Aleksandra Kurzak

Les artistes
Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7198
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Aleksandra Kurzak

Message par MariaStuarda » 28 nov. 2016, 15:12

PlacidoCarrerotti a écrit :
MariaStuarda a écrit :
muriel a écrit :Kurzak avait une très mauvaise diction dans la Juive, non ?
Il va falloir travailler le français...
Absolument !
Pourtant elle a un prof a demeure :wink:
Ils se parlent en italien ...
Les Contes d'Hoffmann en italien, ça va donner !

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10961
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Aleksandra Kurzak

Message par HELENE ADAM » 28 nov. 2016, 15:22

MariaStuarda a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit :
MariaStuarda a écrit :
muriel a écrit :Kurzak avait une très mauvaise diction dans la Juive, non ?
Il va falloir travailler le français...
Absolument !
Pourtant elle a un prof a demeure :wink:
Ils se parlent en italien ...
Les Contes d'Hoffmann en italien, ça va donner !
Avec Ildar Abradzakov dont la diction française est assez approximative également, les dialogues vont être assez savoureux... heureusement il y aura Spyres qui devrait relever le niveau...
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Stefano P

Re: Aleksandra Kurzak

Message par Stefano P » 28 nov. 2016, 15:27

MariaStuarda a écrit :Les Contes d'Hoffmann en italien, ça va donner !
Ça peut être très chouette : :P

"C’era una volta alla corte
di Eisenach...
Un mostricino che si chiamava
Kleinzach !
Come cappello aveva un colbac,
e le sue gambe, le sue gambe facevan
clic clac !
Clic clac, clic clac !
Ecco, ecco Kleinzach !

Aveva una gobba in luogo di stomac...
I suoi piedi ramificati sembravano
uscire da un sac !
Il suo naso era nero di tabac,
e la sua testa, la sua testa faceva cric crac !
Cric crac! Cric crac !
Ecco, ecco Kleinzach !"


Et la Barcarola :

"Bella notte, notte d’amore,
sorridi alle nostre ebbrezze ;
notte dolce più del giorno,
o bella notte d’amore !"

romance
Ténor
Ténor
Messages : 705
Enregistré le : 25 mars 2010, 00:00
Contact :

Re: Aleksandra Kurzak

Message par romance » 28 nov. 2016, 15:35

Ca me chante plutôt bien !!! :D

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3588
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Aleksandra Kurzak

Message par Loïs » 29 nov. 2016, 07:46

HELENE ADAM a écrit :. Alexandra Kurzak est très inégale à l'inverse : je n'ai pas eu de problème pour la comprendre dans Maria Stuarda ou dans l'Elixir d'amour à Paris, je n'ai strictement rien compris de ce qu'elle chantait pour la Juive à Munich où pourtant, c'était une retransmission en direct. Dans ce cas précis (puisqu'il s'agissait d'elle dans les Contes cet été à Munich), je crains que ce soit vraiment sa diction en Français qui soit catastrophique. Ce ne serait pas la première à avoir des difficultés dans la langue de Molière : problème de syllabes spécifiques, de diphtongues et de voyelles qui ne se comprennent que si elles sont bien placées dans le rythme du mot ou de la phrase etc etc. En bref, et ce que dit Placido le confirme, elle semble ne pas comprendre ce qu'elle chante.
.
Il faut minorer cela par un facteur que nous avions tous mis en exergue à Munich: Rachel est un rôle à l'extrême limite de ses moyens vocaux (mais où sa prestation a surpris tout le monde). Il était évident que sa prononciation était tributaire d'efforts vocaux et d'émissions handicapants la compréhension. Donc je vais attendre son deuxième opéra en français avant d'émettre un avis

Avatar du membre
Oylandoy
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 811
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Re: Aleksandra Kurzak

Message par Oylandoy » 29 nov. 2016, 11:24

Les HS Preslik et Damrau ont été supprimés.
la mélodie est immorale
Nietzsche

sopranolove
Ténor
Ténor
Messages : 566
Enregistré le : 16 avr. 2014, 14:17

Re: Aleksandra Kurzak

Message par sopranolove » 05 nov. 2018, 15:38

J'ai voulu relancer ce fil car, en deux ans, elle a fait un beau chemin...
Cette charmante soprano lyrico leggero est en passe de devenir un beau lyrique, un peu comme Mirella Freni. Je l'attends avec impatience dans Desdemone, tout en regrettant que, n'habitant pas Paris, je n'ai pu la voir en Violetta. En attendant je vais m'acheter le CD Puccini. Je sais qu'il est très beau.
Malgré tout cela, je me pose une question ; les Puccini qu'elle aborde sur ce CD (et je pense qu'elle se limitera sur scène à certains rôles) sont un peu lourds pour elle, quand même, tout au moins au stade actuel de sa carrière : Tosca et surtout Georgette et Minnie. J'ose espèrer qu'elle ne les chanteras même pas du tout pour ces deux personnages là : la marinière et la tenancière de saloon.... Pour Tosca, Est-ce le duo de l'église ou du troisième acte ?

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1260
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Aleksandra Kurzak

Message par offenbach » 05 nov. 2018, 17:56

Pour l'avoir entendue jeudi dernier au TCE dans la scène du I de Traviata, je me demandais comment sonnait son aigu à Bastille.
Au TCE : beau médium, chaleureux et sonore, mais aigu peu puissant (moins que le médium, en fait), comme s'il manquait de corps et d'aplomb pour sonner pleinement, et suraigu tout petit.
(Ainsi qu'elle m'était apparue dans Stuarda et Adina, déjà).

Avatar du membre
philopera
Baryton
Baryton
Messages : 1001
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Aleksandra Kurzak

Message par philopera » 05 nov. 2018, 18:51

offenbach a écrit :
05 nov. 2018, 17:56
aigu peu puissant (moins que le médium, en fait), comme s'il manquait de corps et d'aplomb pour sonner pleinement, et suraigu tout petit.
Ce fut exactement mon impression dans Adina et donc ma déception
Mais à lire beaucoup d'odbiens cette chanteuse serait formidable ....je demande vraiment à revoir le cas ; mais je suis peut être bizarre : quand je dois tendre l'oreille pour entendre un suraigu ,ça me fatigue vite :roll:
Gérard Mortier a raison d'offrir Elektra sans entracte ( Eric Dahan Libération 25/6/2005)

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10961
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Aleksandra Kurzak

Message par HELENE ADAM » 05 nov. 2018, 19:10

philopera a écrit :
05 nov. 2018, 18:51
offenbach a écrit :
05 nov. 2018, 17:56
aigu peu puissant (moins que le médium, en fait), comme s'il manquait de corps et d'aplomb pour sonner pleinement, et suraigu tout petit.
Ce fut exactement mon impression dans Adina et donc ma déception
Mais à lire beaucoup d'odbiens cette chanteuse serait formidable ....je demande vraiment à revoir le cas ; mais je suis peut être bizarre : quand je dois tendre l'oreille pour entendre un suraigu ,ça me fatigue vite :roll:
Non sérieusement ce n'était pas le cas dans la Traviata à Bastille, c'est un truc qui m'agace, je l'aurais souligné, alors que j'avais eu moi aussi, une impression de voix plus menue dans Adina il y a (trois ?) ans et dans Micaela il y a presque deux ans...Lors de la dernière mesure de la Traviata elle a même risqué un superbe crescendo absolument réussi et qui m'a vraiment émue jusqu'aux larmes....
J'étais au parterre rang 25 de mémoire, bien centrée (les éternels mystères de l'acoustique à Bastille... 8O )
C'est une belle voix de soprano lyrique. Puccini c'est autre chose en tous cas certains rôles comme Manon Lescaut, Tosca ou Minnie. Quand on voit les chanteuses qui sont les plus impressionnantes à l'heure actuelle dans ces rôles, il est facile, je pense, de considérer que l'immense talent de Kurzak ne s'épanouit pas vraiment dans ce répertoire (et c'est frappant y compris par le truchement d'un enregistrement studio comme celui du CD des duos Puccini, malgré la beauté du timbre et les arrangements réalisés par les ingénieurs du son).
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 42 invités