Il turco in Italia/Bartoli/Covent Garden

Représentations
Avatar du membre
Masetto
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 109
Enregistré le : 13 févr. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Il turco in Italia/Bartoli/Covent Garden

Message par Masetto » 03 juin 2005, 11:16

Spectacle plein de fougue et de couleur... Bartoli :Jumpy: :Jumpy: :Jumpy: :Jumpy: déchainée entre Sophia Loren et Anna Magnani... Barry Banks, Alessandro Corbelli, Thomas Allen tous très bien... Critique britannique assassine... Qui d'autre que moi a vu cet opéra ?

Avatar du membre
Clement
Alto
Alto
Messages : 447
Enregistré le : 12 août 2004, 23:00
Localisation : PARIS

Re: Il turco in Italia/Bartoli/Covent Garden

Message par Clement » 03 juin 2005, 12:11

Masetto a écrit :Critique britannique assassine...
Comment ça ?? Contre qui, quoi ? l'oeuvre, les interprètes, la m.e.s ?? (je n'ai pas vu, je demande juste)

Avatar du membre
Masetto
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 109
Enregistré le : 13 févr. 2004, 00:00
Localisation : Paris

Bartoli

Message par Masetto » 03 juin 2005, 12:26

Pas toujours assassine :jason2: mais parfois mitigée :| , voir le Guardian Opinion has always divided on Cecilia Bartoli. Some regard the mezzo as one of the wonders of the musical world, marrying a fabulous vocal technique, impeccable musicianship and an engaging platform manner. Others think she is a one-trick pony, whose famed handling of coloratura is too mechanical and whose stage persona is self-consciously winsome. The truth lies somewhere in between, and London opera-goers have the chance to make up their own minds over the next couple of weeks in the Royal Opera's new production of Il Turco in Italia, in which Bartoli is appearing as the incorrigibly predatory Fiorilla, only her second stage role at Covent Garden

violetta
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 247
Enregistré le : 10 juin 2004, 23:00

Message par violetta » 03 juin 2005, 12:40

Jusque là je trouve que le critique ne s'avance pas beaucoup ... j'aimerais bien avoir des échos de spectateurs sur la prestation "réelle" de Bartoli, plutôt que les a priori du Guardian sur ceux qui l'aiment ou pas.
De mon côté je la trouve excellente dans certaines choses, moins dans d'autres, et j'aime bien "juger sur pièces" .. malheureusement nous n'avons pas d'occasions de l'écouter dans des opéras à Paris (snif).

Avatar du membre
Gioachino
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 135
Enregistré le : 27 sept. 2004, 23:00
Contact :

Re: Il turco in Italia/Bartoli/Covent Garden

Message par Gioachino » 03 juin 2005, 17:04

Masetto a écrit :Spectacle plein de fougue et de couleur... Bartoli :Jumpy: :Jumpy: :Jumpy: :Jumpy: déchainée entre Sophia Loren et Anna Magnani... Barry Banks, Alessandro Corbelli, Thomas Allen tous très bien... Critique britannique assassine... Qui d'autre que moi a vu cet opéra ?
Bartoli vocalise à merveille, c'est une excellente musicienne, etc..... mais je ne l'a trouve pas spécialement excellente actrice. On peut peut-être lui reprocher de ne s'occuper que de faire du TRES beau chant mais pas de chercher à caractériser chaque mot qu'elle chante, de n'être pas assez dramatique (=théâtrale) dans son interprétation....
Je ne la c omparerais pas à Anna Magnani!! (ses grimaces, ses sourires énormes.... :?)


Mais je n'ai hélas pas vu cette production..... (modération supprimez mon message s'il le faut)

tuano
Basse
Basse
Messages : 9361
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Re: Il turco in Italia/Bartoli/Covent Garden

Message par tuano » 03 juin 2005, 18:10

Gioachino a écrit :On peut peut-être lui reprocher de ne s'occuper que de faire du TRES beau chant mais pas de chercher à caractériser chaque mot qu'elle chante
Je trouve au contraire que son défaut serait d'accentuer le sens de chaque mot au lieu de considérer un personnage dans sa globalité.

Brigite
Messages : 7
Enregistré le : 26 avr. 2004, 23:00
Localisation : Paris

Message par Brigite » 04 juin 2005, 22:26

Très juste !

Avatar du membre
Christopher
Baryton
Baryton
Messages : 1999
Enregistré le : 10 janv. 2004, 00:00
Localisation : sud

Message par Christopher » 12 juin 2005, 20:57

Il Turco in Italia
(représentation du 11 juin 2005)

Direction : Adam Fischer
Mise en scène : Moshe Leiser et Patrice Caurier
Décors : Christan Fennouillat
Costumes : Agostino Cavalca

Fiorilla : Cecilia Bartoli
Selim : Ildebrando D'Arcangelo
Don Geronio : Alessandro Corbelli
Prosdocimo : Thomas Allen
Zaida : Heaher Shipp
Don Narciso : Barry Banks
Albazar : James Edwards


Magnifique soirée (encore) au Covent Garden.

Sur scène, c'est la fête des couleurs, à l'ambiance bon enfant, naive, qui sert si bien l'esprit bouffe de cet opéra.
Sur fond de cadre de scène jaune orangé vif, au loin, une mer symbolique bleu turquoise.
Pour la première scène, sur la gauche, un parasol en rafia rose, un transat dans lequel assis de dos Prosdoscimo cherche l'inspiration. sur la droite en avant de scène un banc et un mat avec un petit drapeau.
La troupe des gitans arrive avec des costumes très colorés. Puis vient une nourrice assez dodue poussant un landeau. Pendant le choeurs des gitans, en enfilade derrière elle, ils la déparent de son foulard, de ses bijoux et de son tailleur pour se rtrouver en petite tenue ; la salle est hilare , il y a une très bonne ambiance dans ce public anglais si rieur.

Arrive Florilla que tout le monde attent : elle est habillé d'une jupe satin crème avec des cerises, une veste rouge cerise dans les revers sont assortis dans le même tissu que la robe ; broche et boucle d'oreille représentent des cerises. escarpins verts, sacs à main assorti : le costume est très élégant.

Pour l'arrivée de Selim, une dizaine de marins turc tirent des cordes pour amarer le bateau dont on voit la proue arriver par la droite où se trouve Selim. il regagne la terre ferme à l'aide d'une nacelle suspendue. bel effet de mise en scène. Le costume de Selim est superbe, habillé de blanc, toque rouge, et un foulard drappé attaché sur l'épaule gauche.

Scène suivante : des panneaux verts, l'un se soulève à la verticale pour faire apparaitre par l'arrière le lit de Fiorilla couleur rose fushia (salle hilare encore une fois).

On retrouve la troupe de gitans avec Selim. Narciso arrive en scooter (en panne), habillé en rocker avec coiffure banane.

Après l'entracte, on se retrouve dans une Tratoria . Geronimo désespéré plonge la tête dans les spaghettis sauce tomate.

Pour la scène de bal , c'est l'ambiance disco : tout est bleu : costumes, robes, perruques, rideau de fond à lamelles brillantes, ; des sphères miroir projettent mille lumières sur scène et dans la salle , et à un moment, c'est la valse des lumières quand la sphère se met à tourner plus vite. belle ambiance.

Pour la scène finale, tout le monde chante en choeur, se fait prendre en photo ; Fiorilla sort précipitament du groupe pour suivre un bel éphèbe musclé bronzé en maillot de bain qui traverse la scène. en haut, au fond, passeun petit avion avec banderolle "The end" . Grand éclat de rire du public.

Voilà donc quelques détails de la mise en scène pour vous dire qu'elle respire la bonne humeur, met en valeur les sitautions cocasses de l'histoire avec quelques touches bien drôles . c'est certainement ma première soirée d'opéra où le public à le plus rigolé.

Côté voix :

on retrouve évidemment avec un grand bonheur Cécilia Bartoli avec tout son art du chant rossinien ; certes la voix n'est pas très puissante mais quel panache dans ces vocalises dont elle a cet art unique de nous enchanter. et puis on ne peut que savourer de la voir dans une mise en scène d'opéra, c'est si rare. Le rôle de Fiorilla lui va très bien car il ne nécessité pas une interprétation dramatique très poussée.

j'ai découvert et très apprécié le timbre (basse) d'Ildebrando D'Arcangelo. la sonorité de son timbre me rappelle beaucoup celle de Samuel Ramey. belle tenue de la voix.

Pour les autres, prestation convenable. je ne suis pas asez connaisseur des voix rossiniennes pour pour émettre un jugement détaillé.

j'ai donc passé une magnifique soirée, pleine de vitalité, de bonne humeur, accompagné dans l'ambiance hilare du public. et retrouver la si belle musique de Rossini est toujours un bonheur.

cette nouvelle production de Covent garden m'a beaucoup plu et voir Cecilia Bartoli en scène est évidemment un grand plaisir que l'on savoure d'autant plus que ses apparitions en scène se font rares.

j'espère que mon compte-rendu vous aura intéressé.

un petit bonjour au passage à Perrine que j'ai aperçu de loin.

Avatar du membre
Barberine
Alto
Alto
Messages : 470
Enregistré le : 08 août 2004, 23:00
Localisation : Vaucresson (92)
Contact :

Message par Barberine » 12 juin 2005, 22:01

Un petit air de Cécilia et de Rossini venant de Londres sont un immense plaisir à ressentir à travers tes lignes. Merci pour ton si prompt, fidèle et détaillé compte rendu. J'ai apprécié les images, matières et couleurs des costumes, peu de critiques y pensent :) et pourtant on s'y sent presque quand on se donne la peine de les décrire :D

Avatar du membre
zerlina005
Messages : 12
Enregistré le : 17 mars 2005, 00:00

Message par zerlina005 » 14 juin 2005, 13:20

Merci Christopher pour ton compte-rendu si fidèle ! J'étais là moi aussi le samedi 11 et je me suis vachement regalée ! Je voudrais ajouter que la reussite de Ildebrando D'Arcangelo n'est pas un hasard. Je le suis depuis longtemps, surtout dans les Don Giovanni ( beaucoup de Leporello et un Don Giovanni à Naples en 2002 ) et la rondeur de sa voix et sa presence sur scène ne deçoivent jamais. J'ai trouvé la mise en scène geniale, et en tant que italienne et en plus napolitaine je peux dire que la familiarité des metteurs en scène avec le contexte du pays m' a favorablement impressionnée. J'aimerais bien pouvoir le retrouver un jour en DVD.
Il pensier sta negli oggetti
Da lor nasce ogni desio
Son tiranni i nostri affetti
E vantiamo libertà.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 139 invités