Elsa Dreisig

Les artistes
enrico75
Ténor
Ténor
Messages : 732
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Elsa Dreisig

Message par enrico75 » 24 févr. 2017, 12:41

n'ayant rien trouvé depuis l'excellent interview en 2016 de JdeB je me permets d'ouvrir un fil sur cet artiste entendu pour la première fois pour moi hier soir dans la Flute rôle de pamina.
j ai été très agréablement surpris par la beauté et la puissance de sa voix de soprano lyrique avec un timbre magnifique des aigus bien assurés, une excellente articulation et diction du texte.
je sais que ce n'est pas une découverte mais je pense que si elle est raisonnable dans l'avenir,elle a un très fort potentiel pour aborder des rôles plus lourds.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19726
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Elsa Dreisig

Message par JdeB » 31 mai 2018, 11:22

Elsa Dreisig vient de signer en exclusivité chez Erato. Son premier Cd "Miroirs" sortira cet automne
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10910
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Elsa Dreisig

Message par HELENE ADAM » 17 oct. 2018, 09:31

Un portrait d' Elsa Dreisig dans le Tagesspiegel, à la veille de la Première de Médée (où elle chante Dircé).

https://www.tagesspiegel.de/kultur/oper ... 49334.html

Sous le titre "Je chante comme je respire" le portrait souligne notamment que :
" Elsa Dreisig sort à présent son premier CD - et chante dimanche à l’opéra national (de Berlin) dans "Medée".
Elsa Dreisig a une voix de soprano lyrique avec une luminosité éclatante et des facettes infinies. Malgré sa légèreté, sa voix possède une force vitale qui promet un grand avenir.
Depuis la saison 2017/18, Dreisig est membre de l'ensemble de l'Opéra d'État de Berlin, où elle a chanté des rôles principaux tels que Pamina et Euridice. A partir de dimanche, Elsa Dreisig reprend le rôle de Dircé dans "Medée" de Cherubini aux côtés de Sonya Yoncheva. À partir du 25 novembre, elle chantera Diane dans "Hippolyte et Aricie" de Rameau. À partir du 13 janvier, Natascha créera "Violetter Schnee" de Beat Furrer.
"
(https://www.staatsoper-berlin.de/en/ver ... hnee.2768/)
L'auteure rappelle qu'elle a fortement impressionné le public à Aix quand elle a incarné une Micaela qui rivalisait de personnalité avec Carmen dans la mise en scène de Tcherniakov.
Née dans une famille "tout opéra", "elle a étudié au Conservatoire de Paris et à l'Université de musique et de théâtre "Felix Mendelssohn Bartholdy" à Leipzig. En 2015, elle a remporté le deuxième prix au concours Queen Sonja d'Oslo et le premier prix du public au concours "Neue Stimmen" , Et puis ça a marché très vite: vainqueur du concours "Operalia" 2016, découverte vocale aux Victoires de la musique classique, jeune talent de l'année dans le magazine "Opernwelt". De 2015 à 2017, elle a été membre du studio d'opéra de l'Opéra national (de Berlin) avant de devenir membre permanent de l'ensemble.".
Ce qui frappe est évidemment l'ampleur de son répertoire (elle a débuté comme mezzo), elle revendique d'être soprano lyrique mais d'aller résolument vers le spinto avant d'aborder les rôles dramatiques.
Un parcours hors norme qui est parfois contesté... :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

jeantoulouse
Ténor
Ténor
Messages : 509
Enregistré le : 27 mai 2012, 23:00

Re: Elsa Dreisig

Message par jeantoulouse » 17 oct. 2018, 10:01

J'ai entendu et vu Elsa Dreisig dans le Barbier monté par l'Opéra Eclaté d'Olivier Desbordes, il y a deux ans à Perpignan. Elle éclatait d'ingénuité farouche et de verte fraicheur. La voix, à mon goût, manquait de corps et de grave dans ce rôle, mais la technique était solide et le personnage existait.
Le CD Miroirs qui vient de sortir est astucieusement composé : deux Juliette, deux Manon, deux Rosina, deux Salomé différentes se répondent dans un jeu de miroirs intéressant, que complètent deux airs de miroirs (Marguerite et Thaïs). Les comptes rendus que j'ai pu lire sont soit dithyrambiques soit assez critiques. A l'écoute, je pense que l'enregistrement ne mérite "ni cet excès d'honneur ni cette indignité". Sans doute Elsa Dreisig n'a-t-elle pas encore la voix de tous ces rôles, ni l'engagement dramatique qui convient parfois. Mais on ne s'ennuie jamais. On apprécie une bonne technicienne, un timbre très agréable, et la fraicheur, la luminosité , le brillant qu'on attend d'une jeune soprano lyrique, ce qu'elle est incontestablement.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10910
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Elsa Dreisig

Message par HELENE ADAM » 17 oct. 2018, 10:12

J'ai également écouté le CD sans être très convaincue au départ (mais sans être non plus aussi méprisant que certains critiques... :mrgreen: ) puis je l'ai réécouté après avoir entendu sa Dircé sur scène à Berlin.
Ses qualités d'interprétation et sa "compréhension" des personnages qu'elle incarne même si elle ne les a pas encore interprété sur scène, sont incontestables à mon avis et devraient être soulignés. La voix ne suit pas toujours mais quand c'est le cas, c'est très réussi.
Exactement comme je l'ai ressenti à Berlin, elle a de très grandes potentialités dramatiques mais doit mieux canaliser sa voix en choisissant des rôles plus adaptés avant d'avoir acquis suffisamment de technique.
Mais oui, elle est intéressante y compris dans son audace vocale... :wink: :wink:
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

nikita
Messages : 40
Enregistré le : 01 mai 2018, 00:04

Re: Elsa Dreisig

Message par nikita » 17 oct. 2018, 10:34

jeantoulouse a écrit :
17 oct. 2018, 10:01
J'ai entendu et vu Elsa Dreisig dans le Barbier monté par l'Opéra Eclaté d'Olivier Desbordes, il y a deux ans à Perpignan. Elle éclatait d'ingénuité farouche et de verte fraicheur. La voix, à mon goût, manquait de corps et de grave dans ce rôle, mais la technique était solide et le personnage existait.
Le CD Miroirs qui vient de sortir est astucieusement composé : deux Juliette, deux Manon, deux Rosina, deux Salomé différentes se répondent dans un jeu de miroirs intéressant, que complètent deux airs de miroirs (Marguerite et Thaïs). Les comptes rendus que j'ai pu lire sont soit dithyrambiques soit assez critiques. A l'écoute, je pense que l'enregistrement ne mérite "ni cet excès d'honneur ni cette indignité". Sans doute Elsa Dreisig n'a-t-elle pas encore la voix de tous ces rôles, ni l'engagement dramatique qui convient parfois. Mais on ne s'ennuie jamais. On apprécie une bonne technicienne, un timbre très agréable, et la fraicheur, la luminosité , le brillant qu'on attend d'une jeune soprano lyrique, ce qu'elle est incontestablement.
Et quelle diction ! :coeur2:

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19726
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Elsa Dreisig

Message par JdeB » 17 oct. 2018, 10:36

nikita a écrit :
17 oct. 2018, 10:34
jeantoulouse a écrit :
17 oct. 2018, 10:01
J'ai entendu et vu Elsa Dreisig dans le Barbier monté par l'Opéra Eclaté d'Olivier Desbordes, il y a deux ans à Perpignan. Elle éclatait d'ingénuité farouche et de verte fraicheur. La voix, à mon goût, manquait de corps et de grave dans ce rôle, mais la technique était solide et le personnage existait.
Le CD Miroirs qui vient de sortir est astucieusement composé : deux Juliette, deux Manon, deux Rosina, deux Salomé différentes se répondent dans un jeu de miroirs intéressant, que complètent deux airs de miroirs (Marguerite et Thaïs). Les comptes rendus que j'ai pu lire sont soit dithyrambiques soit assez critiques. A l'écoute, je pense que l'enregistrement ne mérite "ni cet excès d'honneur ni cette indignité". Sans doute Elsa Dreisig n'a-t-elle pas encore la voix de tous ces rôles, ni l'engagement dramatique qui convient parfois. Mais on ne s'ennuie jamais. On apprécie une bonne technicienne, un timbre très agréable, et la fraicheur, la luminosité , le brillant qu'on attend d'une jeune soprano lyrique, ce qu'elle est incontestablement.
Et quelle diction ! :coeur2:
oui, c'est ce qui m'a le plus frappé lors des 4 concerts où je l'ai entendue
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2081
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Elsa Dreisig

Message par aurele » 23 nov. 2018, 19:34

Je viens de lire un nouvel entretien rapidement sur un site que l'on ne citera pas.

Elle veut prendre pour modèle Sonya Yoncheva en faisant des tas de rôles et elle dit n'importe quoi sur Netrebko je trouve. Elle est imbuvable cette fille. Elle a beau avoir un joli timbre et quelques qualités, bien content de pas avoir acheté son disque "Miroirs", de m'être contenté du streaming. Elle a vraiment la grosse tête !!! Pas bon pour une jeune artiste.

Elle veut aller dans trop de directions : Mozart et Strauss comme Fleming qui a aussi chanté d'autres répertoires, le bel canto romantique (Fleming l'a fait avec plus ou moins de bonheur), Puccini.

Sa phrase sur le fait qu'elle n'a pas peur de déplaire n'est pas idiote car elle préfère visiblement déplaire et qu'on parle d'elle, plutôt que l'inverse.

C'est une jeune femme qui n'est pas tiède en tout cas, qui est impétueuse, qui semble avoir un sacré caractère mais je sens la diva orgueilleuse moi quand je la lis.

Cela transparaissait moins quand elle a fait la couverture d'Opéra Magazine. Je n'achète quasiment plus cette revue mais je l'avais acheté quand Degout a fait la couverture en septembre je crois et quand elle a fait la couverture.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3567
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Elsa Dreisig

Message par micaela » 23 nov. 2018, 19:55

Je viens de lire ça. C'est tout de même moins "diva orgueilleuse" que tu ne le dis, tout en ne respirant pas l'humilité .
J'espère que tout ça n'est qu'erreur de jeunesse, sinon ça tournera vite à la diva imbuvable...
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10910
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Elsa Dreisig

Message par HELENE ADAM » 23 nov. 2018, 22:46

DieFeen a écrit :
23 nov. 2018, 22:33
Elle appréciera les... nuances !
Oui :lol:
Je viens de lire l'interview. Amusant ce qu'elle dit sur le choc qu'elle a eu en lisant la "mauvaise critique" qu'elle a eue sur son CD ... Elle n'en a pas eu beaucoup (de mauvaises), autant que je sache à part justement venant du site en question... :mrgreen:
Pour le reste, oui elle est un peu fofolle et ne se rend pas bien compte des réalités et raconte quelques bêtises mais bon, elle promet aussi sur d'autres aspects de sa personnalité et sur son chant. Je l'ai entendue quatre fois en salle à présent dans des rôles différents et elle ne passe pas inaperçue...
Si elle nous lit ( :D ) : c'est une illusion d'optique de croire que Netrebko n'a pas enchainé à l'instar de Yoncheva aujourd'hui, bon nombre de rôle avant de décider ses prises de rôles pour un temps un peu plus long. Je n'ai pas compté parce que ce n'est pas une histoire de nombre, mais durant les quinze premières années de sa carrière (qu'elle a débuté en troupe comme d'autres grandes stars actuelles), elle a au contraire beaucoup, beaucoup changé de rôles de Mozart (Donna Anna) à Wagner (Elsa) en passant par Donizetti, Bellini, Verdi, Puccini, le vérisme, l'opéra russe... Et même ces deux ou trois dernières années, où elle s'est sans doute attaqué aux rôles les plus difficiles de sa carrière, elle a débuté en Aida, Lady de Macbeth, Elsa de Lohengrin, Manon Lescaut de Puccini, Jeanne de Giovanna d'Arco (Verdi), Maddalena de Andrea Chénier (Giordanno), Adrianna Lecouvreur, Leonora du Trovatore (et j'en oublie certainement). Elle fait sa prise de rôle en Léonora de la Forza cette fois à Londres en mars.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 41 invités