Page 5 sur 5

Re: Javier Camarena

Posté : 08 juin 2018, 11:20
par MariaStuarda
Son programme du 27 juillet au festival de Peralada (église du Carmen) :

Javier CAMARENA, ténor
Ángel RODRÍGUEZ, pianiste

Première partie:

In qual fiero contrasto (“Cosi fan tutte” (1790))
Più dubitar mi fan...
Là dai regni dell’ombre e di morte (“Giulietta e Romeo” (1786))
Mais que vois je?... Vous dont l’image... (“La mort du Tasse” (1821))
Hernando desventurado... Cara gitana del alma mia (“El gitano po amor” (1829))
Formaré mi plan... En mi comedia juntamente...(“El poeta Calculista” (1805))
Sí, ritrovarla io giuro! (“La Cenerentola” (1817))

Seconde partie:

A te, o cara...(“I puritani” (1835))
Languir per una bella... Contenta quest’alma ( “L’italiana in Algeri” (1835))
A mes amis! Quel jour de fête (“La fille du régiment” (1840))

Re: Javier Camarena

Posté : 08 juin 2018, 11:27
par Loïs
MariaStuarda a écrit :
08 juin 2018, 11:20
Son programme du 27 juillet au festival de Peralada (église du Carmen) :

Javier CAMARENA, ténor
Ángel RODRÍGUEZ, pianiste

Première partie:
In qual fiero contrasto (“Cosi fan tutte” (1790))
Più dubitar mi fan...
Là dai regni dell’ombre e di morte (“Giulietta e Romeo” (1786))
Mais que vois je?... Vous dont l’image... (“La mort du Tasse” (1821))
Hernando desventurado... Cara gitana del alma mia (“El gitano po amor” (1829))
Formaré mi plan... En mi comedia juntamente...(“El poeta Calculista” (1805))
Sí, ritrovarla io giuro! (“La Cenerentola” (1817))

Seconde partie:
A te, o cara...(“I puritani” (1835))
Languir per una bella... Contenta quest’alma ( “L’italiana in Algeri” (1835))
A mes amis! Quel jour de fête (“La fille du régiment” (1840))
On a le droit de chanter ça dans une église? En Espagne?

Re: Javier Camarena

Posté : 08 juin 2018, 11:38
par micaela
Apparemment cette église est devenue un lieu uniquement voué aux spectacles et autres activités culturelles ou touristiques. Elle a dû être "désacralisée" .

Re: Javier Camarena

Posté : 08 juin 2018, 11:54
par offenbach
jerome a écrit :
21 mai 2018, 13:03
Oui et attachant aussi par cette générosité dont il fait preuve visiblement en concert et par son sourire éclatant qui fait fondre et emporte la salle.
Une des plus belles voix de ténor de ces dernières années (très supérieure en qualité de timbre et d'émission à celle de JDF, nettement plus nasale d'émission et étroite de couleur)
Je me souviens de son Almaviva à Bastille en mai 2008, avec Ramey dévastateur en Basilio (un sol tellurique à la fin de la Calomnie... et applaudi aux saluts comme s'il n'était personne), déjà superbe. Mais à l'époque, Florez lui était supérieur, et je l'ai un peu laissé de côté.
Revu en 2016, à l'occasion des fêtes de Noël, à Zurich dans les Puritains, un "A te o cara" à tomber à genoux. J'ai immédiatement pensé à Pavarotti, pas du tout pour les moyens vocaux, mais pour cette impression de facilité absolue, rayonnante, et cette sincérité à fleur de peau.
Depuis, je l'ai vu autant que j'ai pu, neuf fois en un an et demi, et j'ai déjà prévu de me prendre à Madrid pour la première de Lucia et son tout premier Edgardo. :Jumpy: