Juan Diego Florez

Les artistes
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10904
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Juan Diego Florez

Message par HELENE ADAM » 16 juil. 2018, 14:47

houppelande a écrit :
16 juil. 2018, 14:29
Tradition ancienne, cependant, comme le rappelle Alan Montgomery dans son livre Opera coaching ; il dit qu'une tentative de l'opéra du Michigan de s'abstenir du point d'orgue, en 2002, s'est soldée en huées :
Image
https://books.google.fr/books?id=wdQjRK ... &q&f=false
Oui tellement ancienne qu'il serait difficile de trouver aujourd'hui un ténor qui ne tienne pas son "si" le plus longtemps possible ...(c'est même difficile d'imaginer la double croche, l'air en semblerait dénaturé... :wink: essayez vous verrez...)
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

paul
Alto
Alto
Messages : 409
Enregistré le : 23 nov. 2004, 00:00
Localisation : Igny (91)
Contact :

Re: Juan Diego Florez

Message par paul » 16 juil. 2018, 15:32

quote="HELENE ADAM" post_id=350750 time=1531748820 user_id=15889]
houppelande a écrit :
16 juil. 2018, 14:29
Tradition ancienne, cependant, comme le rappelle Alan Montgomery dans son livre Opera coaching ; il dit qu'une tentative de l'opéra du Michigan de s'abstenir du point d'orgue, en 2002, s'est soldée en huées :

Oui tellement ancienne qu'il serait difficile de trouver aujourd'hui un ténor qui ne tienne pas son "si" le plus longtemps possible ...(c'est même difficile d'imaginer la double croche, l'air en semblerait dénaturé... :wink: essayez vous verrez...)
C'est un truc qui m'a toujours fasciné dans l'écriture de Puccini...
Le premier point d'orgue sur le premier vin est normal et l'orchestre à le même sur le silence qui suit
Ensuite il faut prendre en compte que les bonnes traditions ne confondent pas point d'orgue et "tenir le plus longtemps possible" et conseillent de se contenter si je ne m'abuse, d'environ deux fois la valeur de la note sur laquelle il est (ce qui appliqué à une double croche ne va pas très loin :lol: ) Par ailleurs, Puccini connait le mécanisme des voix (surtout celles des ténors!) et savait bien qu'en écrivant ré si la pour un ténor spinto voire dramatique, il faudrait un certain temps pour une voix large et un peu lente à la manœuvre pour installer la bonne vibration sur le si (qui est d'une certaine façon aussi une note de passage pour les spinto), alors, au lieu d'enchainer à l'orchestre comme il le fait dans les phrases précédentes le motif croche pointée double (vin ce) sur une autre note, il met au contraire ensuite un silence en laissant au chanteur le temps de faire correctement le si et au chef de bien se caler sur le chanteur pour lancer la phrase conclusive; c'est pour moi une invitation non codifiée solfégiquement mais justifiée musicalement à l'élargissement du si qui s'est peu à peu laisser aller à devenir le plus long possible; il y a des jeux d'écriture à peu près similaires si je me souviens bien (même si moins spectaculaires) dans Tosca et fanciulla. Donc normal que suivre la partition pou Thill ça coince et pour JDF ça passe mais ça frustre...

abfab
Alto
Alto
Messages : 373
Enregistré le : 09 janv. 2008, 00:00

Re: Juan Diego Florez

Message par abfab » 16 juil. 2018, 17:04

houppelande a écrit :
16 juil. 2018, 14:29
abfab a écrit :
15 juil. 2018, 12:06
Un point d'orgue a une signification précise en solfège qui ne correspond pas à celle que tu lui donnes.
Il n'y a pas de point d'orgue indiqué par la partition à cet endroit. C'est une tradition de le rajouter ici, c'est tout.
Tradition ancienne, cependant, comme le rappelle Alan Montgomery dans son livre Opera coaching ; il dit qu'une tentative de l'opéra du Michigan de s'abstenir du point d'orgue, en 2002, s'est soldée en huées
Ah mais cela je l'ai toujours admis et j'ai bien insisté dès le départ que ce n'était absolument pas un reproche fait à JDF et effectivement un ténor qui ne le ferait pas s'exposerait à une mauvaise réaction du public du fait de cette longue tradition.
Ma remarque portait uniquement sur l'affirmation un peu légère et surtout gratuite d'Hélène qui prétendait que contrairement à beaucoup de ténors actuels JDF respectait "scrupuleusement" la partition.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10904
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Juan Diego Florez

Message par HELENE ADAM » 16 juil. 2018, 17:19

Il suffit de relire mon post au lieu de le traduire. Cela évite les erreurs d'interprétation...
Mais bon tant mieux, cela a permis d'établir que ce point d'orgue est systématiquement appliqué sur le "si".
Voilà un point réglé. On remarquera le ténor qui ne le fera pas... aux huées qui l'accueilleront :lol:

PS : ce n'était évidemment pas le cas de JDF....

Suite aux remarques de Paul, on pourrait d'ailleurs ouvrir un fil sur les écritures de Puccini...de la partition à la tradition, comment et pourquoi.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10904
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Juan Diego Florez

Message par HELENE ADAM » 12 août 2018, 10:43

Retour à Pesaro pour le ténor, époustouflant dans sa prise de rôle pour Ricciardo et Zoraide, donné hier soir au festival Rossini.
On peut réécouter l'enregistrement par ce lien.

https://www.raiplayradio.it/programmi/r ... 4658d428c2

L'une des représentations a été (ou sera) filmée. Possible DVD pour cette très belle distribution comprenant également Sergey Romanovsky, Pretty Yende et dirigée par Giacomo Sagripanti



Entretien avec JDF ici
https://spettacoliecultura.ilmessaggero ... 05761.html
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

bibi21
Alto
Alto
Messages : 389
Enregistré le : 26 mars 2012, 23:00

Re: Juan Diego Florez

Message par bibi21 » 12 août 2018, 12:32

Merci Helene ! oui époustouflant ! personnellement il me semble bien et content d'interpréter des rôles plus "consistants" (même si ici c'est Rossini)

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9328
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Juan Diego Florez

Message par Bernard C » 16 août 2018, 00:25

Cette vidéo officielle publiée par JDF

https://youtu.be/o3p14tHQsPQ

Ce n'est qu'un extrait , mais qui montre le travail.
On trouve sur Voldemort la leçon entière.

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3573
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Juan Diego Florez

Message par Loïs » 16 août 2018, 08:23

Bernard C a écrit :
16 août 2018, 00:25
Cette vidéo officielle publiée par JDF

https://youtu.be/o3p14tHQsPQ

Ce n'est qu'un extrait , mais qui montre le travail.
On trouve sur Voldemort la leçon entière.

Bernard
ce qui est plutôt rare : ses conseils sont d'ordre technique et non interprétatif comme usuellement dans une matser class

Avatar du membre
offenbach
Baryton
Baryton
Messages : 1260
Enregistré le : 10 août 2004, 23:00
Contact :

Re: Juan Diego Florez

Message par offenbach » 16 août 2018, 10:40

Court mais passionnant. Et cette façon qu'il a de mettre l'accent sur la place de la voix devant et de lutter contre le recul de l'émission. Ça change vraiment la couleur et la richesse de la note.
A méditer pour beaucoup de jeunes chanteurs.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10904
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Juan Diego Florez

Message par HELENE ADAM » 27 août 2018, 23:50

C'est avec deux doigts de la main emmaillotés que Juan Diego Florez a brillamment assuré son récital avec piano, en Lettonie dans la Dzintaru koncertzāle, hier soir. Il se serait, lui aussi, blessé au foot. Etait-il gardien de but du match amateur où Kaufmann s'est cassé l'orteil (voir les concerts de Gstaad et de Glafenegg) ? Une chose est sûre : nos chanteurs d'opéra devraient éviter d'abuser du sport...

NB : JDF sera à son tour en concert à Gstaad au festival, le 31 Août prochain, avec Olga Peretyatko, avec l'orchestre de l'opéra de Zurich, dirigé par Riccardo Minasi, sur le programme suivant :

Gaetano Donizetti (1797-1848)
Ballabile e Danza militare aus der Oper «L’assedio di Calais» 4'
«Ah tardai troppo… oh luce di quest’anima», Arie der Linda aus der Oper «Linda di Chamounix» (1. Akt) 6'

Vincenzo Bellini (1801-1835)
«Prendi l’anel ti dono», Duett Elvino-Amina aus der Oper «La sonnambula» (1. Akt) 5'
«Ah non credea mirarti», Arie der Amina aus der Oper «La sonnambula» (2. Akt) 6'
Ouvertüre zur Oper «Norma» 6'
«Tutto è sciolto», Duett Elvino-Amina aus der Oper «La sonnambula» (2. Akt) 11'

Gioacchino Rossini (1792-1868)
Ouvertüre zur Oper «Il barbiere di Siviglia» 8'
«Asile héréditaire», Arie (mit Cabaletta) des Arnold aus der Oper «Guillaume Tell» (4. Akt) 13'
«Sombre forêt», Romanze der Mathilde aus der Oper «Guillaume Tell» (2. Akt) 5'

Giuseppe Verdi (1813-1901)
Ouvertüre zur Oper «Alzira» 7'

Gioacchino Rossini (1792-1868)
«Oui, vous l'arrachez à mon âme», Duett Arnold-Mathilde aus der Oper «Guillaume Tell» (2. Akt) 11'


Image

Photo de la publication de Maris Vagris.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 44 invités