Georges Prêtre (1924-2017)

Les artistes
Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3454
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31
Contact :

Re: Georges Prêtre (1924-2017)

Message par Stefano P » 08 janv. 2017, 09:28

Encore un bel hommage venu d'Italie (sur le Corriere della Grisi). J'aime bien ce qui est dit sur sa Traviata très critiquée (on l'a vu dans quelques réactions sur ce fil) mais que pour ma part j'aime beaucoup ; je crois bien que c'est ma version studio favorite...
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 9026
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Georges Prêtre (1924-2017)

Message par HELENE ADAM » 08 janv. 2017, 09:44

enrico75 a écrit :pour moi il restera l'interprète de référence de la musique de Francis Poulenc,non seulement parce qu'il a souvent joué avec le compositeur, mais il a su en rendre" l'esprit":ce subtil mélange de légèreté,d'ironie , d'élégance et d'émotion contenue...
+1
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3454
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31
Contact :

Re: Georges Prêtre (1924-2017)

Message par Stefano P » 08 janv. 2017, 10:25

enrico75 a écrit :pour moi il restera l'interprète de référence de la musique de Francis Poulenc,non seulement parce qu'il a souvent joué avec le compositeur, mais il a su en rendre" l'esprit":ce subtil mélange de légèreté,d'ironie , d'élégance et d'émotion contenue...
C'est dommage qu'il n'ait pas laissé un enregistrement studio des Dialogues, qu'il n'a d’ailleurs pas dirigé très souvent : deux fois à Paris et une fois à New York (en version de concert à Carnegie Hall), me semble-t-il.
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2281
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Georges Prêtre (1924-2017)

Message par aurele » 08 janv. 2017, 13:05

Il a dirigé les plus grands et j'ai pas mal écouté de musique française ce matin, avec Gedda et Gorr notamment. C'est le répertoire au niveau de l'opéra qui lui convenait le mieux je pense. Ses Troyens dont je connais de larges extraits avec Gedda, Verrett et Horne sont par exemple très intéressants, pas seulement pour le plateau. On pouvait lui reprocher beaucoup de choses mais pas sa défense de tout un répertoire qui était encore peu enregistré, au niveau du répertoire français, par des sélections certes.

Avatar du membre
fomalhaut
Ténor
Ténor
Messages : 561
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Georges Prêtre (1924-2017)

Message par fomalhaut » 08 janv. 2017, 13:08

Stefano P a écrit :Encore un bel hommage venu d'Italie (sur le Corriere della Grisi). J'aime bien ce qui est dit sur sa Traviata très critiquée (on l'a vu dans quelques réactions sur ce fil) mais que pour ma part j'aime beaucoup ; je crois bien que c'est ma version studio favorite...
Merci d'avoir attiré notre attention sur ce blog.
De même que Stefano P, j'apprécie l'enregistrement RCA de La Traviata dirigé par Georges Prêtre et je n'ai jamais compris l'hostilité souvent affichée à l'égard de cette version...peut-être suis-je "mal entendant" ?
Ceci écrit, je n'ai jamais été un "fan" inconditionnel de Georges Prêtre et j'ai posté quelques commentaires par ailleurs.
Parmi ce qui est posté, je lis que Georges Prêtre n'étais ni un "intellectuel" ni un "ordinateur"....ça, c'est bien vrai !

fomalhaut

valery
Ténor
Ténor
Messages : 778
Enregistré le : 13 mars 2003, 00:00

Re: Georges Prêtre (1924-2017)

Message par valery » 08 janv. 2017, 19:00

Oui, la battue ou les tempi fluctuants pouvaient déstabiliser certains artistes, mais j'avoue que pour certains passages, cela est terriblement efficace. Je pense au live de Werther de Florence avec Kraus et Valentini. Cela n'est pas forcément très propre, mais il y a une urgence dans les passages dramatiques qui me transporte et rend le drame plus émouvant encore.

Avatar du membre
Franz Muzzano
Ténor
Ténor
Messages : 858
Enregistré le : 30 oct. 2014, 02:19

Re: Georges Prêtre (1924-2017)

Message par Franz Muzzano » 08 janv. 2017, 20:41

valery a écrit :Oui, la battue ou les tempi fluctuants pouvaient déstabiliser certains artistes, mais j'avoue que pour certains passages, cela est terriblement efficace. Je pense au live de Werther de Florence avec Kraus et Valentini. Cela n'est pas forcément très propre, mais il y a une urgence dans les passages dramatiques qui me transporte et rend le drame plus émouvant encore.
Kraus avait beaucoup aimé travailler avec Prêtre pour ses débuts à Paris en 1984 (dans cette même production, avec Lucia VT), tout comme Bruson et Verrett pour le Macbeth de la même saison.
Nous n'avons pas besoin d'artistes, nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes...

Avatar du membre
fomalhaut
Ténor
Ténor
Messages : 561
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Georges Prêtre (1924-2017)

Message par fomalhaut » 12 janv. 2017, 12:17

Un livre consacré à Georges Prêtre, paru en Autriche en 2009, qui n'a malheureusement pas été traduit en français.
fomalhaut

Image
Image

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20761
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Georges Prêtre (1924-2017)

Message par JdeB » 13 janv. 2017, 08:23

En français il existe un livre d'entretiens intitulé La Symphonie d'une vie
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3454
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31
Contact :

Re: Georges Prêtre (1924-2017)

Message par Stefano P » 13 janv. 2017, 13:37

JdeB a écrit :En français il existe un livre d'entretiens intitulé La Symphonie d'une vie
Ce sont des dialogues avec sa fille ; c'est globalement intéressant, mais on aurait aimé un peu plus de distance dans l'entretien entre les deux protagonistes ; là on baigne un peu trop dans le béni-oui-ouisme...

Image
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 21 invités