un moment de pur plaisir, à tout niveau, quand celle du Trouvère, la veille, m’a parue décevante. Mon plus grand bonheur, ce fut le récital de Matthias Goerne, au Carnegie Hall, superbement accompagné par Daniel Trifonov au piano ; je craignais de ne pas avoir la culture idoine pour comprendre et apprécier, je n’en ai pas perdu un souffle... d’ailleurs le mien était suspendu à sa voix. C’etait ... immense... une autre dimension 🤩. Oui, veinarde, tu as raison. Envie aussi de ré entendre Polenzani (ns sommes sur son fil 😉).
J avais un billet pour ce récital mais j ai eu un dîner de boulot auquel je n ai pas pu me soustraire .... :(

Re: Matthew Polenzani

Posté : 12 févr. 2018, 15:38
par HELENE ADAM
romance a écrit :
11 févr. 2018, 16:49
Je l'ai entendu hier (sur place), pour la première fois, ds l'Elixir. Du pur plaisir (en plus de l'ensemble du plateau, de la direction d'orchestre et de la mise en scène). Tout en nuances, avec Una furtiva lacrima d'une très grande sensibilité. Envie de le ré entendre.
Tu peux, en tous cas en retransmission (excellente prestation d'une sensibilité rare en effet... :D ) par ce lien
http://www.bbc.co.uk/programmes/b09r38xv

Re: Matthew Polenzani

Posté : 12 févr. 2018, 15:43
par romance
:D Merci Hélène. J'y vais illico...

@philipppe... J'hésite... soit je reviens vers toi pour te dire que ce sont des moments rares et je retourne le couteau dans la plaie, soit je ne te dis rien, comme si je m'en moquais. Donc, je n'ajoute rien, :) sinon que c'est bien de partager ces moments-là.

Re: Matthew Polenzani

Posté : 12 févr. 2018, 17:20
par philipppe
romance a écrit :
12 févr. 2018, 15:43
:D Merci Hélène. J'y vais illico...

@philipppe... J'hésite... soit je reviens vers toi pour te dire que ce sont des moments rares et je retourne le couteau dans la plaie, soit je ne te dis rien, comme si je m'en moquais. Donc, je n'ajoute rien, :) sinon que c'est bien de partager ces moments-là.
C est gentil de ne pas remuer le couteau ! J’espere qu’ils referont des concerts ensemble...