Anna Pirozzi

Les artistes
Avatar du membre
zigfrid
Baryton
Baryton
Messages : 1178
Enregistré le : 14 janv. 2009, 00:00
Contact :

Re: Anna Pirozzi

Message par zigfrid » 25 oct. 2017, 10:13

Il prezzo a écrit :
25 oct. 2017, 08:29
J'ai omis ce problème de graves dans mon cr, alors qu'il m'a gêné pendant toute la 1ère partie où ils sont véritablement requis. Verrett (et même Dimitrova) dans le temps incarnaient mieux ce côté "infernal" du personnage.
Le tatouage: ma compagne à cru voir une clé de sol (à la jumelle!).
j'aime bien le "même" :jason2: :eyes:

enrico75
Alto
Alto
Messages : 489
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Anna Pirozzi

Message par enrico75 » 25 oct. 2017, 10:48

Bernard C a écrit :
25 oct. 2017, 08:16
Peleo a écrit :
24 oct. 2017, 23:35
L'aigu est royal mais côté graves... c'est plutôt léger.
Lady Macbeth, Odabella, Abigaille doivent avoir des graves sonores.
Même l'Elena de la Donna del lago.
Même Die Königin der Nacht!
J'ai trouvé les graves pas effacés, pas très volumineux c'est vrai ,alors que l'aigu peut être énorme d'ampleur et de tranchant Sans être crié ( contrairement à ce qui est raconté parfois, et contrairement à nombre de Lady Macbeth).
Dans le finale du concert du TCE du 24/10/17 le souffle était un peu fatigué et elle s'est contractée dès les contreforts de l'arioso du IV.
Noseda lui a fait signe de chanter legato au début de l'air se retournant vers elle, ce qu'elle n'a pas pu réaliser, manquant la caractérisation singulière de cette scène de semi conscience somnambulique.
La voix durcissant un peu elle a négocié son contre ré final dans le stress et il a craqué en restant prisonnier dans la gorge.
Ce n'est pas qu'une question de note, car cette contre note aérienne porte vers les sphères quasi célestes "an-diam", cet arpège (un fil di voce) est essentiel à la caractérisation ,or comme le reste de l'air il n'a pas été parfaitement maîtrisé.
Moi j'interprete fatigue après les efforts des fortissimo des premiers actes lancés avec un tranchant exceptionnel.

C'est une grande voix, en représentation ce doit être moins difficile.
L'exercice du concert pour une œuvre comme Macbeth c'est monstrueusement difficile.

Bernard
moi je suis d'accord avec Bernard,les moyens vocaux sont considérables,l'accident est toujours possible,on va pas l'accabler pour une note ratée!
et en est en 2017 arrétez d'invoquer en permanence le passé :annoyed:

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12350
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Anna Pirozzi

Message par PlacidoCarrerotti » 25 oct. 2017, 10:49

Mais était-elle ratée cette note ? Elle a fait un ré piano, et pour l'exécuter elle l'a laissé très en arrière dans la gorge. La note n'était pas jolie, pas longue, mais pas fausse et pas forte.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8032
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Anna Pirozzi

Message par jerome » 25 oct. 2017, 11:04

enrico75 a écrit :
25 oct. 2017, 10:48
et en est en 2017 arrétez d'invoquer en permanence le passé :annoyed:
tu n'as peut-être aucune référence mais quand le passé comme tu dis regorge de références absolues, il est normal de comparer les artistes d'aujourd'hui à ceux d'hier!

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8688
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Anna Pirozzi

Message par Bernard C » 25 oct. 2017, 11:24

PlacidoCarrerotti a écrit :
25 oct. 2017, 10:49
Mais était-elle ratée cette note ? Elle a fait un ré piano, et pour l'exécuter elle l'a laissé très en arrière dans la gorge. La note n'était pas jolie, pas longue, mais pas fausse et pas forte.
Hein ?

C'est un craquage typique. On a entendu la corde refuser de vibrer ,le son se dérober dans la gorge ,rien à voir avec un pianissimo filé " très en arrière de la gorge"
Franchement, Placido, aujourd'hui tu me laisses plein d'étonnement .

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1633
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Anna Pirozzi

Message par Adalbéron » 25 oct. 2017, 11:30

J'ai entendu la même chose que Placido : une note voulant être émise piano, prise très en arrière, mais la note était là.

Pour une fois que lui et moi nous comprenons et sommes d'accord :lol:
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8688
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Anna Pirozzi

Message par Bernard C » 25 oct. 2017, 11:41

Adalbéron a écrit :
25 oct. 2017, 11:30
J'ai entendu la même chose que Placido : une note voulant être émise piano, prise très en arrière, mais la note était là.

Pour une fois que lui et moi nous comprenons et sommes d'accord :lol:
C'est que vous devez aller voir l'orl tous les deux... vous n'êtes pas sourds, vous entendez des voix

:wink:

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1236
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Anna Pirozzi

Message par offenbach » 25 oct. 2017, 11:50

PlacidoCarrerotti a écrit :
25 oct. 2017, 10:49
Mais était-elle ratée cette note ? Elle a fait un ré piano, et pour l'exécuter elle l'a laissé très en arrière dans la gorge. La note n'était pas jolie, pas longue, mais pas fausse et pas forte.
Pour moi, elle ne l'a pas ratée... mais pas vraiment réussie non plus. Elle a bien fait une note piano, mais qui avait perdu toute résonance, juste un son plat. Mais la note y est, parfaitement juste. Mais pas belle et pas longue.
Mais je pense vraiment, pour la suivre un peu, qu'au-dessus du contre-ut elle n'arrive pas à alléger autant.
D'où le "reproche" d'un odbien en regardant la vidéo de son "D'amor" londonien où elle met les gaz pour envoyer le ré bémol à pleins poumons dans la cadence a cappella, ne pouvant pas le filer.

enrico75
Alto
Alto
Messages : 489
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Anna Pirozzi

Message par enrico75 » 25 oct. 2017, 11:53

en effet ce n'était pas faux mais que c'était laid ,on aurait dit une voix de ventriloque! mais manifestement elle a fait ce qu'elle a pu pour limiter la casse;
jérome je suis tout a fait d'accord sur les références absolues du passé qu'il faut avoir en mémoire,mais de la à systématiquement les évoquer à longueur d'années ça finit par agacer ;moi je ne compare qu'avec des chanteurs que j'ai écouté en live,les enregistrements étant pour moi trop sujet à caution.

sopranolove
Alto
Alto
Messages : 499
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Anna Pirozzi

Message par sopranolove » 25 oct. 2017, 12:32

Moi, je me situe un peu entre Jerôme et Enrico75... Jerôme, que j'ai eu le plaisir de rencontrer l'autre jour, je l'envie un peu d'en connaître autant, moi qui ai acquis une culture lyrique de manière intuitive ! Et ce qui me manque le plus, c'est connaître la technique vocale, de manière plus approfondie. Savoir aussi distinguer ce que veut dire le mot savonner, savoir qui le fait (et à quel endroit d'une vidéo YT par exemple...), comment distinguer un bon d'un mauvais vibrato... Toutes ces petites choses qui font que j'adore certains chanteurs qui ne sont pas forcément orthodoxes... Cependant, si je suis souvent très satisfaite de ce que je vois au théâtre, régulièrement j'écoute les enregistrements des anciens chanteurs, car il me faut connaître aussi ceux du passé. J'en ai besoin. Et cet aller et retour continu entre ceux de maintenant et ceux d'avant, cela m'enchante.

Mais parfois, j'ai souvent des surprises. J'ai commencé de réécouter les Introuvables du Chant Mozartien, après deux récitals mozartiens de Sandrine Piau eh bien elle n'a pas à rougir au contraire, de ses enregistrements face surtout à des cantatrices d'autrefois au timbre souvent criard (Lilli Lehmann en Constanze, non, c'est non à mes oreilles. Et pourtant à une époque , c'était LA référence !

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 19 invités