Décès de Geori Boué (1918 - 2017)

Les artistes
marcelin duclos
Alto
Alto
Messages : 306
Enregistré le : 15 oct. 2013, 17:27

Re: Décès de Geori Boué (1918 - 2017)

Message par marcelin duclos » 06 janv. 2017, 16:06

Je vais mettreles pieds dans le plat , je ne vais pas me faire des amis , mais tant pis. Depuis hier 17H , ou on m'a téléphoné pour m'annoncer le deces de Boué, j'en ai assez de lire ou d'entendre des con...betises ( et elles ne sont pas de Cambrais)....ça commence avec la " dinde" qui presente les "dépeches notes" sur France musique , qui nous apprends que Boué est décédée à l'age de 99 ans..Je veux bien , mais étant née le 16 octobre 1918, elle avait " seulement" 98 ans et 2 mois....Puis cette Sofia Anastasio nous déclare que Boué a fait la CREATION de Ciboulette... Comme cette oeuvre a été crée au Theatre des Varietes à Paris le 7 avril 1923 , il faut vite inscrire Boué au livre des records pour avoir été sur scène à l'age de 5 ans !!!!!!
Mais meme ici , je lis des choses que je ne peux pas laisser passer( celà dit sans AUCUNE méchanceté , ni proces d'opinion).
Jerome nous dit :" je ne l'ai jamais trouvé exceptionnelle de timbre ni d'ampleur des moyens..." Je lui laisse son appreciation sur le timbre , c'est affaire de gout ( j'ai bien une amie qui trouve que le timbre de Pavarotti n'est pas beau...). Mais l'AMPLEUR des moyens , quand toutes les critiques de l'époque nous rapportent la "voix exceptionnellement puissante" de Boué !!!! Quand meme sur les enregistrements fait en microsillon on entend une puissance qui sature les micros...
Quand à SOPRANOLOVE qui nous dit que "son répertoire un peu limité à première vue , c'etait celui de la France de l'époque..."Voilà une soprano qui a chantée, pour le répertoire courant, Gilda, Violetta , Lakmé , Marguerite , Juliette , Manon , Mimi, Marguerite , desdemone , Thais , Salomé d'Herodiade , Louise , Butterfly, etc... Vous en connaissez beaucoup de Gilda qui chant Louise ??? des Lakmé qui chante Butterfly ??? Et pour le reste dites moi si les oeuvres suivantes , chantées par Boué , c'est du repertoire limité de l'époque : Les maitres chanteurs , l'Aiglon , les Indes galantes , Eugene Onieguine , le fou , les adieux, le jongleur de notre dame..Et tant et tant d'autres !!!!
Je souhaite à beaucoup de nos chanteurs actuels d'en chanter autant.. et dans des lieux aussi prestigieux que Mexico, Chicago, Milan( ou elle a chantée Melisande sous la baguette de De Sabata ),Rio, Barcelone... Sans oublier un exploit encore inégalé : Apres avoir chantée Eugene Onieguine à l'Opera Comique de Paris , l'ambassadeur de Russie à Paris fut tellement subjugué qu'il l'a fit inviter , avec son mari, Roger Bourdin , à chanter ce meme Onieguine (oeuvre russe par excellence) au BOLCHOI de Moscou......

Avatar du membre
Franz Muzzano
Ténor
Ténor
Messages : 799
Enregistré le : 30 oct. 2014, 02:19

Re: Décès de Geori Boué (1918 - 2017)

Message par Franz Muzzano » 06 janv. 2017, 16:14

PlacidoCarrerotti a écrit :
sopranolove a écrit :Pan sur le bec pour moi. Je viens viens de relire plus attentivement le message de Frank sur Malibran : il pense qu'elle n'a jamais chanté Fidelio (je pensais que c'était Geori Boué dont il parlait). Mais là aussi, elle l'a chanté, la Malibran, ce' rôle de Fidelio, mais une seule fois...

Et en ce qui concerne Rebatet : il a même osé s'attaquer dans un de ses articles à Menuhin ! Et son histoire de la musique, outre ses deux détestables avis sur Meyerbeer et Halévy (critiquer la Juive en la présentant comme raciste, c'est scandaleux surtout de sa part ! , il démolit carrément tout le répertoire italien, Verdi, Puccini, Werther. Bref, lamentable et détestable. Son livre est néanmoins intéressant en ce qui concerne les compositeurs du XXe siècle. Mais là aussi, il n'en a que pour les avant-gardistes, les autres n'étant que inexistant, réacs, méprisables.... Bref fin de mon HS, mais il faut le dire, tant que ce personnage a encore du crédit auprès de certains pour son Histoire de la Musique. Lisez ses lignes sur Werther, sur Tosca (il ose faire des allusions perfides sur la situation de Tosca au 2e acte, lui qui était du côté des tortionnaires : des Scarpia nazis, il y a du en avoir dans la réalité, à cette époque, ce n'était pas qu'une fantaisie morbide des auteurs, comme il le jugeait.
Je plussois ! C'est d'une mauvaise foi confondante ... Est-ce qu'il a besoin de reprocher à Meyerbeer d'avoir été riche tandis que Wagner crevait de faim (de mémoire) pour rehausser le génie de Richard (surtout quand on sait l'aide que GM apportait à des compositeurs comme Wagner, Berlioz ... par ailleurs bien peu reconnaissants : Oignez vilain il vous poindra, poignez vilain il vous oindra.).
Je pensais que le HS était terminé, mais visiblement pas. Donc, deux choses :
- Au temps pour moi, j'avais effectivement oublié que Malibran avait chanté Fidelio à Londres (en alternance avec Sonnambula). Pas d'anachronisme sur ce plan-là dans le film, donc, mais il y en a d'autres.
- Je n'évoquais pas Rebatet au départ pour son Histoire de la Musique, mais pour son activité de critique cinématographique, et je citais une partie de ce qu'il écrivait sur ce film qui est tout de même l'un des plus mauvais de Guitry (encore une fois, essentiellement pour une question de moyens). Qu'on le veuille ou non, que ça dérange ou pas, il a été l'un des plus lucides observateurs du cinéma des ces années-là, et ses avis ont été reconnus et salués par des personnalités aussi peu susceptibles "d'intelligence avec l'ennemi" que Raymond Chirat, Jacques Siclier et même l'équipe des "Cahiers", Truffaut en tête, qui n'hésitera pas à lui demander son opinion sur Fellini, Rossellini ou Astruc, entre autres. Il a par ailleurs été en première ligne pour défendre Ophüls lors de la querelle autour de "Lola Montes", reconnaissant qu'il n'avait pas su voir les qualités de ses précédents films.
Quand je dis qu'il faut sortir du "binaire", cela signifie que ce n'est pas parce qu'un type s'est comporté comme une ordure qu'il n'a écrit QUE des immondices sans intérêt. Si vous n'avez pas lu la quasi totalité des critiques de la période 1940-1944 recensées dans le livre que j'ai cité (éditions Pardès, décembre 2009), vous ne pouvez pas vous faire une idée de ce qu'elles contiennent, ni de ce qu'il a pu écrire ensuite. Avoir la sympathie des cinéastes de la "Nouvelle Vague", s'enthousiasmer pour un Losey n'est pas anodin. Et le ton employé par le jeune Truffaut pour pulvériser Aurenche et Bost, Christian-Jaque et autres tenants du "cinéma de papa" n'est pas loin de celui du Vineuil de 42 face aux productions Richebé. Je ne prends pas fait et cause pour un homme, je constate une réalité sur un point. C'est tout.
Nous n'avons pas besoin d'artistes, nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes...

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12051
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Décès de Geori Boué (1918 - 2017)

Message par PlacidoCarrerotti » 06 janv. 2017, 16:21

@Franz : mais je ne te parle pas de son travail sur le cinéma, effectivement reconnu (Philippe d'Hugues en parle régulièrement avec amour*), mais de son bouquin "Une histoire de la musique" qui ne vole pas aussi haut, et qui sert encore d'argument d'autorité à quelques critiques paresseux qui le citent parfois.

* Ah merde : c'est sur Radio Courtoisie !
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3455
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31
Contact :

Re: Décès de Geori Boué (1918 - 2017)

Message par Stefano P » 06 janv. 2017, 16:26

marcelin duclos a écrit :Je vais mettreles pieds dans le plat , je ne vais pas me faire des amis , mais tant pis. Depuis hier 17H , ou on m'a téléphoné pour m'annoncer le deces de Boué, j'en ai assez de lire ou d'entendre des con...betises ( et elles ne sont pas de Cambrais)....ça commence avec la " dinde" qui presente les "dépeches notes" sur France musique , qui nous apprends que Boué est décédée à l'age de 99 ans..Je veux bien , mais étant née le 16 octobre 1918, elle avait " seulement" 98 ans et 2 mois....Puis cette Sofia Anastasio nous déclare que Boué a fait la CREATION de Ciboulette... Comme cette oeuvre a été crée au Theatre des Varietes à Paris le 7 avril 1923 , il faut vite inscrire Boué au livre des records pour avoir été sur scène à l'age de 5 ans !!!!!!
Mais meme ici , je lis des choses que je ne peux pas laisser passer( celà dit sans AUCUNE méchanceté , ni proces d'opinion).
Jerome nous dit :" je ne l'ai jamais trouvé exceptionnelle de timbre ni d'ampleur des moyens..." Je lui laisse son appreciation sur le timbre , c'est affaire de gout ( j'ai bien une amie qui trouve que le timbre de Pavarotti n'est pas beau...). Mais l'AMPLEUR des moyens , quand toutes les critiques de l'époque nous rapportent la "voix exceptionnellement puissante" de Boué !!!! Quand meme sur les enregistrements fait en microsillon on entend une puissance qui sature les micros...
Quand à SOPRANOLOVE qui nous dit que "son répertoire un peu limité à première vue , c'etait celui de la France de l'époque..."Voilà une soprano qui a chantée, pour le répertoire courant, Gilda, Violetta , Lakmé , Marguerite , Juliette , Manon , Mimi, Marguerite , desdemone , Thais , Salomé d'Herodiade , Louise , Butterfly, etc... Vous en connaissez beaucoup de Gilda qui chant Louise ??? des Lakmé qui chante Butterfly ??? Et pour le reste dites moi si les oeuvres suivantes , chantées par Boué , c'est du repertoire limité de l'époque : Les maitres chanteurs , l'Aiglon , les Indes galantes , Eugene Onieguine , le fou , les adieux, le jongleur de notre dame..Et tant et tant d'autres !!!!
Je souhaite à beaucoup de nos chanteurs actuels d'en chanter autant.. et dans des lieux aussi prestigieux que Mexico, Chicago, Milan( ou elle a chantée Melisande sous la baguette de De Sabata ),Rio, Barcelone... Sans oublier un exploit encore inégalé : Apres avoir chantée Eugene Onieguine à l'Opera Comique de Paris , l'ambassadeur de Russie à Paris fut tellement subjugué qu'il l'a fit inviter , avec son mari, Roger Bourdin , à chanter ce meme Onieguine (oeuvre russe par excellence) au BOLCHOI de Moscou......
Entièrement d'accord avec vous ; quand une artiste qui a fait une carrière aussi splendide meurt, on ne coupe pas les cheveux en quatre et on lui rend l'hommage qu'elle mérite ! C'est comme quand on lui reproche son chant "vieillot", alors que, pour ses années glorieuses, on ne dispose pour en juger que d'enregistrements repiqués de vieux 78 tours ; c'est sûr que ça ne peut pas sonner comme le dernier CD de Netrebko !!!
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
Franz Muzzano
Ténor
Ténor
Messages : 799
Enregistré le : 30 oct. 2014, 02:19

Re: Décès de Geori Boué (1918 - 2017)

Message par Franz Muzzano » 06 janv. 2017, 16:33

PlacidoCarrerotti a écrit :@Franz : mais je ne te parle pas de son travail sur le cinéma, effectivement reconnu, mais de son bouquin "Une histoire de la musique" qui ne vole pas aussi haut, et qui sert encore d'argument d'autorité à quelques critiques paresseux qui le citent parfois.
Le HS est parti du fait que je citais son opinion sur le film de Guitry, d'où ma mise au point.
Concernant "Une Histoire de la Musique", il est bien évident qu'elle n'est en rien un argument d'autorité. Il s'y reconnaît lui-même comme subjectif, voire partial. Et il apparaît, à l'évidence, qu'il n'est pas vraiment un "lyricomane". Ses outrances concernant Meyerbeer ou Halévy viennent certes en partie de leurs origines (mais alors pourquoi épargner le "musicien" Offenbach, pas l'homme, et encenser Mahler ?), mais surtout du fait qu'il n'aime pas le "Grand Opéra", et finalement assez peu l'opéra tout court. Je connais de grands organistes pour qui la musique s'arrête à 1750 (mort de Bach) et ne reprend qu'avec Langlais et Messiaen.
Nous n'avons pas besoin d'artistes, nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes...

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3455
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31
Contact :

Re: Décès de Geori Boué (1918 - 2017)

Message par Stefano P » 06 janv. 2017, 16:35

Franz Muzzano a écrit :Et le ton employé par le jeune Truffaut pour pulvériser Aurenche et Bost, Christian-Jaque et autres tenants du "cinéma de papa" n'est pas loin de celui du Vineuil de 42 face aux productions Richebé.
Oui, hé bien, quand on voit la plupart des films de Truffaut, on se dit que, sur le plan du scénario, il aurait eu bien besoin de talents du calibre d'Aurenche et Bost... :wink:
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
Franz Muzzano
Ténor
Ténor
Messages : 799
Enregistré le : 30 oct. 2014, 02:19

Re: Décès de Geori Boué (1918 - 2017)

Message par Franz Muzzano » 06 janv. 2017, 16:37

Stefano P a écrit :
Franz Muzzano a écrit :Et le ton employé par le jeune Truffaut pour pulvériser Aurenche et Bost, Christian-Jaque et autres tenants du "cinéma de papa" n'est pas loin de celui du Vineuil de 42 face aux productions Richebé.
Oui, hé bien, quand on voit la plupart des films de Truffaut, on se dit que, sur le plan du scénario, il aurait eu bien besoin de talents du calibre d'Aurenche et Bost... :wink:
Là, nous sommes entièrement d'accord !
Nous n'avons pas besoin d'artistes, nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes...

Resi-vonWerdenberg
Messages : 37
Enregistré le : 22 févr. 2017, 22:39
Localisation : Le Blanc

Re: Décès de Geori Boué (1918 - 2017)

Message par Resi-vonWerdenberg » 23 févr. 2017, 11:04

Effectivement, Geori Boué était réputée pour sa puissance exceptionnelle. Elle a sans doute fait l'une des plus belles carrières de l'après-guerre, chérie par le public bien sûr, mais également très estimée par ses pairs: est-il nécessaire de rappeler l'admiration que lui a vouée par exemple Reynaldo Hahn? Nombre de ses collègues enviaient également ses moyens, et plus d'une cantatrice m'a rapporté qu'écouter Boué sur scène était une grande expérience, à tel point que je pense à trois artistes de l'époque qui m'ont littéralement déclaré: "Lorsque j'ai commencé, je voulais chanter COMME Geori Boué".

Maintenant, le fait qu'elle n'ait pas chanté en 39 comme on chante en 2017 me paraît évident... et par conséquent irrecevable en tant que critique.

Son timbre, éminemment français, c'est évidemment une affaire très subjective: on peut tout à fait ne pas aimer ses voyelles très ouvertes, sa façon de s'appuyer exagérément sur les "A"...

En tous les cas, des enregistrements que je connais d'elle, il ressort une évidence: le disque ne l'a pas mise en valeur, car il y a si je puis dire, inadéquation entre les témoignages de ses contemporains et ce que l'on peut écouter d'elle.

Néanmoins, elle reste à mon sens une Antonia, une Marguerite ou une Mireille plus qu'honorable. Et pour alimenter l'éternelle querelle des Modernes et des Anciens, la Mireille de Boué me semble à bien des points de vue plus intéressante que celle commise à Paris en 2009...
Dieu protège nos amours.

Resi-vonWerdenberg
Messages : 37
Enregistré le : 22 févr. 2017, 22:39
Localisation : Le Blanc

Re: Décès de Geori Boué (1918 - 2017)

Message par Resi-vonWerdenberg » 23 févr. 2017, 11:10

Et pour terminer, je ne suis pas convaincu que "limiter" son répertoire (à ce qui convient et à sa voix et à son tempérament) soit une erreur. La Prima Donna Assoluta reste l'exception il me semble...
Dieu protège nos amours.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2566
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Décès de Geori Boué (1918 - 2017)

Message par Loïs » 23 févr. 2017, 11:18

Resi-vonWerdenberg a écrit :
23 févr. 2017, 11:04
En tous les cas, des enregistrements que je connais d'elle, il ressort une évidence: le disque ne l'a pas mise en valeur, car il y a si je puis dire, inadéquation entre les témoignages de ses contemporains et ce que l'on peut écouter d'elle.
Avis entièrement partagé, j'ai été rebuté il y a fort longtemps par les enregistrements que j'avais écoutés et ne m'y suis remis que récemment , là aussi à la suite de témoignages de contemporains.
Et je ne le regrette surement pas car j'ai pu découvrir il y a quelques mois son Aiglon.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 27 invités