Nicolai Gedda (1925 - 2017)

Les artistes
Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3468
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31
Contact :

Re: Nicolai Gedda (1925 - 2017)

Message par Stefano P » 11 févr. 2017, 09:38

marcelin duclos a écrit :
11 févr. 2017, 00:36
Il y a sur un vieux 33 tours Golden Age( c'est dire si ça date...)un air FABULEUX de Castor et Pollux. C'esten public, il y a des applaudissements. Quelqu'un pourrait il me dire si c'est une representation , ou un concert, ou un récital ?????

https://1fichier.com/?npk3wx6rh0
Ça doit être extrait d'un récital donné dans les années soixante (je n'ai pas la date exacte, peut-être 65 ou 66) sous la direction de Sixten Ehrling (il y avait dans le même récital Les Nuits d'été et des airs de Richard Coeur de Lion, La Muette de Portici et Fra Diavolo). Le récital a été repris comme bonus dans un CD Gala de la version de Benvenuto Cellini dirigée par Pritchard au ROH (décembre 1966).

C'est sûrement le genre d'interprétation de Rameau qui doit donner des sueurs froides à William Christie (mais ça me plait beaucoup)... :)
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20026
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Nicolai Gedda (1925 - 2017)

Message par JdeB » 11 févr. 2017, 10:43

marcelin duclos a écrit :
11 févr. 2017, 01:51
Ajouts à la chronologie française :
28 octobre 1959 Récital Theatre des Champs Elysées ( le livre d'or de Paris Inter, retransmis par la radio):Piccini / Schumann/ Brahms / Fauré / Moussorgsky / rachmaninov / Rimsky - Korsakov Au piano : Hans Willi HAUSLEIN

9 juin 1961 Theatre des Champs Elysées : J.S.Bach : Passion selon Saint Jean Agnes Giebel / Lore FISHER / Horst GUNTHER / Erich WENK / Clemens INGENHOVEN/ Michael SHAFFER / Choeurs du Musikverein de Dusseldorf . Orchestre Philharmonique RTF // Jean MARTINON
Il s'agit des dates de diffusion non ? car le site d'archives du TCE avec numérisation des programmes de salle donne d'autres dates

Toujours au TCE

22 et 23 janvier 1955, Perséphone avec Claude Nollier dir André Cluytens

6 mai 1959, récital avec Hans Willi HAUSLEIN

7 et 11 octobre 1969, La Damnation de Faust dir G. Prêtre avec Denise Monteil, G. Bacquier et P. Thau avec l'Orchestre de Paris (concert donné aussi au Théâtre Gérard Philipe de Saint Denios le 8 et au Théâtre de l'Est parisien le 9)

1 octobre 1973 récital accompagné par Alexis Weissenberg
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8442
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Nicolai Gedda (1925 - 2017)

Message par HELENE ADAM » 12 févr. 2017, 12:20

Très beau choix pour le Lirico-spinto de France Musique ce midi. Quel Nadir de rêve...

https://www.francemusique.fr/emissions/ ... oire-31711
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

altini
Ténor
Ténor
Messages : 695
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: Nicolai Gedda (1925 - 2017)

Message par altini » 12 févr. 2017, 14:33

Magnifique!

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 7803
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Nicolai Gedda (1925 - 2017)

Message par jerome » 12 févr. 2017, 14:59

Pas que Nadir! De rêve dans tout le répertoire français, suprême dans les répertoires mozartien et allemand, de grande classe dans le répertoire italien (même si le timbre n'est pas latin), admirable dans le répertoire slave! Sincèrement, je ne vois pas qui, actuellement, lui arrive à la cheville!

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1235
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Nicolai Gedda (1925 - 2017)

Message par Adalbéron » 12 févr. 2017, 16:47

jerome a écrit :
12 févr. 2017, 14:59
Pas que Nadir! De rêve dans tout le répertoire français, suprême dans les répertoires mozartien et allemand, de grande classe dans le répertoire italien (même si le timbre n'est pas latin), admirable dans le répertoire slave! Sincèrement, je ne vois pas qui, actuellement, lui arrive à la cheville!
En effet, c'était un artiste incroyable ! Excellent dans quasiment tous les répertoires !
C'est avec lui que j'ai découvert Werther, je suis très attaché à sa voix.
C'était LE ténor pour moi quand j'étais plus jeune. Et puis j'ai découvert Corelli et Bergonzi...
Dans Lirico Spinto justement, il y a quelques semaines, S. Grant a diffusé "Asile héréditaire" chanté par N. Gedda, et il y lance ses aigus comme si c'était aussi facile que de mettre ses chaussons...
Stefano P a écrit :
11 févr. 2017, 09:38
marcelin duclos a écrit :
11 févr. 2017, 00:36
Il y a sur un vieux 33 tours Golden Age( c'est dire si ça date...)un air FABULEUX de Castor et Pollux. C'esten public, il y a des applaudissements. Quelqu'un pourrait il me dire si c'est une representation , ou un concert, ou un récital ?????

https://1fichier.com/?npk3wx6rh0
C'est sûrement le genre d'interprétation de Rameau qui doit donner des sueurs froides à William Christie (mais ça me plait beaucoup)... :)
Moi aussi :oops: (même si je préfère tout de même la version Christie, quitte à choisir).
C'est le même plaisir coupable qu'avec les enregistrements de Bach par G. Leonhardt hahaha ;)
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8442
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Nicolai Gedda (1925 - 2017)

Message par HELENE ADAM » 12 févr. 2017, 18:19

Adalbéron a écrit :
12 févr. 2017, 16:47
jerome a écrit :
12 févr. 2017, 14:59
Pas que Nadir! De rêve dans tout le répertoire français, suprême dans les répertoires mozartien et allemand, de grande classe dans le répertoire italien (même si le timbre n'est pas latin), admirable dans le répertoire slave! Sincèrement, je ne vois pas qui, actuellement, lui arrive à la cheville!
En effet, c'était un artiste incroyable ! Excellent dans quasiment tous les répertoires !
C'est en effet une marque de fabrique d'extrême qualité du ténor russo-suédois, dont la formation musicale était tout simplement remarquable alors qu'il avait un don "naturel" prodigieux. Il racontait qu'il a su chanter avant de savoir parler correctement et on le croit aisément quand on l'entend successivement dans un Nadir de rêve en solo comme en duo avec l'excellent Ernest Blanc, puis en Des Grieux de Massenet, ou en Edgardo des Puritani, puis, dans Mozart, il incarne tous ces rôles avec des styles profondément différents adaptés aux personnages incarnés, mais toujours avec ce souci du très beau chant, parfaitement prosodié, parlant chaque langue comme si c'était sa lange maternelle et ma foi, je lui trouve un timbre toujours extrêmement séduisant, parce qu'il ne force jamais la moindre note. Tout vient naturellement...
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
fomalhaut
Alto
Alto
Messages : 495
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Nicolai Gedda (1925 - 2017)

Message par fomalhaut » 12 févr. 2017, 19:05

HELENE ADAM a écrit :
12 févr. 2017, 18:19
C'est en effet une marque de fabrique d'extrême qualité du ténor russo-suédois, dont la formation musicale était tout simplement remarquable alors qu'il avait un don "naturel" prodigieux. Il racontait qu'il a su chanter avant de savoir parler correctement et on le croit aisément quand on l'entend successivement dans un Nadir de rêve en solo comme en duo avec l'excellent Ernest Blanc, puis en Des Grieux de Massenet, ou en Edgardo des Puritani, puis, dans Mozart, il incarne tous ces rôles avec des styles profondément différents adaptés aux personnages incarnés, mais toujours avec ce souci du très beau chant, parfaitement prosodié, parlant chaque langue comme si c'était sa lange maternelle et ma foi, je lui trouve un timbre toujours extrêmement séduisant, parce qu'il ne force jamais la moindre note. Tout vient naturellement...
Désolé de me montrer en retrait sur les nombreux éloges (que je partage en grande partie) décernés à cet artiste, artiste que j'ai toujours apprécié mais artiste qui ne m'a jamais particulièrement enthousiasmé...

Comment exprimer ce que je ressens à son égard ?
En prenant, par exemple, deux exemples discographiques :
Il eut largement "bonifié" l'enregistrement du Roi d'Ys sous la direction d'André Cluytens (EMI) s'il avait assumé le rôle de Mylio à la place d'Henri Legay, dépassé par les exigences vocales de ce rôle.
A l'inverse, dans le rôle de Fernando de Cosi fan tutte (Philips), un artiste de sa génération, Alfredo Kraus (voire Luigi Alva) se montre plus incisif et supérieur (EMI)...

Mon ressenti est que Nicolai Gedda a été soutenu en son temps par la puissance discographique de EMI, ce qui lui a permis d'écraser la concurrence (Alfredo Kraus, Alain Vanzo voire Léopold Simoneau), comme on dit familièrement. Cela ne signifie pas, bien sûr, que ce qu'il a fait et/ou enregistré n'est pas digne d'intérêt mais qu'on l'a entendu à un moment ou on n'a pas entendu les autres !

Ceci écrit, j'ai toujours entendu avec plaisir Nicolai Gedda.

fomalhaut

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 7803
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Nicolai Gedda (1925 - 2017)

Message par jerome » 12 févr. 2017, 20:11

fomalhaut a écrit :
12 févr. 2017, 19:05
A l'inverse, dans le rôle de Fernando de Cosi fan tutte (Philips), un artiste de sa génération, Alfredo Kraus (voire Luigi Alva) se montre plus incisif et supérieur (EMI)...
ça c'est un avis qui ne va engager que toi parce que très franchement un Luigi Alva n'est supérieur à personne! C'était un très passable mozartien et un très mauvais rossinien doté de moyens vocaux très modestes! Gedda est très au-dessus de ça et même si son Ferrando a été peut-être enregistré 4 ou 5 ans plus tard qu'il n'aurait dû le faire, ça reste très superlatif quant au résultat et c'est beaucoup plus beau de timbre que Kraus!

Avatar du membre
fomalhaut
Alto
Alto
Messages : 495
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Nicolai Gedda (1925 - 2017)

Message par fomalhaut » 13 févr. 2017, 09:08

jerome a écrit :
12 févr. 2017, 20:11
fomalhaut a écrit :
12 févr. 2017, 19:05
A l'inverse, dans le rôle de Fernando de Cosi fan tutte (Philips), un artiste de sa génération, Alfredo Kraus (voire Luigi Alva) se montre plus incisif et supérieur (EMI)...
ça c'est un avis qui ne va engager que toi parce que très franchement un Luigi Alva n'est supérieur à personne! C'était un très passable mozartien et un très mauvais rossinien doté de moyens vocaux très modestes! Gedda est très au-dessus de ça et même si son Ferrando a été peut-être enregistré 4 ou 5 ans plus tard qu'il n'aurait dû le faire, ça reste très superlatif quant au résultat et c'est beaucoup plus beau de timbre que Kraus!
Bien sûr, cela n'engage que moi mais le timbre de la voix de Nicolai Gedda m'a toujours paru assez uniforme voire neutre.
Quant à Luigi Alva, il eut son heure de gloire mais je ne me suis jamais intéressé à son "Artistry".

Mes exemples étaient peut-être mal choisis. Mon propos n' était toutefois pas de m'attarder sur les qualités et les défauts de Nicolai Gedda mais d'attirer l'attention sur le fait que la puissance discographique de l'EMI des années cinquante et soixante l'a fortement aidé et lui a permis de s'imposer au détriment d'autres artistes de sa génération.

fomalhaut

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 15 invités