Eliane Lublin (1938-2017)

Les artistes
Avatar du membre
Franz Muzzano
Ténor
Ténor
Messages : 733
Enregistré le : 30 oct. 2014, 02:19

Re: Eliane Lublin (1938-2017)

Message par Franz Muzzano » 03 mai 2017, 09:33

PlacidoCarrerotti a écrit :
03 mai 2017, 07:30
Stefano P a écrit :
03 mai 2017, 07:10
Franz Muzzano a écrit :
02 mai 2017, 22:55
En revanche, elle n'était pas dans la Didon de Norman en 84.
Le programme (PDF, page 28) indique pourtant qu'elle chantait une Dame (bon, en même temps le rôle n'est pas très long, elle a pu passer un peu inaperçue)...
Merci ; - )

Donc, mon tableur Excel ne me trahit jamais...
Sur mon programme "physique", la Dame en question était chantée par Sophie de Ségur pour l'ensemble des représentations. Peut-être que Lublin l'a remplacée le soir où Placido est venu, par crainte de la découverte d'une coupure dans une de ses rares phrases :D
Nous n'avons pas besoin d'artistes, nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes...

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19523
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Eliane Lublin (1938-2017)

Message par JdeB » 03 mai 2017, 09:48

je confirme pour SdeS
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

sopranolove
Alto
Alto
Messages : 433
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Eliane Lublin (1938-2017)

Message par sopranolove » 04 mai 2017, 13:35

Quelle tristesse ! Elle a été la première soprano que j'ai vu sur scène en 1973 à Metz ; une très belle Juliette, puis je l'ai vu en Marguerite (j'avais hélas raté sa Manon qu'elle a fait à Metz l'année suivante où elle chantait aux côtés de Georges Liccioni.... Je le regrette encore ; un couple idéal qui s'est retrouvé ces jours ci au paradis des musiciens....)

Eliane Lublin, cette grande chanteuse qui aurait pu faire une carrière plus éclatante, et qui d'abord avait démarré très bien une belle carrière française et même internationale, d'abord avec cette Mélisande d'Aix de 66 puis avec des rôles mozartiens entre autres.... Mais voilà un homme apparaît chez nous, et c'est Liebermann. Contrairement à tant d'autres français ou francophones, il l'engagera certes, mais dans des doublures et des rôles secondaires. Manon est devenue Poussette,Suzanne a du se contenter de la première paysanne ! Ou alors, quand l'artiste qu'elle doublait (elle, c'était Mirella Freni) tombait malade, mais jamais autrement. Ou alors un rôle de temps en temps, mais qui ne lui allait pas toujours très bien, comme pour le Porteur d'Eau où elle fut victime de quelques olibrius qui ont saboté le spectacle. Je l'ai lu à l'époque, en 1980 : on pourrait d'ailleurs parler de leur comportement honteux dans le fil sur les publics déplorables...
Si elle a eu une présence régulière à l'Opéra de Paris, cela a contribué de faire d'elle une conprimaria de luxe, certes... Mais la soprano
a chanté les plus grandes héroïnes dévolues à un soprano lyrique : Mimi, Violetta, le trio de Gounod (Marguerite, Juliette, Mireille), Manon, Antonia (et plus tard elle a ajouté les trois autres rôles), Mélisande, Blanche (après avoir chanté Constance), Mozart (de Despina, elle ira jusqu'à Fiordiligi), Marzelline (à la fin de la carrière, elle chantera Agathe !), Xenia, la Voix humaine, et sur le versant bel cantiste la chipie Clorinda. Si on ajoute Rameau, Pergolese et Haydn sur le versant "baroque", Gluck (l'Amour et Eurydice avec Gedda et Eda Pierre) et beaucoup de rôles du XXe siècle (Poulenc, Menotti (Lucy du Téléphone et la bouleversante Monica du Médium qu'elle a joué pour la télé sous la direction du compositeur), jusqu'à Nono (Un gran sole carico d'amor) et l'amoureuse du Grand Macabre), Britten aussi (Lucy dans la version Britten de l'Opera des Gueux, la première nièce dans Peter Grimes et Miss Jessel), Renzo Rossellini, Semenoff, Damase (Colombe), Bondon (Ana et l'Albatros), Semenoff, Denisov (L'Ecume des Jours), Henze (La Chatte anglaise), Satie, on peut trouver son parcours remarquable, tous rôles et oeuvres vocales (rôles principaux et secondaires) confondus. Cette présence régulière à Paris, plus ou moins occultée par de plus grands noms, l'a sûrement empêchée d'aborder d'autres rôles : dans une interview de Lyrica, elle aurait aimé chanter Bellini, Donizetti et Madame Butterfly par exemple. Elle pouvait chanter ailleurs quand elle était libre, mais hélas les grands théâtres ne pouvaient attendre ses dates de disponibilité pour faire leurs distribution. Elle a aussi beaucoup chanté l'opérette classique qu'elle a défendu y compris quand elle a été directrice un temps, en privilégiant la qualité musicale des oeuvres.
Elle avait un très beau timbre de soprano lyrique (autre effet de sa présence régulière à Paris, mais bénéfique celui là, elle n'a pratiquement jamais affronté des rôles non adaptés à sa voix), une voix de très belle qualité, souple, lumineuse, cristalline, coulant de source, mais aussi chaleureuse et émouvante, qui dans les moments les plus lyriques, les plus intenses, se déployait et rayonnait, avec un très beau registre grave. Et une diction parfaite. Cela je l'ai vu dans les quelques videos sur le Net (à oublier cependant la chanson d'Aznavour que l'on trouve sur YT...
C'était aussi une très belle artiste au physique idéal, et une très bonne actrice.
A ce propos, elle a tourné un film Vivante, ou elle joue un prof de chant (j'ai lu sur Wikipedia que ses élèves travaillent Casta Diva. Le chante t'elle ?) et pour la télé elle a été Pauline de Ahna dans un téléfilm sur Richard Strauss. Le film date de 1979 avec Michel Duchaussoy. Ce serait bien que l'Ina nous le diffuse. Et surtout si elle chantait là dedans ! Y a t'il un ODBien qui pourrait me renseigner ?
A propos de Strauss, elle a participé aux historiques représentations de la Frosch de 1972 avec Leonie Rysanek, je crois qu'elle était le faucon.
Bref, une très belle carrière, mais qui aurait pu aller plus haut si les circonstances l'avaient voulu.
On peut l'écouter entre autres dans Carmen aux côtés de Bumbry (elle est Frasquita près de Viorica Cortez. Frasquita et Mercedes sont devenues Micaela et Carmen) et dans Romeo et Juliette elle est un délicieux Stefano ! Sans oublier Sapho (je vais essayer de me le trouver. Près d'elle, il y a aussi Vanzo et Frederic Vassar, témoignage d'un artiste dont la carrière finit tragiquement).
Voilà : j'ai voulu rendre hommage à cette merveilleuse soprano. C'était difficile car elle a chanté il y a longtemps et a peu laissé de traces matérielles. Et surtout elle aurait mérité un dossier ODB. Mais hélas c'est trop tard pour une rencontre... On pourrai aussi évoquer Anne Marie Rodde, Anne Marie Blanzat, Helene Garetti, Michèle Command, et d'autres.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19523
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Eliane Lublin (1938-2017)

Message par JdeB » 04 mai 2017, 15:30

sopranolove a écrit :
04 mai 2017, 13:35
A propos de Strauss, elle a participé aux historiques représentations de la Frosch de 1972 avec Leonie Rysanek, je crois qu'elle était le faucon.

Voilà : j'ai voulu rendre hommage à cette merveilleuse soprano. C'était difficile car elle a chanté il y a longtemps et a peu laissé de traces matérielles. Et surtout elle aurait mérité un dossier ODB. Mais hélas c'est trop tard pour une rencontre... On pourrai aussi évoquer Anne Marie Rodde, Anne Marie Blanzat, Helene Garetti, Michèle Command, et d'autres.
Merci pour ce vibrant hommage !

La Femme sans ombre de 1972 s'est donnée sans Rysanek (mais avec C. Ludwig) ni Lublin. C'est Garetti qui chantait le Faucon. Dir K. Böhm

Par contre, lors de la reprise de septembre 1980, c'est bien Lublin qui chantait le Faucon aux côtés de Behrens, Kollo, Grundheber dir Dohnanyi. Pour l'ouverture de l'ère Lefort

En ce qui concerne les dossiers ODB, tu nous refais le coup à chaque disparition. Je me répète : chacun est libre de me proposer un texte s'il est précis et étayé, je le publierais volontiers
Pour ma part, j'ai été trop pillé. Je m'arrête là.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

JC87
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 115
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Limoges
Contact :

Re: Eliane Lublin (1938-2017)

Message par JC87 » 10 mai 2017, 13:38

Je l'ai entendue deux fois dans les années 80. D'abord dans l'Etoile de Chabrier, à l'Opéra-Comique, un peu mûre pour le rôle de Laoula mais bien chantante et bonne actrice, disant très bien le texte parlé. Puis un peu plus tard à Limoges, dans Le Freichütz où elle chantait Agathe, composant avec adresse avec ses moyens du moment qui restaient ceux d'un beau soprano lyrique d'école française, ne cherchant pas à forcer pour finalement aboutir à une prestation très honorable avec toujours une belle présence scénique. Ses partenaires étaient Frédéric Vassar, Robert Dumé et Isabelle Poulenard, tous trois excellents dirigés par Guy Condette dans une mise en scène de Philippe Godefroid.

sopranolove
Alto
Alto
Messages : 433
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Eliane Lublin (1938-2017)

Message par sopranolove » 17 mai 2017, 09:18

Frédéric Vassar, un très grand baryton basse, mort il y a quelques années à la suite de graves ennuis de santé (on avait évoqué, avant qu'il ne soit foudroyé par la maladie, un engagement à Bayreuth) et doté de grandes possibilités vocales et dramatiques. Un critique à ses débuts avaient évoqué une présence à la Brando ! Il est venu deux fois à Metz en Basile, et je crois aussi en Kaspar. Quel dommage de ne pas l'avoir plus souvent !). Eh bien, il chantait aussi avec Eliane Lublin dans le Sapho de Gounod...
J'ai lu sur un autre site, qu'elle est morte le 1e mai d'une tumeur au cerveau, et qu'elle avait, en plus, dû subir l'ingratitude de certains. Et personne dans un de nos opéras en France (tout au moins ceux qui étaient ouvert en ce moment) n'a signalé sa disparition !)
Ce n'était pas nouveau pour elle : quand elle a créé le Grand Macabre à Paris, l'oeuvre a été attaquée et taxée de pornographie. Eh bien, parallèlement aux représentations, elle a donné un beau récital à l'Opéra . Et un journal, je crois que c'était le Figaro, a titré La diva du porno !
Quelques années avant, quand elle a chanté Le Porteur d'Eau un certain nombre d'individus ont passé leur temps à ricaner et à huer la représentations. Et quand, dans la mise en scène, on a failli violer le personnage de Constance, le rôle qu'elle interprêtait, ces messieurs trouvaient hilarant le fait de violer une chanteuse d'opéra, comme si c'était bien de s'esclaffer ainsi. Comme si Eliane Lublin était une sorte de Castafiore ridicule, elle pourtant dotée d'un physique de théâtre assez rare à l'époque !
A propos, c'est dommage que personne ici n'a pu trouver une photo. J'en ai bien deux (en Mélisande et en Violetta) dans deux numéros d'Opéra (la revue des années 60) mais je ne sais pas comment faire pour les porter sur ODB (et je suis peu douée en technique que je n'y arriverais pas sans doute). Qui peut me renseigner ? Merci d'avance

Avatar du membre
Loïs
Baryton
Baryton
Messages : 1790
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Eliane Lublin (1938-2017)

Message par Loïs » 17 mai 2017, 09:22

sopranolove a écrit :
17 mai 2017, 09:18
A propos, c'est dommage que personne ici n'a pu trouver une photo. J'en ai bien deux (en Mélisande et en Violetta) dans deux numéros d'Opéra (la revue des années 60) mais je ne sais pas comment faire pour les porter sur ODB (et je suis peu douée en technique que je n'y arriverais pas sans doute). Qui peut me renseigner ? Merci d'avance
Image

Avatar du membre
Loïs
Baryton
Baryton
Messages : 1790
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Eliane Lublin (1938-2017)

Message par Loïs » 17 mai 2017, 09:25

Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 25 invités