Benjamin Bernheim

Les artistes
Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 7765
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Benjamin Bernheim

Message par HELENE ADAM » 18 mars 2016, 20:37

J'ouvre un fil sur ce ténor ; plusieurs d'entre nous, ici, ont souligné son immense talent, révélé notamment dans Fierrabras il y a deux ans à Salzburg ou dans Cléopâtre au TCE l'an dernier, ou encore dans Capriccio récemment à Garnier.

Image

http://www.odb-opera.com/viewtopic.php? ... Fierrabras

http://www.odb-opera.com/viewtopic.php? ... im#p236747

http://www.odb-opera.com/viewtopic.php? ... as#p270366

Il était temps de lui consacrer un fil !

Benjamin Bernheim est un ténor Français qui a débuté en 2008 à l’Opéra Studio de l’Opéra de Zurich et qui, depuis 2010, est membre de la troupe de l’Opéra de Zurich.

C'est un ténor que l'on remarque dès qu'il entre sur scène parce qu'il a ce savoir-faire, cette aisance sur scène, ce sens du personnage, cette qualité d'interprétation qui font les grands chanteurs. Il est capable de très grandes variations de registres pour donner des couleurs à un personnage, exprimer la tristesse ou la joie, l'humour ou la gravité. Son timbre est superbe, sa projection aisée, sa voix brillante et agréable. Ce n'est pas en France qu'il est le plus connu (comme quoi...) mais en Autriche, où il a déjà ses petites et ses grandes entrées à Salzburg.

En 2012, il fait ses débuts aux Festival de Pâques et d’Eté de Salzbourg (Sparkos de Cléopâtre et Agenore de Il Re pastore). Il y revient en 2013 pour Don Carlo (le Comte de Lerma) et Rienzi (Baroncelli) sous la direction de Philippe Jordan et, en 2014, pour Fierrabras (Eginhard). En 2014, il se produit à Paris au Théâtre des Champs-Elysées dans Oedipus Rex (le Berger) sous la direction de Daniele Gatti, Cléopâtre (Sparkos) avec Michel Plasson et Le Messie dirigé par Nathalie Stutzmann. Il chante Tamino (La Flûte enchantée) à Dresde, Arturo (Lucia di Lammermoor) et Tebaldo (I Capuleti e i Montecchi) à Zurich. Cette saison, il fait ses débuts dans le rôle de Rodolfo (La Bohème) à Zurich et chante Erik (Le Vaisseau fantôme) et Matteo (Arabella, sous la direction de Christian Thielemann) à Dresde.

Il est ces jours-ci au festival de Pâques de Salzburg où il chante Cassio dans Otello (Verdi) aux côtés de José Cura (remplaçant Botha gravement malade depuis plusieurs mois)., rôle qu'il a déjà chanté notamment à Zurich et à Bordeaux.
Il sera également "le chanteur Italien" du Rozenkavalier donné en juin à la Scala, et on le verra en "Edmondo" dans le Manon Lescaut de Salzburg cet été (avec Anna Netrebko, sûrement retransmis à la TV) et Nicias dans Thais dans ce même festival.


A suivre.....


Cassio dans Otello :

Image

Image

Image
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Avatar du membre
micaela
Baryton
Baryton
Messages : 1831
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Benjamin Bernheim

Message par micaela » 18 mars 2016, 22:43

Je suis allée voir sur You Tube. Oui, le timbre est magnifique.
Un exemple avec ce trailer mis en ligne par l'opéra de Zürich (dommage qu'il soit autant enlaidi pour les besoins de cette mise en scène...)
https://www.youtube.com/watch?v=F6f410QvvUM
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 7765
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Benjamin Bernheim

Message par HELENE ADAM » 31 mars 2016, 11:19

News rapide du ténor

Benjamin Bernheim sera à Orange cet été...
Le jeune ténor franco-suisse sera le 11 juillet prochain à l'affiche du concert Bernstein / Gershwin aux côtés de Julie Fuchs (soprano) et de Nicholas Angelich (piano), Fayçal Karoui dirigeant l'Orchestre Philharmonique de Marseille.

Programme

Première partie
BERNSTEIN
Candide

Ouverture
Air de Cunégonde : “Glitter and be gay”

West Side Story

extraits

Seconde partie
GERSHWIN

Rhapsody in Blue

An American in Paris



Orchestre Philharmonique de Marseille


D'ici là, vous pourrez notamment entendre et voir Benjamin Bernheim à Amsterdam dans Roméo et Juliette en avril et mai et à Milan dans Der Rosenkavalier en juin.
Plus d'infos sur http://www.benjaminbernheim.com
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 7765
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Benjamin Bernheim

Message par HELENE ADAM » 04 avr. 2016, 11:14

Le point de vue du Wanderer sur l'Otello de Salzburg mais surtout sur le chant de Bernheim

"...et un jeune ténor très remarqué là où il passe, Benjamin Bernheim en Cassio."

"Du point de vue du chant, on se souviendra seulement de Benjamin Bernheim dans Cassio, seul sur son immense table, mis en valeur dans son ivresse naissante, au chant impeccable. Cassio n’est pas toujours un personnage mis en relief, plutôt pâle dont la voix de ténor très lyrique doit faire pendant à celle dramatique d’Otello. Ici, les qualités apparaissent immédiatement, ainsi que la personnalité scénique, le style, la diction et la projection sans défauts. La pure beauté du chant, ce soir, c’est Cassio qui nous l’a offerte. Retenez donc ce ténor, qui mérite une belle carrière."

http://wanderer.blog.lemonde.fr/2016/04 ... -boussard/
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

altini
Ténor
Ténor
Messages : 621
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: Benjamin Bernheim

Message par altini » 04 avr. 2016, 12:30

Pour l'avoir entendu dans cet Otello sur une chaîne musicale, je partage ce point de vue. Belle voix, beau physique, beaucoup de présence.

sopranolove
Alto
Alto
Messages : 418
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Benjamin Bernheim

Message par sopranolove » 04 avr. 2016, 13:22

Il faut être juste, c'est Alain Duault qui nous a fait connaître ce ténor il y a trois ou quatre ans dans une de ces musiques en fête qui font mon bonheur à chaque fois mais qui sont souvent critiquées sur ODB. On peut reprocher certaines choses à Duault, mais au moins il essaie de nous présenter des artistes lyriques encore inconnus, et ça c'est appréciable. Bon je ne veux pas faire un HS mais il faut le reconnaître. Moi, j'ai tout de suite apprécié ce jeune ténor. Je crois qu'il fait faisait partie d'un trio de ténors français, avec Laconi et Julien Behr, je crois, un peu à la manière des Trois Ténors ; c'était vraiment très réussi. Par contre je ne sais plus ce qu'ils chantaient...

amelita
Ténor
Ténor
Messages : 770
Enregistré le : 28 févr. 2010, 00:00
Contact :

Re: Benjamin Bernheim

Message par amelita » 04 avr. 2016, 13:35

sopranolove a écrit :Il faut être juste, c'est Alain Duault qui nous a fait connaître ce ténor il y a trois ou quatre ans dans une de ces musiques en fête qui font mon bonheur à chaque fois mais qui sont souvent critiquées sur ODB. On peut reprocher certaines choses à Duault, mais au moins il essaie de nous présenter des artistes lyriques encore inconnus, et ça c'est appréciable. Bon je ne veux pas faire un HS mais il faut le reconnaître. Moi, j'ai tout de suite apprécié ce jeune ténor. Je crois qu'il fait faisait partie d'un trio de ténors français, avec Laconi et Julien Behr, je crois, un peu à la manière des Trois Ténors ; c'était vraiment très réussi. Par contre je ne sais plus ce qu'ils chantaient...
Ah? un trio de jeunes ténors français ?
il était dans la troupe de lOpéra de Zurich et j'ai pu le décpuvrir exactement le 9 juillet 11 aux cotés de Rolando Villazon dans sa prise de rôle de Il ré Pastore. Et je me suis dit alors devant le presque malcanto de RV que ce jeune ténor avait une voix d'ange et surtout une technique pour Mozart remarquable sans parler d' un charme fou dans le rôle d'Agenore.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11211
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Benjamin Bernheim

Message par PlacidoCarrerotti » 04 avr. 2016, 13:45

Amusant de se faire remarquer en Cassio... comme Kaufmann ou Fabiano !
The business of life is the acquisition of memories. In the end that's all there is (Carson of Downton Abbey).

sopranolove
Alto
Alto
Messages : 418
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Benjamin Bernheim

Message par sopranolove » 04 avr. 2016, 14:14

Mais Cassio est un rôle qui peut lancer un jeune chanteur, surtout s'il le chante de manière sensible, en en faisant un personnage tendre et romantique, victime de son impulsivité... Et surtout si Otello n'est pas très bien distribué, Cassio peut lui voler la vedette ! Un peu comme Macduff , quand par exemple un Jean François Borras l'incarne ! Ou bien Fenton... Il y a des rôles secondaires qui peuvent illuminer une soirée !

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 7765
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Benjamin Bernheim

Message par HELENE ADAM » 04 avr. 2016, 14:37

sopranolove a écrit :Mais Cassio est un rôle qui peut lancer un jeune chanteur, surtout s'il le chante de manière sensible, en en faisant un personnage tendre et romantique, victime de son impulsivité... Et surtout si Otello n'est pas très bien distribué, Cassio peut lui voler la vedette !
je crois que Benjamin Bernheim a volé la vedette à tous les autres protagonistes de cet Otello un peu sinistré, et pas seulement au rôle-titre (José Cura en remplacement de Johan Botha gravement malade).

par ailleurs, (voir l'ouverture du fil), il marque dès qu'il arrive sur scène même quand le reste de la distribution est TOP (récemment dans Capriccio à Garnier...)
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités