Récital de Roberta Peters

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1700
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Récital de Roberta Peters

Message par aroldo » 23 mai 2005, 13:17

Friedmund a écrit :[
Tout ce que fait Streich en Adèle, Zerbinetta ou Königin se transforme en or: un charme fou, fou, fou, fou, qu'on ne va quand même pas comparer aux Pons et Peters de sinistre mémoire :wink:
Bonne question : vient de paraître un récital Peters (avec non seulement des rossignolades mais aussi des grands airs belcantistes italiens )
Est-ce qu'elle est toute pourrie, Roberta ?
Tout le mal qu'en dit Sergio attise (comme souvent ma curiosité) surtout dans Lucia et dans Rosina.
Et quelqu'un connait Scovotti ? Moi j'ai une délicieuse Zdenka masi je crois que c'est un autre exemple de rossignol.
Et Rita Shane ? On a autre chose que sa Marguerite ?

Francesco (jamais rassasié !)
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9361
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 23 mai 2005, 14:48

Était-il nécessaire de rouvrir spécifiquement ce fil de discussion pour parler d'autre chose que d'Ariadne au Naxos ou des interprètes du disque critiqué ?

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1700
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Message par aroldo » 23 mai 2005, 14:50

:oops: :oops: :oops:
Je ne sais jamais s'il vaut mieux rebondir de sujet en sujet ou bien ouvrir à chaques fois un nouveau fil, ce qui peut aussi devenir fastidueux aussi.

C'est vous qui décidez maître.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9361
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 23 mai 2005, 14:55

Tu peux me tutoyer, élève !

J'ai tranché comme tu peux le voir.

L'autre fil de discussion reste accessible, évidemment.

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 23 mai 2005, 15:11

C'est bien d'ouvrir un nouveau fil, sauf que c'est RobertA Peters.

Peters avait une technique très spéciale car avec un vrai médium de soprano lyrico-léger elle émettait des aigus et des suraigus que sergio qualifierait, pour une fois à raison, de legerissimo. Genre Mesplé sans grelot.

Cette même technique lui permettait de cloquer des contre-fa aussi facilement que Mamie Joan faisait des contre-ré.

Sa Reine de la nuit est du coup bien meilleure que sa réputation ne le laisse penser. Elle est d'autant plus écoutable qu'elle se produit dans le deuxième enregistrement de Böhm avec Wunderlich, DFD, Franz Crass, Hand Hotter et l'un peu moins marquante Evelyn Lear.

Paradoxalement, alors qu'elle n'hésitait jamais, les nombreuses fois qu'elle chantait Rosine, à conclure Una voce pocco fa, d'un fa, justement, elle l'évite au studio (Leinsdorf, RCA). Une espèce d'anti-Domingo en fait :wink:

A la fin de sa carrière elle a même abordé Violetta. les quelques extraits qui en existe sont étonnament convaincants.

X

tuano
Basse
Basse
Messages : 9361
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 23 mai 2005, 15:19

Xavier a écrit :C'est bien d'ouvrir un nouveau fil, sauf que c'est RobertA Peters.
oups ! C'est rectifié !

Pourtant je ne suis pas obsédé par Roberto... :oops:

Euh... WunderliCH n'est-il pas l'un de tes ténors préférés ?

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 23 mai 2005, 15:23

tuano a écrit :
Xavier a écrit :C'est bien d'ouvrir un nouveau fil, sauf que c'est RobertA Peters.
oups ! C'est rectifié !

Pourtant je ne suis pas obsédé par Roberto... :oops:

Euh... WunderliCH n'est-il pas l'un de tes ténors préférés ?
Tu as raison, j'ai rectifié cette faute. Wunderlich est mon ténor germaniste préféré : ce week-end j'ai encore écouté ses quatre airs de L'enlèvement au serail. Que n'y en a-t-il pas cinq ou six :D

X

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1700
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Message par aroldo » 23 mai 2005, 18:28

Bon c'est plutôt intéressant en fait. Je vais me lancer dans sa Reine de la nuit demain. Je me souviens que dans plusieurs disco on cherchait à la réabiliter, c'est plutôt mauvais signe.
Sur amazon j'ai découvert que Scovotti était Adèle dans les extraits de la Flamerdaus avec Moffo et Stevens (dans le genre pulpeux on ne fait pas mieux !)
et alors je ne me souvenais plus (je n'ai que des extraits ici) mais manfestement c'est Urbain (version soprane alors ) des Huguenots Gedda/Shane.

Si ça marche on verra pour une Lucia :D
En tous cas je fais confiance à Friedmund : s'il déteste c'est que je devrais apprécier :wink:
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

bajazet
Basse
Basse
Messages : 2413
Enregistré le : 12 juin 2004, 23:00
Contact :

Re: Récital de Roberta Peters

Message par bajazet » 23 mai 2005, 18:42

aroldo a écrit : Et quelqu'un connait Scovotti ? Moi j'ai une délicieuse Zdenka masi je crois que c'est un autre exemple de rossignol.
Et comment ! J'adore Scovotti, timbre peu flatteur, un peu de stridulations, mais intelligence musicale exceptionnelle, vivacité, souci de l'expression.

C'est l'Armida du Rinaldo de Malgoire avec Watkinson, la Télaïre du Castor et Pollux d'Harnoncourt, l'Olympia des Contes d'Hoffmann en allemand avec Varady et Jerusalem.
Dans Die drei Pintos, de Weber/Mahler, elle a un petit air qu'elle interprète avec une classe et un sensz du mystère admirables.

Elle avait participé à une intégrale avorté des airs de concert de Mozart, un seul coffret de microsillons enregistré au début des années 80 avec la Staatskapelle de Dresde (dir. Blomstedt) : elle y accompagne Schreier et une Edda Moser phénoménale malgré ou à cause de son érosion (Ah lo previdi !, Popoli di Tessaglia II, Mia speranza adorata).
Scovotti chantait : "Chi sa, chi sa, qual sia", "Voi avete un cor fedele", "Ma che vi fece, o stelle", et la grande scène "Misero me ! Misero pargoletto" (sur le Demofoonte de Métastase). Dans ce dernier air, elle surclasse à mon goût une Berganza à mourir d'ennui par son investissement expressif.

Pas mal pour un "rossignol", étiquette que je conteste en l'occurrence.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1700
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Message par aroldo » 23 mai 2005, 18:52

Tu veux dire que tu ne la fais pas entrer dans la même catégorie que Peters, Mesplé, Streich et autres Zerbinette potentielles ? (voir le fil d'Ariane)
Il est vrai qu'Armida déjà c'est suprenant pour une voix de sa catégorie.
En Zdenka elle est définitivement parfaite, je dois dire.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 24 invités